Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Persone

Méditation sur l'élasticité du O

2 Novembre 2016, 02:07am

Publié par Persone

Méditation sur l'élasticité du O
Méditation sur l'élasticité du O
Méditation sur l'élasticité du O
Méditation sur l'élasticité du O
Méditation sur l'élasticité du O
Méditation sur l'élasticité du O
Méditation sur l'élasticité du O
Méditation sur l'élasticité du O
Méditation sur l'élasticité du O
Méditation sur l'élasticité du O
Méditation sur l'élasticité du O

Laissez donc votre corps et vos obligations sur place ! Ici même, là où vous-vous tenez ! Et laissez-moi vous embarquer dans un voyage, sensiblement situé entre « Le nom de la rose » (le passé) et « une brève histoire de notre temps » (le présent quantique, résolument tourné vers le futur)… 

La lettre O représente le cercle parfait, il est donc parfait pour définir l’espace et tous les volumes qu’il contient. Le 0 représente aussi un cercle, mais sa forme symbolise les trajectoires gravitationnelles communes, évoquant la notion de mouvement, de forces, de vitesse et d’accélération… Il est parfait pour définir le temps, qui ne se plie pas aisément aux caprices des bâtisseurs, pas plus qu’à leur fantasmes de perfection et d’immortalité. Notons aussi que la forme ovale du 0 évoque celle de l’œuf.

Le O donc, en tant que cercle, cadran, montre… De la taille que vous voulez, peu importe pour ma petite réflexion sémiologique : Cela serait sympa si quelque chose d’autre que la forme de la lettre O représentait notre cadran angulaire à 360°, le cercle !!! Où les anciens ont-ils placé le O dans notre alphabet ? En 15ème position. Symbolisme ou non ? Cherchons un autre symbole de la rotation… Tiens, un parfait, un qui existe en toute réalité : La terre fait un tour en 24 heures, un jour pour nous. 15x24 = 360 ! Euréka ! Mais le x, le signe de la multiplication ? Vérifions cela avec un raisonnement inverse du premier : 24… à quelle lettre de l’alphabet ce nombre correspond-t-il ? … Le X ! Mince alors ! Les anciens et leurs énigmes !!!

Mais ce n’est pas tout ! Le x multiplicateur est une croix (tout un symbole !) que l’on peut orienter comme on veut pour donner + ! Le signe + ok, mais surtout un repère orthonormé, celui que l’on peut mettre au centre du cercle pour commencer à définir nos quatre dimensions et à calculer les angles ou la division du temps ! Amusons-nous avec le + : 15x24=360… Réduisons les nombres : 1+5=6 et 2+4=6. Et si nous décodions le mot CROIX en système de décryptage alphanumérique de base 1 (A=1 B=2 C=3... Z=26) ?!! C3+R18+O15+I9+X24 = 69 qui réduit, donne 15 (6+9) puis 6 ! 15 Croix 24 représente donc un triple 6, le 666 de tous nos fantasmes ! Au passage, vous venez de découvrir une technique permettant de conjuguer le décodage alphanumérique et la réduction théosophique des nombres! Un art dont on nous cache beaucoup les vertus... Vous CROYez que trois 6 peuvent donner 360 ? Très improbable non ? Pour ceux qui pensent que les mathématiques et les chiffres sont des preuves de la victoire du déterminisme matérialiste sur l’univers du doute, du mystère et de l’altérité réciproque ! Pour ceux, trop enrichis ou appauvris pour croire encore en la magie de la vie. Et pourtant ! 360 : 3+6+0 = 9  666 : 6+6+6 = 18  1+8 donne 9 ! Mais allons plus loin : 6x6 = 36 (9) et 36x6 = 216 qui donne aussi un 9 !!! Oups, je viens de lancer une pierre dans la fabuleuse bulle de Pythagore ! Les amateurs de réduction théosophique vont pouvoir s’échapper de leur cloître par le trou laissé par le caillou. A ce propos j’invite les spécialistes du sujet à me contacter pour assembler leurs clés à quelques-unes de mes conclusions en ce qui concerne le décodage du verbe et  des symboles laissés par les scribes et les linguistes.  Citons le mathématicien philosophe :  «Tous les nombres dérivent des 9 premiers / Ils peuvent être visualisés dans l’espace en fonction des unités qui les composent / Les réductions de la suite additionnelle pyramidale des chiffres et nombres (1 puis 1+2 puis 1+3 puis 1+2+3+4 etc…) montrent qu’ils suivent un cycle d’évolution ternaire avec réapparition de l’unité tous les trois nombres. Il s’agit de la suite des valeurs secrètes des chiffres et nombres ». « Ces trois progressions représentent les trois mondes dans lesquels tout est enfermé ». Pour ma part, sans être claustrophobe, je gage que la clé du quotient de neuf de Pythagore se cache derrière la fameuse théorie des cordes, indiquant un univers en 9 dimensions et réduisant la gravité à un phénomène vibratoire. Tout comme je gage que la divisibilité infinie de l’espace n’est pas la raison pour laquelle le lièvre ne peut rattraper la tortue (paradoxe de Zénon) puisque la tortue est soumise au même paradoxe et qu’elle n’a pas encore (à l’époque de La Fontaine) le pouvoir de rapetisser le lièvre ou d’influer sur le parcours ou la météo ! En revanche, elle a probablement un frère jumeau ! Tout comme l’électron qui rayonne au point d’avoir le don d’ubiquité lorsque personne ne l’observe !!!  Et si la tortue, dans toute sa sagesse, pouvait contacter son double sans avoir à cheminer jusqu’à lui (sans mourir donc !), pour lui demander d’influer quelque peu sur l’espace-temps ! Nul besoin de technologie pour cela… De la magie ? Oui ! Surtout si la tortue se pait notre tête et qu’elle possède bel et bien un frère jumeau ! Deux jumeaux dont l’intrication par le rayonnement prouve l’unité absolue des choses, deux jumeaux contraints d’utiliser la ruse berner le lapin crétin ! J’imagine que les frères Bogdanov vivent un peu la même histoire mais à l’envers… Le lapin a bien pigé que la tortue pouvait être à deux endroits à la fois ! Alors il la chope un matin avec son double et les condamne à la marmite si ils ne lui expliquent pas comment et pourquoi ils sont deux ! La magie est brisée ! Et les frère Bogdanov triment pour trouver la formule qui pourra satisfaire leur public et le grand jury. La magie est pourtant là, et la plus subtile qui soit ! Une magie que la science tend aujourd’hui à découvrir. Depuis les 10 dernières années, les recherches en physique quantique et en astrophysique ont marqué le début d’une nouvelle ère. Pour des raisons politiques évidentes, cette véritable révolution n’a pas été médiatisée. Le rayonnement et la vibration dans un tissu matriciel de chiffres composant notre univers ! Et la notion de dimensions jumelles unies au point 0, un lien entre le passé, le présent et le futur, entre la vie et la mort…  

S’il y était encore, Newton s’agiterait dans sa tombe, Descartes, lui sirote probablement un jus de pomme sous un cocotier en se foutant de nos gueules (à moins bien sûr qu’il n’ait point encore accompli son chemin de croix … espérons donc que la mémoire quantique de ce bon vieux Descartes ait embrassé le pardon du féminin qui était en lui avant de repasser par l'origine et de s'unir de nouveau sous la force des trois anneaux borroméens... Calculez donc point et croix en alphanumérique, lisez les symboles, additionnez les, multipliez les et réduisez toujours les opérations jusqu'au chiffre final... de plus en plus amusant) ! … Mais oublions les chiffres et leur magie...

Fin XIXème - début XXème, entre chiens et loups, la science s’affole ! Voilà le démon de Laplace qui ressurgit : Le présent n’est que la conséquence du passé et la cause du futur, de manière si déterminée que si nous pouvions calculer toutes les causes du passé et leur conséquences dans le futur, nous pourrions voir à la fois notre présent, notre passé et notre avenir… Les scientifiques y voient l’absence de libre arbitre (à tort selon votre humble serviteur) ! Cela fait peur, mais la communauté des blouses blanches y voit une nouvelle preuve du caractère déterministe de notre univers, voici qui la rassure. Mais voilà que l’étude de la matière aboutit à des conclusions qui contredisent tout, au grand regret de celui qui les a pourtant formulées : Max Planck ! La matière a un comportement déterminé lorsqu’on l’observe, mais monsieur Planck nous apporte la preuve que sa position réelle et sa vitesse sont indéterminables ! Allons bon, Hendrik Lorentz tente de remettre de l’ordre dans tout ça en avançant l’existence du repère absolue, fixe dans son milieu (l’éther dans lequel se propagent les ondes électromagnétiques).  Einstein, notre grand génie, démontre la relativité restreinte et générale en restant dans un domaine déterministe, ouf, mais il  meurt en nous laissant la formule déterminée du Dieu de la mort ! … Mais ce n’est pas tout ! Le principe d’incertitude d’Heisenberg nous refile un complexe supplémentaire : La matière, dont on ne peut déterminer simultanément la position et la quantité de mouvement, rayonne de façon à pouvoir se trouver nul part et partout à la fois ! Et ce Schrödinger, qui nous fout carrément les boules en démontrant l’absurde ! Comment ça le chat est mort et vivant à la fois !?! Non mais Oh ! … Et ce Lorenz avec son « effet papillon », qui ose nous dire que nous faisons la pluie et le beau temps sans jamais pouvoir savoir le temps qu’il fera demain ! L’incertitude grandit au fur et à mesure qu’elle s’amenuise ! Que de contradictions pour nous autres !

La théorie du tout est-elle impossible ?  

Ou vient-on simplement de se prouver que tout est possible sans que nous puissions le contrôler et encore moins spéculer vulgairement sur ce phénomène infiniment subtil et généreux ?  

Obtenir la clé ?

Après avoir tout bousillé autour de nous avant d’arriver à cette conclusion !?!  

Après avoir redémontré ce qu’annonçaient déjà d’anciennes cultures, mais aussi ce que les chiffres et l’analyse du verbe nous dévoilent depuis les enseignements de Pythagore !

Après avoir ouvert le proton pour tuer et pour équiper les cages à lapins de ces milliards de têtes vides et de mains bonnes à tout, qui turbinent frénétiquement pour la gloire de l’Empire et de l’Orgueil ?

Après avoir liquéfié la chair et meurtri l’âme des enfants du soleil levant ?

Après avoir dissocié l’Asie de son confucianisme et anéanti les samouraïs en leur démontrant ce que les barbares peuvent faire en costume du dimanche ?

Faut-il que nous soyons cons !

Passons…

Méditons donc de nouveau autour de 360° : 60 secondes représentent 1 minute, 360 secondes représentent 6 minutes (les angles se calculent aussi en minutes ou secondes), cycle d’une journée : 360° autour de l’axe de la terre, cycle d’une année 360 ° autour du soleil.  360 est le chiffre que nous avons choisi pour relier le temps (la terre tourne environ 360 fois sur elle-même pour boucler une année autour du soleil) et l’espace (on découpe la circonférence d’un cercle en 360 segments courbes, on place un repère orthonormé au centre du cercle et on obtient la compréhension des angles, des surfaces et des volumes) ! C’est ici que la géométrie nous cache encore un secret, un secret révélé par Monsieur Nikolas Tesla en personne : 360° 3+6+0 donne 9, tout comme180° 1+8+0 donnent 9, tout comme 45° 4+5 donnent 9, Tout comme 22,5°2+2+5 donnent 9 et ainsi de suite selon une infinie division.  Tous les angles remplissent le cercle à la fois vide et plein. Plaçons maintenant un triangle dans le cercle, la somme de ses angles est égale à 180° (l’angle plat). 1+8+0 donne 9. Essayons avec un carré : La somme des angles est égale à 360° et donne encore 9, pour le pentagone, la somme des angles est égale à 540° et donne encore 9, et ainsi de suite, toutes les formes géométriques remplissant le cercle, à la fois vide et plein !   

Mais continuons : 3+6+0= 9 !  9… Un 6 à l’envers ! 6 et 9 la reproduction et le renouvellement qui ne vont pas l’un sans l’autre ! Nous verrons dans un article prochain que 0 1 3 6 9 correspond à une suite déterminant la reproduction des animaux non consanguins et que le 6 et le 9 ont été omis dans la numérologie et dans la sémiologie comme représentant de l’Homme et de la Femme androgynes ! N’oubliez pas que les signes et les chiffres sont des symboles et que les symboles ont un sens primordial! Mal interprétés, ils engendrent le pire (une simple erreur dans un calcul de base entraîne par entropie une catastrophe morbide en fin d’expérience ! Merci M. Lorenz.)… Mal interprétés et déterminé par une loi quelconque, ils entraînent le cycle de la guerre des croyances, qu’elles soient religieuses, politiques ou économique !!! N’oublions pas Pythagore, n’oublions pas que le 3 est une base fondamentale en astrophysique et en mécanique quantique… Ni que le 6 et le 9 sont une seule et même forme…  N’oubliez pas cette croix (+  ou  ×  ou encore x en tant que lettre), que j’évoquais dans les premiers paragraphes de ce texte au sujet du O ! Une croix qui résout bien des problèmes. Une croix qui sert autant à multiplier, additionner, diviser ou crucifier qu’à comprendre les symboles qui unissent ces trois opérations mathématiques et cette pratique symboliquement ignoble ! Et le 9 ! Y auraient-ils d’autres allusions à ce chiffre matriciel ? Oui ! Les 9 Nazgûls du seigneur des anneaux ! Rédigé par Monsieur JEAN Tolkien. Mais il  est un autre 9, qui nous pause un gros problème : Les 9 milliards de vies que nous ne pourrons atteindre sans affronter notre destin d’adolescents stupides !

Jean, l’un des 12 disciples de Jésus (le plus aimé semble-t-il), Jean le presbytre, Jean Lafontaine avec sa révélation du lièvre et de la tortue ou Jean Tolkien et son visionnaire travail… Trois génies avec beaucoup de point commun ! Amusons nous encore : J10 E9 A1 N14 donnent 30 ou 12 suivant que vous additionniez les nombres ou les chiffres un par un… Et donc 3 en réduction finale. Dans la suite pyramidale de Pythagore,  la valeur secrète du 3 est le 6 (1+2+3 = 6) De plus 1x2x3 donnent aussi 6 ! Je deviens curieux, mais un de ces 3 Jean est toujours qualifié de Saint… Non ? S18 A1 I9 N14 T20 donne… Un 9 ! Encore la suite 369. Or (6), cet homme aurait eu des  R18 E5 V22 E5 L12 A1 T20 I9 015 N14, dont le décodage alphanumérique donne 4 (le symbole de l’émanation divine par les quatre dimensions et la double dualité), dont la valeur secrète est 1 (l’unité). Alors l’apocalypse… Catastrophe ou révélation ? Suicide de l’humanité adolescente ou enfin la réalisation matérielle réconcilié avec le spirituel ??? Saint Jean semble témoigner d’un certain catastrophisme mérité par l’Homme ! Mais les chiffres montrent que tout est encore possible : A1 P16 O15 C3 A1 L12 Y25 P16 S19 E5 donne 113 (les unités féminine et masculine enfin réunis pour faire des sauts quantiques à travers le granule de la trinité infinie), puis 5 (le chiffre de la réalisation).

Et vous quel choix vous semble préférable ?

·        Continuer le désastre écologique et l’esclavagisme en mode nucléaire et moteur à replier l’espace ? Jusqu’à ce que tout nous explose à la figure ? Ou jusqu’à ce que nous soyons obligés de fuir dans des engins de mort, tels de vilains termites incorrigibles ?

·         Ou prendre conscience de notre potentiel pour mériter de rester sur cette magnifique terre jusqu’à ce que notre entropie naturelle nous permette à tous de voyager librement hors du corps et dans l’infini, sans avoir à coloniser de nouveau d’autres voisins !!!

Revenons-en à des choses plus terre à terre :

Autre symbolique du O ou du 0 si l’on préfère : Ajoutez-y une queue prenant une direction divergente de l’œuf  et vous obtenez…Une graine en germination ! Mais encore ? Un 6 ou un 9 ! Gardez bien cette idée sous le coude en attendant la conclusion de ce fichu livre !

 

Pourquoi toute cette méditation ?

 

Parce qu’il serait temps que nous cessions de croire que nous avons tout lu, tout bu, tout vu depuis deux siècles d’illuminations suicidaires ! Nous ne sommes que des singes adultes et attardés dans une crise d’adolescence, des singes munis de la bombe atomique et d’une poule aux œufs d’or bonne à fabriquer des OGM et des kalachnikovs !

Parce que les énigmes de nos vies, ainsi que les pistes et les secrets laissés par nos semblables à travers les âges, valent bien mieux que la médiocrité des potins que l’on nous donne en pâture, bien mieux que les soupes littéraires et audiovisuelles que vous consommez tous les jours !

