Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Persone

LES PETITS POLISSONS ENDOCRINIENS II

26 Juin 2017, 21:52pm

Publié par Persone

LES PETITS POLISSONS ENDOCRINIENS II

J'avoue que les vaches que nous sommes consomment l'intox et la désintox sans faire la moindre différence entre les deux, mais enfin tout de même! Sommes nous devenus aussi cons? Si oui, se servir de cette ignorance est un véritable crime contre l'humanité!

Je précise une chose: La majorité des perturbateurs endocriniens issus de la chimie lourde et médicamenteuse ne peuvent être totalement filtrés ou détruits par la technologie d'assainissement de l'eau! C'est un fait.
 

LES PETITS POLISSONS ENDOCRINIENS II

Je n'insiste pas sur la problématique de la chimie agricole, mais sur la pilule! Cette pilule dont on dépend précisément parce qu'elle est un perturbateur endocrinien. Non contents d'intoxiquer nos femmes pour pouvoir se soulager de notre vie quotidienne sans avoir à élever une équipe de foot et de groupies, nous poussons la culture de l'absurde jusqu'à ses limites: Une grande campagne contre les PE, sans mot dire sur la pilule, et une autre, vantant les mérites de nos responsables de l'assainissement de l'eau et nous incitant à la boire sans modération! Aime taville.com... Be stupid and think positive!

Le problème? Où un bon million de parisiennes pissent-elles les résidus chimiques de leurs pilules? Et je ne parle pas de celles qui vivent en amont!!!

Paris je boirai toujours de ton eau!

Faut-il que l'on soit cons! Et je ne parle pas des résidus chlorés, ni de la technologie d'assainissement par l'aluminium, c'est une autre histoire... cancéreuse celle-ci!

La californication productiviste avec 10 ans de retard! Quel prestige!!!
La californication productiviste avec 10 ans de retard! Quel prestige!!!

La californication productiviste avec 10 ans de retard! Quel prestige!!!

Faut-il que l'on soit cons.

Une nouvelle campagne de "pub" positiviste envahit les artères qui nous mènent du dodo au boulot et du boulot au dodo: elle affiche un de nos supers paysans du nouvel âge en train d'admirer un végétal dont la culture intensive lui permet de nourrir sa famille, le "pauvre" type faisant mine de vouloir préserver ce qui est naturel!!! Mais ce n'est pas tout, le slogan dit: préserver l'eau est dans notre culture!

Je vomis d'abord, je m'explique ensuite:

Premièrement, préserver un acquis naturel n'est pas un ingrédient culturel! Cette confusion sémantique volontairement médiatisée par nos braves responsables ne risque pas d'arranger nos problèmes de confusionnisme, en revanche, il participe grandement au nivellement par le bas d'une société que l'on souhaiterait la plus docile possible!

Deuxièmement, si tu ressens le besoin de montrer que préserver l'eau est dans ta culture, c'est immanquablement que tu n'admets pas que c'est ta culture qui a pollué l'eau!

Chers lecteurs, notre inconscience, notre hypocrisie et le commerce et le clientélisme qui en découlent sont en train de fabriquer de jolis petits cercueils à tarif abordable pour les prochaines générations!

Par pitié (et je n'aime pas le terme!) pour nos enfants et pour ce qu'il nous reste de dignité, comprenons que l'échappatoire à notre suicide collectif n'est pas dans la technologie ou le progrès, mais dans la conscience de ceux qui les inventent, les proposent et les consomment! Or, ce genre de campagnes ou de pubs absurdes fourvoient précisément notre conscience, à une échelle collective. C'est un crime! Des pires qui soit!

Commentez, parlez, résistez, faites tourner cet article... comme bon vous semblera, mais n'acceptez plus que l'on fasse de vous les bourreaux inconscients de vos enfants!

Vous buvez de l'eau en bouteille! Bien, hormis le problème de la bouteille en plastique! Mais vos enfants, que boivent-ils à l'école? Tous les jours! Votre fille de 6 ans a du poil aux pattes? Votre p'tit mec a un sexe démesuré? Ou ridicule? Think positive!

Think positive!

LES PETITS POLISSONS ENDOCRINIENS II
LES PETITS POLISSONS ENDOCRINIENS II

Commenter cet article