Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Persone

Motivations...

16 Février 2010, 17:25pm

Publié par Persone

 Motivations...

16.02.2010 actualité du jour – Akhenaton est bien le père de Toutankhamon… « Non, non, non, je ne parle pas du chanteur de Iam ! » - Du foot, encore du foot... l'actualité m'emmerde!

 

 

 

Me perdrais-je à expliquer le sens de mon travail, ou à résumer mon propre livre ? Ce diable de bouquin, dont le sujet s’exprime à travers toute chose, de la sexualité à la politique, en passant par les atomes et la religion ?... Probablement.

 

Une simple évidence suffira donc,  j’aime les évidences… Et précisément celles que nous retenons en nous comme autant de pets, pourtant libérateurs. Celles que nous susurre la zemblanité ! Zemblanité dont le terme reste encore insaisissable, provoquant spleen et flatulences dans les académies les plus respectables de la Grande Cité des Sciences, des Arts et des Industries ! Oh sublime zemblanité, princesse des nuées, déployant l’ombre de ses ailes au-dessus du plancher des vaches, corbeau de tempête, seul capable de stopper Icare, le gardien des vaches, dans l’ascension aveugle qui lui brûlera de nouveau les ailes.

 

L’évidence en question :

Le fait que l’on utilise qu’une petite partie de notre cerveau tout au long de notre vie, se répand de nos télés à nos dîners de famille, de nos tables à nos ascenseurs, pour finir par éclater au bureau, comme tous les autres faits, divers ou non, et dans une telle banalité qu’une information de ce type peut courir les rues sans provoquer la moindre indigestion collective ! Pour une humanité qui a tout sacrifié pour le progrès, après quelques milliers d’années d’évolution et quelques siècles de génie scientifique ! Où est donc l’erreur ?

 

J’aimerais en premier lieu démystifier les certitudes des amateurs de scandale, de complot satanique et de SF : L’hypothèse avançant que ne fonctionne que 10% de la surface de notre organe cérébrale découle d’une expérience médicale des débuts du siècle dernier, mais elle a été indiscutablement démentie  par l’invention de L’IRM. En revanche, le CNRS en personne ne dément pas le fait qu’il y a de forte chance que nous n’utilisions que 10% des capacités offertes par nos 100 milliards de neurones, dont chacun est relié à 10 mille autres ! Et je ne parle pas de la faculté de régénération du tissu ! Et, comme pour donner raison à mes propos pourtant subversifs, la science commence à émettre l’hypothèse qu’une part importante de ces neurones inactifs correspondrait à la mémoire et que leur stimulation pourrait nous redonner les capacités d’apprentissage d’un enfant !!! N’oublions pas que la mémoire nous fait agir de façon inconsciente, et que la culture intensive de la raison et des obligations quotidiennes, nous pousse à privilégier la rationalisation des habitudes au détriment du retour au point de départ des mauvaise habitudes ! La mémoire, voilà tous le bien que je nous souhaite !!!

 

Bref, malgré les dérapages sur le sujet, il y a de grande chance que nous n’utilisions que 10% environ de nos capacités.

 

Evidemment, ce qu’on omet de vous dire, c’est que le dixième que vous utilisez est plus que majoritairement détournée vers les habitudes, les responsabilités civiles et la culture, ne laissant qu’une infime place à votre développement naturel et à l’atteinte de votre potentiel. Ce fait indéniable s’applique aux plus cultivés d’entre nous, alors imaginez le résultat sur une armée mondiale de « survivistes ! »

 

Voilà donc le sujet de mon livre :

Retrouver notre temps ! Et la faculté de cultiver le jardin de notre esprit dont les 10% fonctionnels sont voués à la culture intensive (le burnout de l’exploitant et de l’exploité) alors que 90% des ressources sont laissés en friche et empoisonnés par les déchets de l’usine.  

