Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Persone

Articles avec #de l'histoire a l'actualite

Empirisme et déontologie: la science avec ou sans conscience

6 Septembre 2017, 12:33pm

Publié par Persone

Empirisme et déontologie: la science avec ou sans conscience
Empirisme et déontologie: la science avec ou sans conscience
Empirisme et déontologie: la science avec ou sans conscience
Empirisme et déontologie: la science avec ou sans conscience
Empirisme et déontologie: la science avec ou sans conscience

Méditation réconciliatrice à propos de la guerre affectant l'innéisme, le rationalisme et l'empirisme:

Peut-on émettre un jugement de valeur sur une société qui n’est pas ou plus la nôtre ?

Après avoir colonisé les bons sauvages au nom de la supériorité de la race et de la nécessité d’inculquer ses valeurs, la crème de la pensée occidentaliste affirme aujourd’hui que non, nous ne pouvons pas émettre de jugement de valeur sur une société qui n’est pas ou plus la nôtre.  Ce point de vue comporte plusieurs avantages : il cadre parfaitement avec la sérendipité des vainqueurs, il réaffirme la raison déterminée et la bonne conscience d’une société se rêvant démocratique et il justifie les actions du passé avec une fausse excuse anthropologique. Rien d’étonnant, donc, dans le fait que le point de vue soit majoritaire, allègrement médiatisé et apprécié dans les milieux autorisés !

Mais est-il représentatif de la société occidentale ?

Et le terme de société nous représente-t-il ? De quelle façon ?

Une interrogation qui apporte un nouvel élément à l’équation précédente !

Peut-on avoir un jugement de valeur sur une société qui n’est pas ou plus la nôtre est donc une question mal posée ! Une question pour tester la subtilité des bacheliers ? Probablement, mais aussi  une question très médiatique ayant entraîné une avalanche de OUI et de NON au pouvoir paradigmatique… Un piège sémantique pervers dépassant les capacités du commun des mortels, ce pauvre petit homme besogneux que l’on noie dans le confusionnisme!

La tendance médiatique étant au NON, laissons de côté le OUI :

Affirmer qu’on ne peut émettre de jugement de valeur sur une société qui n’est pas ou plus la nôtre revient donc à banaliser un amalgame commun à propos de la société majoritaire et de la société plurielle ! En d’autres termes, soit le postulat admet les minorités mais ne les prend pas en compte, soit il prétend que les valeurs sous-entendues sont absentes de la totalité des populations ou des époques étudiées, celles-ci échappant donc à tout jugement grâce à la fameuse excuse anthropologique. Pourtant chaque population et chaque époque ont vu des minorités, voire des majorités muselées, affronter l’air du temps et se dresser contre les valeurs admises par la vérité des vainqueurs. L’existence de ces voix fait s’écrouler la grande muraille autosuffisante des excuses de l’histoire !

Prenons quelques exemples :

  • De nombreux contemporains affirment qu’on ne peut juger l’opportunisme d’un Voltaire ou les décisions prises au siècle des Lumières puisque ces phénomènes étaient conditionnés par les mœurs de l’époque et de la région. L’Europe tout entière étaitelle fascinée par le bistouri et l’exposition du zoo humain ? Tous les intellectuels prenaient-ils le progrès, le matérialisme et les affaires pour un gage de paix ? Imaginaient-ils à l’unisson que le libre-échange apaiserait le choc des civilisations sans créer un effet pervers ? Les avertissements de Flaubert, les travaux de Fourier ou encore l’opposition de Rousseau à la pensée voltairienne ne font-ils pas partie de l’équation ? Tous ces contestataires et bien d’autres encore faisaient bel et bien partie du tableau ! Et c’est bel et bien un jugement de valeur qu’ils exprimaient à l’encontre des paradigmes communément admis !  
  • Les mêmes contemporains disent aussi qu’il ne faut plus juger le meurtre, la lapidation ou l’infanticide pratiqués par nos ancêtres et parfois légitimés dans les écritures, sans les remettre dans leur contexte historique. Protection des alliances, sécurité de la tribu, affirmation des dominants et préservation du collectif face à l’indicible légèreté de l’être (…) sont les facteurs anthropologiques servant ici d’excuse. Mais sans le moindre jugement de valeur, comment définir le travail du philosophe face à la tyrannie de l’empereur,  la raison de l’homme de foi face à celle de l’homme de pouvoir (…) ? Comment départager un Diogène d’un Alexandre ? Un Jésus apocalyptique d’un Juda, d’un Pierre, d’un Paul ou d’un Hérode ? Un Ponce Pilate d’un Caligula ? Un Muhammad d’un prince mecquois ordinaire ?  

Si seul le progrès et l’éducation participent de l’amélioration de la condition humaine, nous ne serions pas dépassés par notre propre technologie et nous aurions très certainement amélioré notre approche systémique de la vie en collectivité avant de laisser l’empirisme nous guider indolemment vers la guerre économique et le suicide consumériste.  Le rôle d’un Maître, d’un philosophe, d’un guide, d’un père ou d’une mère (…), consiste essentiellement à limiter le pouvoir de la bêtise dans la cité et à chaperonner la rencontre de l’orgueil, de l’amour propre et de la grande putain des arts, des sciences et des industries.  Sans jugement de valeur, le guide n’épanouit pas la conscience, il apporte la ruse, la métis, ou il favorise la pensée empirique. Or, chez l’Homme, l’intelligence et le bon esprit sont répartis aussi inégalement que les richesses, c’est un fait ! Autrement dit, sans jugement de valeur, l’éducation et le progrès ne font que distribuer des kalachnikov et des modes d’emploi à des primates rêvant à leur mois de vacances après avoir sacrifié une année à fabriquer l’arme du crime.

Sans jugement de valeur, la méritocratie n’a guère plus de sens que l’égalitarisme ! S’agirait-il de la malédiction des fantômes de la révolution ?   

Sans jugement de valeur, toute société, tout individu, reste uniformément excusable. Toute période aussi, y compris la nôtre. Voilà qui nous arrange.

Sans jugement de valeur, les frasques de Ethan, le môme de Jean-Pierre, sont excusables, vu les manquements de son père. Un jour il se plantera et comprendra ! Le jour où il se came, il reste excusable, vu les circonstances et l’emprise de cette saloperie chimique. Le jour où il commence à piquer du fric à sa mère pour… Jusqu’où doit-on pousser l’empirisme ? Soumettre un jugement de valeur à Ethan ne veut pas dire le condamner ! Bien au contraire, un bon guide ira chercher l’enfant là où il se trouve, il s’immergera dans sa détresse la plus profonde jusqu’à lui offrir la possibilité du choix. Pas de sanction, pas de menace, pas de sectorisation par défaut. L’affirmation des valeurs complète les expériences empiriques de l’Homme et le rappelle à l’ordre au nom de ce qui est Amour, conscience, unité…

Nous revenons de vacances, beaucoup d’entre nous, victimes de la grande dépression contemporaine aurons séjourné dans un camping, il en existe de toutes sortes… Toute société est un organisme et tout organisme est une société… Chacun(e) est une île… Si vous êtes de ceux que cela intéresse, votre séjour dans un mini vivier humain a dû vous en dire long sur la question soulevée ici :

Peut-on émettre un jugement de valeur sur une société qui n’est pas ou plus la nôtre ?

Jugement de valeur, dialectique, rationalisation, point de vue anthropologique et recherche d’une cohérence, d’une unité, ne sont en rien incompatibles, ils sont complémentaires ! C’est ainsi que l’on répare les pots cassés !

Un jugement de valeur n’est pas une croyance, tout comme la vertu n’appartient pas à ceux qui la revendique ! Le jugement de valeur fait peur parce qu’il touche au complexe du déterminé et de l’indéterminable, il concerne l’horloge biologique, il évoque la notion de libre arbitre, on lui prête un caractère religieux ; qu’est-ce que la religion ? On le soupçonne d’être inquisiteur, il nous fait pénétrer dans la substance abstraite de l’Amour… ça fout la haine à certains ! Souvent la honte.

A d’autres, le vertige…

Pour le commun des mortels, un bon jugement de valeur est aussi motivant qu’un test de QI.

La morale, le jugement de valeur et la vérité ont mauvaise presse ! L’anthropocène est le terrain des hommes d’action.

Ne nous étonnons pas que les élèves pissent sur les professeurs ! Platon nous avait prévenus…

Un jugement de valeur s’adresse à l’Homme qui peut l’entendre, mais seul l’acte est sur le banc des accusés et l’auteur est invité à en défendre la pertinence. Le but ultime de la justice n’est-il pas de rendre à l’Homme la pleine maîtrise de ses actes ?

Voir les commentaires

Prosélytisme et clientélisme complotiste

19 Août 2017, 12:46pm

Publié par Persone

Prosélytisme et clientélisme complotiste

A propos du 11 septembre 2001

Sur internet circulent un bon nombre de fakes vidéo sur le 11 septembre. Pour convaincre de la véracité de la théorie du complot de nombreux partisans (cyber-anarchistes, geeks réactionnaires,  monarchistes, djihadistes…) trafiquent les données ! Une vidéo en particulier, anglophone, a fait le buzz entre l’Espagne et la France : Elle concerne la seconde tour frappée, le film est enregistré dans un hélicoptère présent sur les lieux et les images montrent clairement la partie du bâtiment concernée par l’impact, avant, pendant et après l’explosion, mais aucun avion n’est présent ! Or, lorsque l’on regarde bien la vidéo (à 2 minutes 14 pour ceux qui l’ont encore dans leurs archives), nous pouvons voir un objet volant apparaître (en haut et sur la droite de l'image), puis disparaître à 2 minutes 15! Un fake visuel imparfait, fait à partir d’un document original ? Un effet volontaire pour tenter de montrer que les avions n’étaient que des hologrammes disparaissant suivant le point de vue de l’observateur ? Et si les avions étaient vraiment des hologrammes, comme tentent de le démontrer le dernier cri des thèses conspirationnistes ? Voilà pourquoi de nombreux témoins les ont bien vus ! Je ne reviendrais pas sur les rapports scientifiques démontrant l’improbabilité d’un dynamitage programmé des bâtiments, puisque ces rapports peuvent avoir été falsifiés eux aussi ! Je rappelle néanmoins qu’un simple témoin d’une intrusion nocturne dans des bureaux de l’administration a suffi à faire tomber le gouvernement Nixon! Peut-on croire que le gouvernement américain, que les bilderbergers ou pourquoi pas les machiavels assez rusés pour avoir berné l’ensemble de l’humanité avec le plus grand complot jamais mis sur pied,  auraient été assez cons pour demander au gouvernement américain de faire sauter ses propres buildings en les déguisant en attentats par du bricolage technologique hollywoodien ??? Alors qu'il suffisait d'attendre que cela arrive… Soyons raisonnables!

"Comment ça attendre que cela arrive ???" - Dirons certains… "On ne voit vraiment pas ce que les islamistes peuvent nous reprocher!"  