Parce qu’il serait temps de réconcilier le passé et l’avenir !

Cons que nous sommes ! Pardonnez-moi !

Pardonnez Personne et son orgueilleuse colère, il n’a pas gagné son dernier N depuis longtemps, le jeune Persone n’est pas habitué à toute cette quiétude que le pardon propose !

 

Voilà donc le point de départ d’une méditation à caractère historique :

 

L’enfance, l’adolescence et l’état adulte… 3 âges, trois cycles que traverse sans cesse l’humanité ! Voyons donc ces trois âges et ramenons-les à l’échelle du collectif pour en faire les 3 âges de l’homo-sapiens. Une idée peu commune vous en conviendrez ! Une vision qui n’a pourtant pas échappé à tout le monde ! Comme M. JRR Tolkien par exemple, un homme visionnaire que je respecte beaucoup, vous l’aurez compris.

Si l’on sépare notre passé sapiens en trois âge : Le premier est l’enfance, le second la construction de l’adulte et la crise d’adolescence, le troisième l’état adulte. L’enfance, jusqu’à l’agriculture et la cité. L’adolescence jusqu’à l’aboutissement du complexe freudien et éventuellement la tentative de suicide. L’état adulte qui commence par une guérison ou un dernier combat, un choix à faire entre l’apocalypse ou la révélation, le début de notre âge, le troisième.

Note : le second âge commence il y a environ 6000 ans, lorsqu’en Mésopotamie et en Egypte se fondent les premières grandes civilisations. La folie des grandeurs et l’annonce d’une difficile crise d’adolescence ! Il est marqué par des crises majeures dont les périodicités s’étalent entre 2000 et 2400 ans suivant les civilisations. Certaines s’effondrent au premiers cycle, d’autres arrivent à boucler 3 cycles. (Exemple de l’Egypte : -2180 av J.C, première période intermédiaire dite obscure, après le premier âge d’or égyptien (-4000 AD environ). Grandeur et décadence s’en suivent jusqu’au déclin définitif  sous l’Empire Romain 2000 ans plus tard). Un exemple plus intéressant : la période menant des Guerres Puniques (environ -200 avant JC étalées sur plus d’un siècle !!!) à la dernière grande crise des terres du milieu (deux siècles de Lumière, jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale 1940). La période dure environ 2100 années et voit s’achever le second Age avec l’arrivée fracassante des révélations scientifiques et d’un nouveau paradigme futuriste !

Jusqu’aujourd’hui, les occidentaux avaient le vent en poupe, marchant dans les pas d’Alexandre et César ! Mais le règne des Néron(s) semble arriver… Nicolas Sarkozy et Donald Trump nous en donne un exemple de cette apogée de la médiocrité qui « fonctionne » !!!

Bref…

Admettons ici que l’Homme met environ deux millénaires pour faire le tour de son nombril collectif : Combien de temps mettrait-il pour tourner d’un degré ? 2000/360 = 5,55555555556 ou 2400/360 = 6,66666666667 et mieux 2160/360 = 6. 6 ans environ pour un pour pivoter d’un malheureux degré ! Le 6, ce chiffre délicat, coincé entre le 5 (la réalisation matérielle) et le 7 (celle du spirituel)… Ce 6 qui est aussi un 9 à l’envers…    Bref ! … Six années pour parcourir un malheureux degré autour du nombril de l’Orgueil collectif ! Un individu ordinaire aura donc cassé sa pipe en essayant en vain de tourner ne serait-ce qu’une fois autour de son nombril, avant que sa grande cité n’est parcourue un angle de 12 degrés autour de ses immenses complexes en cumul ! Autant dire que l’Homme s’est vendu pour un microscope et un télescope fabriqués au prix du sang et que chacun est invité à glisser toutes ses pièces dans la fente de l’engin pour avoir droit à environ 3%  du tour d’horizon sur notre condition, vue d’ensemble qui lui permettrait de savoir dans quel genre de prairie on l’emmène brouter ! Une véritable arnaque ! Une supercherie de l’Orgueil.

Plus il prend de la sagesse, plus l’homme comprend que ce pourquoi il court n’existe que parce qu’il l’a bien voulu ! Plus il vieillit dans le sens de cette sagesse, plus il retourne à ses rêves d’enfant, les vrais, les purs. Quittons donc le second âge, tel que je viens de le définir, pour revisiter un peu le premier :

Nous étions des chasseurs, cueilleurs, puis des chasseurs-cueilleurs agriculteurs. Sans télescope, sans microscopes. Les cycles et les crises, nous les apprenions de la nature, notre notion du temps était cyclique, mais nous ne le savions pas. Nous vivions dans une harmonie et rien ne nous empêchait, hormis l’Orgueil, de continuer à motiver le progrès sans avoir à se complaire et à s’attarder dans une crise d’adolescence morbide où les mecs ont pris le contrôle spirituel et politique du bac à sable. Aujourd’hui et depuis le début de notre crise d’ado (les anciennes civilisations), tous nos outils et nos réflexions nous ont prouvé que le temps vécu était cyclique, pourtant, et depuis la même période, nous nous sommes tous mis dans le crâne une notion linéaire du temps : la putain de droite qui mène de la vie à la mort et du passé au futur. Le pire, c’est qu’avec notre mode de vie frénétique, notre droite ne passe même plus par nos instants présents !!!

Le sens de cette nouvelle méditation historique à 360° ?

La concentration urbaine, l’impérialisme, la violence, le profit, la vengeance sous toutes ses formes (…), le consumérisme ou encore le patriarcat comme unique référence… ne représentent pas le seul paradigme et le seul monde possible et imaginable !!!

Ce n’est qu’un choix !

Le choix d’un système dépourvu de la moindre considération systémique ! Pour décentraliser démographiquement et politiquement, il n’est pas trop tard ! Avec le fédéralisme et le régionalisme en tête, l’Europe n’est d’ailleurs pas une mauvaise conception en ce sens. Pour comprendre que stopper notre évolution exponentiel et consumériste ne revient pas à du « régressionisme », il n’est pas non plus trop tard ! Le pardon, le retour aux sources et la fondation d’un Nouvel Accord Mondial, rien d’incompatible avec le progrès ! Des maisons plus humaines et des espaces plus verts, des villes respirables, une organisation humaine  du travail et des loisirs, des citoyens vivants et épanouis qui n’auraient pas peur que la fin du monde soit annoncée par les 35 heures et la pré-retraite à 55 ans (…) rien d’incompatible avec l’aventure mystérieuse du futur ! Ou si vous préférez, rien d’incompatible avec la quête de l’espace, qui semble la quintessence de la vision commune du progrès. A la seule différence que nous prendrions tout notre temps et y mettrions tout notre cœur, au lieu de nous dire « Dépêchons nous avant que les chinois aient compris avant nous et prévoyons un moteur quantique pour le jour où on aura tous contribué à bousiller la planète » !!!

Le thème : Remettre l’Humain à sa place !  …Dans son environnement et dans le cycle de la vie, afin qu’il puisse enfin siéger méritoirement et raisonnablement au centre de sa politique collective tout en acceptant la notion de différentiel qui relie ce centre relatif à tous les autres systèmes en mouvement autour de nous et à l’intérieur de nous. Au lieu de cela, vu que nous avons choisi le monde à l’envers, c’est le collectif qui siège au centre de la politique de l’Homme en tant qu’individu. Le monstrueux fardeau quotidien de l’Homme bête, le Léviathan qui le pousse à étouffer sur sa planète et à turbiner dans l’abnégation la plus totale ou dans le positivisme le plus absurde, tout en sacrifiant ses enfants !

L’Orgueil mâle régnant ! Le 6, chiffre de la profusion, du corps masculin malade qui, dissocié de son 9, sort de la boucle de l’Amour et fonce droit vers son but, la mort, tel un mouton de panurge enragé. Sans son 9, il devient le chiffre de l’amour selon la bête. Sortons vite de cette crise d’adolescence !

Le chiffre du troisième âge ? Le 6 et le 9 de nouveau réunis, le 69, vous l’auriez deviné. (Sans la fête du slip et les acides, j’entends…)

Mais rappelez-vous, reste un choix à faire pour que l’humanité ne devienne pas adulte, flanquée d’un cancer et de ces complexes d’ado en sommeil artificiel (tous les petits « mein Kampf » planqués derrière nos obligations, nos pilules ou notre hypocrisie) !

Vous l’avez fait ? Vous êtes un être spirituel ?

Bien !

Mais les autres ?

Vous aidez ceux qui le veulent ?

Sont-ils plus méritants que les autres ?

A propos des autres : Si vous vous sentez sage, aidez-les tous sans distinction ! Mais attention : Si vous ne le pouvez pas malgré votre « topissitude », au moins ne blessez pas plus ceux sur qui vous tenterez vos expériences !

Ce dernier clin d’œil s’adresse aux innombrables grenouilles du bénitier façon New-Age, vous l’aurez peut-être compris ! Une chose encore à leur attention : Tous les amateurs de complot extra-terrestre qui s’agitent médiatiquement dans vos rangs devraient se dire que si des créatures d’un autre système nous colonisent depuis l’antiquité, c’est assurément qu’ils ont les mêmes complexes que nous, les mêmes problèmes d’impérialisme, et qu’ils ont déjà dévoré leur surface vitale ! Bref, cela ne change rien au dilemme de la systémique !!! Notre problème à tous, ne serait-ce qu’ici-bas !!! Bref, l’extra-terrestre ça nous plairait bien, histoire de nous sentir moins coupables, tout comme le complot mondial des judéo-reptiliens et autres billevesées… Le problème, comme je viens de vous le démontrer, c’est que ça ne résout pas le problème ! Les E.T ont allumé le feu ? Le problème revient donc à maîtriser le feu, peu importe qui a allumé la mèche !!! Et entre nous soit dit en passant, avant de trouver des coupables dans l’espace, demandons-nous si nous n’avons pas déjà tous les ingrédients de notre dilemme adolescent sur cette bonne vieille terre !!!

Voilà pour le New-Age !

Mais j’adresse aussi un message à l’attention de tous les fortunés bien-pensants, plus adeptes de l’église ou de la morale de l’école classique, qui me distribueraient bien un prix de la réflexion si je ne les égratignais pas au passage et si je n’utilisais pas la vulgarité requise pour parler à tous :

Si je vous dis que j’ai conçu ce livre en ramassant des ordures pendant dix ans dans un jardin public, après avoir galéré sans diplômes et sans la moindre reconnaissance sociale ? Si je vous disais que je n’ai jamais vraiment eu le temps de lire un livre en entier et que j’écris entassé comme une bête dans les couloirs du métro qui me mène du dodo au boulot et du boulot au dodo ? Voilà qui vous étonnerait, vous qui misez sur le travail des classes laborieuses pour avoir le temps de consacrer votre vie à quelque chose de plus instructif !

Mon message ? Honte à vous ! Vos réticences à ma vulgarité sont une preuve de la vôtre ! Et vos félicitations à mon égard sont à mes yeux et dans mes tripes une insulte proportionnelle au manque d’égard dont vous témoignez pour tous ceux qui réparent vos chiottes, font vos sandwichs, assemblent vos bagnoles, font rouler vos trains… Une insulte proportionnelle à toutes les souffrances endurées par ceux qui vivent encore dans l’esclavagisme pour nourrir l’opulence des pays riches. Une insulte proportionnelle à la misère vécue par tous les enfants de notre époque sordide, dont vos prétentions ont brisé les rêves ! Ces considérations que vous pouvez ressentir envers cette œuvre, je les mérite peut-être, vu mes conditions de recherche et d’écriture, mais je n’attends rien de vous ! Rien ! Définitivement ! Ces considérations dont je ne veux pas, je ne les donne pas à tous les besogneux et autres fiers bourrins de course qui vous ont suivi en tant qu’adultes, je les rends justement à nos enfants, tous nos enfants !

Puisse cela vous aider à les aider, à ne plus entretenir avec leur prochain, une notion de maître et d’esclave !

 

Je dédicace ce texte à mes compagnons Jean Luc, Thomas (Mon Tom Bombadil) et celui qu’il appelle son frère Jumeau, le jeune Nabil, Marc le voyageur du temps, Simon le zélé jongleur africain, et enfin Karim à qui je souhaite de choisir enfin son nom ! Une dédicace aussi à ceux que j’oublie peut-être, à ceux que je n’ai pas encore rencontré ou que je ne rencontrerais pas de sitôt… à Umberto Eco par exemple ou à Baruch de Spinoza que je n’ai plus besoin de remercier pour Marc ! Merci Marc, les yeux sont le miroir de l’âme n’est-il pas ?

A Cécile, qui libère les couleurs… 

Autant de papillons dans nos cœurs !

Voir les commentaires

En nous le cancer du monde

25 Octobre 2016, 17:29pm

Publié par Persone

Ecce Homo...
Ecce Homo...
Ecce Homo...

Ecce Homo...

A l'heure des grandes alliances transatlantiques et transpacifiques, à l'heure des grandes armés, des légions privées et des bataillons de terroristes...

J'adresse cette petite réflexion du jour à tous les pro-israéliens, les pro-palestiniens, les pro-occidentalistes, les pro-islamistes, les pro-ci et les pro-ça... Mais aussi à tous les opportunistes et à tous les amateurs passifs de ping-pong horizontal ou vertical :

Ce monde de guerre et d’atrocités en tous genres qui se déverse sans vergogne entre les cuisses des femmes et dans les moindres recoins de la nature, n’existe que parce que vous y croyez !

Parce que vous y êtes attachés, n’ayons pas peur de le dire ! Autant que chacun est attaché à sa carrière, à sa bagnole et à son portable...

C’est à l’intérieur de chaque individu que se joue le véritable combat des Titans et que pourra s'effectuer la reprogrammation de ce NOUS, faussement pluriel et suicidaire.

C’est de réconciliation dont ont besoin les sexes et les « races » pour ne plus enfanter, vivre et se métisser dans la souffrance.

C’est de repentir et de pardon dont a besoin la bête qui est en l’Homme, pour maîtriser enfin les outils de son esprit.

Comment ?!? Le capitalisme, le libéralisme, le socialisme, le fédéralisme ? Et même la science et la spiritualité ? Et OUI ! Tout ça et tout ça !

Passe le message à ton voisin...

 

 

Voir les commentaires

Après les attentats du 13 novembre 2015: « Face à l’indifférence de mes élèves, j’ai bloqué »

8 Octobre 2016, 17:20pm

Publié par Persone

Après les attentats du 13 novembre 2015: « Face à l’indifférence de mes élèves, j’ai bloqué »
Après les attentats du 13 novembre 2015: « Face à l’indifférence de mes élèves, j’ai bloqué »
Après les attentats du 13 novembre 2015: « Face à l’indifférence de mes élèves, j’ai bloqué »

Chers lecteurs, cette page vous présente un article publié le 20/11 /2015 dans les rubriques web de l’express, suivi de mon commentaire (Vous trouverez aussi le « papier » sur le blog suivant, que je suis en train de découvrir (sans avis pour l’instant)… http://www.nouvelordremondial.cc/2015/11/21/apres-les-attentats-face-a-lindifference-de-mes-eleves-jai-bloque/ )

L’article de l’Express :

Mardi matin, en arrivant dans mon lycée de la banlieue parisienne, situé en zone d’éducation prioritaire, j’étais dans le même état d’anxiété que le jour de la rentrée. En montant les escaliers et en apercevant les premiers élèves de ma classe de Première, j’entendais mon cœur battre à tout rompre. Des dizaines de fois depuis samedi, je m’étais imaginée ce moment. Je pensais alors que mes élèves seraient aussi bouleversés que moi. Contrairement au mois de janvier, les meurtriers avaient tiré aveuglément, sans considération de profession, de religion et de convictions. J’attendais donc qu’une forme de communion se produise.

« Pourquoi être choqué? »

« Je ne me vois pas reprendre le cours où je l’ai laissé sans que l’on partage ensemble un moment de discussion après ce qu’il s’est passé vendredi soir », leur lançai-je, la voix mal assurée, en guise d’introduction. « Nous sommes tous bouleversés, traumatisés, j’aimerais vous entendre, vous devez vous poser des questions. » Les premières réactions, comme un poignard: « À quoi ça sert d’en parler? Ce qui est fait est fait », « C’est tabou non? », « Vous avez l’air ému, c’est gênant. » Quelques ricanements dispersés suivirent dans la classe. À ce moment-là, le dispositif s’inversa: je n’étais plus leur enseignante inaccessible, perchée sur son estrade, j’étais celle qui avait été touchée, dans son quartier.

