Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Persone

The silence par Manchester Orchestra

14 Mai 2020, 14:34pm

Publié par Persone

Traduction de la chanson The Silence interprétée par Manchester Orchestra.

J’ai été poussé à bien prêter attention aux paroles de cette chanson par l’intensité qui semblait se dégager de la voie du chanteur et de la composition des musiciens, alors que je ne suis pas un as en anglais ! J’ai été surpris par l’intensité proportionnelle du texte d'Andy Hull ! Et à moitié surpris du fait que les traductions faites à ce jour soient largement à côté de la plaque…

Pour commencer, rendre hommage à la performance mérite que l’on pose et/ou réponde à une question  (QU E S/T ION ou encore QUEST ION en anglais lorsqu'on intéresse à la construction, à la généalogie et à l'immanence du langage):

A qui s’adresse ce chant ?

L’auteur lui-même confie qu’il s’agit d’un hymne à l’amour et d’une prière pour « Dieu ». Mais au-delà de l’humble regard de l’"inspiré" sur lui-même et la nature de son oeuvre "souffle", nous pouvons remarquer assez rapidement qu’il s’agit d’un dialogue avec soi-même en « Dieu » et inversement d’un dialogue avec Dieu en soi. Il s’agit aussi et surtout d’un dialogue entre l’orgueil et la vie ! Et par la magie de l’immanence et des multiples formes de la dualité, d’un dialogue entre le masculin et le féminin.

Le texte est aussi une méditation sur la nature de la terre promise, non pas pour les uns ou les autres, mais pour tous. L’arche d’alliance pour le vivant et enfin réconcilié avec la vie et la mort concernant l’Homme.   

 

The Silence :

Why do I deserve the science?                                                Pourquoi devrais-je mériter la science

To feel better about you                                                          pour me sentir mieux à ton propos ?

At a loss I lost my cool                                                             A perte je perdais mon sang froid,

I denied that I found you                                                          je déniais t’avoir trouvé,

I tried to be a basket case                                                         j’essayais d’être un cas désespéré,

I did not surprise you                                                               Je ne te surprenais pas.

I’m trying to find a signal of fire                                               J’essaie de trouver un signe de feu,

Let me know when I should move                                            fais-moi savoir quand je devrais agir/partir.

But you, amplified in the silence,                                              Mais toi amplifié(e) dans le silence,

Justified in the way you make me bruise                               justifié(e) dans la façon dont tu me meurtris,

Magnified in the science                                                           attesté(e )par la science,

Anatomically prouved                                                               prouvé(e) anatomiquement

That you dont need me                                                            comme n'ayant nul besoin de moi.

 

… Crescendo

 

Why do I desire the space ?                                                      Pourquoi est-ce que je désire l’espace ?

I was nourning after you                                                            J’étais en deuil après toi,

I was lost and lost my shape                                                      j’étais perdu et sans forme,

There was nothing I could do                                                    il n’y avait rien que je pusse faire.

I don’t want to waste away                                                       Je ne veux pas dépérir…

It was all I give to you                                                     C’était tout ce que j’avais à donner pour toi.

Take me back and take my place                                              Reprends-moi et prends ma place,

I will rise right up for you                                                          Je m’élèverais/me soulèverais pour toi.

But you,  amplified in the silence                                         Mais toi, amplifié(e) dans le silence

Justified in the way you make me bruise                            Justifié(e) dans la façon dont tu me meurtris,

Magnified in the science                                                           attesté(e) par la science,

Anatomically prouved                                                                prouvé(e) anatomiquement

That you dont need me                                                             comme n'ayant nul besoin de moi.

 

… Crescendo

 

All the while you waste away                                                   Tandis que tu dépéris

You’re asking                                                                             tu demandes:

Did I really need a another one to take me done?                   Avais-je besoin d’un autre pour m’abattre?