 

Et le point commun de tout cela me semble caché dans notre nature profonde et dans les manipulations qu’on lui applique. Mon espoir ? Une goutte d’eau nouvelle ou à l’inverse une bouteille à la mer, un rêve de pirate en culotte courte. Que nous soyons riches ou pauvres, que nous soyons le nombre qui fait peur ou la main qui dresse... Je nous empresse, sans moquerie et du fond du cœur :

 

Fuyons votre stupidité !

 

Ce bouquin, c’est en quelque sorte vous qui l’avez écrit, vous êtes mon reflet, vous êtes de la vie, vous êtes de la nature, et la nature est mon seul maître. Aucune croyance, ni aucun pragmatisme ne saurait l’égaler, car elle les réunit tous les deux, elle est l’origine de toutes les raisons de croire et d’apprendre, la seule qui soit à la fois votre maître et votre égale.

 

Certains diront que cette méthode du lien direct est rare, mais pas nouvelle et déjà employée par certains…qui en ont payé le prix ! Au final, merci pour la comparaison.

Ceci dit, je prends garde au confusionnisme, au syncrétisme et aux limites de l’indignation.  La remise en question des dogmes et des frontières entre la religion, la science et l’ésotérisme des cultures évoque les « hérésies » du rosicrucianisme ou des lumineux mouvements qui ont mis fin au règne du fondamentalisme et de la monarchie absolue… Effectivement, les grandes périodes charnières de l’histoire motivent ce type de pensée, mais il me semble indispensable de préciser que derrière les lumières et la marseillaise se sont créer des cercles élitistes, rapidement avides de pouvoir, comme leurs prédécesseurs. Ainsi armée du « Saint-Chrétisme » éclairé, l’homme blanc supérieur s’en va coloniser et éduquer les races inférieures.  Il est malin le singe, il est moderne, il armé, il est burné et son expansion foudroyante motive une suite exponentielle de crimes contre l’humanité !!! Un brin d’humilité et de psychologie, voilà entre autre ce qui manquait à ces philosophes des Lumières !!! A ce jeu, les rosicruciens ont été plus humbles et plus prudent que les Francs-maçons, il faut le souligner !

Mais pourquoi la psychanalyse n’a t- elle pas corrigé ce paradoxe ???

La grande période de la psychanalyse correspond au XXème, en pleine apogée du pouvoir des fraternités maçonniques, à la naissance de la nouvelle guerre économique pour le contrôle du monde et à la veille du grand retour de la métaphore, après  les charniers des conflits mondiaux. Bref, à cette période l’homme blanc éclairé est déjà le maître sur terre, mais la Russie pose toujours un problème et avec le progrès et le libre-échange, le pouvoir de ceux qu’il n’a pas su coloniser proprement risque d’augmenter dangereusement ! Que décide bwana ? Il ne s’excuse pas pour ses crimes, qu’il attribue à l’Histoire, il persiste à brandir la vérité des vainqueurs et s’engage dans une compétition économique débridée avec ceux qu’il considérait hier comme des sauvages primitifs. Autrement dit, la psychanalyse ne servira qu’à une chose : perfectionner l’étude de l’individu et du collectif avec des méthodes parfois inhumaines (l’homme et les peuples deviennent des cobayes) et parfaire les techniques de manipulation de masse. L’art de prendre des risques calculés… Un concept pervers ! Le Napalm coule à flot sur un fond de Rock n’ roll, tandis que les acides et la fête du slip explosent en occident sous l’œil attentif des laboratoires idéologiques. En route vers le New-Age…

 

L’échec de la psychanalyse, disait lui-même M. Carl Jung !

 

Bref, je me méfie du confusionnisme, du syncrétisme et de la passion révolutionnaire, comme de la métaphore cathartique et du pragmatisme opportun !

 Motivations...
 Motivations...
 Motivations...
 Motivations...
 Motivations...
Commenter cet article
V
<br /> <br /> on nous aurait menti!!!!!?????<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre