Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Persone

Du bilan positif de la colonisation

28 Juin 2016, 16:05pm

Publié par Persone

Le fantasme économique de la mondialisation... Le progrès et la science au service de l'homme... L'utopie des Lumières... Merci Voltaire!

Le fantasme économique de la mondialisation... Le progrès et la science au service de l'homme... L'utopie des Lumières... Merci Voltaire!

Comment parler du bilan de la colonisation sans parler de mensonge, de vile hypocrisie, d’intolérable prétention ?

 

Sans dénoncer la cruelle bonne conscience... N’en disons pas plus !

Oh et puis si !

 Et surtout, puisque chacun semble vouloir vivre au présent :

Sans prendre en compte toutes les conséquences de cette bien-pensance …

Sur le monde dont ont hérité nos enfants…

Sur nos esprits compétitivement suicidaires…

Sur la vulgarité de notre guerre économique planétaire…

Sur l’oubli et le néant, au service de la nouvelle donne mondiale, pour ne pas utiliser les termes qui fâchent…

Alors quoi ?

En adoptant la Sarkophilosophie, très en vogue ? En faisant bêtement la thèse et l’antithèse peut être ? Comme à l’école… Voilà qui vous plairait !

Soyons raisonnables !

Pour excuse, tout de même, l’homme ordinaire dans toute sa sensibilité  a bien du mal à se mettre à la place d’autrui ! Pourtant, dans toute sa pitié, pense-t-il le faire ! A tort ! Et avec la fâcheuse tendance à s’imaginer lui et rien que lui, dans la peau de l’autre. Pour excuse encore, les progrès et les technologies modernes, du manuel des bonnes manières à la boite à images, grande broyeuse de mémoire, en passant par les chaînes de la consommation, le mythe de la démocratie et des chances pour tous dans un bon esprit compétitif (…), ne nous aident pas à reconnaître  la profondeur et la durabilité du mal que l’on s’est fait les uns les autres, entre hier et aujourd’hui ! 

Ramenons donc cette vaste entreprise que fut la colonisation à une échelle plus proche de vous, celle de l’individu vu dans son milieu familial plutôt que celle d’un peuple (plusieurs individus) dans son milieu naturel… l’exercice sera plus simple, plus parlant, plus sensible, plus honnête !

Imaginez donc qu’un voisin lointain, plus sophistiqué que vous et vous estimant de surcroît inférieur à lui, vienne s’installer  sur votre terrain, si grand soit-il ! Imaginez…

Qu’il se proclame propriétaire de l’ensemble et vous exploite, vous et votre famille, pour commercer  vos propres ressources !

Qu’il vous convertisse et vous donne de nouveaux noms, de nouvelles identités, parfois un nouveau langage.

Qu’il vous éduque si vous êtes sage et performant (dîtes merci !).

Qu’il vous exporte pour bosser sur d’autres terres, conquises comme la vôtre.

Qu’il vous oblige à aller tuer en son nom d’autres types qui osent résister à l’envahisseur.

Qu’il vous fouette jusqu’à mettre vos os à nu, qu’il vous fouette encore et encore.

Qu’il s’amuse à palabrer sur vos traits et s’intéresse à mesurer la taille de votre sexe.

Qu’il prenne votre femme quand bon lui semble.

Qu’il bâtisse au fond du jardin une école et une église où sont éduqués et parfois violés vos enfants, dont on coupe quelquefois les mains quand elles ne travaillent pas assez vite. (Ensuite les mains vous sont remises pour une séance photo familiale, souvenir de la longue amitié occidentalo-africaine, symbolique bien-entendu… souriez SVP).

Si vous commencez à vous demander si je n’amplifie pas un peu,  allez vérifier par vous-mêmes, les chiffres et les documents d’archives (pourtant incomplets) vous étonneront ! Quel qu’ait été le colon, les institutions occidentales ont protégé les atrocités, la barbarie et la pratique du viol des enfants dans toute l’Afrique, les Belges étant les plus consommateurs.  

Heureusement, bonté divine ! Cet envahisseur lointain dans sa grande générosité et  avant d’être rappelé chez lui par une de ses guerres dont il avait sous-estimé les conséquences, décide de vous laisser l’école, l’église et les modes d’emploi qui vont avec ! Il vous fait aussi un honneur : Tirailleurs, vous irez vous battre pour notre salut, pour nos valeurs !

L’école et l’église disais-je… Et un dictateur local, choisi parmi les initiés. Dites merci !