Everybody knows it’s something that you                                Tout le monde sais que c’est une chose

Had to live with darling                                                     avec laquelle tu avais à vivre, chéri (assumer)

Nobody’s gonna tear you down now                                        Personne ne t’abattra plus maintenant…

There is nothing you keep                                                         Il n’y a rien que tu gardes

There is only your reflexion                                              Il n’y a que ton reflet/tes pensées/ta réflexion

… Crescendo

There is nothing you keep                                                         Il n’y a rien que tu gardes

There is only your reflexion                                              Il n’y a que ton reflet/tes pensées/ta réflexion

… Crescendo

There was nothing but quiet retraction                                     Il n’y avait rien qu’un retrait silencieux

And families pleading                                                                Et des familles implorant

Dont look in that cabinet                                                   Ne regarde pas dans cette "boîte de Pandore"

There’s far morebad than there’s good                                Il y a là beaucoup plus de mal que de bien

I don’t now how it got there                                                      Je ne sais pas comment il y est entré

That was something your father                                                 Ce fut quelque chose que ton père

had burn in me                                                                           brûla en moi

Twenty hours out of Homestake eternity                              Vingt heures*1  hors de l’usine à perpétuité*2

You can go anywhere but you are                                         Tu peux aller où tu veux mais tu reviendras

Where you came from.                                                           à la maison dont tu viens *3.

Little girl                                                                                             Fillette

You are cursed by my ancestry                                                Tu es Maudite par mon ascendance

There is nothing but darkness and agony                               Il n’y a rien qu’obscurité et agonie

I can not only see                                                                     Je peux non seulement voir

But you stop me from blinking                                                 Mais tu peux m’aider à ne pas clignoter

Let me watch you as closed                                                      Laisse-moi te voir aussi fermée

As a memory                                                                             Qu’un souvenir

Let me old you above the misery                                              Laisse-moi te tenir au-dessus de la misère

Let me open my eyes                                                                 Laisse-moi ouvrir les yeux

And be glad that I got there                                                      Et être heureux d’être là / arrivé là

 

… Silence et reprise du chanteur seul:

                                                                                                             

Little girl                                                                                             Fillette

You are cursed by my ancestry                                                Tu es Maudite par mon ascendance

There is nothing but darkness and agony                                Il n’y a rien qu’obscurité et agonie

I can not only see                                                                      Je peux non seulement voir

But you stop me from blinking                                                 Mais tu m'empêches aussi cligner

Let me watch you as closed                                                      Laisse-moi te voir aussi fermée

As a memory                                                                             Qu’un souvenir

Let me old you above the misery                                              Laisse-moi te tenir au-dessus de la misère

Let me open my eyes                                                                 Laisse-moi ouvrir les yeux

And be glad that I got she/you/Sion                                         Et être heureux "de l’être et de l’avoir".

                                                                                       OU : « … d’être arrivé à EL/LE » « ou toi »

                                                                                       OU : « d’être arrivé à toi terre promise »

 Terre promise? Comprendre ici que la Nature témoigne de l'énergie et du sacrifice consentis par la rencontre "alchimique" et du temps et de l'espace. Allusion à Sion, à la danse de la verge du temps et de la trame matricielle de la "matière" à travers les infinies 1 000 et une N8... Hommage à la vie, à l'Amour et à un Télos moins obscurantiste que le nihilisme moderne qui l'a supplanté.  

