Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Persone

La science au service de la croissance et de la déshumanisation... logique et complotisme. Partie II

13 Juillet 2013, 13:56pm

Publié par Persone

 

Amis lecteurs, mon article précédant (vous êtes ici sur la seconde moitié d’un texte en deux chapitres) semble l’occasion de remettre en avant un vieil article de ce blog, dont l’intitulé était : A propos des NTIC, de la relance et de la position de l’artiste.  

Aussi, ne l’oubliez pas !.. la vocation de ce blog ne consiste ni à disséquer un cadavre parmi d’autres, ni à chasser l’info ou à macérer dans les faits, ni a en faire du romantisme ou du sensationnalisme… la vocation de ce blog est d’éclaircir un peu les opinions (souvent trop partisanes), en utilisant la logique et les dénominateurs communs qui relient entre elles toutes les choses de la vie passée, présente et future… Dans un seul espoir : réveiller la matière grise (ni noire ni blanche) qui nous réveillera d’une longue hypnose.

 


Je parlais des sciences, mais vérifiez donc… pour l’histoire c’est pareil !  A l’école, elle ne nous est enseignée que par morceaux choisis et force est de constater que les historiens eux mêmes ont longtemps été bridées par les idéologies, les spécialités ou les prouesses techniques qui vous dope une carrière ! Heureusement quelques chercheurs, à la fois hommes de science, hommes et philosophes ont su se frayer un petit chemin dans le trafic saturé de l’information moderne. Grâce à eux M. Toulmonde, bien qu’il n’ait plus le temps de cultiver sa matière grise, peut enfin avoir une vision plus globale de notre histoire !


Un point de vue qui ouvre le champ de la métaphore et qui laisse apparaître les mécanismes de convulsions d’une humanité qui peine toujours à expier ses vieilles fautes.


Mais ne voyons pas ce subit progrès d’un œil naïf, car ce retour en force de la morale appuyée par la métaphore peut être utilisé par n’importe quel puissance ou groupuscule dont les intérêts sont plus individuels que collectifs et universels. La gloire de la patrie, le sauveur américain, l'axe du mal, le chiffre d'affaire du new age, la méditation au service de la réussite, le bouddhisme au service de la santé mentale des hommes d’affaires... beaucoup d'exemples !!! Mais les pires sont en politique: Nombreux sont les champions de la relance, en réalité des chantres de la dérégulation qui depuis deux siècles ont eu le temps d’anticiper les cycles des bulles financières  et d'orchestrer ces élans de motivation populaire ressurgissant tous les cinquante ans, chiffre correspondant à la périodicité des plus grosses crises du capitalisme. Un point plus obscur encore, cet élan populaire sponsorisé était nationaliste et protectionniste durant les premiers cycles du capitalisme, il fût forcément  fraternel après les horreurs de la seconde guerre et dans la crise délirante des années 70, mais aujourd’hui, la motivation populaire de cette relance est parfaitement individualiste ( !) et orchestrée par des pouvoirs financiers qui se cachent derrière nos dirigeants pour nous contraindre  à accepter les règles d’un nouvel ordre mondial... écolotechnologique, transgénique, totalodémocratique et blingblinguistique! Ce rêve fou d’unir le monde par le contrôle et la force déguisée remonte à l’antiquité et doit-on le rappeler ? Il a été remis au goût du jour par les nazis avec le même intitulé : le nouvel ordre mondial.


- Admettons-le enfin, nos nations se sont taillé un costume de leader grâce à l’exploitation honteuse des colonies ! Elles ont installé leur réseau mondialiste, en utilisant la corruption des regrettées pays conquis pour faire du lobbying ! Et nos élites, dans le même temps, ont hypothéqué notre système social (dont le manque à gagner ne correspondrait bientôt plus aux nouvelles règles économiques), pour jouer à la bourse tout en banalisant un système de crédit dont nous sommes tous les pigeons…

- Indignons nous devant le fait que nos pays riches se soient économiquement liés à ceux jadis vassalisées, après les avoir tous contraints à se plier au rendement et aux règles de notre bureaucratie ! N'est il pas révoltant de voir nos investisseurs menacer de nous abandonner (après avoir mis à mal notre modèle social) pour spéculer sur le cout attractif de cette nouvelle main d’œuvre inhumainement exploitée ?!! 

"Quand les pays riches deviennent les pays pauvres, les grosses fortunes forment une grande famille"... Un scénario réalisé par nos dirigeants, mais probablement écrit et produit par le club des milliardaires internationaux !