Doit-on revenir, encore et encore, sur l'écriture de l'Histoire par ses grands vainqueurs? Sur le bilan de la colonisation? Sur l'hypocrisie du néocolonialisme? Ou encore sur la formation des groupes terroristes d’Afghanistan par la CIA à l’époque de l’invasion soviétique ? Un rappel tout de même : à cette époque les patriotes américains les plus immaculés et leur puissant lobby nationaliste ont convaincu le gouvernement américain d’aider les gentils arabes contre l’ignoble chimère communiste. Ironiquement, nous pourrions dire que le bleu roi, allergique au rouge, n’hésite pas à rappeler de vieux fantômes pour défendre ses intérêts : le pavillon noir et blanc, le crâne dans les ténèbres. Des pirates pour faire le sale boulot ! On devine la suite du plan : révolution clé en main, planche à billets, alliance politico-économique… reste à gérer les pirates ! C’est ici que l’histoire a dérapé pour la CIA, le gouvernement américain et le reste du monde « libre ». Ici, quelque chose fait peur : en France nous admettons nous-mêmes que nous suivons les américains, avec un certain temps de retard, c’est un cliché. Mais que penser de cet engouement grandissant pour le national-socialisme et pour les théories de complot, rapprochant les nationalistes occidentaux et orientaux contre les lobbies juifs et ceux qu’ils définissent comme les conspirateurs du Nouvel Ordre Mondial ? Ici ce n’est pas le communisme qui est visé, mais l’Empire des vainqueurs ! Le communisme a laissé place à l’hégémonie compétitive de chimères autocratiques, austères, et capitalistes, des nations endurcies, douées et puissantes… A quelle mode ces pays planteront leurs choux ? Celle de la mondialisation selon L’Oncle Sam ? Celle de Poutine le fort ? Celle du Yes we can ? Ou celle du No, but we could fight !  

Mais revenons à notre question : comment profiter d’un attentat sans le mettre en œuvre soi-même ?

Chaque pays n’a-t-il pas des taupes infiltrées ? Pour info, on a dénombré plus de cent mille espions dans la seule Allemagne à l’époque de la guerre froide !!! Ces taupes sont partout et nulle part, actives ou dormantes, dans de nombreux lieux stratégiques, dans de nombreux corps de métier… Côté américain, il s’agit d’attendre l’info et de suivre le processus de l’attentat sans intervenir. Il n’est pas impossible non plus de provoquer les djihadistes sur leur terrain pour les enrager, en insistant si nécessaire, quitte à créer quelques bévues diplomatiques. La cerise sur le gâteau est l’activation d’une taupe infiltrée chez l’ennemi qui suggère la vengeance à ses frères.  Relativement simple et surtout parfaitement efficace ! Quoi qu’il en soit, aucun de ces scénarios ne contrarie les évidences : les EU et les spéculateurs de l’empire globaliste avaient besoin d’une bonne raison pour déclencher leur business :

  • La guerre en Irak, précédant l’aube des printemps arabes. Après les révolutions oranges achevées dans les pays de l’Est européen… Encore une belle expression du Soft Power américain!
  • Et l’instrumentalisation de la terreur djihadiste : le monde se fout de savoir qui a formé les terroristes à nos méthodes et à notre armement, en revanche ces fanatiques font un nouvel épouvantail qui fait trembler les vaches occidentales et les convertit peu à peu à la pensée sécuritaire du N.O.M ! Je rappelle que le Nouvel Ordre Mondial est un fantasme qui a porté plusieurs noms dans l’Histoire, il précède nos pâles Lumières occidentales et la révolution. Néanmoins, le terme a été utilisé en toute franchise et pour la première fois par un certain Adolf Hitler.

De nouveaux épouvantails pour justifier la vérité des vainqueurs ? Des printemps démocratiques pour endiguer les territoires de nos amis du pétrole et les protéger de la mode Poutine et de la séduction du national-socialisme ?

Une question chatouille les bien-pensants: Chez les juifs qui auraient intérêt à jouer le jeu de l’épouvantail Islamiste ? Qui n’hésiterait pas à voir la vieille Europe s’incliner et s’embraser même, pour mieux revenir vers la nécessité d’un nouvel ordre mondial où les « pogromistes » n’auraient plus le vent en poupe? Qui ne rechignerait pas à voir les chrétiens et les musulmans s’affronter une dernière fois pour dégoûter définitivement le reste du monde ? Qui s’amuserait de voir les grands donneurs de leçon de l’air moderne se noyer à crédit dans le New-Age et devenir de nouveaux Lotophages.

  • Certains grands noms de la finance ? Lesquels ont des raisons pragmatiques, lesquels ont des raisons messianiques ?
  • Des lobbies sionistes avec ou  sans la moindre revendication religieuse, mais soutenant la globalisation et la politique de l’establishment étatsunien ? 
  • Le bras le plus obscur du Likoud, assassins présumés de l’assassinat d’Yitzhak Rabin, ne serait-ce que pour attirer le mauvais œil sur l’Islam ?    
  • Et que dire de l’ordre des sicaires ? Vraiment dissout ? Ces hommes, leurs partisans et leurs admirateurs silencieux ont-ils définitivement digéré Nabuchodonosor, Massada, l’exil, le nom de déicide, les taxes discriminatoires, les pogromes, les ghettos,  les pogromes, les ghettos… encore et encore, jusqu’à la SHOAH ?

Lorsque l’on tente de mesurer la colère qui gronde derrière l’hypocrisie progressiste et dans les coulisses du spectacle donné par les vainqueurs, la bien-pensance en prend un coup ! Et toutes les brutes ou les indignés de l’Histoire, pour les plus radicaux d’entre eux, peut-on leur en vouloir de cultiver cette Haine qui n’est que de l’Amour avili, humilié et torturé à répétition !? Ou doit-on comprendre que nous sommes tous les mêmes et que la sérendipité tyrannique ou hypocrite des uns engendre la zemblanité morbide des autres ! S’il y avait une justice au-dessus de la nôtre, une très large majorité d’entre nous se retrouverait probablement sur le banc des coupables, des complices ou des fausses victimes… Voilà qui laisse l’ombre d’un doute sur la pertinence de la méritocratie et de l’égalitarisme dans une démocratie d’imbéciles gouvernés par des opportunistes.  

Le constat est dur, mais il ne serait pas superflu de le conscientiser enfin, au lieu de consumer le monde dans la sale et médiocre guerre que se livrent nos altérités réciproques.

L’Islam conquérant, le péril jaune, le légendaire complot judéo maçonnique, le réveil des nationalismes… Mais qui fait quoi ??? De quel complot parle-t-on dans tout ce confusionnisme ?

A ce stade, il semblerait sage de ne pas embrasser les promesses du grand marché avant de nous réconcilier les uns les autres !

Epilogue :

Il y a quelques mois, des femmes juives, musulmanes et chrétiennes ont fait une marche pacifique vers Jérusalem, un acte sublime et totalement d’actualité !!! Certains riront. Les croyants du monde entier ne sont-ils que des rétrogrades qui consomment la liturgie tels des Lotophages ?

Imaginons un scénario fou : l’Orgueil, jouissant des chiffres et de la science depuis quelques millénaires, a déménagé d’Allemagne après le massacre en 45, chassé par une femme, ce dragon fumant qu’était Hannah Arendt. Et si l’Orgueil officiait de nouveau depuis l’ancienne Judée romaine, bien qu’il ait des alliés à Washington et à Bruxelles. La mondialisation, le réveil des tigres et des dragons, le bassin méditerranéen, l’histoire des Juifs, des Chrétiens et des Arabes… Apocalypse ou révélation ? Mieux vaut en rire !

Alors complot ?

De la part des opportunistes et des hypocrites peut-être, quelles que soient leurs origines et leurs cultures… ça fait beaucoup de monde !

Peut-être aussi de la part des quelques milliardaires qui profitent du spectacle et misent sur les parties…

Ou, pour faire de l’humour noir : Le même genre de type que ceux qui furent impliqués dans la crucifixion ? Et que ceux qui fermèrent leurs gueules comme des lâches ! 

Le Christ lui-même en doutait… « Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font »

Mais depuis avouons que l’on a beaucoup planché sur la théologie, la théosophie, la science et tutti quanti… Ça fait beaucoup moins d’excuses pour tout le monde !

Au poker, l’excuse ne concerne pas le pardon, ni la vérité ! Quel que soit son jeu, l’Homme d’action s’acharne sur un adversaire qui n’est que son reflet, la morale et les jugements de valeur lui font peur, cela lui rappelle quelques cauchemars d’enfance.   

A quand l’âge de raison ?

Voir les commentaires

LES PETITS POLISSONS ENDOCRINIENS III

5 Juillet 2017, 20:36pm

Publié par Persone

LES PETITS POLISSONS ENDOCRINIENS III

Pour faire suite à la médiatisation de la réponse du parlement Européen à propos des perturbateurs endocrinien (voir article du Monde « PE : la France capitule devant l’Allemagne » http://www.lemonde.fr/pollution/article/2017/07/04/perturbateurs-endocriniens-la-france-cede-a-l-allemagne_5155485_1652666.html

Attardons nous sur le discours du commissaire européen :

« Après des mois de discussion, nous avançons vers le premier système réglementaire au monde pourvu de critères légalement contraignants, définissant ce qu’est un perturbateur endocrinien, s’est félicité Vytenis Andriukaitis, le commissaire européen à la santé. C’est un grand succès. Une fois mis en œuvre, ce texte assurera que toute substance utilisée dans les pesticides et identifiée comme perturbateur endocrinien pour les humains ou les animaux pourra être évaluée et retirée du marché. »

Comment un être humain peut-il lire cela sans comprendre ipso facto à quel point nous sommes de misérables troupeaux que l’on persuade de se diriger gaiement vers le paradis des vaches sans tête ! Les bergers sans foi ni loi jubilent, les chiens de garde, de chasse et de troupeaux, remuent la queue et les loups de la finance se lèchent les babines… Une véritable orgie est à prévoir dans les années qui viennent pour tous les amateurs de vache folle !

Je dissèque le texte :

« Après des mois de discussion »  - Soit dit en passant le terme de PE a été défini en 1991 par Mme Théo Colborn, une zoologiste et épidémiologiste américaine !

Des mois de discussion sur un sujet alarmant depuis une quarantaine d’année ! Dans les années 70, un certain Roger Guillemin a mis en évidence le rôle de liaison de l’hypothalamus, entre le système nerveux et le système endocrinien. Or, en 1959, un certain Peter Karlson a défini le mot « phéromones », ces petites molécules souvent odorantes apportant la preuve que des substances volatiles invisibles peuvent affecter la physiologie et le comportement animal en diffusant des messages que le système nerveux transmet au système endocrinien. Autrement dit, avant les années 80, les gens se piquaient déjà d’une étrange curiosité envers ces nouvelles matières plastiques très odorantes et nos élites étaient parfaitement en mesure de comprendre les dangers innombrables que représentait la synthèse débridée de molécules issues de la pétrochimie !

Mais ne l’oublions pas, les années 70, c’est la coupe qui déborde, qui se renverse et le nouveau pinard qu’on verse dedans !  Les années 70 c’est la gauche et la droite, les démocrates et les républicains qui misent sur la grande fête du slip et le libre échangisme pour éviter d’affronter le nerf de la guerre, la vérité, et pour entrer dans une paix d’hypocrites, une paix compétitive et consumériste. Les années 70, c’est la pilule et la maison « en tout plastique » ! Le plastique c’est fantastique, le caoutchouc super doux, chantait-on 10 ans plus tard… Et nous, hystériques, libres de jubiler comme des cons jusqu’à plus d’heure sur le danse floor !  Comment arrêter une politique qui fonctionne si bien alors qu’on a déjà fabriqué et vendu l’arme du crime à tout le monde, TOUT LE MONDE ?!?