Manifestement, mes élèves n’avaient pas envie de parler. Lorsqu’ils prenaient la parole, c’était pour mettre en avant ce qu’ils savaient, ce qu’ils avaient entendu dire sur l’utilisation d’armes françaises en Syrie, sur Abou Bakr al-Baghdadi, ancien prisonnier de l’armée américaine qui entre en résistance. La discussion était un prétexte pour ceux qui avaient entendu une théorie originale ou un détail un peu étonnant. Ils avaient la possibilité de prouver à leurs camarades qu’ils en savaient plus. Et enfin cette question: « Pourquoi est-ce qu’on est choqué par ce qu’il se passe en France, alors qu’il se passe des choses bien pires ailleurs? » Je n’ai pas su répondre à cette question, je séchai, je balbutiai: « Tu as raison, c’est injuste, mais là, c’est nous, c’est toi, c’est moi. » Je me sentais incapable de rebondir sur la dimension symbolique des attentats.

Commentaire :

Depuis vingt ans, les lobbies et d'une manière générale tout ce système que nous cautionnons tous directement ou par procuration, martèle le cerveau des nouvelles générations avec du sensationnalisme, de la violence, du porno... Or depuis une dizaine d'années, ces images ne les épatent même plus! Et, tandis que parents et professeurs faisaient l'autruche, la jeunesse, elle, s'est mise à comprendre à quel point tous ces vieux cons dont la bien-pensance est remplie de tabous ont toujours été les dindons de la farce d'une mécanique consumériste et esclavagiste! Pas besoin de théorie de complot bidon pour comprendre l'avenir merdique que nous avons tous préparé pour nos enfants, le tout en rêvant au frigidaire, à l’armoire à cuillère, au progrès futuriste, au concorde, aux fusées de la NASA... Quelle bande d'idiots, quel gâchis, quel patriarcal suicide il faut bien le dire!!! Dans leurs tripes et dans leurs pires cauchemars : un système qui a brisé leurs rêves, du béton et de la puanteur au quotidien, des vacances préfabriquées où la toute métropole se retrouve en maillot dans des sites surpeuplés, des plages salles et bondées, des rivières chimiques et remplies de merde humaine, des darons absents et stressés toute l'année et des profs leur apprenant le bien fondé du progrès (des catapultes romaines, jusqu'à l'organisation du travail et des loisirs dans la Grande cité des sciences, des arts et de l'industrie, en passant par le développement rapide des pays ayant eu la chance d'être colonisés!!! Un grand merci à Voltaire!)... et le tout avec une production exponentielle de sucre, de malbouffe et de paradis artificiels très lucratifs qui les plonge dans l'oubli (les parents, eux, n'étaient que dans le déni) et qui font le gagne-pain des dentistes et de la pharmaceutique!

"Je n'étais plus leur enseignante inaccessible..." Il y a bien longtemps que nous ne sommes plus inaccessibles aux yeux de nos ados! Et vu l'ampleur des dégâts commis au nom du Père ou de ces fichus Pères fondateurs, fort heureusement!!!! Il n'y a plus guère que chez les "nobles" que les enfants sont encore bercés par la liturgie de la bonne conscience, protégés par une sécurité financière et une présence parentale ou familiale continue. Dans un doux cocon, la pilule de l'hypocrisie est plus facile à avaler pour un enfant!

Malheureusement si nos progénitures s'éloignent de nous, ce n'est pas pour défendre Dame Nature, et pourtant l'appel est fort! Mais moins fort en eux que l'appel du paradis artificiel et toutes les promesses du nouvel ordre mondial (promesses pourtant inconcevables pour quelqu’un ayant connu l'avant consumérisme total).

Si nous ne voulons pas que nos mouflets nous échappent définitivement, il serait temps de recracher cette maudite pilule qui fait de nous tous des sacrificateurs inconscients!!!

Persone

Voir les commentaires

A PROPOS DE LA PEUR...

3 Octobre 2016, 18:36pm

Publié par Persone

A PROPOS DE LA PEUR...
A PROPOS DE LA PEUR...
A PROPOS DE LA PEUR...
A PROPOS DE LA PEUR...
A PROPOS DE LA PEUR...

A propos de la peur…

Dans un article précédent « Rêve », j’évoquais la peur ! Celle justement qui détruit la magie des rêves ! Rêves qui ne nous appartiennent plus depuis que les grandes catharsis collectives les contrôlent. Nous avons donc peur ! Peur de quitter le moule, peur de n'appartenir à aucune case (c’est possible ça ?), peur de ne plus pouvoir payer, peur d'être en retard, peur d'être largué, peur de fâcher le patron. Pour les plus courageux, la peur solitaire du peu de temps qu'il reste à dormir avant d'affronter inlassablement la journée du lendemain. Peur du peu de temps qu'il leur reste à dormir avant d'affronter la journée du lendemain !

Peur de faire le grand saut sans sécurité, peur d’imaginer qu’à nous tout seul, nous pouvons changer le monde ! Tiens, j’ai dis nous ! Je, Nous… Mmmh. Voilà un bon début !

La peur en nous fait perdurer la souffrance en voilant notre horloge biologique et en inhibant la recherche du bonheur qui est en nous !

La peur des adultes n’est pourtant qu’une chimère de pacotille comparée à celle des enfants confrontés à notre ignoble réalité ! Cette peur misérable et sophistiquée nous rend indignes, annihilons-la ! Retrouvons nos rêves et nos vrais cauchemars !

Comprendre la peur…

Le peur n’est pas l’avantage d’une brute épaisse et géante, face à un petit homme ordinaire ! Non ! C'est la faiblesse d'un Homme qui fait la force de celui qui le terrasse! C'est ainsi qu'un David peut vaincre un Goliath! La peur n’est en fait que l’avantage de l’orgueil sur ces deux personnages, les entraînant vers leur perte ! Le premier pendant le combat s’il a lieu et le second dans un autre combat.

Bien avant de devenir ce qui vous tétanise et permet à un adversaire de vous vaincre, la peur est avant tout la réaction qui l’insulte ou qui lui laisse entendre que vous êtes de ceux qui l’ont abandonné ou condamné ! Comprenons-le, toutes les brutes du monde sont des enfants incompris, trahis ou jugés par un système qui n’a que faire de l’individu et encore moins des cas particuliers.  Des enfants souvent abandonnés par leurs propres parents ayant choisi une autre façon de s’abandonner ! Et les pires êtres sanguinaires ont aussi été des enfants, bien qu’ils soient devenus des orques, puis des uruk-hai, après avoir subi le viol et la torture dans les laboratoires maudits de sombres  camps d’entraînements militaires. Quels camps ? En Russie ? Oui ! Aux États-Unis, en Israël, en Afrique et dans les pays de l’Est ? Oui ! Et chez nous aussi ? Probablement ! Dans toutes nos nations belliqueuses, nos belles républiques que nous jugeons avec tant de bien-pensance, tandis que se prépare le massacre de nos gosses ! Des dégénérés chez nous ? Ici ? Mais qui ? Tous ces gamins lobotomisés entre les images, la vie virtuelle et l’arrivisme à la petite semaine ! Des privilégiés, des acharnés ou des pommés, tous reliés par un point commun : La bulle de leur apathie, de leur oubli, de leur inconscience et de leur nivellement par le bas ! Des créatures prêtent à suivre aveuglément les ordres et les paradigmes qu’on leur impose !

Moralité, si vous voulez enfin que nos querelles de blancs, d’arabes, de noirs, de jaunes, de peaux rouges, de riches et de pauvres s’estompent durablement avant de réveiller de nouveau l’ordre mondial de la violence ! Si vous ne voulez pas que Sauron, l’orgueil des nations, réveille ses uruk-hai ! Si vous avez vraiment la volonté d’épargner le sang à vos enfants, redressez-vous et n’ayez plus peur !

Plus peur d’être écrasés par les autres pour les uns, et plus peur d’être abandonnés par les uns, pour les autres !

Note :

Quand je pense qu’un type comme Alain Soral, amateur de boxe, titillé par la violence, amoureux de son ego négatif et totalement hermétique à la lecture psychologique de l’histoire bien que grand démonstrateur de mécaniques historiques choisies (…),  a réussi à baptiser son mouvement égalité réconciliation ! Je ne peux qu’être hilare devant tant d’opportunisme et de confusionnisme éclairé !

Ah nos couilles !

J’ai le devoir d’écrire, mais je n’ai plus peur !

Racailles de France et de Navarre, enfants de Daesh ou d’Hollywood, ouvriers, contremaîtres, cadres, prolétaires, bourgeois, conservateurs, libéraux, socialistes, laïques, judaïsés, christianisés ou islamisés (…), hommes et femmes…

Je vous invite tous à vous libérer de votre orgueil et des charlatans qui vous manipulent grâce à lui !

Je vous invite tous à la grande conjuration des imbéciles !  

Voir les commentaires

Un pour tous et tous pourris !

1 Octobre 2016, 22:01pm

Publié par Persone

Coeur intelligent ne meurt jamais!
Coeur intelligent ne meurt jamais!

Coeur intelligent ne meurt jamais!

... Disait Coluche ! A raison !

La guerre des sexes, la lutte des classes et le ressentiment des races… On oublie les gars !!! Et vive la fête du slip, en toute démocratie ! Une juteuse affaire !

Un pour tous et tous contre un, c’est le suffrage universeul ! La fierté des imbéciles.

L’épitaphe sur la tombe des plus riches et des plus envieux du cimetière !

Un pour tous et tous pourris !

Voir les commentaires

Je n’étais qu’un simple gosse du new Age, perdu… Désormais, je suis un enfant de Daesh !

22 Septembre 2016, 21:46pm

Publié par Persone

Je n’étais qu’un simple gosse du new Age, perdu…  Désormais, je suis un enfant de Daesh !

Pour commencer cet article, je tiens à vous faire découvrir ou à vous rappeler les paroles d’un groupe Punk des années 80 et 90 – Bérurier noir. La chanson s’appelle – Fils de…

Je suis l'enfant naturel

D'un couple maudit

Je suis l'enfant écorché

d'une trop sale réalité

Stalinisme fascisme

Peste brune et nazis rouges

Je suis l'enfant vomi

Par une société flétrie

Fils de…, Fils de…

Je suis né par le sang

Et je m'appelle Staline

Je suis né pour un temps

Et je m'appelle Adolf

Peste brune et pari rouge

Peste rouge et chemise brune

Je suis l'enfant naturel

D'un couple corrompu

Nourri par la haine

Stalinisme fascisme

Je suis l'enfant terrible

D'un monde en guerre

Je suis l'enfant maudit

Né de la peste

Je suis né comme un fou

Je suis né peste rouge

Je suis l'enfant naturel

D'une société cancéreuse

Je suis l'enfant rebelle

Et la loi est dangereuse

 

Je suis l'enfant violent

Dans c'putain d'Occident

Je suis l'enfant rebelle

Apatride sans emblème

Je suis l'enfant de l'État

Et je me bats contre ça

Je suis l'enfant de l'État

Et je me bats contre ça

Ich werde nie wieder denken, ich werde nie wieder denken…

Ein swy dry ( maybe... "ein zwei drei"...)

Ich werde nie wieder denken, ich werde nie wieder denken…

 

Je tiens à rassurer tous les bien-pensants :

Ceux qui crient encore « Punk is not dead » ne sont plus que quelques rescapés de la réinsertion par la pilule ou la camisole de nos ténébreuses blouses blanches ! Ils vous emmerdent avec leurs 12 chiens et leur puanteur lorsqu’ils ils viennent vomir leur bibine dans vos festivals d’été, mais il n’en reste plus beaucoup et la 8.6 à 2€ finira par les achever avant l’âge de raison ! Encore un peu de patience, mortes couilles ! Quant à ceux qui le pensent tout bas « Punk is not dead », ils ont conservé leurs tatouages sous la chemise, mais se sont assagis et ont trouvé un trou, une petite niche dans un système d’autruche, afin d’éviter l’extinction. L’un d’entre eux est l’auteur de ce que j’appellerai un phénomène musical quantique, un champ infernal, mais dénué du moindre orgueil, un partage humain intense et des paroles empreintes d’une réalité mise à nu, déferlant au rythme de l’ivresse et de la violence déniée par la vérité des vainqueurs ! Une œuvre profonde présentée sans tabous singeant par sa violence les masques du déni !

Pourquoi cette chanson et cette allusion ?

Parce que j’aimerais que vous compariez ces paroles aux “fucking beach, I take U’re ass inside the Benz of U’re father, I got money for U, I got my blade for the walking dead and my Kalash for all these fucking reptilians…” qui ont envahi les réseaux sociaux et les banques vidéos depuis une dizaine d’années sur fond de rap et que vos gosses écoutent en boucle, de la cité la plus blême jusqu’aux jardins royaux de Saint-Germain-en-Laye. Le complot unique, les extra-terrestres colonisateurs, les illuminati et les satanistes qui nous gouvernent, l’argent et les sales putes (les filles) qui le vénèrent, les flingues et la vengeance du ghetto… Vous ne connaissez pas ? Sortez votre tête de dinosaure du trou de l’autruche et mettez-vous à la page !

C’est crucial ! Réfléchissez-y !

Et après le contenu, comparez aussi la quantité ! Comparez l’influence évanescente de quelques Rusty James, de quelques rockeurs soixante-huitards et de quelques bandes de punk, à celle d’un tissu informatique sur lequel toute la jeunesse du monde est branchée H24 !

Le rapport avec le New Age et Daesh ?

Le complot pharaonique, les reptiliens, les satanistes, les djinns qui gouvernent le monde, les illuminati (…) sont tous des éléments repris, ou enfantés par le New Age ! Qui profite du New Age ? Des charlatans ou des récupérateurs de vérité tronquée ! Des monarchistes, des extrémistes de gauche et de droite et tout un bataillon de révolutionnaires professionnels, ayant tous ajouté leurs propres épices à la grande tambouille. A cela se greffe bien sûr, le grand retour cyclique du complot judéo-maçonnique ! Ceux qui ont besoin d’y croire ? Tous les perdants de l’Histoire moderne !

Du petit lait pour tous les enragés du monde ! Un confusionnisme qui ferait perdre la boule à n’importe quel type peu instruit ou pas du tout! Un confusionnisme ridicule aux yeux des bien-pensants, qui devient vite une obsession maladive et socialement dévastatrice pour tous les laissés pour compte !

Une douleur que les gourous,  la religion des imposteurs (toutes confessions confondues) et les frères d’armes prétendent pouvoir guérir ! Venez en Syrie, pour lutter contre les démons !

Mais il existe un autre exemple de dérive dangereuse, suggéré par le New Age :

Les nouvelles bibles de l’arrivisme façon Trump et mille et une  déclinaisons toutes plus mystiques, « cabalistiques », « bouddhistes », « tantriques », « cosmiques » ou « poétiques » les unes que les autres. Tous ces ouvrages invoquent les pouvoirs de la volonté, de la persuasion et ceux de la magie de soi, toute relative ! Rien de mensonger, mais toujours dans un parfait syncrétisme au service de l’opportunisme ! Au service de la bête qui anime l’Homme dissocié ! Du New Age, la famille Trump  déduit ceci : L’homme qui se révèle est puissant, les autres travaillent pour lui. Un arrière-goût de la soupe « satanique » d’Aleister Crowley, avec l’originalité en moins et la médiocrité des temps modernes en plus ! Et derrière : L’éternel et hypocrite protectionnisme du soft power américain et le national populisme.

Le New Age ne nous sauvera pas de notre stupidité ! Comprenez-le.

En revanche, ses nombreuses interprétations populaires, son succès international et la provocation incitatrice qu’il représente pour ces vieux monstres agonisants que sont le temple et l’académie, sont en passe de rappeler notre Némésis collective ! La guerre est proche, chacun le ressent, et le New Age est le catalyseur qui déchaînera la haine des vengeurs en leur apportant une justification signée de la main même des occidentaux ! La Némésis ! Le grand retour de l’Orgueil en souffrance, la volonté de destruction totale. La tête et la queue du serpent ! D’un côté, l’extrémisme unificateur et pacificateur, Osiris, qui cache le joker de la dictature dans sa manche en cas de crise grave... Et à l’autre bout, l’extrémisme vengeur de Seth le destructeur, le vengeur, qui trompe la mort et terrorise les moutons !

Pour Panurge et son troupeau, mais aussi pour les convertis à la prière ou au channeling, et enfin pour les fanatiques de la Kalachnikov… le futur est à craindre !  Tout risque à nouveau de se mêler dans le sang et soyons honnêtes, la majeur partie d’entre nous l’a bien cherché à travers nos opinions déterministes, notre lâcheté ou notre déni !   