"... anatomiquement prouvée comme n'ayant nul besoin de moi (moi, la conscience dotée de sentiments)": Phrase forte, marquée par les musiciens et rappelant la MARQUE de fabrique des temps modernes. Lorsque la tendance est au nihilisme, la vie n'a pas de sens, la conscience ne précède pas le vivant et n'est que le fruit accidentel de l'évolution d'un univers improbable dû à un phénomène paradoxal relatif au hasard. L'amour lui-même n'est que l'évolution déterminée d'un système neurologique propre à  certains métabolismes, une transcription illusoire d'un phénomène que nous devons entre autres à la reproduction et à l'éducation dans le cadre de l'adaptationnisme. Autrement dit, une parfaite excuse pour un collectif dont le mode de vie repose sur le sacrifice de cette dernière! De quoi justifier les "marche ou crève" autant que les eugénistes amateurs de démocratie à deux vitesses et de soft-power, dont la longévité ne repose pas moins sur le consumérisme. Si l'herbe était encore verte et les rivières sans plomb, si le travail exigé par le lien "appétit intérieur/jardin extérieur était notre seule servitude, l'idée d'une vie accidentelle sans le moindre sens pourrait être inoffensive, générosité et beauté du paradis terrestre obligent! Mais jusqu'à preuve du contraire, le développement des pensées industrielles de l'Homme ont abouti à la planète poubelle que nous connaissons et au Nouvel Ordre Mondial de la société des masques. Une question se pose ici : cette sacrosainte excuse pseudo darwinienne, qui justifie les intérêts de la masse sans âme et les choix de sa gouvernance, que représente-t-elle à l'échelle de l'Homme et du fils de l'Homme, pour peu que la créature soit encore dotée d'un cœur intelligent ? De nos jours, en proie à la question métaphysique avant de marcher dans les pas de nos braves papas, un ado sensible ne peut donc pas se dire "tout ce bonheur laborieux mais paradisiaque pour rien si ce n'est la qualité du voyage!" Mais plutôt "Toute cette merde, tout ce cœur recouvert de béton, toute cette quête meurtrière de bonheur artificiel, tout ce flétrissement des corps et des esprits dissimulés derrière le "brain & body coaching".... Tout cela pour rien..." N'oublions pas que depuis le divorce hypocrite de l'Eglise et de l'état, l'idée d'un versant divin respecté mais dont la raison peut se passer pour expliquer son existence et ses mécanismes n'a pas fait long feu devant la théophobie du matérialisme "presque tout puissant". En d'autres termes, depuis môme, notre adolescent s'est vu répéter "après la mort, il n'y a rien, arrache la vie avec fracas s'il faut, avant qu'elle ne t'arrache la tienne." Comme quoi une croyance matérialiste vaut bien un dieu foudre de guerre!

Dans un monde cannibale, l'école n'est plus qu'un éteignoir. Pour ma part, je crains que le suicide ait bel avenir parmi les non prédateurs inaptes à la domestication.     

 

 Notes :

*1 - « Vingt heures (ou années) hors de l’usine à perpétuité » évoque la jeunesse (20 ans) autant que  le Dimanche non travaillé (20 heures libres et 4 heures de sommeil après une soirée endiablée, 4 heures durant lesquelles sentiments, raison, politique et art, 4, se mélangent en un rêve contrarié… 4 évoque aussi les 4 dimensions qui nous aveuglent : hauteur,  largeur, profondeur pour la 3D et le temps… enfin, 4 est le chiffre correspondant à nos 4 sens gouvernant : la vue, l’ouïe, le toucher et le goût/odorat.  Des songes en un rêve, des songes en un cauchemar, et 4 mystérieuses heures le 7ème jour. Un symbole biblique qui n’est autre qu’une révélation cachée de l’art des mathématiques, appliqué à la causalité dans l’espace et le temps. Des codes arithmantiques dissimulés dans les écritures qui attendent depuis longtemps d'être déchiffrés par qui les mérite!  Jubilons-nous pour les bonnes affaires et pour le bon roi en Sion ? QU’ EST (S)ION ? Un roi en nous porte pourtant la SOLU T(S) ION. A noter : l’album du groupe dont « The silence » est la dernière et 11ème et dernière chanson (renouveau après la première décade), dure 49 minutes et des poussières… 49 minutes intenses où les minutes sont des jours et des "jours d'années" (voir la notion de Jubilé et les chiffres correspondants). A noter encore : Le L de « silence » est une lettre qui porte le chiffre 3 (elle est la 12ème lettre de l’alphabet latin et la sommation de la suite logique 12 est 3). L capitale de Lumière et de Lévitique, L12 comme les 12 fils/signes/tribus. 12 comme le nombre atomique du premier isotope d’Oxygène qui a permis la respiration des créatures sorties des eaux. La précédente et première lettre liée au 3 est le C, qui symbolise la lumière dans le jargon scientifique et qui est aussi la capitale première de la notion CHRISTUS (singularité qui porte le langage caché en apportant la lumière). Par un jeu sémantique simple, en remplaçant L par C, SILENCE devient SCIENCE. La science sous ses formes réductionnistes ou spirituelles est-elle manifestée physiquement, visible et audible par tous ? Non, elle est contenue dans le silence, elle se découvre peu à peu et elle se transmet. Cependant l’Homme est libre de falsifier son propre langage, libre de faire ce qu’il veut avec la Lumière ! Pour le meilleur et pour le pire. La science se mérite, elle est à double tranchant, elle attend la conscience du cœur vaillant et intelligent, innocent ou repenti (thème de Perceval) ! Elle se partage et comme la musique, elle donne le pire et le meilleur…  La sommation de SILENCE ou SCIENCE donne 4. Encore 4 ! La moitié aspirée (inspirée) ou la moitié expirée (transformée) d’un H silencieux évoquant la lettre zéro qui n’existe pas de façon CARACTERisée. H est la 8ème lettre de l’alphabet latin. L’infini, les infinis et la substance généreusement mystérieuse du double 0.