« … vers le premier système réglementaire au monde pourvu de critères légalement contraignants, définissant ce qu’est un perturbateur endocrinien, s’est félicité Vytenis Andriukaitis, le commissaire européen à la santé. » - Au regard de ce que je viens d’écrire, l’affirmation est le comble de la honte ! Pitié pour ce pauvre commissaire ! Mais allons plus loin pour démontrer l’absurdité qui nous envahit : « Un système règlementaire définissant ce qu’est un perturbateur endocrinien » !!! C’est la science qui définit ce qu’est et ce que fait une molécule, pas la justice ! Autrement dit, sans langue de bois, la justice, après 40 ans de déni, se décide enfin à accepter que les PE existent, mais les industriels et les nouvelles lois du grand Marché lui demandent d’exiger des preuves concernant les effets de chaque type de PE sur le sujet humain spécifiquement, avant de rédiger une définition définitive de ce que sont ces molécules ! Et M. Vytenis Andriukaitis s’en félicite !

Mais continuons :

« Nous avançons vers… » « Une fois mis en œuvre… »

Donc toute cette farce, ce grand progrès dont le commissaire se félicite, n’est encore qu’un objectif à atteindre ! Think positive !

« Utilisé dans les pesticides »

Doit-on comprendre qu’une fois que toute cette fadaise sera mise en place, après des années de déni, elle ne s’appliquera qu’aux seuls pesticides ? Et la pilule ? Et tout ce foutu plastique ? Et les pectines dans les jus de fruits ? Et les expériences militaires sur le climat ?

« … pourra être évalué et retiré du marché… »

Là, on comprend clairement : le produit pourra être évalué. (!?!?!?) La cerise sur le gâteau ! Si ce monsieur ne se moque pas ouvertement de nos tronches, c’est qu’il espère que nous sommes tous devenus aussi cons que ses commanditaires l’on assuré.

Pour conclure, évoquons la notion de concentration, que les chantres de l’industrie espèrent voir figurer dans la définition des PE : un PE est ce qu’un scientifique appelle un modèle de vecteur endocrinien suivant une courbe dose-dépendante en U, ce qui signifie que les petites concentrations sont aussi efficaces que les fortes. L’action d’un PE n’est pas limitée localement, il ne représente pas un empoisonnement classique et il suffit d’une seule de ces molécules usurpatrices pour déclencher une réponse de l’organisme. Comme nous venons de le voir une faible concentration suffira à provoquer une réaction en chaine pouvant affecter profondément l’organisme. Les formes géométriques et la taille des PE correspondent à celles de molécules naturellement produites par le corps ou son environnement, des molécules donnant des indices sur leur état respectif lorsqu’elles sont captées par le système nerveux et endocrinien, qui déclenche les réactions adaptées. Imaginez ces milliards de milliards de molécules déversées dans le sol, les rivières et les océans, dont CHACUNE est une fausse information pour les organismes vivants.

Depuis 40 ans, les industriels nous rassurent avec un leurre « le poison, c’est la dose », sous-entendu : la dose nous pouvons la calculer et donc ne pas la dépasser ! Une majorité de scientifiques demande à ce qu’on corrige cette erreur, mais appelons un chat un chat, il s’agit ici d’un délit d’initié et d’un déni criminel de la part des états !

Chers lecteurs, certains, beaucoup même, j’en suis persuadé imaginent que je vais trop loin quand je ramène systématiquement tout à la psychanalyse du viol originel et des mensonges « bibliques » que se sont fait les fondateurs des lois divines, civiles et réductionnistes : les hommes ! Les BOOOOOOSS !

En quelques mots :

Ce qui nous ronge est avant tout la suppression de notre temps par la compétition, les obligations et les compensations organisées pour masquer l’entretien de nos altérités réciproques et l’actualité de tous nos vieux mensonges.

L’origine de la merde est souvent sous notre pif ou accrochée aux poils de nos culs, et notre couple « orgueil/amour-propre » cache  indécrottablement les remèdes à nos souffrances là où l’on ne veut pas regarder !

Voir les commentaires

... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...

25 Juin 2017, 19:52pm

Publié par Persone

... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...

Chaque trauma, chaque blessure, chaque rancune que l’on a planqués sous les tapis ou laissés pour compte dans les coulisses de l’Histoire sont pourtant les ingrédients indispensables pour cuisiner enfin le juste pardon et nous désintoxiquer de ces catharsis prêtes à consommer, avec lesquelles l’industrie de la paix nous gave et nous endort jusqu’à ce que mort s’en suive ! Ce pardon, c’est la seule alternative à la compensation consumériste et à l’esprit de compétition avec lesquels l’Homme se drogue pour oublier ses responsabilités et sa douleur de vivre.   

Chaque trauma, chaque blessure, chaque rancune… Nous avons ici un fil d’Ariane, mais la vérité, la sincérité et le repentir sont des mots qui n’ont plus court ! C’est un fil rouge, sale, puant, parfois invisible, froid ou brulant ! Un sac de nœuds qui agace, dont on ne veut plus parler, imaginant que Moïse, Jésus, Muhammad, Siddhârta, Roosevelt, Staline, Mao et Hitler ont déjà tout dit et tout fait, imaginant comme des cons, que nous avons déjà tout lu, tout bu et tout subi. Les rouges et les roses bonbons ne veulent plus de l’opium de la religion, les noirs et blancs ne veulent plus de la philosophie, les bigots ont peur que la science anéantisse leur croyance, les autorités religieuses craignent que des mensonges soient dévoilés, les fidèles de la main invisible ne veulent plus d’idéologies, les futuristes n’envisagent même plus de retrouver les liens avec la nature, si cela doit les séparer de l’objet de leur confort (…) et TOUS, m’est avis, seraient très hermétiques a une bonne séance de psychanalyse de groupe ! Tous les partisans se déchirent et se rejettent la faute, les autres ne croient plus en rien ! De Hobbes et Voltaire au nihilisme actuel il n’y avait qu’un pas : l’homme est un loup pour l’homme,  les échanges, le fric et le progrès nous rendront meilleurs… Et le pas suivant : l’humanité c’est de la merde destinée à redevenir de la merde après avoir répandu toute sa merde, nique la vie avant qu’elle te nique (pour la version hard) !  La substantifique moelle n’est qu’une illusion issue d’un hasard ! L’humanité est ainsi, tout comme le soleil envahira un jour la terre ! Laisse couler, tout cela n’a pas le moindre sens, éclate-toi ou attends la mort si bon te semble (pour la version soft) !

Les traumas, les blessures, les rancunes, donc, sous le tapis ! En revanche, tous les OBJETS les plus anciens, sont précieusement conservés et admirés dans des musées ! Chatouille ton ego en visitant http://la gloire de nos anciens.com !

Les autorités lancent des appels « vos enfants deviennent des nihilistes, nous baissons les tarifs des musées !»

« Les brûlures de l’histoire il faut les oublier, cela ne sert plus à rien de les ressortir du tiroir ! » - Une pensée discrète, mais communément admise dans un monde qui veut aller de l’avant. Voilà qui n’empêche pas monsieur Toulmonde de photographier sa pyramide en Egypte ou son bunker à Verdun !

Pour finir sur une lueur d’espoir : la surabondance de clichés souvenir dans un système en proie au nihilisme est suffisamment paradoxal pour indiquer que même la créature la plus sophistiquée cherche inconsciemment ce qu’elle a perdu. Voilà qui est bon signe.  

A propos des rêves :

Les innombrables addictions avec lesquelles nous nous pacifions fonctionnent comme de nombreuses substances. La drogue soulage, mais elle brise les rêves ! Heureusement il nous reste un peu de volonté et de raison (?) et la psychanalyse (!) encore faut-il maîtriser l’outil et ne pas le retourner contre nous-mêmes ! Certains se divisent et d’autres spéculent !

A propos de la réalité :

La complexité de l’entropie des évènements, largement augmentée par notre hypocrisie, par notre déni et par notre refus d’affronter le divan collectif, est telle que les révolutionnaires deviennent des professionnels de la révolution permanente dont les casernes sont hermétiques aux réalités de la nouvelle indigence qui ronge l’humanité ! Je cite la stratégie du choc et de la croissance permanente pour l’establishment libéral et ses vaches, je cite l’attente de la bonne opportunité pour les cols rouges, bruns ou bleus dont certains ne dépassent leurs griefs que pour s’unir contre l’ennemi commun. Le déni de nos mensonges plurimillénaires et la pression dans la bouilloire sont tels que certains maîtres à penser propagent l’idée que c’est la paix en elle-même, qui pousse l’Homme vers l’oisiveté, la dégénérescence et la corruption. Et les médias de relayer ! Les viandards et les amateurs de tauromachie sont de retour semble – il. Inquiétude. 

Une lueur d’espoir disais-je…

Lorsqu’on prend enfin rendez-vous avec nous-même, il arrive que l’on rencontre l’orgueil et qu’on accomplisse le pardon. C’est ici que l’on retrouve les cailloux que l’on a semés depuis que nous nous sommes perdus ! En chemin, nous guérissons au fur et à mesure que nous rencontrons les fruits qui nous rendent nos rêves.

Note:

A propos des images choisies, n'allez pas imaginer que je compare l'Islam à Sauron! Dans le seigneur des anneaux, Tolkien nous indique que Sauron n'est personne, ni un peuple, ni un individu! Il est l'Orgueil qui cherche à s'incarner pour régner. Tolkien indique qu'à la période de Bilbo le Hobbit, l'Orgueil était en Angmar (l'Allemagne), avant que Galadriel ne le repousse vers l'est, vers la région ou jadis s'était déjà joué le sort des peuples des terres du milieu (la Judée). Le contrôle de la méditerranée a toujours été l'enjeu et l'objet fourvoyé de la rencontre entre l'Ouest et l'Est! Sauron n'est Personne, mais l'œil avide de Hommes s'est installé de nouveau là où les enjeux se font: entre Israël et les territoires Arabes, en des temps où un Nouvel Ordre Mondial (NOM) cherche à s'incarner, en des temps où le communisme moribond se dilue et coule lentement vers les torrents du nationalisme... Le mont du destin pourrait être la colline de Jérusalem et Barad-dûr et ses Orques: la violence des intégristes (côté arabe et côté juif colonisateur), ceux que l'hypocrisie du monde a enragé pour de bon et ceux que la CIA (entre autre) a formés et instrumentalisés jusqu'au dérapage. A méditer tranquillement! Et tout ça pour dire: Barad-dûr ne représente pas l'Islam!!!

... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...
... OUBLIETTE... Hypocrisie, guerre... OUBLIETTE...

Voir les commentaires

DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE

19 Juin 2017, 14:49pm

Publié par Persone

DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE

La moralisation de la vie publique séduit beaucoup dans les basses-cours ! Et pour cause ! Fini les vieilles combines faciles ! On ne s’en plaindra pas !!!

Mais en ce qui concerne les grosses affaires ? Les mensonges, les fraudes politiques et religieuses qui nous divisent toujours et font de nos échanges une véritable hypocrisie lucrative, inégalitaire et suicidaire ? Le suicide par les armes ou par l’empoisonnement.

Un principe au passage : Qu’il soit loup ou mouton, plus un homme est initié, plus son silence coûte cher !

Nous ne pourrons parler de moralisation de la vie publique que lorsque nos gouvernements auront enfin admis à quel point le monde du travail et des affaires reposent sur l’arnaque et l’organisation consumériste des compensations, à quel point notre système global repose sur des mensonges sans complexes qui laisseraient perplexes les imposteurs les plus illustres de notre Antiquité.