Mais revenons à des raisonnements plus terre à terre :

Certains disent :

 - Pour que le problème de l’islamisme disparaisse, il faudrait que les arabes rattrapent leur retard sur nous (environ 500 ans), en matière de réformes, de science, de droit humain ou de progrès civiles…

Et je suis en partie d’accord avec cette idée, avec une grande nuance tout de même :

- Si nous voulons que les arabes rattrapent le retard qu’ils ont pris sur nous, arrangeons nous pour que notre avance ne soit pas un mauvais exemple ! Sinon, nous irons encore et toujours au massacre!

Vous comprenez ? Le pardon pour les autres et pour soi-même ! Vous comprenez ?

Mais au lieu de cela, notre exemple c’est quoi ?

Une bande d’occidentaux, avec une armée transatlantique, incapables d’admettre l’échec de leurs politiques nationales, communes et internationales ! Des darons qui font chier leurs mômes en les élevant tant bien que mal dans des cages à lapins tout équipées ! Des parents qui posent l’éteignoir sur la lumière de leurs enfants en leur disant si tu continues à rêver, tu seras en retard et si plus tard tu ne trimes pas comme nous, la patrie sera faible et les autres nous envahiront ! Une bande de singes machos embourbés dans un système empirique ! Une mondialisation de fadas qui se croient déjà à la fin de tout, alors qu’ils pataugent encore dans un nombrilisme infantile !

Mmmh, ça ce n’était que l’exemple raisonnable !

Une bande de morts-vivants, avec une fausse armée du bien, gouvernés tous par les illuminati et/ou les extra-terrestres ! Des créatures de lumière, victimes d’un complot galactique !

Ça c’est l’exemple New Age, TRES en vogue !

Une bande de mécréants à la solde des banques juives et des sectes secrètes ! Des satanistes croisés avec des martiens ! Des Djinns que seul le Djihad peut combattre !

Ça c’est l’exemple opportuniste des terroristes islamistes et des extrémistes de tous poils !

D’autres exemples de notre exemple ? 

BHL sur son cheval blanc, bravant les mines de l’Afghanistan ? BHL, le philosophe milliardaire qui propose un viager littéraire à l’Abbé Pierre sur son lit de mort ? BHL dans un Tank en Lybie, au téléphone avec son pote Nicolas ?

C’en est assez ? Bon ! Si vous insistez !

 

Quoi qu’il en soit, il est grand temps que nous admettions l’exemple raisonnable (le premier de ma liste, celui qui présente l’avantage de nous correspondre le mieux, comme celui de BHL j’en conviens…) avant que le conformisme et la folie générale ne s’affrontent dans une nouvelle forme de guerre où vous verrez vos enfants s’entretuer !

Je vous rappelle tout le sens de ce blog et de mes articles ! Se réapproprier nos rêves pour guérir ! Comprendre qu’en chacun de nous attend la véritable résilience ! Intégrer les mécanismes de notre folie, dans une très brève histoire de notre temps ! Réunir les Sciences et proposer une lecture psychologique de notre histoire ! Admettre les conséquences, toutes incarnées, du mal que l’on s’est fait à travers notre Histoire ! Apprendre le Pardon, pour soi et pour les autres ! Cultiver correctement le jardin de notre esprit ! Redonner la terre à nos enfants et les libérer du Roi que nous les avons persuadés qu’ils sont en échange de leurs rêves ! S’inscrire dans une des nombreuses formes d’économie, d’agriculture, de démocratie ou de réflexion (…) alternatives ! Admettre enfin que la seule réalité qui soit est celle de vos choix ! Pas ce que vous voyez ! Pas ce que vous entendez ! Pas celle que vous croyez ! Celle de votre choix !

Préférez-vous une mort réelle ou une vie quantique ?

Préférez-vous continuer à vivre dans le déni et voir encore vos enfants mourir devant vous par les armes ou par une catastrophe écologique? Ou allez-vous vous enfin recouvrer la volonté de reprendre l'aventure de votre vie? De Notre vie! Je Tu Il Nous Vous Ils... Aucune bombe, aucune religion de faussaire, ni aucune politique ne pourra vous enlever ça!

 

Mais revenons-en au New Age :

J’en suis conscient, la plupart des adeptes ne sont que des prosélytes de la grande vérité cosmique et du yoga tantrique, des gens tout à fait pacifiques qui s’intéressent plus à la transmission de l’amour et de l’énergie qu’au Djihad et aux bibles de l’arrivisme !

Le problème du New Age, c’est justement le prosélytisme !

Certains, et pas les moins nombreux, pensent qu’en rétablissant les énergies cosmiques avec nos grands pouvoirs, nous pourrons guérir les étoiles !

Je pense, personnellement, que le jour où les étoiles auront besoin de nous pour guérir, si tant est qu’elles soient malades, les signes seront plus flagrants qu’un sordide désastre dont nous sommes nous-mêmes responsables et que l’on tente de souffler sous nos portes pour que toute cette saleté de poussière retourne vers les étoiles ! Ici il ne s’agit pas de réalité quantique mais d’un paradoxe minable issu de notre hypocrisie ! Soit dit en passant, les poussières les plus nocives pour la vie organique viennent de certaines roches et du métal. A l’origine, tout le métal dont nous nous sommes rendus dépendants vient bien des étoiles, mais c’est bien nous qui persistons à vouloir brandir le glaive ou à ronger nos freins (!!!), des milliards de freins de bagnole, un simple mouvement de pied et l'émanation permanente de particules tueuses ! Et je ne parle pas de l’utilisation industrielle de la roche dont provient l’amiante ! Je ne parle pas non plus de la chimie destructrice et de tout le reste ! Je pense aussi que nous partageons une forme d’intrication avec une infinité de particules de l’univers, ce que la science arrive enfin à démontrer. Evitons donc de mettre la charrue avant les bœufs et  occupons-nous de nous-mêmes en espérant que cela se répercute sur l’ordre cosmique !

Il faut être franchement désespéré pour imaginer que remettre de l’ordre dans le ciel, mettra fin au bordel de notre cité !

On ne peut que respecter ceux qui cherchent en le New-Age un simple outil de polyvalence, de partage de paix ou de guérison ! Certes ! Mais ce n’est pas une démonstration de yoga tantrique qui empêchera M Dupont de balancer son voisin M Levy ! Tout comme ce n’est pas en lui parlant de son bas astral que vous empêcherez le petit Kader, fraichement fanatisé, de cracher tous les pruneaux de son flingue sur messieurs Dupont et Levy ! Et ce n’est pas en chantant des cantiques que nous inciterons les gourous de la réussite à utiliser humblement et humainement leur savoir ! Personne ne nous sauvera de la maladie impitoyable de notre Ego en prononçant des louanges célestes apprise dans un livre ! Si transcendant soit-il ! N’insistons pas ! Et même écrit par une giga pointure en la matière !

VOUS VOUS êtes libérés ? Bien ! Maintenant pour aider LES AUTRES à en faire de même, essayez un peu de vous mettre à leur place! Et sans vous donner des allures grands sages ! Par autosuggestion, vous êtes capables de faire de grandes choses, je n’en doute pas !!! Mais sachez ne pas ressembler à de croquignolets épouvantails touchés par la grâce lorsque vous tentez de montrer les chemins possibles à un gosse de la rue !

Nous courons tous comme des aveugles guidés par des borgnes et gouvernés par des yeux de rapace à l’appétit Pantagruélique ! C’est un fait. Et nous espérons que nos pouvoirs magiques vont guérir les mauvais esprits du ciel, qui nous guérira à notre tour ? Soyons raisonnables !

Après la chute des Premières républiques, guidées durant 1800 ans par les dogmes, le schisme, l’obscurantisme, et l’absolutisme (…) nous avons fini dans des révolutions sanglantes,  attirés comme des mouches par le matérialisme (tu m’étonnes !) et  la lumière qui nous procura l’Arme atomique ! Mais toujours fascinés par notre nombril et le vagin qui se tape le manche, à cela près que le nombril, le vagin et le manche ne croient plus en rien ! « Nique sa mère »! Le grand retour de la république et de ses dérives oubliées ! La grande putain, comme on l’appelait déjà au temps de Rome ! Ouech, qu’est-ce que tu racontes gros ? Et maintenant que vos propres enfants vous échappent, vous voulez rebasculer en mode religion ? La musulmane, la judaïque, la bouddhiste (…) ou la syncrétiste ? Vous voulez de nouveau prier, alors que vous vous êtes déjà conduis dans l’arène et que le lion s’apprête à bondir sur vous et vos gosses ?!? Non mais vous êtes malades ! Et gonflés en plus !

En revanche, reconnaître et maîtriser notre orgueil, ainsi que dépasser notre stupidité et le vortex de la brève histoire de notre temps, c’est tout à fait possible ! Libérer nos rêves d’un archétype sénile, âgé de quelques millénaires, c’est possible aussi ! Pour la jeune, très jeune humanité que nous sommes !

Vous voulez une petite liste pratique de ce qui semble vraiment possible ?

Ressentir notre intrication avec toute chose, c’est possible !

La partager avec un être vivant qui ne serait pas votre vrai jumeau, c’est possible !

Pour lui  faire du bien ou du mal ? Et oui !

La méditation ça marche ? Encore oui !

On arrive à se persuader et même à rêver de ce qu’on se répète tous les jours avec conviction, en groupe et chez soi ? Et oui encore !

Voyager hors du corps avec sa conscience ? C’est possible ?

Oui, oui, oui !

Ceci dit, se servir de certaines vérités cachées par le grand conformisme, pour écrire à la chaîne des livres qui stimulent les vaches en rapportant des tonnes de fric, ça croyez-moi, c’est plus que possible !  

Comme la plupart des paradigmes et des ésotérismes modernes, le New-Age s’est forgé dans le creuset de la révolution des Lumières. La Rose-Croix, La Franc-Maçonnerie, les secrets des templiers et des alchimistes, les dérives de la guillotine et de la chasse aux curés, le grand spectacle de la science… Un terreau fertile pour le confusionnisme de l’époque ! C’est une femme, Helena Blavatsky (fondatrice de la société théosophique), qui rédigea les textes fondateurs initiant l’humanité à la tendance New-Age, l’un en 1877 – Isis dévoilée, et l’autre en 1888 – La doctrine secrète. Son approche théosophique fut reprise par Alice Bailey, encore considérée comme la mère du Mouvement New-Age.

Mises à part quelques prophétisations erratiques et la canonisation d’un messie qui s’est lui-même désacralisé en quittant le mouvement, on ne peut pas reprocher à ce mouvement originel d’avoir été motivé par le même opportunisme que tous les nouveaux et innombrables gourous qui prétendent en être la relève tout en vous plumant au passage.

Conclusion :

Le New-Age, c’est comme le syncrétisme en politique, ça marche, ça balance des vérités, les gens aiment (…), mais ça risque de mettre le prosélytisme au service de la bien-pensance, du populisme et de l’hypocrisie des vainqueurs (ou de leurs ennemis, comme nous l’avons vu précédemment).

Donc, ça risque de nous faire louper encore la légitime souffrance égocentrique de notre vrai combat intérieur pour un monde meilleur… Au profit d’une nouvelle catharsis.

Nul n’est plus dangereux que celui qui libère les Humains en les convainquant que la vérité n’appartient qu’à l’Unique dont un temple serait le garant ! Que celui qui les libère de nouveau en les persuadant qu’aucune vérité n’existe, que les lois des hommes et des chiffres ! Que celui qui tente de les appeler de nouveau dans le confusionnisme, en se faisant passer pour ce qu’ils ne sont pas !

VITAM IMPEDERE VERO!

Merci Marc!      

Voir les commentaires

Rêves

11 Septembre 2016, 22:13pm

Publié par Persone

Rêves
Rêves
Rêves
Rêves
Rêves

Comme je tente de vous le faire ressentir à chacun de mes textes, le tribal, le communautaire, le civilisé, le culturel, l’urbain, le collectif et aujourd’hui le global, ne sont que des systèmes auto alimentés par l’amour propre de ses éléments constituants, au détriment des réelles capacités et de la liberté de l’individu sociable et autonome ! Et aux commandes du religieux, du législatif et de l’exécutif : L’orgueil du patriarche et celui de sa femelle lentement dressée dans la souffrance.

Et c’est l’Orgueil, lorsque son amour propre ne suffit plus à justifier les horreurs et les dérives entropiques du collectif, qui prend alors le contrôle de l’esprit, encore et toujours au détriment de la conscience biologique, pour lui suggérer que l’individu n’est pas responsable du pire (bien que ses mains l’incarnent) et que le progrès sera peut-être un jour porteur du meilleur. C’est presque risible ! Comprenez-le ce que nous appelons progrès est en fait la dangereuse capacité de notre système collectif à évoluer de façon auto alimenté, se nourrissant de la chair et des rêves des hommes, qui deviennent à leur tour des dévoreurs de planète.

Ce qui nous arrive bel et bien à travers les univers, c’est une évolution, rien de plus !

Et la notion positive que vous lui administrez en la confondant avec notre progrès n’a aucun sens ! Au mieux, si nous n’étions plus victimes de notre ego et de son reflet collectif, pour jouir d’une terre verte, d’un air sain et d’une eau pure, nous pourrions dire que nous sommes dans une évolution écologique positive, donc un certain progrès humain, rien de plus. Et soyons honnêtes tous les réels progrès que nous avons fait en médecine, en pragmatisme, en droit humain, en réformes des croyances, en syncrétisme et tutti quanti ont largement été gâchés par le prosélytisme et le charlatanisme accolés à toutes ces sciences et religions sans conscience ! Si le désastre écologique et la violence à vos portes ne suffisent plus à vous extirper de votre hypocrite et morbide sommeil, arrêtez donc la lecture ici, je ne vois plus ce que je peux faire pour vous ! Je vais m’améliorer…

Mais pour aborder la question du rêve, revenons à ces horreurs précédemment mentionnées, issues des dérives entropiques du mode de vie que l’on a pour l’instant choisi :

Mettez-vous donc à la place d’un enfant, dans toutes ces étapes de notre « grande Histoire », que je mentionne dans tous mes écrits et qui ne forment en réalité qu’une infiniment brève histoire de notre temps…

Le temps d’un cauchemar, justement !

Un cauchemar d’agriculture intensive, un cauchemar de dieux multiples ou uniques, tous sacrificateurs, un cauchemar de science révolutionnaire fabriquant un néant aspirateur de vie où l’ego règne en maître, un cauchemar de patriarche dégénéré par sa propre violence et son hypocrisie.

Et à l’origine du cauchemar…

Des enfants dont les dents furent rongées par les sucres des matières céréalières, des enfants découvrant la laideur de nouvelles maladies dues à l’asphyxie et à l’étanchéité anormale du sol.

Des enfants qui ne tardèrent pas à être témoins de sacrifices humains.

Des enfants élevés parmi les esclaves et souvent par eux, dans le militarisme, la guerre et le stupre, pour la gloire des grandes cités de l’Homme.

Des enfants sauvés par Dieu, unifiés de nouveau par la guerre, certains vers l’âge d’or des grandes cités, certains vers l’obscurantisme - à chacun son temps de gloire. Et toujours ce stupre et cette violence entre les hommes et les femmes.

Des enfants nés chez les grands vainqueurs de cette courte histoire et d’autres, échoués chez les perdants. Chez les premiers, une infime partie des moutards désespèrent entre le foutre, la bonne chair et les bonnes manières et la majorité est élevée, le ventre vide, dans le hurlement des porcs que l’on égorge devant eux, par tradition. Chez les seconds, c’est la même chose, forcément en pire ! Et dans tout ce tableau, à chacun sa tradition !

Des enfants toujours élevés parmi les esclaves et souvent par eux, et toujours dans le militarisme, la guerre, le stupre et le sang.

Des enfants sauvés par la science et l’industrie ! Un esclave veut briser ses chaînes ? Fabrique-lui un fusil ! Tu vas pas lui dessiner un mouton quand-même ! Putain de merde !

Une minorité d’enfants profitant des pièges issus des flammes de l’industrie - le genre de progrès qui vous guérit des anciennes maladies en vous en provoquant d’autres bien plus malignes, et une majorité les subissant de plein fouet, sans la moindre compensation. L’industrialisation forcée du Japon, Hiroshima, des types qui dorment dans des boîtes entre le métro et le boulot ? Ça vous dit quelque-chose ? Et je suis gentil, je ne parle pas de l’Afrique !

Une globalité d’enfants, arrachés à leurs parents zombies par l’arrivisme ou la pauvreté !

Une globalité d’enfants aujourd’hui menacés par le grand retour des massacres !

Des générations d’enfants lentement sacrifiés par la folie inconsciente de leurs parents, sur le grand autel de leurs pères fondateurs !

Le temps d’un cauchemar, disais-je ?

Comment voulez-vous, depuis les atrocités et l’avilissement de ce conditionnement de masse, que nos rêves nous appartiennent encore ? Comprenons bien que depuis 7000 petites années, la folie des grandeurs des parents a contaminé progressivement les rêves de leurs enfants. Comprenons que 200 ridicules années auront suffi à étendre la maladie aux quatre coins du monde !

