Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Persone

Les 70’s derrière le voile des illusions - Partie 2 :

15 Août 2018, 18:27pm

Publié par Persone

Les 70’s derrière le voile des illusions - Partie 2 :
Les 70’s derrière le voile des illusions - Partie 2 :
Les 70’s derrière le voile des illusions - Partie 2 :
Les 70’s derrière le voile des illusions - Partie 2 :
Les 70’s derrière le voile des illusions - Partie 2 :

Certains diront que je m’acharne sur le New-Age ! Je ne conteste pas, mais c’est bien contre mon gré ! On m’a souvent qualifié d’utopiste, de rêveur, de romantique, de baba-cool ou d’allumé… cela fait des points communs, des affinités de berceau pourrais-je dire avec tous les quadras, quinquas ou sexagénaires qui ont subi l’attraction des seventies. A la différence près  que je ne vends pas de la poudre aux yeux, que je n’organise pas d’abduction terrestre globale, je ne fais pas d’argent sur les complots politiques, qui sont suffisamment sales pour ne pas en rajouter, je n’incite pas les gens à se détourner du « négatif » pour devenir des hyper-sophistes du positivisme, je ne me permets pas de tenir pour vraies les religions de nos ancêtres pour dissimuler ma colère contre celle de nos pères… Et je ne vous remets pas les énergies cosmiques en place pour 70 dollars la séance !

Je vais être brut, mais depuis les « Printemps ©» arabes et les manifestations d’impatience de Poutine et de toutes ces nouvelles alliances nationalistes (dont une majorité de nos anciennes colonies), les techniques de manipulation des masses fonctionnant depuis les seventies sont obsolètes ! Comprendre : la poudre aux yeux, le complot martien, les enseignements libéraux des maîtres de lumière, le Rap du boson de Higgs et la vérité en vidéo pour 10 tunes par mois, chacun la sienne, classement par stéréotype… sont des illusions qu’il était temps de dissiper. Qu’elles voyagent en Afrique ou en Inde, histoire de nous faire gagner du temps ne dérange pas nos politiciens et encore moins les financiers ! Mais si les occidentaux continuent à organiser par défaut le nivellement par le bas de leur civilisation tout en conservant leur habituelle hypocrisie vis-à-vis de l’empirisme, de la colonisation (…) et du cas de la Russie depuis la seconde guerre mondiale, ils seront bientôt de bien maigres poulets déplumés face à des ours, des loups et des tigres enragés.

Pour donner un bon exemple du confusionnisme ambiant :

Le fait d’affirmer l’existence de continents entiers dont les civilisations exemplaires furent englouties par les eaux sont des liturgies romanesques ayant connu deux périodes de grande popularité : l’une dans le sillage de la révolution et des « Lumières » et l’autre dans la foulée des années 70. Pourtant, aujourd’hui, en 2018, de nombreuses personnalités de la planète internet n’hésitent pas à revendiquer plusieurs années d’étude de la tradition primordiale ou de l’éthique des philosophes antiques, pour affirmer que les Atlantes ont bien existé ! Leur source ? Les dires de Platon en personne dans le Critias… Une référence ! Mais surtout une pièce introuvable dans son intégralité sur laquelle les spécialistes en Histoire et en linguistique racontent autre chose que des suppositions fantasmagoriques ! 

Ce second article sur le voile des illusions post soixante-huitardes concerne donc ce livre mystérieux :

« Le Critias » ou « Atlantide », est un recueil de dialogues assemblés par Platon à la fin de sa vie, l’ouvrage est inachevé. C’est une intelligente fiction qui présente les rêves de la république comme réalisés par la complémentarité de la raison et de la théologie. Les interlocuteurs du récit sont Socrate, Timée, Hermocrate et Critias (le volubile homme de raison, parfois tyran). C’est Critias qui prend le plus souvent la parole pour définir l’Atlantide « … situé au-delà des colonnes d’Hercule… (Détroit de Gibraltar)» comme une histoire inventée dans un cadre théologique pour sortir les hommes de la barbarie et de l’irresponsabilité vis à vis de leurs actes ! L’idée était la suivante : les foudres de guerre que sont certains dieux antiques motivent cette irresponsabilité, il s’agit donc de trouver des légendes morales par lesquelles la colère des dieux sera clairement au service de la justice pour que les hommes craignent cette colère au lieu de s’en servir pour justifier leur barbarie. Critias critique justement certains commentateurs de l’époque « entêtés à ne pas comprendre qu’il s’agit ici d’une œuvre littéraire et philosophique, non un récit historique » !!!

Platon cite : « L’Atlantide tire son nom d’Atlas qui dans la mythologie en a hérité après le partage du monde entre les dieux. Elle était riche en métaux, en fruits et en animaux inconnus du reste du monde (principe de l’île-continent). Ses habitants, pleins de désintéressement, accroissaient leur bien par la concorde et la vertu… Mais ils compromirent leur bonheur et leur liberté, du jour où ils furent atteints par la cupidité, le goût du luxe et l’esprit de conquête ».