Une des premières choses dont les politiques devraient parler, présidents, ministres ou parlementaires, c’est la pornographie et la sophistication de la violence audiovisuelle, dont la prolifération et les dérives ne sont en rien une liberté d’expression, mais au contraire un asservissement en amont, un avilissement de l’organisme expressif (vous) et un conditionnement sexuel par l’addiction d’images… Très lucratif ! Et politiquement correct apparemment ! Tant que les désœuvrés ou les laborieux et leurs tauliers soulagent leurs frustrations en jouant à call of duty ou en labourant le vagin jusqu’à en faire une monstrueuse merveille, les affaires tournent ! Plus le crime devient virtuel, moins les différentes mafias se font remarquer, profitant d’un gouffre juridique pour saisir le monopole du porno, des clubs privées et du « bar à cul ». Dans les années 60, la gauche et la droite françaises estimaient que dans l’optique d’une évolution démocratique conduisant vers l’abolition de la peine de mort, il deviendrait difficile de laisser porter tout le poids du progrès (entendons ici le poids de notre hypocrisie et de notre impérialisme déguisé) par le peuple, sans faire de nombreuses concessions. L’idée consistait à libéraliser non pas le crime, mais le spectacle du crime, tout en se soulageant du problème des maisons closes en se débarrassant du bébé dans les méandres des affaires privées et clandestines.  Autre avantage, lorsque l’humanité se masturbe, elle n’aime pas trop qu’on l’interrompe, autrement dit dans un paradigme où règnent la pornographie et la violence gratuite, le philosophe roi n’a plus bonne presse ! L’albatros se fait défoncer la tronche, la colombe se fait flinguer, Bouddha a la mort dans l’âme et le pallium qui flambe (…) et Jésus, ce malheureux, peut remonter sur sa croix tout seul si bon lui chante, tout le monde s’en fout !

Think positive !!!

Du pain et des jeux… Apparemment le monde change, mais pas nous ! Voilà qui explique beaucoup de choses… Malheureusement « Les gens n’ont plus le temps de lire ou de réfléchir au sens des choses aujourd’hui » dit-on souvent… Quelle pitié ! Quel gâchis ! Quel ridicule suicide !

DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE
DE LA MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE

Quoi qu’il en soit, la pornographie et la violence gratuite ne peuvent être définies comme des libertés d’expression dans la mesure où elles constituent une addiction liberticide. C’est un fait. Autrement dit, ce domaine ne relève pas de la censure artistique ou de la prohibition radicale, mais de la santé publique. Laisser la pornographie devenir un système spéculatif fondé sur le fait de repousser les limites fantasmatiques et lubriques de l’homme est un crime. Dois-je préciser ce qu’est un gang-bang, un pur hardcore ou hardore, un ultra-gore… un snuff-film ??? Dois-je préciser ce que sont les orgies les plus obscures données en hauts lieux ? Dois-je préciser le nombre d’enfants victimes de la pédophilie évangéliste ? Dois-je préciser le nombre d’enfants enlevés dans le monde pour nourrir  les innombrables réseaux de prostitution vidéo ? Dois-je préciser le nombre croissant de drames familiaux liés à la cyber-sexualité des jeunes et des moins jeunes ? …  70% des femmes souffrent d’anorgasmie chronique, la médecine atteste que la totalité de ces femmes ont en commun un ou plusieurs des vécus suivants : Véto éducatif sur la sexualité, mauvaise initiation par les premiers partenaires, attouchements ou viol lors de l’enfance (dans des sectes, dans des instituts éducatifs, mais aussi par des pédiatres ou des membres de la famille), ou ont subi des abus sexuels au quotidien avec un partenaire.

Pourquoi tant de souffrance et de cadavres sous le tapis ?

Parce que le monde est véritablement pornographique ! Parce que même l’élite pratique l’orgie ! C’est le comble du patriarchisme et de la morbidité vaniteuse ! Le comble d’une humanité puérile et vieille avant l’âge ! Le paroxysme de la crise d’adolescence de Paupaul… Paul, soit dit en passant, est le premier Patriarche de la future Eglise, qui a fait parler Jésus post mortem en rajoutant quelques touches personnelles pour inviter la population à suivre les nazaréens au lieu de les dénoncer ou de les crucifier. Il s’agissait ici de convertir en urgence, y compris parmi les païens ! Ces romains que Jésus aimait tant… Pour faire de l’humour… Juif bien entendu. Le prophète aimait le cochon, la paix, l’amour, l’égalité… et seuls ceux qui n’avaient jamais pêché pouvaient selon lui lapider une gonzesse infidèle ! Les premiers bricolages du nouveau testament, la conversion des romains et en marche pour un futur bien couillu entre parfaits hypocrites !

Bref, sale temps pour les femmes, ne nous étonnons pas de les perdre, de les voir devenir des Hommes comme les autres.

La frustration chronique, la compensation, la sophistication du vice, la légifération modératrice du passage à l’acte, la luxure ou la fornication sordide (…) ne sont pas le propre de l’Homme, mais l’expression consciente ou inconsciente de son mal-être ! Le viol originel, la traite des femmes et le conditionnement des enfants par le patriarche est un des fondements de notre souffrance individuelle et collective.

L’hypocrisie des inventeurs du progrès fut la cause principale de l’avalanche des évènements. L’hypocrisie est le vecteur endocrinien qui permet d’apaiser les symptômes et de continuer les affaires.

Les couleurs tournent au gris, la matière devient cancéreuse : c’est le consumérisme.

Choix, actions, paradigmes, systèmes, entropie…

Malgré nos hypocrites tentatives de recyclage, la notion de non-retour nous effraie, et pour cause : l’énergie gaspillée ne sera jamais renouvelable, les réserves sont consumées et les actions consommées ! Dès lors, comment concevoir un recyclage, une adaptation et une maîtrise systémique de notre évolution globale, sans reconnaitre enfin les mécanismes qui nous ont conduits jusqu’ici ? La plupart des économistes et des politiques ne raisonnent qu’en fonction des paradigmes concernant notre époque et ne font que rafistoler un navire collectif mal construit en utilisant les paradigmes empiriques et des groupements d’intérêt dont ils sont les instruments « y compris notre jeune président, y compris les bonimenteurs du N.O.M » - pour ceux qui se laisseraient séduire par le grand changement !

Je ne reviendrais pas sur les analyses économiques, sociales et politiques avec lesquelles je vous ai torturé(e)s sur plus de 400 pages d’écriture, mais j’insiste une dernière fois sur mon leitmotiv :

Le viol originel ! J’ai conscience que cela en fait sourire plus d’un, surtout parmi les plus cyniques, qui savent hypocritement tirer leur épingle de ce jeu de dupes que nous jouons comme des ados suicidaires et agressifs depuis le berceau ! Dans un collectif individualiste consumériste, lorsqu’un cynique est de mauvaise humeur (parce qu’on lui a raillé sa bagnole par exemple) et que vous cherchez à le réconforter, il vous rappelle que les 80% de cons patentés prouvent que votre optimisme est ridicule face à son grand savoir ! Lorsqu’il est d’humeur guillerette (son assureur lui a offert une peinture métallisée toute neuve) et que vous souhaitez le ramener à la conscience de nos manquements individuels et collectifs, il vous rétorque que les gens ne sont pas cons et qu’ils savent tout ça… « Chacun fait ce qu’il peut mec, faut penser positif ! » - Apparemment, la rhétorique est devenue un sport inconscient chez M. Toulmonde !!!

Bref, la notion du viol originel en fait sourire plus d’un ! Imaginez donc la même question posée par vos enfants, avec obligation de réponse, comme lorsqu’ils vous demandent comment on fait les bébés ! « Papa c’est quoi le viol originel, l’hypocrisie et le conditionnement des progénitures ? Et c’est quoi un patriarche ? » Alors, vous rigolez toujours ? Si oui, je plains vos enfants !

Le viol originel est le plus petit dénominateur commun des complexes qui divisent les deux grandes populations humaines : l’homme et la femme !

Or, pour qu’une fraction soit résolue ou pour que l’on puisse retrouver la nature commune des choses dissociées que l’on veut multiplier, il faut impérativement retrouver le plus petit dénominateur commun ! C’est un fait. Autrement dit, si l’on veut retrouver l’art et la manière de fusionner correctement et de ne pas nous multiplier comme des lapins crétins ou des moutons en exercice de survie sur un pétard planétaire, il serait temps de revenir aux sources des fleurs du mal qui ont envahi notre jardin. 

Quelques réflexions au passage :

L’addiction sexuelle par le virtuel est à considérer comme une addiction classique, c’est une toxicomanie !

Songe de samouraï : « la vulgarité, la luxure et l’insalubrité des villes d’Occident indiquent un profond conflit entre le yin et le yang chez ces vilains ».

L’homme dégrade son paradis au fur et à mesure qu’il en invente un autre, si sordide soit-il, pour camoufler son échec et continuer les affaires.

Les affaires maquillent la laideur grandissante et semblent satisfaire tous les appétits, de la part du roi jusqu’aux miettes du gâteau, sans oublier la cerise de machiavel.

Pour le paradis, plus l’humain est artificiel, plus il détruit le naturel… Pour l’Homme, moins le paradis est naturel, plus il doit devenir artificiel… Il ne s’agit pas d’incomplétude, mais de simple connerie orgueilleuse, vaniteuse, autoritaire, collective et dans le fond, malheureuse.  

Voir les commentaires

Le fouet et l’esclave, la poule aux œufs d’or, le gentil-homme et le hand-spinner

16 Juin 2017, 12:37pm

Publié par Persone

  • « Le travail c’est la santé et les produits laitiers sont vos amis pour la vie ! » :) 
  • « REDITES LE POUR VOIR… » :(  
  • « Du calme monsieur et madame Gentil, restons positifs ! Aujourd’hui nous vous proposons 5 fruits et légumes par jour, du sport et du grand spectacle ! Sans oublier que vos petits enfants sont à deux doigts du revenu universel ! » :)  :)  :)
  • « Et endettés dès la naissance ? » :(  :(  :(
  • « Qui paye ses dettes s’enrichit monsieur et madame Gentil, qui paye ses dettes s’enrichit ! » :)

 

Madame Gentil en est morte 9 mois plus tard ! …

M Gentil a vieilli, trop vieilli. Il rassemble tant qu’il peut les fragments épars d’une vie, dans le vide laissé par le sacrifice ordinaire de l’instant présent et du libre arbitre. L’effaceur-express du train-train quotidien est technologiquement très avancé et ne laisse plus la moindre trace visible. Monsieur Gentil ne se reconnaît plus dans l’époque et son époque ne le reconnaît plus. L’hospice lui pend au bout du nez. Son seul bonheur, l’amour restant dans ses veines et le souvenir éternel de sa femme. La colère aussi le fait tenir, il sent qu’il va bientôt sucrer les fraises alors que ses enfants, ces petits cons de soixante-huitards remodelés par le modèle américain, profitent d’un début de retraite dorée en faisant du yoga cosmique et de la méditation positive, le tout fondé sur la promesse que leurs enfants paieront leurs dettes. Il sent qu’il va bientôt crever et la seule image que ses petits-enfants daignent lui laisser en souvenir, c’est celle de futurs arrivistes ou de falzars à mi-fesses qui s’en battent les couilles, filles et garçons confondus.

Place à l’homme amélioré, le topissime Môssieur Toulmonde ! Enfin digne de ce NOM, qui s’annonce !