Alors retrouvons nos rêves ! Hein ? Les gens du New Age font ça à ce qu’ils disent !

A ce qu’ils disent ! A cela près que vous ne pourrez pas récupérer ce qui ne vous appartient plus ! Pour cela il faudra lutter contre vous-même pour mériter de nouveau ce que le collectif vous a acheté ! Et ça croyez-moi, même en le payant 100 000 dollars la séance, aucun professionnel ne pourra le faire à votre place. Et d’ailleurs, c’est bien vous-même que vous avez perdu en chemin, pas vos rêves ! Des rêves, vous en faites plein, et des cauchemars aussi. Tous tronqués ! Tous biaisés par les deux prismes de notre catharsis collective – celui de vos vaines récompenses et celui des souffrances que vous incarnez par procuration !

Mais cela vous confère un avantage – pas besoin de gourou ! Se retrouver soi-même peut se faire aussi et même largement, dans les phases d’éveil ! Et oui, en pleine conscience quoi ! Et croyez-moi ou non, mais des forces plus balaises que vous contrôlent vos rêves, ne vous y frottez pas en dormant !

Et soit dit en passant, voilà à quoi peut vous servir ce blog ! Voilà précisément pourquoi je me permets de vous dire, je ne suis pas tombé dans l’écriture, c’est elle qui m’est tombée dessus ! J’y ai laissé des plumes! Au fond les clopes, la chaise et les malaises d’insomniaque, ça me fait chier, ça me tue et ça m'a fait disparaître du GPS de toutes mes fréquentations, ce qui est inacceptable à l'heure du connecting people ! L’écriture pour moi, dans la tyrannie des mots, des livres et des images, dans l'hypocrisie totale avec laquelle nous nous pavanons TOUS et en ces temps de guerre totale, c’est un devoir d'urgence devant résoudre les paradoxes de notre anthropocène ! Ça m’a foutu dans tous les états, ça aurait pu me tuer, mais ce n’est rien de plus ! Un devoir humain, une urgence!!!!!!!!!

- Ok , c’est bien les solutions, mais la violence est là ! Me direz-vous ! - C’est comme dans le film Interstellar quand il faut penser à aller dans l’espace plutôt que de sauver la terre avec l’archaïsme écologique ! C’est comme à Munich, quand nous nous sommes inclinés devant Hitler en croyant à la paix !

En ce qui concerne Munich, il était effectivement trop tard pour faire la paix ! Mais n’oublions pas que si la bourgeoisie internationale n’avait pas joué au partage du monde en toute hypocrisie, l’Allemagne ne se serait pas levée la première fois ! N’oublions pas non plus que si la même bourgeoisie d’affaires n’avait pas endetté et humilié les germains et autres grands egos nationalistes au passage, les teutons et leurs alliés ne se seraient pas levés la seconde fois ! Et surtout, n’oublions pas que Daesh, même en 2016, ce n’est pas l’Allemagne en 1940 ! En revanche, si nous persistons sur le chemin choisi actuellement, c’est que tous les hommes de bonne volonté, ainsi que les ouvrages de la même veine que celui-ci n’auront pas suffi à rallumer la lanterne entre vos deux oreilles ! Et là l’escalade ira effectivement très vite ! La grande armée Transatlantique contre Daesh est presqu’un scénario rassurant quand on imagine ce que pourrait donner un conflit avec les Russes et une partie de L’Asie à propos de ce nœud judéo-islamo-chrétien ! Bref, pour une fois, agissons justement avant qu’il ne soit trop tard !

En ce qui concerne Interstellar, no comment, j’espère que vous n’êtes pas si bornés ! Le film n’est pas mauvais, mais risque fort d’avoir mal été interprété, nous ne somment pas encore au point de non-retour. Mais, compte tenu de l’évolution exponentielle de notre folie des grandeurs et de notre production de CO², nous allons l’atteindre en peu de temps si nous ne décidons pas, j’insiste, à faire le grand saut, en chacun de nous !

Donc, pas besoin de gourou ! Pas besoin de magie ni grigri ! Pas besoin de travailler directement dans les rêves (qui ne vous appartiennent plus) ! Trois gardiens principaux à maîtriser avec impeccabilité : L’orgueil et ses ministres, l’amour propre et l’hypocrisie ! Un quatrième gardien mentionné 4 lignes plus bas ! Quelques souffrances dues aux canines de l’égocentrisme et de cette personnalité imaginaire que vous bichonnez tant, souffrances utiles et bien méritées ! Des faits et gestes retrouvant un sens et une décence! Des résultats rapides alors que le temps presse… Que me demandez-vous de plus ?

- Oui, mais ma p’tite décision perso, enfin mon grand saut quoi, ça va pas changer un bordel humain établi depuis 3 ou 7 mille ans ! Merde !?! J’AI PEUUUUUR !

Ah, la peur ! Elle est là, certes ! En nous tous !

C’est elle, qui a remplacé nos rêves ! En les transformant en oppression nocturne toute dorée.

Le temps d’un cauchemar, dans la très très brève histoire de notre temps… disais-je !

Vous commencez à comprendre ?

Alors en route vers la guérison ! Et ce n’est pas ce livre qui vous guidera vers votre remède, mais vous, et vous seul ! Ce livre ne fait qu’éclaircir les mécanismes de la maladie et de son inverse, il suggère aussi le retour de la volonté de guérir, au nom de nos enfants !

Voir les commentaires

Paradoxes classiques et quantiques des vérités et des absurdités rationnelles ou relatives, dans un champ expérimental…

3 Août 2016, 21:48pm

Publié par Persone

A chacun son Pinard!
A chacun son Pinard!
A chacun son Pinard!
A chacun son Pinard!
A chacun son Pinard!
A chacun son Pinard!
A chacun son Pinard!
A chacun son Pinard!

A chacun son Pinard!

PROLOGUE :

Un gentilhomme, totalement New Age, m’a dit l’autre jour - L’écriture ne sert plus à rien, c’est simple, il faut travailler à un niveau énergétique !

C’est simple ? Me suis-je questionné.

Une gentille Dame, raisonnablement New Age m’a dit un autre jour - Les gens ne veulent plus du compliqué, la générosité c’est simple ! Offrez-la et demandez à ceux à qui vous l’avez passé de la passer à leur tour ! « Pass it on », vous voyez ?

La générosité, c’est simple ? Me suis-je encore questionné.

Un lascar, inconsciemment New Age, m’a apostrophé quelque part ailleurs – Si ces démons reptiliens nous ont rendus esclaves de leur complot, c’est que nous les avons laissé faire ! Ils sont moins nombreux, nous pouvons les niquer gros, c’est simple !

Nous, ils ? Mais qui au juste? C’est pas simple ! – Lui ai-je répondu.

Hier, j’ai rencontré un pragmatique. Il m’a dit – Si tous ces abrutis comprenaient enfin qu’il faut grrrrognnnndudju…. Blllbblbblblblbiboulga…. Et voici voilà ! C’est pourtant simple non ?

J’en rencontre plein des pragmatiques ! Des partisans, des jamais contents, des génies en maths, en chimie, en électronique, en politique… Le problème, c’est qu’ils ont tous des avis différents ! Voilà qui complique les choses, non ?

Mais je rencontre aussi d’autres énergumènes, d’autres stéréotypes, en des temps et des lieux incertains. Ils me disent souvent – Il n’y a plus rien à faire pour l’humanité, elle fonce droit dans le mur ! C’est simple c’est la fin.

Moins ces types sont dans la religion, plus ce discours me consterne !

Annoncer la fin à nos enfants ou faire comme si de rien n’était tout en perpétuant une vie de con dans un paradigme qui n’a plus lieu d’être et dont la monnaie n’existe pas ? – ÇA EFFECTIVEMENT, C’EST FOUTREMENT SIMPLE !!! ET COMPLETEMENT PATHETIQUE.

Ah, l’orgueil ! Sauron en personne ! Ce foutu connard, fier de ses trois poils au cul, qui nous a gentiment distribué tous ces anneaux de merde dans l’espoir de s’incarner en roi de toute chose!

Pauvres cons que nous sommes !

Il faut dire qu’avec le travail, les transporcs, les courses, la bouffe, les mômes, la série du soir et la crotte du chien !!!! Vous demandez un effort de complexité…. C’est vrai, j’abuse !

 

Paradoxes classiques et quantiques des vérités et des absurdités rationnelles ou relatives, dans un champ expérimental…

Bref, la simplicité, voilà où ça vous mène :

Faire bouffer tout le monde avec l’agriculture et solutionner ainsi les dérives de la grande fête du slip inter-cité… Ça c’était simple !

Quand on a les yeux plus gros que le ventre, aller coloniser son voisin pour éviter d’avoir à dire- nous nous sommes trompés – en pleine fête du slip ! Ça aussi c’était plus simple.

Quand la grande putain tombe et que les réformateurs sont pris de court par le déchaînement de la folie humaine, dire que le message vient d’en haut… C’est beaucoup, beaucoup plus simple !

Quand le bordel recommence et que les teuffeurs ne croient plus en rien… Il faut être pragmatiques et agir vite ! Les lumières tombent à pic ! Décapiter l’aristocratie, piller l’église et dire que le message vient de la science pour prendre la relève… C’est ce qu’il y a de plus simple !

A l’heure du progrès et de l’ouverture du grand monopoly, imaginer que les profits du libre échangisme seraient un gage de paix universelle pour l’Homme se définissant alors comme un loup pour l’Homme… on ne peut plus simple ! Simplet même !

Piller les territoires colonisés en fabriquant de l’argent dette, tout en faisant croire à la populace que les droits et les devoirs allaient s’harmoniser à grands coups de frigidaires et d’armoires à cuillère… Encore très simple, cruel, pervers, mais simple !

Si toute l’humanité commence à savoir qu’elle peut avoir des droits, comme chez nous, pour compenser les devoirs,  l’aventure coloniale se complique ! Un esclave finira par coûter très cher ! L’abolition, ça va en fâcher beaucoup chez nous, mais c’est tellement plus simple !

Le bordel recommence ! Tous les colonisateurs n’ont pas la même part du gâteau et ne s’entendent pas sur cette histoire d’abolition de l’esclavage. Surtout, ils ne se sont pas réconciliés eux-mêmes sur tout le mal qu’ils se sont fait (Ça c’est compliqué) ! Une première guerre mondiale ! A Bas ça alors ! C’est gonflé, mais ça a encore l’avantage d’être simple !

Personne n’y comprend plus rien, tout est à feu et à sang ! Les politiques se divisent entre la paix et la guerre, entre le national et l’international, les paires de couilles s’affolent, les colonisés se civilisent, mais se rebellent souvent ! Ouf, une nouvelle Grande Guerre ! On n’avait pas prévu son atrocité, mais bon, au moins c’était simple !

Le baby-boom et les couilles qui fraternisent après le massacre ! Ça  c’est simple ! Et si bon !

Vive les dollars américains chantent les uns, vive le marteau soviétique disent les autres ! Encore trop simple !

Mais le grand bordel ne peut que recommencer avec toutes ces fêtes du slip ! Ah Tiens ! Deux nouveaux épouvantails : le communisme et le nationalisme ! Et la radio ! Et la télé ! Bon, la guerre froide, c’est simple, ça va nous faire gagner du temps !

Mais les sauvages libérés par nos grands soins n’acceptent plus le fouet et se civilisent à notre image eux aussi ! Et chez nous, la fête du slip prend une dimension gigantesque, voilà qui se complique à nouveau ! Heureusement, il reste toutes les ressources terrestres et l’hypocrisie du business ! Il n’y a qu’à tout sucer et à orchestrer la néo colonisation ! C’est simple, suicidaire, mais simple !

Ah au fait ! Avec l’arme atomique, on aura forcément peur d’appuyer sur le bouton ! Et ceux qui ne l’ont pas, n’auront qu’à fermer leurs grandes gueules ! Oh putain ! C’est « jouissivement » simple ça !

Plus assez d’énergie pour fournir la fête du slip en lumière ? Encore le nucléaire ! Ah la vache, qu’est-ce que c’est simple le progrès !

Pas assez de liberté ? Les jeunes veulent du sexe sans tabou, de la drogue et du rock’n roll ? Bon, fournissons-les ! Et abolissons la peine de mort dont on aura plus besoin ! Merde ! Psychédélique, mais simple !

Les femmes se sentent en reste ? Tu m’étonnes ! Mettons leur un cigare dans la gueule, foutons les toutes au boulot et profitons-en pour taxer pleinement la deuxième partie de la population mondiale en temps et en argent ! Pour les mômes il y a la télé et les professionnels, encore plus d’audimat et de création d’emplois ! Et les rejetons n’en seront que plus conditionnés ! La vache, c’est tellement simple, que ça fonctionne tout seul !

Les partis politiques perdent les pédales ! Professionnalisons-les ! C’est plus simple ! Les études généralisées commencent à donner à nos enfants l’idée de se rebeller ? Sectorisons-les ! Oh Putain, que c’est simple !

Les gens ne s’y reconnaissent plus ? Pas grave, l’économie est passée devant la politique ! La survie et la teuf, encore et encore ! Du pain et des jeux ! Simple, vieux comme les couilles du monde !

Le suicide, c’est plus simple par procuration et quand on en prend pas conscience ! Mourir en teuffant, c’est mieux ! Mourir en toute bonne conscience, c’est tellement plus simple !

Ah l’orgueil !

Paradoxes classiques et quantiques des vérités et des absurdités rationnelles ou relatives, dans un champ expérimental…
Paradoxes classiques et quantiques des vérités et des absurdités rationnelles ou relatives, dans un champ expérimental…

Mais bon, j’ai bien retiendu la leçon, vous voulez du simple ! Alors voilà, j’ai décidé de vous livrer du simple, en vous simplifiant le complexe ! Je vais tenter de vous résumer quelques millénaires de votre temps en moins dix pages, et j’essaierais au passage d’aborder vos complexes et ceux de vos grandes cités des sciences et des industries, en les vulgarisant au maximum !

Si c’est encore trop pour vous, n’hésitez pas à m’adresser vos commentaires ! Je ferais un effort ! Et en attendant, je vous enverrais une photo des bleus, une du roi, une de DJ Hollande, une de black Obaman, une de super poutine, une de Donald Trump, une de la plus chaude pussy du monde, et une de mon anus ! Ça me laissera le temps de réfléchir pour un bon moment !

INTRODUCTION :

 

Si le modèle américain classique met simplement la liberté sur le trottoir en lui donnant un premier rôle pornographique, celui d’une hypocrite catharsis hollywoodigmatique - show must go on ; le modèle européen, vieille mécanique oblige, est quant à lui plus complexe. Ce qui est classique en Europe : les compromis souvent fourvoyés, les guerres intestines et la vieillesse acariâtre d’un patriarcat fossile qui n’en finit plus de mourir. Ici le spectacle et la pornographie sont plus crus, pour le côté Hollywood nous sommes généreusement servis par nos voisins les cow-boys ! Et puis, il y a la  grande, la forte Russie, modèle d’autocratie et de communisme affranchi par la raison capitaliste. Sans oublier l’Asie, le bon et dangereux élève ! Et enfin l’Afrique et les pays arabes, au bord de la rupture, de l’ultime violence, accros eux aussi aux différents cocktails absurdes, dérivés des anciens dogmes et du mode de vie imposé par le grand marché international des occidentaux. Ah, j’oubliais L’Etat hébreux - Cet objet de la conquête de l'Ouest en Palestine! Et la condition juive - Dont il est difficile de parler sans soulever des raz-de-marée ! Les Juifs - Dit-on! Comme on pourrait dire les musulmans, les auvergnats, les Viêts, les jeunes, les vieux, les blancs ou les noirs (...), tous limités par les barrières du déterminisme ou du langage usuel. Mais les Juifs ayant été les seuls à être accusés de comploter contre tous les autres et exterminés pour cela, le déterminisme revient à du fascisme, dans sa forme la plus banalisée et le langage usuel ne suffit plus! L’Etat hébreux donc, dont la terre fut prise par les Arabes et l’errance mal reçu par tous les autres, jusqu’à l’intolérable ! Cette condition juive, que certains juifs ressentent et d'autres pas du tout, cet inconscient collectif d'ombre et de lumière, déchiré entre le noyau égaré et l'infini inaccessible. Cet état qui tend  à abolir ce qu'on lui a retiré : la nation, le home sweet home, le nous. Comment ? Rien de plus simple pour celui qui a appris à s’intégrer chez les barbares les plus sophistiqués de la planète! Et sans complot aucun!!! Il suffit, tout naturellement de s'intégrer intelligemment et de participer brillamment à toutes les (r)évolutions du roi blanc : la scientifique, l’égalitariste, la financière, l’industrielle, l’audio-visuelle (et la pornographique), la socialiste, la communiste et bien-entendu, celle du Nouvel Ordre Mondial que nous méritons peut-être, vu ce grand tableau ! Les sensibilités en présence, les vieilles rancœurs, l’obligation de résultat liée au crédit et l’hypocrisie du business faisant le reste.