*2 - La homestake est une compagnie minière filiale de la société aurifère Barrik Gold. A elles deux ces entreprises exploitent l’un des plus rentables gisements d’or de l’histoire du consumérisme ! La Homestake est à l’origine de la création de la « National bank » des « Black Hills » et de la fortune du milliardaire John Hearst, le père du magnat de la presse William Randolph Hearst. En pleine phase d’extermination des indigènes, la croissance des sociétés minières était parallèle à celle d’une autre entreprise liée au crime, à l’exploitation de la crédulité des expatriés et au sang versé autant par les coupables que par les innocents, bien qu’en des proportions très différentes : les chemins de fer (Hell on wheels). Autre sombre détail : l’extraction de l’or par cyanuration, procédé à l’origine de la fortune consumériste de cette vaste entreprise humaine, est à la fois une indispensable activité motrice de la croissance de notre « Babel » et un facteur morbide pour le vivant et la nature élémentaire qui l’entoure et le constitue. Terre/AIR/EAU/FEU. Comment le feu peut-il être atteint par la pollution ? Par le désordre atomique engendré par la folie humaine, assoiffée de poussière d’étoile (métal). Depuis bien longtemps, avant même la fusion et la fission nucléaires, nous avons violé les lois de l’atome, de son neutron, de son proton et de son électron. Depuis bien longtemps nous avons contrarié la force forte et la force faible. Au prix que Roméo (électron et lune chargée), Juliette (proton et terre féconde) et Mercutio (neutron et enfant encore indéterminé en phase de transformation) connaissent bien ! Les résidus métalliques et les acides utilisés par les entreprises aurifères polluent la terre et les eaux, et lorsqu’on arrive à ioniser par décantation tous ces résidus (ce dont les industriels se préoccupent moins que de leurs bénéfices), la composition de l’air se trouve modifiée et subit un déséquilibre entre anions et cations. Lors de fréquentes erreurs de dosage du cyanure, on parle d’incident et les entreprises doivent impérativement dépolluer pour éviter le pire, OR, cela s’accomplit avec un traitement au chlore, qui est un autre polluant lourd, mais dont les conséquences sont moins perceptibles par le commun des mortels puisqu’elle n’entraîne qu’une désolation progressive de l’environnement (stérilisation/aseptisation) à laquelle nous sommes habitués.  Pour finir, toute cette entreprise multiforme est liée à la pétrochimie… There will be blood ! Les conservateurs et les souverainistes imaginent que le fait de ré-indexer la croissance sur la valeur sûre de l’or est une alternative à la folie de l’instrumentalisation de la valeur virtuelle de l’argent immatériel… Soit ils ont enfin compris ce que le langage du jeu de la vie et de la mort révèle, soit ils se  « Trump"ent" » ! La poussière d’étoile sacrée, nous l’avons maudite pour fabriquer des cuillères, des fourchettes et des couteaux pour toutes les bourses, ainsi que des armes. A la seconde guerre mondiale, les familles juives les plus enrichies en ont payé le prix fort en tant qu’ultimes boucs émissaires de notre folie à tous ! Et qu’avons-nous symboliquement récupéré de leur magot, comme des vautours armés de bonne conscience ? Leurs cuillères, leurs fourchettes et leurs couteaux d’or et d’argent. L’or d’airain (les poêles et les casseroles de métaux moins purs) a quant à lui été réquisitionné pour fabriquer les armes du premier/dernier profanateur et invocateur du Nouvel Ordre Mondial : Adolf Hitler.  