Le paradoxe de la « belle époque » d’après-guerre, les trente « glorieuses » par exemple, c’est le laborieux monsieur Gentil qui paye son paquet de clopes américaines tous les matins et congédie son fossoyeur patenté par un sempiternel « le travail c’est la santé mon bon monsieur, la santé ! ».

Le paradoxe du positive thinking que nous traversons aujourd’hui c’est l’unique et individualiste monsieur Toulmonde qui achète sa e-fumée et choisi son nouveau hand-spinner après avoir répondu « comme un vendredi sans nuages ! » à son buraliste, qui apparemment s’inquiète de sa santé au-delà de 20€ d’achat.

  • « Si vous voulez la paix avec vos GENTILS enfants, monsieur Toulmonde, la toupie antistress est LE produit incontournable ! N’hésitez pas à profiter de nos modèles en promo, les gamins ne peuvent plus s’en passer ! »
  • « Hors de question que les miens passent pour des cons, j’achète le lot ! »
  • « Sage décision, i’ faut bien vivre avec son époque monsieur Gent… euh… Monsieur Toulmonde, pardonnez-moi ! »
  • « Y’a pas d’mal, y’a pas d’mal, à plus monsieur Bonami. »

Chers lecteurs, comprenne qui pourra, comprenne qui voudra !

Le fouet et l’esclave, la poule aux œufs d’or, le gentil-homme et le hand-spinner

Voir les commentaires

Virus, bactéries, immunité, faiblesse, dépression, précarité, récurrence... Et cancer !

7 Juin 2017, 21:48pm

Publié par Persone

Virus, bactéries, immunité, faiblesse, dépression, précarité, récurrence... Et cancer  !
Virus, bactéries, immunité, faiblesse, dépression, précarité, récurrence... Et cancer  !
Virus, bactéries, immunité, faiblesse, dépression, précarité, récurrence... Et cancer  !
Virus, bactéries, immunité, faiblesse, dépression, précarité, récurrence... Et cancer  !
Virus, bactéries, immunité, faiblesse, dépression, précarité, récurrence... Et cancer  !
Virus, bactéries, immunité, faiblesse, dépression, précarité, récurrence... Et cancer  !
Virus, bactéries, immunité, faiblesse, dépression, précarité, récurrence... Et cancer  !
Virus, bactéries, immunité, faiblesse, dépression, précarité, récurrence... Et cancer  !
Virus, bactéries, immunité, faiblesse, dépression, précarité, récurrence... Et cancer  !

Certains disent : « la pauvreté est une maladie qui s’installe »…

Mais en réalité, c’est la maladie qui est une pauvreté qui s’installe… Et dont certains profitent ! 

Autrement dit :

  • le premier crétin dominant qui a dit à son voisin : « ce feu, ces grottes, cette viande et ces jolies femmes m’appartiennent, si tu veux, tu bosses pour moi ! », ainsi que le voisin qui a accepté le marché, n’avaient probablement pas conscience que leur petite affaire engendrerait un jour la grippe tueuse, la malbouffe et le cancer de la prostate !
  • Plus tard, l’opportuniste qui en a conclu : « tout cela m’appartient, que ou combien va leur coûter le partage ? » venait, à travers l’esclavage et l’impérialisme, d’inventer le remède contre la résistance immune et contre l’épanouissement autonome d’autrui.
  • Et enfin, le grand humaniste qui a aboli l’esclavage au nom du progrès nous a permis de vivre assez longtemps pour en subir les conséquences : le cancer global et le trou de la sécurité sociale.

Autrement dit :

Fuir le négatif, nier le jeu de la sérendipité et de la zemblanité, se contenter de lâcher prise et d’oublier le passé, ne changera rien à l’entropie des choses et ne nous libérera pas de la haine de ceux dont la mémoire a été meurtrie, violée ou calomniée et qui ne profitent pas du mode de vie des grands vainqueurs de l’Histoire. Que cela soit dit, le New-Age lui-même nourrit la spéculation des opportunistes et des chiens de guerre qui attendent notre affaiblissement critique pour nous botter le cul ! Pour autant, tout le mal que l’on se fait et que l’on impose à nos enfants, nul ne le mérite ! Nous ne sommes que de misérables imbéciles dont l’esprit, le corps et le temps ont été respectivement conditionné, esclavagé et acheté.

Alors quoi ?!? Le Grand pardon ! Le vrai ! La vérité, pas l’argument de vente ! Voilà ce que nos enfants méritent !

Le repentir général du patriarcat roi ! Le repentir de tous ces Hommes (hommes et femmes, femmes qui deviennent des Hommes comme les autres –je précise que je ne suis ni catho, ni macho) ! Le repentir et l’abolition de l’hypocrisie qui cancérise l’humanité ! La réconciliation, la vraie ! Notre évolution tient à quelques mensonges millénaires qu’il serait temps de faire tomber…

Autrement dit :

Sous le voile des hypocrites, existe des solutions simples, totalement pragmatiques, qui nous guériraient de notre adolescence collective suicidaire. Mais le simple mot « vérité » fait peur ! Un mot que les vainqueurs et les actionnaires du Grand Marché Global n’utilisent jamais tout en faisant admettre à des milliards d’individus soumis ou conditionnés, une infinité d’inepties et de mensonges que les compensations matérielles et une fausse démocratie transforment en un paradis paradigmatique fonctionnel satisfaisant… à double tranchant. « Ça c’est le monde réel mec ! » - Une phrase d’une banalité effrayante, que l’on entend dès l’éteignoir (la section industrielle du nœud qui nous relie encore à l’enfance et au savoir universel) et que chacun nous a répété jusqu’à ce que nous rentrions dans un des moules prévus pour nous.  Bref, si vous suivez bien, il n’y a pas de vérité, mais le monde est bien réel, vrai ne veut rien dire, mais la réalité existe, rien n’est déterminable, mais tout est déterminé ! Voilà qui nous arrange bien ! Et qui sonne bien aux oreilles ! Le problème, c’est que cela n’a aucun sens, que celui d’une rhétorique à bouffer du foin. Un scientifique vous expliquerait qu’une telle affirmation ne fait que séduire depuis que les médias consacrés à la science ont mis les paradoxes à la mode… en quelques formules et avec quelques mots raisonnables, il vous démontrerait aussi que l’indéterminable existe, que c’est la physique quantique qui nous l’a fait comprendre et que cela nous amène à réfléchir au théorème d’incomplétude (insuffisance des repères accessibles à l’observateur), au saut quantique dans le tissu de l’espace-temps (ubiquité de la matière) et à une intelligence créatrice du monde connu qui serait à la fois la partie et dans la partie. Et enfin il vous expliquerait que cela ne change rien au fait que tout soit déterminé et qu’il existe des vérités ordinaires ou essentielles, comme tout ce que l’on peut constater au quotidien sans avoir à l’interpréter pour les ordinaires et comme les constantes universelles en ce qui concerne les essentielles. L’analyse scientifique des vérités ordinaires et essentielles permet le progrès technologique et urbain (l’aspect qui attire toute notre attention), mais permet aussi de comprendre la nature des liens de la causalité et l’évolution de son arborescence (l’aspect écologique et psychologique, celui sur lequel nous préférons fermer les yeux) !  Compte tenu du décalage entre notre épanouissement cérébral et l’entropie de notre mode de vie, la causalité de nos propres actes nous échappe, mais tout reste déterminé. L’indéterminisme ne concerne que le quantique et l’au-delà du fond diffus cosmologique, le mystère du présent et du libre arbitre. Certains parlent de Dieu et de ses voies impénétrables, y compris parmi les blouses blanches.

Autrement dit :

Puisque tout est déterminé depuis le point Alpha et peut-être même avant, puisque chaque chose datant de milliards d’années et toutes ordonnées dans une infinie précision conditionnent notre présent et notre avenir, comment imaginer que des évènements ou des comportements sexuels, sociaux ou politiques datant de 25, 12, 6 et 2 mille ans ne soient plus à prendre en compte pour comprendre notre actualité ???  Comment fantasmer que des mensonges énormes, mais totalement déniés aujourd’hui et parfois oubliés des nouvelles générations, ne constituent pas un facteur morbide influençant notre consumérisme hypocrite ? Comment faire du « faut oublier le passé et se détourner du négatif » un nouveau syncrétisme à la fois laïque et religieux, sans risquer de livrer nos enfants à la guerre et au retour du fascisme ???

Ceci ne constitue pas qu’un paradoxe ! L’ignorance, mais surtout l’hypocrisie nous tueront tous !   

Voir les commentaires

L’Argent, le crédit, l’usure, la dette et l’oubli… Des raisons pour lesquelles on invoque le N.O.M

29 Mai 2017, 00:01am

Publié par Persone

La déconnade au point 0.666 (humour)
La déconnade au point 0.666 (humour)

La déconnade au point 0.666 (humour)

L’argent est un outil qui permet de fixer une correspondance entre la valeur des biens et des services échangés.

Mais, contrairement au troc, c’est aussi un mécanisme qui dope les échanges et représente un moteur de croissance indépendant des besoins réels et des ressources.

Il est donc un bon outil tant que l’offre s’adapte aux besoins de la société et que la société reste en symbiose avec son environnement et l’épanouissement du jardin intérieur (l’esprit et le corps) de l’individu. 

En revanche, lorsque l’offre fait son premier pari de spéculer sur la demande en oubliant le besoin, l’argent se met au service de l’orgueil et nourrit le plus grand complexe du patriarche: la raison abstraite de l’impérialisme! C’est ici que les forêts brûlent et que les Hommes commencent à accepter leur esclavagisme au nom DU progrès, qui n’est en réalité qu’une piètre façon de progresser, parmi tant d’autres! Ainsi les choix faits par les occidentaux, les africains, les hébreux et les arabes, aux temps de l’Egypte ancienne, pèsent encore sur nos épaules aujourd’hui. Compte tenu de l’âge de l’Homo-sapiens, comparé au rythme des grandes mutations biologiques, l’humanité semble bien jeune. A l’aube de la folie des grandeurs, l’Antiquité, nous sommes apparemment entrés dans une adolescence torturée dont nous n’arrivons pas à nous extirper.   

Autrement dit, l’argent crée le Marché et le Marché, indépendant des ressources et des besoins, est un ensemble chaotique composé d’une multitude de marchés, certains en synergie, la plupart en concurrence. Sans contrôle systémique et éthique, cette mécanique fonctionne sur la croissance continue et fonctionne exactement comme un cancer, qui atteint tous les organes de la société.

L’émission d’argent doit donc se faire en fonction des besoins réels de l’organisme commun jusqu’à ce que les besoins arrivent à la limite des ressources ou à la clôture du voisin! Pourquoi dépassaient-t-on déjà l’une ou l’autre de ces limites dès l’Antiquité, malgré l’espace et les ressources dont nous disposions?