Moralité, vulgairement, poliment, hypocritement ou même à reculons, peu importe… Nous y allons tous vers la grande catharsis ! Lumière des lumières, qui fera de nous les imbéciles heureux du cimetière ! Je ne défends ni roi ni maître, ni dieu ni chef autoritaire, mais n’en déplaise à tous les cow-boys du monde, à tous les passionnés de la lutte des classes et à tous les révolutionnaires du lendemain, la liberté ne se revendique pas parce qu’elle est légitime mais parce qu’elle se mérite. Et pour ceux qui la méritent, elle ne s’impose pas d’elle-même.

Comment bâtir un futur décent sans réconcilier les enseignements du passé et ceux du présent ? Sans les disséquer (au-delà des frontières opposées du ressassement et de la bonne conscience) ? Sans les rationaliser enfin ? Sans les psychanalyser ? Sans les démystifier ?

Nous nous sommes fait infiniment mal les uns les autres. Nous pouvons le nier encore longtemps, mais le temps d’un fantasme voltairien n’a pas suffi à refermer nos plais individuelles et collectives. « L’impérialisme, le colonialisme, les guerres sales, les grands accords et la grande armée transatlantique en guerre contre le mal, l’Otan et Poutine, les hooligans russes, les réfugiés de guerres (victimes et bourreaux), les indics et les infiltrés, le terrorisme, les raisins de la colère, les vagues de passage à l’acte (…) et le tout en un, bien mélangé, à faible coût, comme le préconise le nouvel ordre mondial. » - Cela croyez-moi, nous ne pouvons plus le nier ! Bref, comme le prouvent toutes ces horreurs qui ne font que commencer, notre corps commun, autoproclamé civilisé et très couillu, mais en réalité très jeune, naïf et gouverné par l’ego depuis quelques millénaires, est gravement malade ! Merci bien M. Voltaire, mais l’argent (le commerce) n’a pas assagi le loup, il l’a plutôt transformé en poulet déplumé et suicidaire. Notre économie globale n’a fait que tromper notre esprit ne ressemblant plus qu’à un vieillard pervers, retardant ainsi son processus de guérison, provoquant un cancer. 

 

Mais comment en est-on arrivés là ?

Paradoxes classiques et quantiques des vérités et des absurdités rationnelles ou relatives, dans un champ expérimental…

La morale et l’action :

 

Les traditions, les saintes écritures et l’école de la morale n’ont plus droit d’inquisition, plus droit de guillotine. Mais elles se réforment, chacune à son rythme, et surtout selon leur âge respectif… Judaïsme, christianisme, Islamisme, Républicanisme.

Ah, l’école des communautés de l’unique Dieu… Un sujet dont on remplit nos bols tous les jours, à ras bord ! Je vous évite donc le malaise… Mais, l’école de la morale républicaine fait figure d’exception ! Elle mérite son paragraphe : La jeune république moderne est une réincarnation, un enfant hybride né de la violence et de l’obscurantisme, une enfant prodigue connectée à l’énergie atomique, un enfant transsexuel conflictuel, se baisant et se dévorant lui-même, un enfant malheureux et malade, responsable d’avoir tué le père et labouré la mère, au sens propre, sans pour autant se libérer de son nœud familial. Depuis la terreur jusqu’à la foire en pogne généralisée, à peine deux cent petites années, cette chimère atomique possède son propre rythme d’évolution, fulgurant, incontrôlable, exponentiel ! A la mesure d’un antique fantôme païen qui ne demandait qu’à renaître, un jeune Léviathan tombé par orgueil, dont on a malheureusement invoqué la réincarnation par le feu, les armes et le sang !  Aujourd’hui, pour vous dévorer tous, il lui faut du fric !

Bref ! Mais que faire ?

La question étant… Toutes ces vieilles écoles, religieuses ou païennes, sont-elles si incompatibles avec l’acquisition du label de la liberté ? Nous serions tentés de dire oui ! Mais non ! Dans l’absolu non, si tant est que l’école ait enfin mérité une légitimité et que le label ne se soit pas fourvoyé (comme c’est souvent le cas, par effet de fascination ou de clientélisme). Toutes ces vielles écoles pourraient enfin se réunir, si tous leurs élèves, nous, comprenaient enfin que nous ne formons qu’un et que le règne de notre jeune orgueil patriarcal n’a plus raison d’être ! A l’heure où nous enjoignons tous au feu et au soleil de nous détruire, nous avons tous, plus que jamais, besoin d’un long hiver et du retour à notre mère, pour apprendre à mourir et à renaître. La guérison viendra, lorsque nous nous serons retrouvés dans nos rêves.  

Dans leur quête de justice, d’égalité et de liberté, les philosophes politiques de la modernité n’ont eu de cesse de privilégier l’action et le pragmatisme à la morale. Cette morale jadis imposée par d’authentiques charlatans dont les relations directes avec l’unique nous ont fait gober les élucubrations dogmatiques. Cette morale plus récemment brandie par les fanatiques du pacifisme et leur reflet inversé, les extrémistes de tout poil. Cette morale qui fait peur ! Mais c’est pourtant bien la morale lorsqu’elle est enseignée par l’exemple et non par la force, par le verbe et par l’hypocrisie, puis lorsqu’elle est méritée par l’homme s’épanouissant, qui devient un phare pour l’homme ou la cité ! Une lumière ténue mais durable, dans la tempête des champs de notre dualité. Tout comme la liberté et dans ces conditions seulement, elle devient un droit et une valeur inaliénables ! Cette morale dans l’absolu est une clef cachée, une clef que l’on ne mérite peut-être pas encore. Cette morale est à notre horloge biologique ce que l’amour propre est à notre égo, entendons ici la place des ministres dans un jardin dévasté par une guerre digne de Seth et Osiris. Hors dans cette modernitude du progrès pour le progrès, c’est bel et bien le ministre de l’horloge biologique qui a été sacrifié pour que soit le règne de l’orgueil ! L’ego… Ainsi sois-je ! La balance est donc faussée, le jeu inéquitable… Voyez-vous où je veux en venir ? A redorer le blason de la morale ? Peut-être, mais surtout à comparer son efficacité à long terme à celle de l’action. L’action peut vous faire gagner à court terme et satisfait l’impopulaire question du « que faire », mais elle entraîne des dommages collatéraux dont les conséquences repoussent les limites de l’indignation des vaincus et de leur mémoire collective ! Elle déchaîne aussi un torrent d’une liberté idéalisée chez les vainqueurs qui se cristallise trop vite et aboutit bien souvent à l’éclatement (comme c’est toujours le cas dans de nombreux pays au développement rapide), ou à l’érosion, à l’image de l’occident ! Mauvais cristal, mauvaise alchimie !

Dans le meilleur des cas, citons les Etats-Unis d’Amérique qui ont eu l’opportunité de cristalliser leur victoire sur un territoire vierge, du moins une fois débarrassé de ses indigènes. Dans ce cas, le phénomène de cristallisation rapide s’opère à travers un paradigme collectif, jeune, dynamique, fasciné, armé jusqu’aux dents et protégé des parents prédateurs par un océan. Un édifice multicolore conflictuel dont l’instabilité interne, croissante repose sur un hypocrite partage des bénéfices, une hypocrite entente sur les chances de réussite pour tous et le mensonge d’une toute puissante cage libérale. Un piège de cristal qui nous envoie ses raz-de-marée, chaque fois qu’il s’affaisse un peu plus ou qu’il tente de se relever sur ses bases trop vides, hantées par l’esprit des enfants de la plaine, dont la chair et l’âme furent déchirées par le feu et la vulgarité du plomb !

Donc…

La morale contre l’action ! Que choisir ?

La morale contre l’action ?

La morale et l’action, serait une question plus correcte !

Quoi qu’il en soit, un affranchi sincère qui me conterait la morale de son histoire, ou un maître humble et sage, qui m’imposerait sa rigueur, me semblent préférables à une victime déterminée qui m’inviterait à la vendetta, préférable à un roi ou à un simple vainqueur qui m’imposerait sa vérité. Et d’autant plus, dans le cas très moderne de la victime libérée se prenant pour le roi ! D’autant plus si cette vérité de vainqueurs émane des riches porte-parole de ceux qui se croient libérés ! Comment, que dis-je, un Guizot serait-il plus sage qu’un Napoléon ? Un Machiavel serait-il plus grand et plus profond que les petits génies qui préparent les discours d’un Obama, d’un Mitterrand ou d’un Sarkozy. Et dans un autre registre, emprisonnés par la même époque – cet utopiste et papa indigne qu’était Rousseau aurait-il été doté d’une profondeur spirituelle et intellectuelle jalousée secrètement par Voltaire en personne ? Brrr, un coup à vous foutre en panne tout le réseau des Lumières en pleine fête!

Désolé !

Mais je le pense ! Et ne vous laissez pas convaincre ! A tous mes détracteurs, battez-vous, j’accepte la joute ! A tous les convaincus, comparez mes arguments, ne les buvez pas comme de la bibine !

Quoi qu’il en soit, les exemples précédents (reflets des fantasmes états-uniens et des réformes avortées sur le vieux continent, pour libérer le maître et l’esclave de leur prison collective),  ne sont pas pris au hasard ! Ce qui garantit la pérennité d’une démocratie, puisqu’il semble que l’enseignement moral par l’exemplarité ne sera pas naturel dès la prochaine pluie, c’est la loi et le respect de la justice, valable pour les suiveurs et les suivis !

Mais qu’est la justice dans un monde dont la morale et l’action sont définies par la vérité des vainqueurs ?

Paradoxes classiques et quantiques des vérités et des absurdités rationnelles ou relatives, dans un champ expérimental…

LA JUSTICE

 

Ah la justice ! Hugo, Zola… Le bandeau de Thémis ! L’affaire Dreyfus,  le positionnement d’un Jaurès ! Me direz-vous ! Certes, mais trouvons un exemple plus contextuel pour cette petite réflexion sur la morale et l’action.

Paradoxes classiques et quantiques des vérités et des absurdités rationnelles ou relatives, dans un champ expérimental…
Paradoxes classiques et quantiques des vérités et des absurdités rationnelles ou relatives, dans un champ expérimental…

Un homme comme Raymond Aron partageait cette idée sur l’importance fondamentale de la justice et de la loi, dans une société plurielle et démocratique. En cela, son génie lui permettait d’envisager les bases d’un libéralisme saint et maîtrisé et de rappeler les européens à leur devoir d’impartialité face aux crimes du soviétisme et du maoïsme.

Certes, l’image du nouveau camarade et grand frère Soviétique méritait d’être démystifiée ! Mais celle du grand sauveur et de sa machine à dollars aussi !

Rappelons-le, l’économie devant les lois…

C’est le fantasme de l’égalité et de la liberté au service de la dictature (Platon).

C’est le feu croisé morbide des ultra-capitalistes, des communistes et des nationalistes, tous parvenus et armés jusqu’aux dents.

C’est la France, ne reconnaissant plus sa gauche de sa droite (…)

Mais Aron était un philosophe d’action, un philosophe qui faisait de la politique, à l’aube de la sectorisation des connaissances et de la professionnalisation des partis. Pour cela, il n’a pas pris ou su prendre le temps d’être un philosophe entièrement satellite, libéré de toute contrainte gravitationnelle. Un philosophe est comme une fusée observatrice qui s’éloigne de son nombril vers l’intérieur et l’extérieur. Il mémorise et s’épanouit en prenant de l’altitude ou de la profondeur et lorsqu’il délivre ses observations, en position géostationnaire, il prend le temps de vérifier que tous ses paramètres soient concordants et que toutes ses hypothèses contradictoires aient convergés vers un dénominateur commun unique, provoquant une vergence. La volonté politique ne peut que l’accaparer et lui faire perdre de la vitesse, l’engagement le renvoie vers le champ gravitationnel !

Bref !

Aron le disait lui-même, il était un homme d’action ! Et bien qu’il ait eu l’audace d’écrire et de décrire L’Opium  (des intellectuels de son temps), il commit la même erreur que tous les philosophes engagés dans le jeu politique et enflammés par leur époque !  Sa particularité : La liberté contre le soviétisme, le réveil de l’aile gauche d’une Europe neurasthénique, fascinée par l’enclume et le marteau ! Particularité à son avantage, du point de vue de la vigilance anti-totalitariste ! Mais rapprochons-nous de l’époque et de la tour de cristal américaine, que voyons-nous ? La CIA et l’oncle Sam, qui s’inspiraient de l’élégance et du génie d’Aron et qui les intégraient dans les méga programmes de la dynamique états-unienne ! Un Henry Kissinger en personne, qui visitait régulièrement l’écrivain, en toute amitié, mais n’oubliant pas de s’inspirer du style et des arguments européens de l’homme de politique ! Elan d’altruisme fraternel, ou opportunisme ?  A l’époque de la publication de L’Opium, la CIA finançait le congrès pour la liberté de la culture, au centre duquel Aron faisait office de nouveau héros, moderne héros.  

Aron avait la hauteur et le charisme de l’ancienne école, et le sens de la justice aussi ! Mais l’action, la morale, la philosophie ou la politique, lorsqu’elles deviennent professionnelles, ne sont plus que les instruments de l’ego ou de son premier ministre, l’amour propre. Aron préférait sûrement Sartre à Camus ! Et Voltaire à Rousseau, ou encore Hayek à Keynes… m’est avis ! L’écrivain et l’orateur qu’il était alimenta une vérité de vainqueur plus qu’une autre, de façon historiquement opportune, plus qu’opportuniste, je l’espère pour tous ses admirateurs.  Comment vous croyez que les politiciens, tous véreux qu’ils sont, n’ont aucun amour propre ? Détrompez-vous ! Toute la question est là, justement ! Nul ne lustre et n’interroge son image de marque, plus qu’un politicard ! Les peuples ayant l’habitude du pain et des jeux depuis si longtemps, ces messieurs savent bien que la morale n’empêchera pas les consommateurs de d’acclamer leurs meilleurs fournisseurs ! L’amour propre n’est qu'un miroir dangereux, interrogé par l’orgueil à propos du regard des autres ! Ce n’est en rien l’amour de soi en tant que vie et élément d’un tout, ce n’est en rien la sagesse ou la morale intuitive, guidée par l’horloge biologique ! L’amour propre, c’est ce qui vous pousse à envoyer vos enfants à la guerre ou à sacrifier votre terre, pour le bon plaisir de votre troupeau, qu’il suive un Dieu, un roi, ou un paradigme quelconque ! Et les politiciens n’en n’ayant aucun sont de véritables professionnels, ils sont de plus en plus nombreux et de loin les plus dangereux.

En définitive, le libéralisme défendu par Aron a vite été dévoré par le mondialisamonstre qu’il a contribué à faire entrer dans la bergerie, par les failles béantes de cette structure fragile et inachevée qu’est la politique internationale. Son approche, malheureusement fut plus rationnelle que systémique. Aujourd’hui le marché est passé au-dessus des lois, c’est un fait !

La justice ? Un trésor perdu, comme nos rêves ! Y-a-il plus grande preuve de l’échec et de l’hypocrisie de notre grande démocratie ?

Chers tous, pour une approche systémique…

« A nous de sortir la morale du dogme et l’action du rationalisme contemporain! »

L’ORGUEIL ET LA TESTOSTERONE

Paradoxes classiques et quantiques des vérités et des absurdités rationnelles ou relatives, dans un champ expérimental…

Paires de valseuses dansantes, paires de baloches rampantes, paires de roustons profiteurs, paires de couilles prédatrices… A nous cette terre que l’on laboure à notre guise ! A nous les femmes qui pondent de la chair à canon et de petites mains bonnes à tout ! En nous le cancer de la prostate ! 

Une autre option ? Féminin et masculin, enfin réunis en chacun et chacune de nous en ces temps décisifs, enfin réunis dans le jardin de notre esprit, pour nous offrir enfin la résilience ! Un second volume inattendu, après le mauvais roman de Pat Riarche « Le choc des civilisations ». Une issue enfin durable à la guerre des bacs à sable !

Pères et mères nous ont trahis, ils ont été dupés par leur orgueil et par l’amour propre lié aux civilisations érigées par leurs mains. Nous les trahissons aussi, en reproduisant, en feignant de ne pas voir la maladie. En s’égarant, de générations en générations, leur esprit nous a perdus en chemin. Nous sommes seuls dans le noir, dans le vide. Alors nous contrôlons la matière à notre guise. Les filles suivent toujours les garçons, mais les garçons se demandent s’ils sont des filles et les filles des garçons. Consommer et Consumer nous rassurent. Nous mangeons tout, nous buvons tout, nous fumons tout, nous brûlerons tout en cherchant en vain ce qui nous manque.

