Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Persone

Le principal, les intérêts et le poids de la dette :

30 Mars 2019, 22:09pm

Publié par Persone

Le principal, les intérêts et le poids de la dette :

Sérendipité et zemblanité dans une brume électrique de force faible instable… Seth et Osiris en fin de croisière! Gare aux icebergs et gaffe aux réacteurs nucléaires…

La joie a gouté la colère lorsqu’elle est appelée par tristesse… Et l’épouvantable haine ! La tristesse connait l’ingratitude, l’oppression et l’inconscience cruelle de la joie ! Et la prudence, lorsqu’elle est innocente, se méfie autant de l’une que de l’autre ! Lorsqu’elle est intéressée, corrompue ou avilie d’une quelconque façon, elle les manipule au profit de l’amour propre, du pouvoir et des richesses.

Ainsi vont les choses dans la cité de Hommes où l'on donne un nom et un corps à l'orgueil: l'Empire, l’État, le nouvel ordre mondial... Incapables de gouverner nos vies, nous avons donné procuration à un système d'exploitation chargé de défendre nos intérêts, un Léviathan sans âme qui ne nous rendra jamais que ce que l'on mérite! Or cet Orgueil des nations, la nature étant logiquement bien faite fonctionne comme celui des citoyens dont il est la projection: lorsqu'il est en faillite et contredit sa propre nature à chaque mouvement, il laisse la mort s'inviter! Les plus braves iront trouver leur fin au combat, beaucoup espèrent qu'elle arrive discrètement en essayant de se nicher dans un petit trou confortable, de plus nombreux encore devront affronter un cancer. Cela n'a pas l'air si terrible pour des esprits conditionnés à la souffrance et à la délégation des pouvoirs depuis tant de générations... Mais une question persiste, comme dans le cauchemar final d'un sacrifié volontaire qui sur l'autel réalise l'inutilité, la laideur et l'inéluctabilité de son dernier acte: ce n'est pas l'issue qui comptait, la mort vient toujours, mais la façon de l'atteindre et ce que l'on aura accompli de juste lors du voyage, ne serait-ce que pour la mériter! Toute une vie dans un dernier cauchemar: "N'ai-je pas complexifié une dégénérescence morbide en me prenant pour un créateur, pour un pion du créateur ou pour un empire dans l'empire? N'ai-je pas tué ou accepté que l'on tue ailleurs pour augmenter ma longévité? Qu'ai-je transmis à mes enfants, quel exemple suis-je en train de leur laisser ici? La mécanique de la souffrance! Toutes ces questions que j'ai fui toute ma vie, me rattrapent ici en un éclair et en toute innocence alors que je les imaginais terribles, complexes et invincibles... Ici, à la fin de tout, elles sont ma raison, ma volonté et mon Amour de vivre! Mes enfants, rien n'est aussi déterminé que je vous l'ai fait croire... Jusqu'à un certain seuil qui ne m'appartient plus... Il est trop tard dorénavant.

Qu’elle soit convoitée ou prise en charge par les adeptes d’Apollon, par les adorateurs d’un Dieu unique ou par les Lotophages matérialistes de la raison aveugle, l’innocence est toujours en face d’un déterminisme absolu ou d’une hypocrisie sans nom ! Victime du complexe de Cassandre la vérité ne s’épanouit pas, elle se cache et laisse place au domaine du déni, du mensonge, de l’hermétisme et de la raison du crime ! Empirisme vulgaire de la bête humaine face à l’entropie d’une mécanique savamment choisie : celle de la souffrance et des compensations addictives !

Libérer Cassandre, c’est briser le mur de l’hermétisme ! Autrement dit, mériter et trouver le sortilège qui annule les sortilèges !

Juste une rêverie...

Commenter cet article