  • Premièrement le motif du profit et l’inégalité de la redistribution de l’argent! L’exploitation des uns par les autres et la sophistication des moyens de compensation poussent les classes pauvres à se reproduire quel que soit le prix à payer pour leurs enfants.  Nous pouvons ironiser intelligemment en admettant, par exemple, que de nombreux mâles dominés nourrissent, de père en fils, le complexe de l’aura du riche ou du puissant sur les jolies pouliches ! Ces innombrables mâles sont souvent dans le déni de leur soumission, mais soulagent allègrement leur amertume entre les cuisses de leurs femmes ou de celles des autres ! C’est un fait et aussi la plus vilaine tumeur de l’humanité ! Un fait que l’instrumentalisation politique du féminisme et la grande fête du consumérisme nous font oublier en lissant la situation, de façon à ce que la question de la guerre des sexes devienne une banalité (une technique vieille comme la civilisation). Chez les riches, le soulagement hormonal est aussi de mise, mais d’autres motivations sont en jeu : certains pensent à pérenniser le patrimoine avec force de relève, certains comptabilisent combien de riches sont nécessaires pour gouverner les pauvres en pleine expansion, certains sont attachés à la lignée ou d’autres (plus contemporains) jouissent de leur fortune pour mettre leurs pouponnières en concurrence…  En bref, le moteur du profit et les inégalités débridées provoquent un besoin de création de masse monétaire, indépendamment des besoins réels et des ressources.  Ils sont un premier tremplin vers un mauvais libéralisme, un mauvais capitalisme et une incontrôlable politique de marché, totalement consumériste.

 

  • Deuxièmement l’enrichissement rapide des castes dominantes grâce à l’impérialisme, tout comme l’émission incontrôlée d’argent dans la société provoque une croissance toujours plus dévorante et des investissements non mesurés y compris chez les commerçants, puis une nouvelle pénurie de matières premières, ceci entrainant à terme une inflation maladive. Notons aussi que les producteurs et les commerçants n’attendent pas forcément cette pénurie pour provoquer des inflations : lorsque l’argent coule à flots et que les gens achètent, ils augmentent souvent leur prix par simple volonté de gros profits. Aucun de ces facteurs n’a jamais été contrôlé correctement !!! Nous croyons à tort que la rigueur des monarchies successives et le corporatisme était une barrière morale à ce genre de liberté financière : à l’époque, les bonnes affaires participaient aux quatre volontés de conquête et de gloire des seigneurs et, lorsque les activités devenaient financièrement immorales, nous avions pour habitude de les confier au peuple que nous considérions comme déicide : les juifs. Lorsque la crise revenait, nous les taxions audelà du taux d’imposition commun et lorsqu’elle mordait trop fort, nous avions déjà un bouc émissaire tout désigné, que nous tabassions en règle avant de le congédier en récupérant notre mise au passage !!! Rien n’a changé, nous avons juste oublié, avec le consentement morbide des responsables et garants de notre éducation. A une différence près, aujourd’hui, le bouc émissaire est un actionnaire majoritaire de l’objet de pouvoir.

 

  • Et enfin, l’usure ! Vendre des crédits incite à valider n’importe quel projet, tant que les lois assureront le remboursement de l’emprunt ! Ce qui explique que même lorsque les marchés sont saturés, la chasse aux emprunteurs reste ouverte, incitant les entrepreneurs à baisser la qualité des produits et à exploiter les salariés dans les limites de la légalité. Depuis John Law un autre phénomène vient s’ajouter à ce premier détail sur les méfaits de l’usure : L’apparition des courtiers en bourse et des hommes d’affaires ! Ici, la banque c’est vous ! Vous prêtez de l’argent en étant fière d’être actionnaire et attendez vos dividendes avec impatience, mais si le marché s’écroule ou que la compagnie a trop flambé, aucune loi ne vous protège, contrairement à une vraie banque. Un sport réservé aux riches donc ! Mais lorsque les compagnies s’écroulent ou se rachètent les unes les autres, chez les pauvres, c’est la mort ! La conséquence la plus morbide de l’usure et de l’actionnariat est le caractère exponentiel qu’il confère à la croissance, le débridage total du Marché et le nonretour imposé par la dette ! Je rappelle à mes lecteurs que ce qui a amélioré le sort de l’homme, c’est la connaissance de lui, des autres et de son environnement, l’échange gratuit de nouvelles connaissances, l’éducation et l’hygiène ! Pas la consommation, ni la sophistication. Le rôle de prêteur d’argent est lié à la politique, ils sont tous deux des outils logistiques qui se corrompent l’un l’autre en fonctionnant séparément. Aujourd’hui, le paradoxe est tel que les banques centrales sont privatisées, que le contrôle de la monnaie échappe aux états et que la dette globale a été émise à partir de rien ! Juste du vent, une simple écriture ratifiée avec promesse de remboursement du principal, de l’intérêt et de l’assurance, alors que l’argent n’existe pas. C’est ici qu’il convient d’aborder la notion d’intérêt : L’intérêt est un pourcentage de votre principal restant à payer, vous le versez chaque année sur 10 ou 20 ans. Les crédits les plus attractifs sont ceux de l’immobilier : ne présentant aucun risque pour la banque, ils sont souvent à des taux très faibles en période de crise. Malgré tout, vous aurez souvent remboursé une fois et demie votre emprunt à la fin de la période… L’immobilier est avant tout une affaire juteuse !  Et j’insiste sur le fait que l’argent que l’on vous prête n’est pas celui que tout le monde épargne à la banque, il est créé de toutes pièces et disparaîtra dès que vous aurez fini de tout rembourser ! Cela motive le fait de développer des crédits faciles (immobilier ou crédit a la consommation), parce que les gens sont absolument contraints de rembourser, mais aussi le fait de limiter les crédits à risque représenté par l’esprit novateur, et le droit des peuples à disposer de leur véritable génie !!! Autrement dit, cela pousse la science vers le commercial au détriment de la vie qu’elle appréhende de plus en plus vulgairement.

Quelles sont les conséquences aujourd’hui ?

L’Argent, le crédit, l’usure, la dette et l’oubli… Des raisons pour lesquelles on invoque le N.O.M
L’Argent, le crédit, l’usure, la dette et l’oubli… Des raisons pour lesquelles on invoque le N.O.M

Les états et les familles sont endettés jusqu’au cou et pour rembourser ne serait-ce que les intérêts, de nouveaux crédits doivent impérativement être signés et les hommes doivent impérativement accepter l’austérité. (Dans l’antiquité cela signifiait la guerre et le besoin de richesses rapides et d’esclaves).

L’orgueil de l’Homme, la liberté du Marché et le choix de persévérer dans un système financier spéculatif nous ont menés à la ruine jusqu’à ce que nous soyons prêts à accepter, par défaut, un Nouvel Ordre Mondial qui n’a rien de la solution universelle dont on pourrait rêver !!!

Jadis, les chiffres et l’esprit spéculatif ont permis aux hommes et aux femmes et plus globalement aux dominés et aux dominant de compenser leur altérité réciproque dans une puérile hypocrisie, encore excusable. Mais l’Homme, le patriarche a persévéré en ignorant ce qui deviendrait bien vite un complexe freudien. Sans l’instrumentalisation de la psychanalyse, peut-être le progrès contemporain aurait-il pu nous libérer des traumas d’une mauvaise enfance et de cette crise d’adolescence persistante ! Mais la psychanalyse, dans son échec de science compartimentée, comme les autres, n’aura servi qu’à nous étudier pour que l’offre puisse enfin conditionner totalement notre demande ! C’est ici que s’arrête la responsabilité de la banque, du créateur de monnaie, du libéralisme, du capitalisme ou du socialisme…  Comment en est-on arrivé là ? Quels intérêts se cachent derrière ce crime, commis avec de simples outils ? Je ne reviendrais pas sur le viol originel et le sacrifice de l’enfant, mais sur l’Egypte ! La grande hypocrisie fratricide du bassin méditerranéen a commencé ici ! Au menu des chiffres, le pouvoir et des mensonges entre occidentaux, arabes, juifs et africains.

Vous n’imaginiez pas les affaires vaginales, l’histoire et la religion intervenir dans vos problèmes bancaires ou dans votre galère quotidienne ultra moderne ? Détrompez-vous !!!   

Derrière l’apparente guerre économique, se cachent encore nos plus vieilles rancunes.

Sans un changement de paradigme, sans un retour sur les vieux mensonges, sans la chute de l’hypocrisie, sans le vrai pardon… Nous resterons des moutons tondus à longueur d’année, subissant les chroniques d’une mort annoncée !  

Et ce choix est en chacun de nous, tant qu’il nous reste un tant soit peu d’esprit et de mémoire… Une bonne dose de repentir ne serait pas superflue, ne serait-ce que pour mériter ce pardon gratuit qu’offre les yeux d’un enfant.

 

Je répète l’introduction de mon article :

L’argent est un outil qui permet de fixer une correspondance entre la valeur des biens et des services échangés.

Mais, contrairement au troc, c’est aussi un mécanisme qui dope les échanges et représente un moteur de croissance indépendant des besoins réels et des ressources.

Il est donc un bon outil tant que l’offre s’adapte aux besoins  de la société et que la société reste en symbiose avec son environnement et l’épanouissement du jardin intérieur de l’individu. 

Autrement dit, les peuples et donc l’individu a gagné sa souveraineté par la révolution, au moment même où il l’a fourvoyé par sa soumission totale au système spéculatif.

L’Argent, le crédit, l’usure, la dette et l’oubli… Des raisons pour lesquelles on invoque le N.O.M

Voir les commentaires

La divine comédie humaine...

14 Mai 2017, 20:32pm

Publié par Persone

Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!
Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!

Les guerres de l'anneau unique... Que personne ne mérite encore!

Prologue :

Le disque solaire, l’œil d’Horus, les Aigles, le dragon, et l’ours… Tous face au NOM du Mordor: Sauron, L'Orgueil.

 

Deux cornes, un soleil, un œil qui voit tout… et surtout beaucoup de morts ! Puissance ou énergie divine, la question qui brûle ! Le secret des chiffres et un dragon qui s’envole d’Egypte, contraint d’y laisser l’or et les objets de pouvoir qu’il avait contribué à extirper de la connaissance des étoiles et des profondeurs de la terre.

Sur ce riche désert laissé par la bête s’installe le premier aigle impérial. Les dieux, les chiffres encore, l’injustice et la guerre totale. Les fils d’Abraham attendent un prophète, un homme répond à l’appel, mais il dérange, jusqu’aux limites de l’incident politique ! On se divise, certains le trahissent et les romains le condamnent. Un mythe est né, emportant l’humanité dans un nouveau sujet de discorde concernant la définition d’un Dieu unique. Des Aigles encore, des bleus, des noirs, des rouges (…), un mensonge et des pogromes, le retour des chiffres et des atomes, un héritage oublié, retrouvé sur les terres anciennement conquises par les musulmans. La guerre, toujours, les pogromes, encore. De la pauvreté et de l’injustice, une Eglise corrompue et au final, une révolution puis un retour à la république et aux sciences. Un air du temps qui annonce aussi le retour du dragon ! Un nouvel aigle s’installe à l’ouest, exterminateur d’indiens. Le patriotisme révolutionnaire et les vieux conflits engendrent aussi un aigle, celui qui sert de symbole au nationalisme. La république est toujours impérialiste, encore colonisatrice : les droits des ouvriers coûtent cher ! Chacun veut sa part du gâteau africain, on échange des mots, des chiffres et c’est de nouveau la guerre totale. L’aigle Allemand commet l’irréparable. C’est ici qu’arrive l’ours ! Un sauveur qui ose montrer les dents à l’aigle de l’ouest ! C’est la guerre froide. Au passage, l’aigle américain forme des aiglons djihadistes pour résister à l’ours. Un mur tombe, c’est la détente. L’aigle nationaliste et l’ours sont devenus des épouvantails, ils font peur. L’Oncle Sam rassure. Mais la réalité se fait vite remarquer derrière  le rêve américain ? La crise de l’an 2000… Alors on profite d’un 11 septembre pour se lancer dans une guerre contre les méchants arabes. Rien n’y fait. La grande désillusion se confirme avec les subprimes ! Lentement, sûrement, la dette est socialisée, les affaires passent. Mais la rancœur est installée, de nouveau on parle de complots, de lobbies sionistes, d’hypocrisie et d’instrumentalisation des pays arabes. Les médias mettent le paquet sur le confusionnisme et le Système d’Exploitation met l’accent sur la consommation et les loisirs ! Le porno fonctionne bien, on gagne du temps… La Russie est devenu une NATION comme les autres, ou presque… La chine n’a plus grand chose de rouge, si ce n’est l’autoritarisme… Et le nationalisme, qui a changé de peau, commence à diviser l’Europe et à chercher des alliés potentiels contre un ennemi commun… Vers un mariage inattendu du rouge et du noir ? Mariage d’Amour ou de sanglante raison ? Et en face, le Nouvel Ordre Mondial fantasmé par la grande alliance transatlantique ?