Une fois encore, apprenons à désapprendre et retrouvons nos rêves ! Ayons le courage, une bonne fois pour toute d’avancer dans les ténèbres sans le feu de l’orgueil, jusqu’à l’endroit fait de souffrance où nous nous sommes égarés.  Devenons enfin ce que nous sommes, des hommes et des femmes.

Je vous sens venir… « Je ne vois pas en quoi mon petit (ou gros) problème de nombril pourrait changer la face du monde ! »

Et bien je vous donne raison, individuellement, d’être sceptiques ! Mais vous savez pourquoi ? Parce que tout le monde préfère encore penser comme vous !

Voilà pourquoi, collectivement, vous n’avez plus aucune raison de penser comme ça !

Vous n’avez pas compris ? Relisez !

Et à tous ceux qui ont compris : « Passez le mot, participez à cette nouvelle mécanique, créez l’avalanche !!!

 

 

DU PASSAGE A L’ACTE. (LE SIECLE DES LUMIERES, DE L’ACTION, TOUJOURS DE L’ACTION !)

 

 

Paradoxes classiques et quantiques des vérités et des absurdités rationnelles ou relatives, dans un champ expérimental…

Un bac à sable en guerre, des couilles qui dominent et des roustons qui suivent… Quelle vulgarité !

Mais pourquoi cette grossière insistance ?

Parce que la guerre économique incarnée par notre hypocrisie et le marché roi, comme je viens de le prouver, est la résultante d’une humanité trop jeune pour ses pouvoirs mal acquis, une humanité guidée par un patriarcat sénilisé avant l’âge !

Ça vous semble trop simpliste ? J’en suis ravi, c’est que vous entrez enfin dans l’acceptation de la complexité et des paradoxes quantiques !

Je me permets donc d’en remettre une couche sur notre sacrosaint siècle des lumières, désolé pour mes lecteurs déjà éclairés :

Et si je vous disais que les philosophes de l’époque, toujours sacralisés par l’école devant nos ados à la tête encore vide, avaient pour habitude de séquestrer de jeunes paysannes pour assouvir leurs penchants sexuels pour éviter la syphilis ? Et que seul Rousseau s’en était excusé dans ses confessions ? Si je vous disais que Voltaire était misogyne ? Qu’il maniait si subtilement les mots d’esprit qu’il pouvait dire une chose et son contraire sans fâcher son auditoire ? Qu’il était aimé, comme on aime l’Amérique, pour son opportunisme ! Qu’il était raciste, colonialiste, impérialiste ?

Les excuses de l’histoire et du contexte ! Me dirons ceux qui entament cet article de mon blog, sans avoir lu les précédents ! Une belle excuse inventée par vos parents et par nos écoles, totalement dépassés par leur propre époque ! Une excuse facile, simple encore, mais fausse ! De Platon à Arendt en passant par Rousseau ou Nietzsche, sans oublier les animistes et autres invisibles, tous gardiens des forêts, nombre d’hommes et de femmes nous prouvent qu’à chaque époque, se battaient déjà des gens de bien ! Résister à l’air du temps, telle est la voie d’un Homme, digne de ce nom ! Moralité, face à un Platon, père de la république que nous somment en train de pornographier, vos excuses minables de l’époque resteraient coincées dans votre gorge, à vous en faire pleurer !

Mais je n’ai pas fini.

Si je vous disais que laisser les gosses jouer au Monopoly pour éviter d’avoir à s’excuser pour les humiliations et les horreurs subies par les vaincus… C’est l’idée de papa, qui finit par convaincre bobonne d’aller jouer dans la cuisine à des trucs de fille, tandis que le pater familias rétablit l’ordre et la morale sans que personne n’ait à se tailler des pipes ! Trouver qui a commencé, comme préférait maman, s’excuser pour de vrai et se réconcilier… ce n’est pourtant pas se tailler des pipes ! Mais bon, du simple et du rapide, avec panache, voilà donc ce qu’on aime depuis que papa et Dieu nous gouvernent !

Eh bien voilà ! Dit comme ça c’est assez simple pour vous ? Ce complexe peu perceptible était caché comme votre nez au milieu de votre figure ! Je viens de le rappeler à vos bons souvenirs, d’un très simple bourre-pif ! Moi aussi je suis un homme après tout. Et comme j’ai décidé d’être une femme pas comme les autres, je ne reculerai devant rien pour sauver nos enfants et ce qui reste de la beauté de leur planète !

Donc, le siècle des lumières avec cette idée bandante et suicidaire de la paix universelle par le business, c’est une imposture consumériste conditionnant les imbéciles avec une énorme connerie intellectuelle totalement sexuée ! Malheureusement cette idée a éjaculé sur toutes les autres, justifiant Hobbes et son loup pour l’Homme, Voltaire et son progressisme… et autres chantres du « Oh Dieu le père, j’ai failli te renier ! Mais que la nature est mal faite ! Façonnons-la cette salope ! »

Comment nos usines sont-elles assemblées ? Et ces tours de métal + béton bien dressées sur la face de mère nature ? A la sueur de vos couilles ! – Ok messieurs. Mais encore ? Avec tout ce qu’on a pu lui arracher, en la labourant comme des hommes, de plus en plus profondément ? -  Ah ça chatouille là non ?

Au final, vous comprendrez que je ne suis pas rousseauiste non plus ! Trop vulgaire ! Moi bien sûr ! Bien que je ne sois personne. J’aimerais néanmoins que l’on réhabilite la profondeur intellectuelle du personnage, face au cynisme et à l’opportunisme triomphant d’un Voltaire ! Cette morale évoquée dans mon article est intimement liée à notre horloge biologique, comme le mentionnait Rousseau qu’on a accusé à tort d’avoir dit que l’homme était bon. Le philosophe ne faisait que pointer du doigt l’abcès collectif que nous avons laissé germer depuis que nous avons choisi l’agriculture, les testicules et le glaive pour mener le monde. Rousseau face à un Voltaire n’exprimait que les dangers de l’hypocrisie et ceux d’un monde gouverné par ses fantasmes de paix et de prospérité mal acquise. Surtout, J’aimerais que l’homme cesse de justifier ses erreurs par les excuses bidons d’une Histoire qu’il enseigne à ses enfants par un voile édulcoré, tout en sacrifiant leur avenir de façon barbare.

La politique, si elle doit dépasser les stades de la barbarie, des hiérarchies verticales, des croyances, des déterminismes ou des communautarismes (…), doit aussi dépasser le stade Freudien !

Le progrès durable, ainsi que la mondialisation de la paix et des échanges (de bons procédés) ne reposent que sur une meilleure lecture de notre Histoire, une lecture systémique permettant la confrontation de multiples points de vue (féminins, masculins, anthropologique, sociologique, psychologique, philosophique…).

DU YIN ET DU YANG… Ça donne Yin Yang.

Paradoxes classiques et quantiques des vérités et des absurdités rationnelles ou relatives, dans un champ expérimental…

Au fond, c’est en étant vraiment terre à terre (puisqu’on aime le terme) que l’on comprend la difficulté d’une approche systémique pour protéger la vie du déferlement des passions ! Ça c’est le Yin qui peut nous l’apporter, en remettant le yang à sa place, mais sans oublier de lui rendre sa boîte à rêves, dans laquelle elle aura enfermé son cœur  maudit par la violence. Le Yang gouvernant seul croit qu’il est dans l’action ! Alors qu’il ère sans cœur à la recherche de ses rêves, coincé entre les quatre vents, brassant du sang, du stupre et de la sueur.

Mais réconcilier le féminin et le masculin, ça ne consiste pas à distribuer des colliers de perles à bobonne tout en la faisant trimer plus pour la gloire et la performance d’un patriarcat suicidaire ! Tout comme l’ont fait nos politiques et nos économistes avec tous les individus jadis exploités, que l’on flatte aujourd’hui en toute hypocrisie, sur l’autel du grand marché international.

 

A propos de la vérité…

Et si les invisibles et leurs shamans avaient raison ? Et si leur vérité était la vérité ?

Là, tu t’égares mon p’tit père, la vérité est toute relative, bien que tu n’aies pas l’air au courant, et le déterminisme on n’en veut plus ! -  Me répondrez-vous !

Mais qui fait du déterminisme ? Celui qui parle de respecter une constante universelle pour évoluer durablement ? Ou celui qui impose aux autres des expériences empiriques menant le tout vers un système fermé sans la moindre résilience ? Celui qui enseigne la magie à ses enfants tout en respectant la planète ? Ou celui qui leur enseigne la science et la bonne conscience tout en détruisant leur univers ?

Parlons donc de la relativité, puisque vous y tenez :

Tenez-vous le pour dit, si les successeurs d’Einstein arrivent à mettre en équation les principes de la relativité et à résoudre un certain nombre de paradoxes quantiques, c’est en utilisant justement des constantes universelles ou dérivées.  Et lorsque vous observerez toutes ces équations, vous remarquerez qu’elles comportent toutes les éléments suivants :

Des dérivées (chaque évènement observé entraîne des conséquences  reliées ou dissociées par certains mécanismes, qu’il convient de comprendre pour appréhender les origines et le devenir de l’évènement).

Des intégrations (chaque évènement observé possède une multitude de causes se greffant les unes sur les autres et qu’il convient d’intégrer pour comprendre l’origine et le devenir de l’évènement).

Le chiffre 1 (l’unité. Le moi. Le point entre le 0 inatteignable et l’infini. La membrane que l’on appelle notre peau, reliant et séparant  l’infiniment petit et l’infiniment grand. Le point d’équilibre entre une valeur et son inverse !).

Le signes + et – et le zéro en point de symétrie (qui nous aident à comprendre les principes d’équilibre entre les charges ou les quantités).

La fraction ou division (qui invite à retrouver les dénominateurs communs).

La racine (l’origine) et l’exponentiel (concernant l’expansion ou la contraction).

Intéressant non ?

Bref, la vérité des shamans n’est pas faite des chiffres et de la haine qui nous rongent, mais elle était et reste encore une constante universelle que l’on doit absolument réintégrer à notre mode de vie, avant qu’il ne soit trop tard. L’homme doit apprivoiser la nature et non la dresser ! Et il ne peut décemment modifier un ordre universel, sans avoir la conclusion d’une étude systémique de ses actes, qui lui permettra de rétablir autrement le déséquilibre ou de préparer des issus de résilience.

Paradoxes classiques et quantiques des vérités et des absurdités rationnelles ou relatives, dans un champ expérimental…

MORALITE ET CONCLUSION DE CET ESSAI:

 

 

Comprenons enfin à quel point nous persistons tous à nous fourvoyer ! A quel point une infinité d’autres mondes eut été possible, comme cela l’est encore et le sera toujours, entre la vie et la mort et la vie (…), par-delà le bien et le mal.

Cessons de prendre l’orgueil pour ce qu’il n’est pas et de le rejeter pour ce qu’il est ! Cessons de le suivre comme un Dieu lorsqu’il invite nos mains à tenir la pioche, le marteau et les armes pour façonner le paradis terrestre  à notre image… Et cessons de le renvoyer comme un Satan, chaque fois que l’enfer collectif que l’on a incarné ne nous convient plus !

J’invite les français à fusiller Valls et Hollande, à guillotiner Sarko, à fouetter Macron et à livrer Marine à Snoop Dog ! Après cela, mettons sur le trône l’orgueil de tous les egos négatifs du monde pour un nouvel ordre mondial ! NONNNN ! Je rigole ! Arrrf, je me moque de nous !!! Je m’bidonne, je me tape le cul même !

Permettez-moi d’essuyer une petite larme de joie

 

… Entracte…

Paradoxes classiques et quantiques des vérités et des absurdités rationnelles ou relatives, dans un champ expérimental…

Donc,

J’invite les scientifiques à dépasser leur passion et leur complaisance et à cesser d’imaginer qu’ils ne sont pas responsables de ce que les autres font de leurs trouvailles ! (Y compris ceux que le fascisme a séquestrés).

J’invite les amateurs et les professionnels de la connaissance à réunifier ce qui a été dispersé !

J’invite la psychanalyse à tuer enfin ce père usurpateur qu’était le riche et perspicace  Freud ! J’invite aussi et surtout les psychiatres à laisser tomber les pilules, les blouses blanches et les camisoles pour accueillir enfin l’humanité et son orgueil sur un divan digne de ce nom !

J’invite l’Homme moderne à replacer son action et sa morale sous la gouverne de son horloge biologique !

J’invite l’individu à comprendre que l’Homme qu’il est et les sociétés qu’il incarne se reflètent l’un l’autre ! A comprendre que son petit orgueil personnel est piégé dans les mâchoires  du collectif par le biais de l’amour propre. Et à comprendre qu’il n’est ni bon ni mauvais, mais faible, talentueux, jeune, puissant et con !

J’invite les hommes et les femmes à se rendre enfin ce qu’ils se doivent : Tout ! Et rien ! Et à s’aimer comme ils le méritent.

J’invite les peuples à se libérer de l’emprise des manipulateurs qu’ils méritent, sans la moindre violence, en retrouvant l’enfant qui s’est perdu dans ses rêves et en empruntant les chemins de la résilience ! Cette libération s’opère mentalement en premier lieu, puis dans les faits et gestes - écologiquement, économiquement, dans la façon de s’alimenter …  La décision peut être immédiate, l’expérience est une partie sans joker. Les visions les plus universelles sont magiques et irrévocables, l’homme éclairé ne peut que les assumer.  La décision est immédiate et renouvelable à chaque instant, tout comme la légitime expression du doute. L’esprit et le corps s’adapteront progressivement, en vous faisant découvrir des merveilles !

Voir les commentaires

Paradoxes quantiques, rhétorique et rationalisation de l’absurde

28 Juillet 2016, 22:07pm

Publié par Persone

Les vainqueurs de l'histoire, à la fois maîtres et esclaves...
Les vainqueurs de l'histoire, à la fois maîtres et esclaves...
Les vainqueurs de l'histoire, à la fois maîtres et esclaves...

Les vainqueurs de l'histoire, à la fois maîtres et esclaves...

Pour effacer la trace de leurs contradictions, les politiciens font de la rhétorique ! Pour effacer le voile de la rhétorique, je vais donc retracer la piste de quelques belles contradictions : 

(Veuillez prêter attention aux mots en caractères gras)

Pour de trop nombreux Grands Seigneurs, tous dotés d’une éducation moderne et prétendument irréprochable, avoir, durant plus de deux siècles, asservi, colonisé, enchaîné, fouetté, démembré ou violé des hommes, des femmes et des enfants qu’ils estimaient de race inférieure, ça mérite les excuses de l’Histoire ! Et parfois même, comble de l’hypocrisie la plus absurde, le joker du bilan positif de la colonisation… Au nom du progrès Tout Puissant !

Ah, les grands vainqueurs ! Et leurs grandes excuses de l’Histoire !

En revanche, pour quelques pauvres diables sans éducation survivant, comme nous tous, en rampant vers le milieu de l’échelle sociale… Pour quelques immigrés perdus entre leur culture, nos obligations de résultats et l’hypocrisie de nos modèles d’insertion… Ou encore pour leurs enfants, éduqués dans la compétitivité, nourris  à la chimie et gavés de violence et de pornographie audiovisuelle… Avoir subitement ou progressivement dérivé jusqu’au passage à l’acte, ça ne mérite ni les excuses de l’Histoire, ni la moindre pitié d’ailleurs… C’est tellement plus simple !

Ah, j’oubliais les cas les plus graves, ceux que vous préférez ignorer :

Pour toute une vie d’espion infiltré, préparé à la violence dès le plus jeune âge dans les réseaux secrets… Pour un enfant soldat hanté par son passé, qui finit dans un HLM sordide entre Jarnac et le trou de Montcuq… Ou pour  quelques années de dérive, tombés dans les mains de mauvais gourous, jusqu’au déchaînement d’un désespoir morbide et d’une colère meurtrière : Pas plus d’excuses ! Aucune excuse ! Une mort violente et la damnation éternelle ! A mort ! A mort ! Et que cela donne une leçon à tous ces dépressifs qui nous emmerdent, aux traumatisés, aux excités, aux cas sociaux, aux jamais contents, aux jeunes branleurs (…) et à tous ces noirs et ces arabes qui ne jouent pas le jeu !

PAS LE JEU !   