Comprendre : depuis les écritures des sumériens, des akkadiens (etc…), les légendes de héros ou de civilisations justes, virginales et idylliques, devant accomplir leur chemin de croix ou payer le prix de la corruption par la destruction, étaient des fables moralistes ou écologiques connues des peuples qui leur ont emboîté le pas sur le fil de notre Histoire. A l’époque, personne ne savait que les continents avaient dérivé et la meilleure explication à fournir pour justifier ce que l’on voyait comme des mystères zoologiques consistait à décrire un continent englouti par les eaux qui jadis aurait été un pont entre les différents continents. C’est sur ces terres hypothétiques que les grecs ont décidé de bâtir leur propre fable morale et écologique. Maintenant, nous savons que les plaques ont bougé ! Note : la fameuse Lémurie ou l’empire de Mu relèvent du même procédé philosophique !!! Ces continents n’ont jamais existés tel que le décrivent leurs auteurs, qui sont encore et toujours ces occidentaux en goguette, qui profitent de l’euphorie instrumentalisée des années 70 pour découvrir Katmandou, l’opium, la paix du cœur, les mystères de l’Orient, le haschisch, les expériences psychédéliques et les extra-terrestres !!! Pour les fans de cette littérature de la génération suivante (ceux qui avaient une dizaine d’années dans les années 80), la série d’animation « les mystérieuses cités d’or » fait souvent office de Sainte bible !

Mais revenons-en au Critias : Platon apporte le signifiant (le contexte, le lieu, le berceau de la légende) et Critias apporte le signifié en s’assurant que personne ne confonde le verre et l’eau qui est dedans.

Globalement, l’ouvrage se distingua par la qualité et l’ampleur de sa forme littéraire et par l’élévation des idées philosophiques. Aujourd’hui, l’archéologie et les spécialistes de la conservation des manuscrits n’ont pu retrouver et sauver que quelques fragments de ce recueil. En revanche, de nombreux mouvements religieux syncrétistes (dont le New-Age bien entendu) le reprennent à leur compte en n’hésitant pas à combler les nombreux passages emportés par le temps avec leurs propres interprétations !

Pour conclure, durant de nombreux siècles après le déclin de la Grèce, le Critias a été perçu comme un modèle d’atticisme et les fragments qu’il nous reste le sont encore, sans les interprétations erronées des auteurs qui ne font que développer de la romance à partir du corpus initial !!! Je rappelle que l’atticisme est une manière de traiter les sujets, propre aux intellectuels, philosophes et poètes d’Athènes avant l’époque de Périclès. Elle exigeait une élégante précision, mais au final un style moins sophistiqué que saint et vigoureux : les aréopagites imposaient aux orateurs d’éviter tout discours ou mouvement pathétiques et de se borner dans leur plaidoyer à exposer nettement les faits et les preuves. Le Critias est aussi et toujours considéré comme une belle satire, mais indirecte, des mœurs de la turbulente Athènes. 

Compte tenu des désastres vers lesquels nous cheminons, les grandes étapes de notre évolution méritent que l’on évite les discours pathétiques pour permettre à l’esprit de demeurer ouvert tout en surveillant d’un maximum de points de vue, la construction d’une argumentation logique et pertinente. Les théories les plus médiatiques sont à vérifier systématiquement !!! À propos de la cosmogonie sumérienne, des civilisations disparues, de l’Egypte (…) ou encore de l’hypothétique exode et de l’existence des esclaves, qui n’étaient pas ceux que l’on imagine et qui pouvaient avoir des statuts bien différents selon une hiérarchie bien établie…

Attention aux sources !!! L’heure est au confusionnisme. Un auteur est célèbre, il vend des millions d’exemplaires, il affirme quelque chose d’extraordinaire qui ferait même bander un singe et l’état approuve. Au nom de la démocratie ? Non, par démagogie ! Il approuve, comme il a approuvé la grande fête du slip des seventies et la razzia sur les champs d’opium en Afghanistan… Endormir les masses et leur donner ce qu’ils veulent pour éviter que des petits malins dénoncent vraiment nos manquements et notre échec !!! L’arme absolue ? Les laisser s’imaginer que chaque individu peut se passer de formation, de professeur et surtout de raison et de vérification, pour atteindre son cœur sacré de lumière, pour avoir la connaissance ultime sans réfléchir, pour recevoir dans leur cœur et leur ADN les messages et les aides des maîtres lumineux… Un sujet faible (des milliards de personnes) convaincu par ce type de liturgie et témoin du fait que la discipline « ça marche »(!) est forcément au-dessus de tous ceux qui chercheront à le ramener à la réalité, même relative des choses !!! C’est un véritable danger, vous comprendrez pourquoi je me décarcasse… 

L’autosuggestion est une nouvelle arme de destruction massive ! Au service de la paix cela va sans dire…  Rien de nouveau sous le soleil !  

Commenter cet article