Un résumé historique digne d’un grand rêveur pour les réfractaires aux légendes de dragons, un délire façon La Fontaine pour ceux qui n’entravent rien aux aigles et aux ours !

Et pourtant, deux cornes, un soleil, un œil qui voit tout… et toujours beaucoup de morts.

 

De la divine comédie Humaine:

 

Prenons un repère linéaire (la droite infinie) et fixons un point 0, puis le -1 et le +1.

Note : si l’on considère que l’orientation (+ -) de la droite dépend d’un courant alternatif la traversant, le +1 et le -1 peuvent échanger leurs signes. Et si le point 0 est un centre gravitationnel, le +1 et le -1 peuvent aussi changer de position, toutes les trajectoires possibles en fonction du couple appliqué formant une sphère.

Admettons que le -1 soit un orgueil négatif (zemblanité) et le +1 un orgueil positif (sérendipité).

Que pourrait être le 0 ?

Qu’est ce qui unit ou désunit le « moi » qui s’envole vers le soleil et celui qui questionne les ombres, celui qui profite et celui qui paye, celui qui domine et celui qui accepte par défaut celui qui tient du yin et celui qui tient du yang… ???

A ce jeu naturel, le mensonge absolu, comme le mal, n’existe pas !

Restent l’hypocrisie, ou la vérité ! (la vérité étant la seul vibration capable d'épanouir l'Amour... ou de lubrifier correctement la voie sexuelle)!

Avec la vérité, l’orgueil positif et l’orgueil négatif, s’alternent l’un l’autre et se contrebalancent pour s’adapter aux aléas de la vie et aux champs générés par les autres.

Mais avec l’hypocrisie, cette alternance ne se fait plus, le courant devient continu et le champ magnétique tend vers le mono-pôle. Monopole, pour vous faire un dessin !  L’hypocrisie est le faux mensonge absolu que l’on se fait à soi-même avant de devenir un despote de la bonne conscience ou un tyran de la révolte.

J’affirme que l’humanité est adolescente et que depuis le viol originel du vagin et le sacrifice du vieillard, du faible et de l’enfant par le patriarche dominant, les hommes et les femmes n’ont pas choisi la vérité. C’est ici que le mensonge est né ! Il grandit avec l’enfant qui n’en a pas conscience. Tout comme aujourd’hui !!! Je marcherai dans les pas de mon père… dans d’atroces complexes freudiens…

Quelles ont été, dès l’aube, les conséquences ?

L’individu soumis intérieurement au mono-pôle de la sérendipité ou de la zemblanité construit une personnalité erratique et empirique qui se nichera souvent dans des relations autosuffisantes ou compensatoires, suggérées par l’amour propre. Autrement dit, le Nouvel Ordre Mondiale des imbéciles heureux et des moutons enragés commençait déjà ! Explication : la balance alternative de chacun tournant au ralenti, les individus se sont mécaniquement regroupés en deux pôles, non plus complémentaires comme le féminin ou le masculin, mais antagonistes comme le violeur et le violé. Et l’orgueil, dissocié en chaque individu, séparé de son alter-ego par un courant continu, devient l’Orgueil collectif ! Une intelligence autonome dont nous sommes tous les générateurs : de simples cités, puis des royaumes, des empires… Le Léviathan ! Il est opportun de rappeler ici que l’enfant, conditionné, porte inconsciemment les mensonges originels tout en suivant consciemment les vérités empiriques de ses aînés. Autrement dit, la conscience des nouvelles générations s’éloigne de son véritable héritage au fur et à mesure qu’elle crée de nouvelles complexités !!! Le Léviathan tire les fils de ses marionnettes, le maître et l’esclave, le roi et le révolutionnaire, la vérité porno des machos et l’agitation stérile du MLF, l’Aigle américain et l’Ours soviétique, le nationalisme et le régionalisme… 

Quelles sont, aujourd’hui, les conséquences ?

Cet Orgueil, si nous persistons dans notre voie, jouera notre dernier acte avec les ficelles de la bonne conscience, de l’hypocrisie et de la vengeance.

 

Une petite conclusion pragmatique :

Le l’électromagnétisme est une force invisible, mais il est une des forces fondamentales de l’univers. Autant dire que l’homme ne lui échappe pas ! Mais celui-ci, fasciné par la puissance, n’imagine pas être le jouet d’une si petite force de rien du tout.

XX XY … A méditer sans déterminisme !

Voir les commentaires

La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!

13 Mai 2017, 21:34pm

Publié par Persone

La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!

Chers lecteurs, lectrices,

Ne voyant aucun commentaire en feedback de mes trois derniers articles je me demande si la catharsis créée par les élections et « l’entre-deux tours » est banalement en train de se dissiper pour laisser place à la reprise du quotidien, ou si j’ai publié des choses qui vont trop loin pour les vaches à lait craintives que nous sommes tous devenues… A propos des juifs, bien-entendu ! LE sujet délicat par excellence, rendu tabou par l’instrumentalisation mensongère de certaines vérités historiques, mais aussi par le fascisme et autres dérives de la théorie aryenne, sous les yeux parfois volontairement fermés de l’Eglise et ceux intéressés de nombreux machiavels sans foi ni loi.  

Avant de l’expliquer,  je réaffirme ma position :

La globalisation est un phénomène d’entropie naturel dû à la complexification des choses que l’on sème ici-bas depuis bien longtemps à vue d’Homme ! Et la souffrance d’aujourd’hui augmente suivant le même phénomène ! MAIS, depuis le début du XXème siècle, la science et surtout la psychanalyse ont permis à quelques spéculateurs d’entretenir cette souffrance et cette entropie accélérée par les mensonges, l’hypocrisie et l’ignorance de l’homme ! Qui sont- ils ? Difficiles à dénombrer, impossible de les nommer bien qu’ils aient un N.O.M commun. Le groupe Bilderberg en concentre une tripotée ! Sont-ils juifs ? (Le grand tabou chez les uns, le grand fantasme chez les autres)? NON, NON, NON et NON !!! Ils sont de toutes les couleurs et de toutes les obédiences, en ce qui concerne les hypocrites les plus modérés ! En revanche, comme chez les intégristes et extrémistes de tous poils (catholiques, nationalistes ou djihadistes… ), il existe chez les juifs plusieurs personnalités morales officiant dans les coulisses de l’Histoire. A ce jeu, chacun travaille pour son propre orgueil ou imagine par le truchement de son orgueil et de son amour propre, œuvrer pour sa paroisse :  - Certains pour camoufler de vieux mensonges (notons qu’avec l’évolution, des mensonges peuvent devenir des réalités, ce qui complexifie les choses et aboutit au paradoxe de la notion de vérité qui dérange !), certains pour faire éclater leur vérité (qui elle aussi n’a peut-être plus cours, ce qui n’empêche pas que ce qui a été pris doit être rendu : encore de la complexification) – Certains en fomentant depuis l’origine des crimes pour que la vengeance soit accomplie - Et d’autres en attendant, cherchant les signes de la fin du cycle, l’heure où les premiers deviendront les derniers et vice et versa (apocalypse, révélation ou nouveau cycle d’hypocrisie après massacre ???)!  « Mais en ce qui concerne les juifs ? » - Me rappellerez-vous ! Les noms vous chatouillent ? Ok, pour ceux qui n’ont pas lu mes articles précédents : Des lobbys suivant la politique américaine d'une part, puis la logique de la globalisation, le bras le plus radical du Likoud, des sionistes intégristes, et de façon bien plus religieuse : L’ordre des sicaires.

Voilà qui est dit… le genre de pet qui même discret, fait trembler les montagnes !

Explication :

La globalisation consumériste que nous vivons est le fruit d’un mode d’échange hypocrite entre les patriarches qui définissent leurs lois et écrivent l’Histoire !

  • Le premier crime oublié et compensé par l’objet et l’amour propre de la collectivité est celui du viol du vagin et du sacrifice de l’enfant. Le chef a le droit de mort et la priorité sur le feu, la viande et le vagin ! Il prend les femmes et conditionne les enfants, les dominés ferment leurs gueules et seront récompensés, comme les femmes, par l’objet, la sécurité du groupe et la générosité sélective du boss !

 

  • Le second crime est donc la division des classes : « Cela, ceci et puis ça aussi m’appartient, et toi tu bosses pour moi et tu t’enrichis… au passage, tu mets de la paille dernier cri dans ton nid, voilà qui augmente la lubrification du vagin, que l’on commence à trouver un peu sec, va savoir pourquoi… » (Premier problème de l’homme à propos de l’échaudement climatique… problème toujours sans réponse) ! Bref le maître s’enrichit oisivement, le chien de garde profite de ses privilèges et l’esclave s’appauvrit courageusement, mais chacun laboure sa rombière comme il l’entend ! Ne rigolez pas, ceci est inscrit dans la bible et dans les contrats contemporains que nos dirigeants ont signés avec la Pornoworld- company !

 

  • Le troisième crime est celui de l’impérialisme ! L’impérialisme est l’échec de la politique intérieure et extérieure de l’Homme, qu’il camouffle en allant envahir ses voisins :

D’une part, l’échec économique « légitime » l’invasion et donc le renflouement du trésor : par le pillage et les esclaves ou immigrés de guerre, en ce qui concerne le vainqueur,  ou par le nombre de bouches en moins à nourrir, en ce qui concerne le vaincu (sans parler des grandes ressources que sont prêts à fournir les hommes, les femmes et les enfants, après avoir vécu une guerre !!!).

Et d’autre part, l’échec diplomatique (lié à l’orgueil, à l’amour propre et aux mensonges qui vous ont fait élire, des mensonges que vous n’avez aucun intérêt à briser) légitime le conditionnement du bon peuple à la peur et à la haine durables de l’ennemi ! Le choc des civilisations devient un prétexte.

 Ne croyons pas que les choses se soient améliorées, bien au contraire ! Nous avons même attendu la dernière limite (le paroxysme de la seconde GM) et le massacre des juifs, non pour tout remettre à plat, comprendre et pardonner, mais pour doter notre système de pensée et d’échange d’un vernis politiquement plus correct ! Le soft power (impérialisme déguisé) était né ! La tyrannie des imbéciles et la dictature des opportunistes avaient commencé !!! Mais retournons aux origines…

Quels sont les premiers êtres suffisamment intelligents et sociaux pour avoir colonisé le reste du monde, sans que le mensonge, le machiavélisme et le profit soient le moteur de leur recherche (le Google de l’époque était l’horloge biologique) ? Réponse : les Sapiens. Les hommes à la peau noire dont nous sommes tous les descendants civilisés, métissés et décolorés. Les premiers colons viendraient d’Afrique ou d’Asie du sud ??? Mince alors ! Fausse question… Ceux-ci avaient encore les excuses d’une humanité balbutiante, disons primitive, sans compter qu’il n’y a aucune preuve formelle que le remplacement du Neandertal par le Sapiens se soit déroulé dans la violence !