Le titre du film :  LE CASSE DU SIECLE.  

- Et enfin, considérons que ce groupe de supermen vous demande aujourd’hui de les laisser prendre le contrôle de la nouvelle ère mondiale, pour réguler les catastrophes d’un système économique utopique et inhumain qu’ils s’affairent à rendre incontournable depuis bientôt un siècle !


Ceci a l’air trop gros pour qu’on y croit, voilà entre autre pourquoi on préfère ne pas y penser, et voila sûrement pourquoi 200 ou 2000 ans d’histoire ne suffisent toujours pas à nous libérer de nous-mêmes ou simplement à ne plus reproduire vulgairement les erreurs du passé, tout fiers et modernes que nous croyons être !


Pour notre défense, cette supercherie n’est pas du simple fait de notre ego et de notre incurable stupidité, elle dépend aussi des faiblesses de la laïcité et du feu qui couvait sous le berceau des lumières. Nos républiques, cachées derrière des couronnes de lauriers, sont devenues aveugles et sont passées aux mains de ces riches spéculateurs qui tiennent les politiques en laisse ! Leur influence est partout, de notre système éducatif, jusqu’aux sons et aux images qui décorent notre quotidien… sans oublier notre alimentation ! Pour excuse donc, n’oubliez pas que nous sommes tous éduqués pour la performance professionnelle et selon les règles d’une compétition, ni que notre histoire nous est contée par fragments utilitaires et mélangée à d’autres matières souvent plus importantes en terme de point, de volume d’heures et aussi plus compétitives pour les débouchés. Il suffit d’y réfléchir pour comprendre que des ouvriers spécialisés travailleront leur matière en dégageant des applications et des performances rapides ! Malheureusement le rythme de la vie moderne ne leur rendra pas les fragments négligés de leur histoire, les laissant incapables de recoller les morceaux de leur vie et de résoudre l’équation de leur propre existence.


Notez un phénomène intéressant : trouver des dénominateurs communs en mathématiques revient à pouvoir diviser ou multiplier ! Et dans la vie courante, prendre le temps de relier les choses entre elles et de leur trouver des points communs revient à comprendre et pouvoir résoudre des équations plus complexes : Entendons là le pouvoir de spéculer et de bâtir tout en divisant pour mieux régner ! Ou la faculté d’enseigner en partageant, la faculté de fusionner, créer, se reproduire harmonieusement (…) et fait intéressant, le bon vieux pouvoir d’être autonome et sociable. (Voltaire contre Rousseau… toujours d’actualité !) 


Ce choixde partage de connaissances, nos élites religieuses ou politiques ne l’ont pas fait et nul ne doute aujourd’hui que tout ne soit plus que jeux de pouvoir et vaine ambition ! Vous, vous doutez encore ? … Voltaire, lui, devrait avoir mauvaise conscience !

Ce choixc’est celui que nous devons tous faire aujourd’hui, à moins que nous souhaitions que nos enfants redeviennent de parfaits esclaves dans un monde artificiel ! A moins bien entendu que certains envisagent un nouveau génocide ou une de ces bonnes vieilles révolutions qui ramènerait le QI populaire à la case départ.


Pour conclure… enfin !

Je reviendrais au début de ce texte, en m’adressant tout particulièrement aux artistes, aux écrivains et à tous les acteurs de ce retour en force du new age, de la métaphore et de la morale écologique :


« Ne profitons pas de cette force pour tirer notre épingle du jeu ou pour sécuriser des moutons qui n’attendent que de repartir brouter pour un demi siècle !"


Certes le monde a besoin d’une régulation des échanges que nos « grands hommes » ont entrepris de bien mauvaise façon; certes l’harmonie terrestre dépend de l’union des hommes au-delà des frontières (...), mais ce n’est pas cette union là que la mondialisation nous propose!

Laissons les réguler leur propre corruption, mais ne soyons plus dupes, la grande bataille pacifique pour le partage de la connaissance est de notre ressort à tous, c’est à la fois un combat acharné, de longue haleine, et un épanouissement au quotidien. C’est aussi le seul avenir, digne de nos enfants !


Un africain chrétien, avec une bague maçonnique au doigt et une casquette des Yankees sur la crête, qui bouffe des nouilles chinoises avec la baïonnette de sa kalachnikov… ça vous fait penser à de l’harmonie ou à de la corruption régulée ?

Quel symbole nos enfants pourront-ils coller sur le type de mondialisation qu’on aura choisie?

 

Commenter cet article