A propos, ils vous emmerdent, au final, tous ces grands perdants de notre Histoire ! Nombreux sont ceux qui pensent tout bas - Si les perdants veulent devenir les gagnants, c’est le monde à l’envers ! Malheureusement comme vous persistez tous sur le mode perdants-gagnants et tous liés par l’hypocrisie et l’apathie la plus totale, vos dirigeants et les financiers ont trouvé le moyen de vous embarquer tous, dans une grande compétition entre pauvres cons, une compète où les gagnants et les perdants échangent leurs rôles comme si de rien n’était devant le regard compatissant des patriarches détenant le monopole des actions de la mort ! Je comprends, après la grande récré, le retour à la réalité fait mal ! Et vous n’imaginez pas le pognon, les pouvoirs et les femmes qu’ils se sont fait au passage ! Aujourd’hui les Tutsis c’est nous et les Hutus… tous ces autres dont on a trop longtemps ignoré la souffrance ! Pour nous, c’est la possibilité d’un massacre, pour eux, l’espoir d’une justice qu’ils ne vivront jamais, malgré les massacres. Et pour nos élites ? Un simple aboutissement de leur éternel partage du monde et du pouvoir.

Désolé pour le désenchantement, mais l’horreur qui pend au nez de l’humanité ne pourra être évité, sans la conjuration de l’Ego Tout Puissant et des imbéciles qui le suivent.

les gagnants deviennent un jour les perdants, rien d'anormal pour l'Univers des egos, mais une bonne info pour les spéculateurs!

les gagnants deviennent un jour les perdants, rien d'anormal pour l'Univers des egos, mais une bonne info pour les spéculateurs!

Allons, encore une autre (comparaison) :

J’appelle à la barre les quelques initiés, tous rompus aux études qui nous dirigent politiquement, scientifiquement, économiquement et socialement depuis un siècle environ :

-         Pour avoir stérilisé 90% de leur Terre par profit…

-         Pour avoir sacrifié l’avenir de leurs enfants en modifiant un ordre universel, sans la moindre approche systémique et jusqu’à un point de non-retour…

-         Pour avoir fourvoyé la valeur du travail en la jouant au poker boursier…

-         Pour avoir plusieurs fois perdu l’argent du peuple en s’étant fait plein de fric pendant la partie (du crash des années 30 jusqu’aux subprimes)…

-         Pour avoir eu la géniale idée de socialiser la dette de la folie des grandeurs en demandant aux esclaves sociaux de travailler plus en rêvant à des lendemains meilleurs…

-         Et enfin pour avoir participé au casse du siècle en utilisant la compétition internationale pour rentabiliser le coût du travail, détruisant ainsi les acquis sociaux  des travailleurs européens, non pas pour le remboursement des préjudices subis par les pays pauvres, mais pour se remplir les poches tout en médiatisant  la grande fête du slip et des écarts de fortunes enfin décomplexés ! (c’est ici que les politicards, les rappeurs du Bronx, les stars de Bollywood et les hommes d’affaires se rejoignent !)… Accusés levez-vous !

Après délibération

La loi vous condamne à livrer quelques boucs émissaires ! Mais vous ne serez pas inquiétés et jouirez sans soucis de tous vos parachutes financiers jusqu’à la fin de votre carrière. La justice républicaine vous  octroie les fameuses excuses de l’Histoire, de l’époque, du contexte, et de l’âpreté du milieu des affaires !   

Maintenant, j’appelle à la barre toutes ces innombrables vaches à lait qui, dans l’incertitude et n’ayant pas fait  beaucoup d’études, font et subissent la vie de tous les jours :

-         Pour avoir commis une incivilité au mauvais moment… Amende immédiate ! Payez l’amende !

-         Pour avoir levé les yeux de votre compteur de vitesse quelques secondes de trop… Flash et amende ! Payez l’amende !

-         Pour avoir manqué de respect à un agent de la grande et clémente république, pour avoir cassé une vitrine, volé une bicyclette, fraudé dans le métro, tagué, ou fumé de l’herbe au mauvais moment (…) Aucune excuse ! Ni contexte, ni époque, rien !

Et pas d’Histoire, payez l’amende !

Z’êtes récidiviste ? TOLERANCE 0 !

De toute façon on sait que vous ne pourrez jamais jouer LE JEU avec la vie qu’on vous fait mener ! C’est pour ça que ça rapporte un fric que vous ne sauriez imaginez ! Payez l’amende !

Ah, l’Orgueil ! La tyrannie, l’oppression… Tout en douceur ! Ils sont beaux mes dégénérés, il est parfait mon cercle vicieux !

Ce bon vieux Clint, en maître et esclave... A chacun son style chez les enfoirés!

Ce bon vieux Clint, en maître et esclave... A chacun son style chez les enfoirés!

Epilogue :

Chers lecteurs, je me méfie du coup de queue du serpent de la rhétorique, qui n’aime pas que l’on mette à mal ces champions !

On dira de ce texte qu’il invite à remercier les extrémistes ! Ah les farceurs, toujours tentés par le populisme, tout modérés soient-ils ! Ah les monstres, et leurs légions d’imbéciles !

Entendez-le une dernière fois : Les extrêmes et les extrémismes nous les avons fabriqués avec notre orgueil, notre bonne conscience et notre hypocrisie. Avec notre fric et nos stratégies politiques ou militaires !

Et tant que les vaches suivront les technocrates véreux, qui de l’origine de notre folie des grandeurs jusqu’à aujourd’hui sont  les véritables responsables de nos paradoxes paradigmatiques, les massacres nous retomberont dessus sans cesse !  La guerre approche ! Avec la terreur et la violence en avant-garde. Une violence que la plupart des pays du père Noël ne sont pas encore prêts à vivre… apparemment ! 

Et oui ! Si cela vous titille, ce texte invite en effet à comprendre, à pardonner et à guérir ! Les extrémistes ? Et oui ! Et autres épouvantails ! Mais aussi à en faire de même avec nos politicards et autres initiés ! Ceux dont il s’agit depuis le début du texte ? Et oui ! Ceux-là mêmes, ces GRANDS MALADES !

Lorsque la guerre sera à notre porte, il sera trop tard, il faudra tuer,  être tué ou jouer de nouveau les lâches et trahir nos frères et nos enfants, comme à Munich !

Vous êtes prêts pour cela ?

Comprenons toutes ces mécaniques en urgence !!!! Ou distribuons des gilets par balles à nos enfants !

Un infime détail à ce sujet, un détail pourtant énorme comme un nez sur une figure, un paradoxe quantique justement : Un enfant tombe, du plomb dans le corps… A l’origine, la balle qui doit exister n’existe pas, pas plus que l’argent qui a motivé sa fabrication. Mais nous avons décidé de les incarner, c’est un fait ! L’enfant est à la fois mort et vivant ! Pourtant à deux instants distincts, l’enfant est bien vivant ou bel et bien mort ! Ça c’est un paradoxe quantique. Mais convenons-en, ce scénario n’existe que parce que l’on décide d’en faire l’expérience. Et il se trouve, depuis que nos saintes lumières nous ont gonflés de fric et d’orgueil, que nous adorons les expériences ! Le rationalisme et l’empirisme : Deux armes dangereuses dans les mains de singes couillus en plein stade freudien ! Maintenant, nous avons la bombe.

Moralité, l’humanité pouvait bénéficier des excuses de l’adolescence de son patriarcat, tant qu’elle ne menaçait pas l’équilibre planétaire par simple vanité ou soumission ! Mais plus maintenant !!! Et avec toutes nos prétentions intellectuelles et scientifiques, osez parler d’excuse est une véritable honte !!!

Nous avons incarné la balle et les cités que nous méritons, nous pouvons les désincarner.

Conjurons ces forces qui nous poussent à plier et à massacrer nos enfants !

Regardez-les empoisonner leurs rêves dans les rayons de la mort de vos galeries foire-fouille.  Ressentez l’amiante et le néant traverser leurs petits corps jusqu’à leur cœur dans l’enfer sous terrain de vos métropolitains. Regardez-les pleurez dans le hurlement du métal et la honte de leur mère.  Ecoutez-les hurler pour contrer la violence ! Voyez les ramper en gazouillant vers le fil du rasoir de la banque, qui n’ayant plus rien à tondre sur votre dos, s’est retourné vers vos enfants ! Regardez-les ramper vers la gloire des enfants rois !

Les rois dans l’Histoire finissent toujours mal !

Chers lecteurs, cet orgueil que nous incarnons tous, nous pouvons le remettre à sa place pour qu’il incarne une infinité d’autres choses !

A chaque instant, chacun d’entre nous a droit à la résilience !

Pour ce que les pères font encore à nos mères, entre la tradition et la pornographie... Un grand merci de la part des enfants! Quelles que soient leurs couleurs, les couilles méritent enfin une bonne quarantaine!
Pour ce que les pères font encore à nos mères, entre la tradition et la pornographie... Un grand merci de la part des enfants! Quelles que soient leurs couleurs, les couilles méritent enfin une bonne quarantaine!

Pour ce que les pères font encore à nos mères, entre la tradition et la pornographie... Un grand merci de la part des enfants! Quelles que soient leurs couleurs, les couilles méritent enfin une bonne quarantaine!

Voir les commentaires

Drame du 14 juillet 2016 - En hommage à nos morts, et pour agir pour nos enfants, là où nos politiciens ne peuvent plus rien :

16 Juillet 2016, 11:15am

Publié par Persone

Drame du 14 juillet 2016 - En hommage à nos morts, et pour agir pour nos enfants, là où nos politiciens ne peuvent plus rien :
Drame du 14 juillet 2016 - En hommage à nos morts, et pour agir pour nos enfants, là où nos politiciens ne peuvent plus rien :

14 juillet de merde. L’humanité saigne, elle en a l’habitude. Quelques millénaires au parfum de sang, de souffre et de métal, quelques vaines tentatives de civilisation et d’urbanisation démesurées. L’humanité saigne et souffre, certains plus que d’autres en avaient perdu l’habitude…

14 juillet de merde.

J’espère que chacun comprend que la légèreté et la grâce de ces âmes arrachées à la vie sont proportionnelles au poids et à la responsabilité que nous portons tous ici-bas sur les épaules. Admettons enfin que les quelques milliards d’êtres humains que nous sommes, se sont fait les uns les autres un mal infiniment plus grand que notre orgueil ne veut bien l’admettre. Cela commence par les hommes et les femmes ! Et cette globalisation qui vient aujourd’hui pour nous mélanger tous à bas prix !?! Le pardon et l’universalisme fédérateur OUI !!! Mais la bombe à retardement du nouvel ordre mondiale par la force ou l’appât du gain… NON, NON, NON et NON !!! Des milliards d’êtres humains ont déjà choisi la paix par l’hypocrisie, des milliards de vies sont déjà rompues à la compétitivité au nom de l’argent et d’une vision étriquée du progrès ! Nous voyons où cela mène… Des milliards d’êtres humains dont les trois quart, ex-colonisés prennent la mesure de la réalité des écarts de richesses depuis quelques décennies, pour finir, après quelques hivers passés en HLM, à lever le voile sur le mythe de la réussite. Ce fameux Eldorado, le nôtre, consumériste et sans une once de résilience, qui s’effrite ici même laissant réapparaître les brûlures de l’Histoire. Voilà pour le côté exotique ! Mais du côté vinasse et sauciflard ? Je vous laisse imaginer la liturgie. L’hypocrisie des forces en présence s’effrite en temps de crise, le mécanisme est inévitable.

Nous sommes tous responsables ! Asservis peut-être, conditionnés sûrement, usés indéniablement. Mais responsables.

Responsables devant tant de persistance à nous vendre, pour un système qui nous pousse à brutaliser terre, femmes et enfants, directement ou par procuration ! Voltaire était notre grand et cher maître de la tolérance et de l’espoir savant ! Encore un opportuniste au panthéon ! Luminescents imbéciles que nous sommes. Le progressisme et l’argent ne nous sauveront pas, l’hypocrisie en revanche nous consumera ! Tous arrivistes, vendeurs ou consommateurs que nous sommes devenus.

En hommage à tous nos morts depuis quelques millénaires de patriarcat en crise, en hommage à tous nos enfants dont nous sacrifions la pureté et l’avenir dans un bac à sable sanglant et pornographique…

Que brûle ce 14 juillet de merde ! Que brûle la couronne de laurier de césar ! Notre orgueil.

Nous dépendons de l’argent, qui n’existe pas !

Nous avons oublié nos rêves.

Nous avons fourvoyé nos passions !

En hommage à nos morts, que nous reverrons dans nos rêves, et pour agir pour nos enfants, là où nos politiciens ne peuvent plus rien :

Risquez tout, n’économisez plus rien ! (Jusque-là les énarques n’ont rien à redire !)

Risquez d’affronter le vide de votre solitude.

Risquez la conjuration des imbéciles (Ici je franchis le politiquement correct !)

Et vérifiez bien que vous ne soyez pas du troupeau, afin de ne pas vous oublier dans l’exercice.

Risquez de vous réconcilier avec votre voisin sans y perdre autre chose que vos mauvais penchants.

Risquez de vous réconcilier avec votre frère, votre mère, votre fils…

Osez prendre rendez-vous avec vous-même. (Un exercice à pratiquer seul et à plusieurs !)

Risquez d’affronter la réalité sordide du monde tel que nos mains l’on bâti, tout en développant la faculté de Voir, au-delà de ces chimères que nos esprits de dupes ont commandé à ces mains bonnes à tout.

Acceptez de comprendre que vos pires ennemis, après vous-mêmes, ne font que vous faire comprendre que vous n’êtes pas à votre place et souvent, comme eux-mêmes, égarés dans vos rêves.

Et s’il ne vous reste plus qu’un ennemi, il sera votre orgueil ! Sur terre, chez les patriarches, il crèche dans la chambre 66, sur tous les boulevards de l’Homme. Faite en votre ami, par le pardon, il sera votre allié… et plus votre geôlier, enfin ! Cela vaut aussi pour vous mesdames, ici-bas, il semble que vous soyez devenu un homme comme les autres… Affronter enfin et pouvoir pardonner au masculin qui est en vous ne serait pas superflu !

Risquez d’accomplir ce qui vous rebute le plus.

N’attendez rien en retour.

Ne soyez jamais fière de votre apparente sagesse.

Aimez vos femmes, vos hommes et surtout vos enfants à en retrouver la raison.

Acceptez qu’ils ne vous appartiennent pas !

Accompagnez vos enfants sans concession avant qu’ils grandissent et veillez sur vos anciens jusqu’à leur dernier souffle. Mais soyez impartiaux et impitoyables s’il le faut lorsqu’ils vous mettent en face de cette même maladie qui nous ronge tous depuis trop longtemps « l’hypocrisie », la vôtre ou la leur !

Aidez-les à vivre, et donc à mourir.

Sachez donner aux pénitents.  Aux prédateurs, n’offrez plus rien.

Si vous êtes Athée, pour de vrai, profitez-en pour faire le saut de la foi !

Si vous êtes croyant, admettez que vous ne l’avez jamais ou peu pratiqué (pour de vrai) !

Si vous avez simplement la foi, éprouvez-la !

Les indiens avaient raison, la terre n’appartient à personne. Et encore moins à ceux qui se lèvent tôt pour la labourer sans scrupule, qu’ils soient les vainqueurs ou les ouvriers du bas de l’échelle. Les nantis sont méritants ? La grande erreur de la monarchie des droits divins ! Les pauvres et les victimes sont forcément méritants ? La grande terreur de la révolution ! Parce que tous, nous le méritons bien ? La grande hypocrisie, lumineuse hypocrisie de l’anthropocène.

Chasseurs, cueilleurs, agriculteurs, en toute simplicité, en toute humilité… ç’eut été possible ! Mais chez les glabres et les barbus de toute couleur, croyants ou païens, tous impérialistes, on a choisi le glaive et l’agriculture. Et les dames, souvent à grands coups de trique, se sont accommodées.

Depuis, nous dévorons tout, sans y trouver le moindre remède au mal qui nous ronge !

La médecine ne peut plus qu’apaiser la souffrance, et encore ! Nos religions, notre économie et nos règles collectives sont elles-mêmes en train de nous mener à un nouveau massacre.

Nous errons à côté de nos rêves. Attirés par la mort.

Des esprits mal éduqués, ignorants, fascinés, malades !

La fibre de vie passe aussi par les chemins les plus obscurs… Mais ce patriarcat suicidaire, qui gouverne la « cité des Hommes » au nom de Dieu ou de la République depuis ces quelques millénaires de merde, devrait embarquer sans plus attendre sur la tangente, avant que la gravité de la masse morbide n’emporte sa vie de jeune petit con !  

Corrigeons le tir dès aujourd’hui !

En chacun de nous.

Pour nos morts, pour nos femmes, pour nos enfants…

Drame du 14 juillet 2016 - En hommage à nos morts, et pour agir pour nos enfants, là où nos politiciens ne peuvent plus rien :

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>