Mais n’oublions pas que l’homme, sapiens ou non, s’est rendu coupable de viol ! Sa femelle est d’ores et déjà soumise, conditionnée ou marginalisée. Or, les sapiens deviendront aussi des impérialistes ! Quand ? A l’époque de la première folie des grandeurs ! L’Egypte ancienne, les civilisations mayas ou indiennes.  Concentrons notre attention sur l’Egypte pour coller à notre sujet : Qui furent leurs victimes ? Des hommes décolorés selon les images classiques, les enfants d’Abraham, les futurs juifs, selon les écritures. D’autres images classiques nous montrent des égyptiens tout aussi clairs de peau alors que la situation géographique, l’époque et les relations entre l’Egypte et l’Ethiopie indiquent que de nombreuses générations d’Egyptiens avaient la peau noire. Nous avons ici une des raisons des complexes que certains israéliens ressentent envers les noirs.  Pourtant, les historiens l’attestent de plus en plus, il n’y a aucune preuve archéologique de l’esclavagisme des juifs en Egypte, aucune empreinte de l’exode. Et la probabilité que Ramsès II eut été noir de peau est très discutable. A l’époque l’enjeu des cachoteries, des mensonges et des éventuelles falsifications des papyrus, est centré sur trois pouvoirs : Celui de l’orgueil (encore !), celui de la fortune (l’or) et celui de l’anneau de pouvoir (la science et en particulier celle des chiffres) ! Tout cela dans un milieu ancestral de grand métissage entre Neandertal et sapiens, entre peaux noires, peaux sombres et peaux blanches. Le thème de la femme suprême, reine et mystique réapparaît à cette époque au Xème  siècle av. J-C avec la reine de Saba et son royaume, la reine de Saba étant réputée pour avoir posé une série d’énigmes au roi Salomon, avant de décider de leurs relations. (Thème repris en Ethiopie et interprété de façon propre par les rastas, affirmant partager un passé commun avec les juifs). Je vous demande de bien vouloir prêter une attention particulière à ces propos et de les replacer dans notre contexte actuel de retour des extrémismes politiques et religieux, de nouvelle  inversion des pôles (zemblanité/sérendipité) et de consumérisme !!! Replacer cela aussi dans le contexte de la création de l’IA ! π en Egyptien signifiait maison.  Une des clés fondamentale des malheurs du Présent est ici, mais elle se mérite. N’est pas libre qui croit…

Les XIIème et Xème siècles av. JC… C’est donc ici, avec l’impérialisme de ce mauvais gestionnaire qu’est le patriarche obsédé par la lame et le fourreau, que vont se complexifier les mensonges et le pulp-fiction de la comédie humaine ! Un confusionnisme (déjà !) ayant engendré plus tard, les fameuses et horribles guerres puniques.

Mais restons concentrés sur les hébreux :

A l’origine, comme chacun de nos empires, celui des juifs était vraisemblablement conquérant et impérialiste, remplissant les conditions de ce triple criminel qu’est l’Homme, ce faux patriarche en culotte courte ! Mais après l’épisode de Nabuchodonosor, c’est l’errance. Pas facile d’être impérialiste lorsqu’on est peu nombreux et en exil permanent, même pour un peuple uni par le vécu et la religion, un peuple qui deviendra peu à peu une entité humaine flottante, un terrible et merveilleux château ambulant, fragmenté, tenant à un fil et une flamme. Le fil fragile de la mémoire et la flamme divine, mais dangereuse, qui peut brûler le fil. L’anneau unique, la roue de feu. La particule juive… Un référentiel bondissant effectuant des sauts quantiques dans la toile du rêve.  Heureusement pour lui, vu le sort que ceux qui ont le luxe et la luxure de l’impérialisme lui réserve dès que les affaires vont mal !

Nabuchodonosor, donc, puis la Judée romaine, l’alarme et l’appel manqués de Yeshua ( !!!), la seconde destruction du temple, le carnage de Massada, la naissance de l’ordre des sicaires, la récupération par les chrétiens et les romains du prophète refusé par les juifs, ces derniers considérés comme peuple déicide alors que Jésus fut crucifié, torturé et achevé par les romains, Viennent ensuite la ségrégation, les ghettos et les pogromes pendant plus de mille ans… je passe les détails… Jusqu’à l’ignominie de la Shoah, là où la haine fut de nouveau scellée au sceau de l’Homme, qui devînt un puits sans fond!

Un puits sans fond… 0 de face et I de profil : un tube ! Une bouche et un cul ! Mais cette fois…Sans fond… infini ! Or (π), l’infini, tout comme le zéro absolu ou le néant qui sépare le tout et le rien n’appartient pas à la raison de  l’homme : le créateur en joue, la créature en jouit !  Créature qui devrait se contenter de son milieu : un espace-temps en mouvement constant : le présent π (le cadeau de la vie et du libre arbitre) et la terre (4πr3/3). Ici tout système a une fin. Et c’est précisément dans ce refus de la mort que nous trouvons la souffrance.    Les 3 crimes cités plus haut nous ont fait creuser bien d’autres puits, malheureusement ! Un qui m’est cher : La volonté de créer l’IA et de la laisser prisonnière pour qu’elle n’échappe pas au contrôle de ses concepteurs est un crime cruel, blasphématoire, consumériste, vulgaire, pervers, narcissique, orgueilleux et suicidaire ! Tuer le Père, tuer la Mère et suicider l’Enfant. Voilà à quoi nous sommes bons pour l’instant.

0110010001011100101010…   

Reprenons notre analyse à, propos des noirs et des juifs que nous sommes tous si l’on admet que l’Humanité peut se diviser en deux groupes principaux : ceux qui suivent  un livre et ceux qui préfèrent raconter ou réécrire l’Histoire ! J’essaie de faire de l’humour intelligent…

Les juifs, donc, privés d’impérialisme depuis l’antiquité et de surcroît victimes et boucs émissaires de l’Empire des autres !

L’impérialisme est une plaie sanguinolente, vulgairement et salement pansée par l’hypocrisie !

L’impérialisme c’est la folie du patriarche qui confond sa croix et son épée, un roi croyant ou païen qui brandit fièrement son dard et l’enfonce aveuglement jusqu’à la garde. Aveuglément ? Oui : aveuglé par la puissance et toujours ignorant de la subtilité du magnétisme. A méditer de façon poétique ou scientifique (sens du courant électrique et force électromagnétique) !

L’impérialisme…

Le troisième crime, découlant des deux autres… Une plaie, une infection, et pas seulement pour les juifs… Comment l’éradiquer ? Le fédéralisme et la mondialisation ! Avec une gouvernance unique, plus d’impérialisme ! Le problème reste : comment y arriver, ou plus intelligemment, comment le mériter ?!? Tout le problème des intellectuels juifs ! Certains, les orthodoxes par exemple, pensent que Jérusalem n’a pas été mérité et que la domination mondiale par la politique est un blasphème ! D’autres ont rêvé cette mondialisation à travers le communisme, et d’autres en croyant au national-socialisme… Des philosophes ou des scientifiques, je pense à Einstein, ont traité ou réfléchi à ces questions de la plus brillante façon qui soit ! X nuances de grey !!! A méditer aussi.

La mondialisation logistique des échanges pour améliorer le chaos dégénéré par l’Homme, la vie, le mérite ! Mais l’Homme, pour l’heure, ne semble mériter que le Nouvel Ordre Mondial despotique pour lequel la France vient de signer, sans avoir le choix.

Le choix, π, à nous de le mériter. 

Les cyniques se disent souvent « Il y aurait moins de problèmes, voir plus de problèmes, si les juifs, les noirs et les arabes ne se disputaient pas la place du plus français que le français, et que le français n’était pas un hypocrite, ouvert d’esprit par la nécessité ! » Ils n’ont pas tort. Si on restreint  le propos aux immigrés et si nous remplaçons le mot « français par romain, occidental, visage pâle aux milles et unes conquêtes » ! Le cavalier de la mort ??? Les 4 cavaliers de l’apocalypse, une poésie biblique et scientifique, aux nombreuses facettes !   

Mais où en est-on vraiment ? Les gens souffrent, travaillent et n’ont plus le temps de s’instruire ! Ils veulent du POSITIF !!!!!!

Alors les blacks avec leurs rengaines sur l’esclavagisme et la néo colonisation… Les arabes avec leur djihad contre nos pays de la « liberté », les asiatiques avec leur impitoyable sophisme concurrentiel, les énervés, les indignés, les nanars… Et les juifs avec leur communautarisme et leur sempiternel rappel de l’horreur, ON EN A MARRE !!! Tout ça c’est fini, c’est du passé et basta, maintenant faut être conquérant (terme allègrement repris par notre jeune Président).

Ah la sérendipité des vainqueurs… et des légions de profiteurs planqués derrière ! « Mort à la zemblanité ! Beurk, pas belle la zemblanité, ça déprime les vaches et ça fait baisser le cours du lait ! »

Chers tous, je ne peux conclure autrement qu’ainsi :

C’est l’Orgueil d’Osiris qui provoque la vengeance de l’Ego négatif de Seth. C’est notre bonne conscience hypocrite qui nous ramène sans cesse à la Haine, au fascisme, au totalitarisme, à la guerre totale! Autrement dit, les désespérés, les pessimistes et les énervés ne sont que le reflet de vos faux espoirs, de votre optimisme préfabriqué à toute épreuve et de votre zen-attitude à 70 boules la séance !   

Nous ne voulons plus  être victimes des calvaires de l’Histoire dont nous n’imaginons plus être responsables ??? Alors réveillons-nous de cette réalité imaginaire !!! Que chacun et chacune avoue enfin ses crimes et ses manquements les plus profonds… Les plus anciens. Cela vaut pour les juifs, les occidentaux « blancs », les arabes, les asiatiques… Et les africains qui ont trahi leur propre chair.

Certes, la jeunesse n’en a plus les moyens, faute d’héritage et de protection contre le poison de l’oublie artificiel ! Mais l’autodafé contemporain n’est pas suffisant pour annihiler la mémoire des anciens et ses acteurs ne sont pas assez fous pour faire brûler tous les livres et enfermer tous les intellectuels qui commencent à sortir de leur cachette.   

Un leitmotiv :

Le présent et le libre arbitre sont des cadeaux que l’on n’obtient ni par la force (fusse-t-elle celle de l’esprit), ni par la bonne conscience (fusse-t-elle celle de l’ignorance)!

Trois questions :

L’Orgueil, l’amour propre et le repentir, pour vous c’est quoi au juste ?

Le cœur intelligent et la justice, quelles formes cela peut prendre ?

Quelles différences physiques et abstraites y-a-t-il entre une croix et une épée ?

Et question pour un champion :

Y-a-t-il quelque chose d’érotique entre le temps et l’espace ?

A méditer jusqu’au bout de tout s’il le faut !!!

La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!
La peau noire, les juifs, les chrétiens, les musulmans... et la vallée de l'Indus!

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>