Son usine restera aussi, mais il en reste le propriétaire et en confie la gestion à votre pire voisin, qui se chargera de votre rémunération. Vous vous rappelez, ce voisin avec lequel les relations étaient déjà difficiles avant l’arrivée du grand donneur de leçon, de ses fusils et de son classement ethnique !

Ah merci mon Dieu...  "Jésus Marie Joseph!!!"...

Merci! Et Adieu mon général !

L’amitié occidentalo-africaine s’est faite une nuit sans étoile, noire comme le pétrole ! La république est bananière !

La politique occidentalo-africaine est claire et pure, comme un diamant !  La machette est cotée en bourse.

Certains coupent les mains des voleurs, d'autres les mains des enfants qui ne travaillent pas assez vite...
Certains coupent les mains des voleurs, d'autres les mains des enfants qui ne travaillent pas assez vite...
Certains coupent les mains des voleurs, d'autres les mains des enfants qui ne travaillent pas assez vite...

Certains coupent les mains des voleurs, d'autres les mains des enfants qui ne travaillent pas assez vite...

Moralité de l’histoire, chers Français et autres occidentaux minés par la crise, ne voyez pas le devenir à travers le prisme de la souffrance !

Non, non, non !

Nous leur avons laissé ce qui fait aujourd’hui leur nouvelle puissance économique et leur avenir pour demain dans cette vaste jungle dotée d’une nouvelle intelligence artificielle ! Certes l’échec ou la réussite de nos églises reste à discuter, mais nos écoles ? N’ont-elles pas permis à ces petits primates de sortir de leur état sauvage, d’exhiber plus décemment leur corps érotique, et de se doter des moyens de se protéger du sort que la vie réserve aux plus lents et aux plus faibles ?

Ah, c’est dur d’assumer son paternalisme vous savez !

Dur aussi d’être les bergers d’un troupeau de Gallo-Romano-germaniques neurasthéniques qui n’aiment plus la guerre et qui n’assument ni la crise ni le prix de l’opulence !

Comment ? Vous croyez que c’est l’altruisme qui a libéré l’esclave ? La victoire de la liberté peut-être ? La belle Histoire ! Hiroshima mon Amour - disait Duras. Et pourquoi pas Auschwitz mon Loulou -  Répondait Desproges.

Bref ! Vous imaginez- vous, ce que coûterait un esclave aujourd’hui ?

Certes, vous ne le payez pas ! Mais, compte tenu des nouvelles normes hygiéniques, morales, civiles, sociales et tutti quanti… Vous devez le loger, l’assurer, l’habiller, l’alimenter, veiller à sa bonne santé, ne pas l’exploiter en de ça et au-dessus d’un certain âge !!! Un simple calcul permet de comprendre que cela serait non seulement extrêmement contraignant pour le maître, mais surtout totalement aléatoire en ce qui concerne le ratio bénéfices/investissement !!! En revanche… Un salaire minimum plus ou moins fixe, de préférence indexé sur l’inflation, une assurance et un impôt, voilà qui est clair ! Le salarié lui se charge du reste de façon totalement autonome (enthousiaste même !). Ses frais de santé sont parfois pris en charge par ce qu’on appelle une sécurité sociale (une partie de la somme de tous les impôts) et il fait tourner votre usine en fabriquant l’objet, puis en consommant l’objet, tout en étant taxé sur son salaire et sur l’achat de l’objet (sa part de l’impôt, non négligeable !!!).

 La plus-value est pour vous !

En tant que lecteur, vous êtes choqué ? Je vous avais bien dit que mon discours serait sans hypocrisie ! J’ai simplement bifurqué de la franchise de l’avocat de l’esclave (vous m’auriez vu venir…) à celle de l’avocat du maître ! Le résultat est étonnant…Non ?

 

La nouvelle donne mondiale, avec ses accords transatlantiques, transpacifiques et tutti quanti fabrique des armées d’avocats au service de ce maître infâme, qui n’est plus le reflet d’une tripotée de patriarches colonisateurs en goguette, mais celui d’innombrables technocrates sans frontières, libéraux ou non, et dont les dérives sont incarnées par nos mains et notre orgueil tribal, dans une logique de blocs régionaux ultra compétitifs !

Nos enfants nous accuserons disait-on hier ! Ouech, gros ! On s’en bat les couilles répondent-ils aujourd’hui ! Grande victoire des avocats de la World Compagnie !

Je me couche ?

Et vous ?

Le panthéon de nos pères fondateurs! Enfants du monde, dites merci pour l'héritage!

Le panthéon de nos pères fondateurs! Enfants du monde, dites merci pour l'héritage!

Commenter cet article