*3 - « Tu reviendras toujours à la maison "mère" dont tu viens » (tu es là d’où tu viens dans le texte en anglais littéralement traduit), évoque le fait qu’un électron libre pensant échapper à l’usine dans l’exotisme du voyage, finira un jour par devoir végéter sans abris ou prendre à quelqu’un d’autre pour subsister, sinon retourner au travail où qu’il soit. Et travailler dans les pays exotiques est dur et beaucoup plus mal payé que dans les pays qui ont fait leur fortune en les exploitant. Un expatrié travaillant pour une quelconque « Homestake compagny » est mieux payé, mais vit comme un bourgeois au milieu de ceux qui crèvent la faim en payant de son âme le prix du PERE SEVERE (un perce Eve errant) "there was something your father had burn in me"... There will be blood in the District of Colombus!  Un prix maudit que l’on connait. Le retour perpétuel à l’usine évoque aussi le fait qu’après un week-end ou des vacances, l’usine nous attend… Jusqu’à la retraite, l’hôpital et les soins palliatifs.

Je vous laisse ici et ailleurs, avec une autre chanson alchimique, entre ténèbres et Lumière, brillamment interprétée par Kaleo...

Commenter cet article
M
Merci pour cette belle traduction, car oui malgré celles trouvées avant , je ressentais cette connotation spirituelle et profonde qui me touche en écoutant cette magnifique chanson (malgré mon anglais basique)!
Répondre
J
bon , oui pourmoi qui découvre, y a ds le look not in the cabinet ( l'idée d'un bébé/foetus avorté par la fille sur conseil ( entre autre de la famille et du père mais pas du chanteur) et l'idée plus loin que la fille qui a avorté souhaiterais ( sur le coup ou réellement) qu 'on la tue (dieu la vie le sort) et le chanteur lui dit/demande de vivre avec (ou de se suicider (aujourd hui le crime ou l'action directe (anciennement la sanctioin peine de mort pour les décideurs (pouvoir anonyme aujourd h ui et surtout à l'étranger lol))..visant à tuer l'autre ou le prochain est vilipendée au profit du suicide ou de se grouper/engager/ agir collectif (quoique vu les lois et la démo , c'est à tt le moins le burn out garanti (à ce jour ma solution est un timing ( admissible ) et surtout respecter (à la seconde lol bref naissance de la vie privée dans l'aide ou le travail ( qui est une contribution au vivre ensemble (inititalement lol))) voilà voilou voilà
Répondre
F
Bonjour <br /> A quelques mots / sens prêt tu as la meilleur traduction à ce jour !
Répondre
P
Merci Freed pour ce commentaire, le texte d'Andy Hull et cette belle interprétation méritaient que l'on corrige certaines trad qui ont tendance à transformer l'or en plomb, comme pourrait le dire un vieille alchimiste! Je ne sais pas si c'est toi, mais j'ai reçu un msg il y a quelques temps me demandant de traduire un autre texte un peu chaud.... Je n'ai pas eu le temps de répondre, je taf à bloc, mais l'idée ne me lâche pas, ne serait-ce que parce que par respect de la convivialité sémantique que je tente d’instaurer dans ma démarche. Merci encore!