Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Persone

Articles avec #de l'histoire a l'actualite

Mange le manga avant que le Pokémon te mange…

30 Mars 2017, 19:26pm

Publié par Persone

Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…
Mange le manga avant que le Pokémon te mange…

Loin de moi l’idée de nous dégoutter de la magie Disney… Mais dans l’ensemble, le prince charmant, le bon roi et la bonne reine, la vilaine sorcière… heureusement qu’il y a les animaux, les enfants, l’amitié, le rêve (malgré que les pirates en soit exclus)... Et l’aventure de Pinocchio pour bousculer un peu les classiques ! Mais les chansons mièvres, la culture du corps ou le côté Hollywood ??? Voilà qui fait beaucoup ! Et beaucoup de raisons de s’intéresser un peu aux mangas les plus philosophiques ! Soit dit en passant, l’engouement pour les animations japonaises augmente et provoque une réaction positive sur les autres studios, qui reprennent les thèmes de l’humain et de son environnement et osent enfin le subversif !  

Y aurait-il d’autres raisons, plus profondes encore, de s’intéresser aux mangas ?

Pourquoi Heidi ? Pourquoi  Nils Holgersson ? Pourquoi Candy ? Pourquoi Goldorak et Actarus pour défendre la planète bleue ? Pourquoi tous ces mangas signés par le japon et regardés par nos têtes blondes des années 80 sans que les parents ne se posent la moindre question sur le style et la provenance de cet esprit champêtre nous mettant en garde contre la prolifération urbaine et technologique ??? Pourquoi Akira ? Et tous les Miyazaki dont notre ami nous parle dans sa vidéo ? Pourquoi les Japonais ont-ils dit non lors du référendum récent leur proposant de se doter de nouveau d’une force militaire interventionniste ? (Sollicitation poussée par les E-U) ???

A vrai dire, la plupart des gens s’en foutent ! Laissez-moi vous compter un peu de notre Histoire :

C’est pour se plier aux règles bureaucratiques et aux exigences du marché occidental que le Japon est entré à grands fracas dans l’industrialisation forcée ! C’est pour répondre aux menaces commerciales et militaires américaines que l’Empire du Soleil Levant a accepté pour la première fois de son Histoire de subir le pire déshonneur qui soit : Trahir ses traditions et exécuter lâchement, avec les fusils yankees, ses représentants politiques, culturels et militaires : Les Samouraïs ! Mais Cela ne suffisait pas ! Pour satisfaire l’obligation de résultat dictée par la tyrannie occidentale, le Japon et la chine, déjà ennemies devinrent concurrents, les américains fournissant des conseils et des armes aux deux camps (1894-1895, première guerre d’annexion en faveur du Japon)!  Pris dans un engrenage impérialiste, le Japon envahit la chine une seconde fois, la guerre dure de 1937, jusqu’à la capitulation du Japon en 1945). Durant ce second conflit, le Japon fit preuve d’une troublante cruauté, comme si leur culture du Bushido s’était évanouie dans les mines, le désert industriel, les lupanars et la course au profit…

Comble de l’ironie, l’invasion ne cadre pas avec la « toute nouvelle conscience occidentale », après la première GM, les Etats-Unis et l’Europe jouent la carte de la diplomatie ! Autrement dit « vous êtes obligés d’avoir des résultats compétitifs pour éviter la mise en tutelle, mais votre méthode, fusse-t-elle la seule envisageable pour produire plus, ne nous plaît plus ! Nous essayons de ne plus plier les autres à coups de canon, faites-en de même en oubliant que les nôtres ont fait de vous nos obligés » !!!

 Notons ici que l’Indochine déclarée française faisait partie des territoires annexés par le Japon…

La sanction tombe : menaces et embargo !

La troisième humiliation ! Une de trop !

Mais ce n’est pas tout, pour entrer en guerre malgré l’opinion publique, les stratèges étatsuniens savent qu’un acte de guerre de la part du Japon serait un élément déclencheur ! L’embargo total sur le Japon est déclaré le 26 juillet 1941.

La réponse, l’attaque de Pearl Arbor se fait de façon foudroyante le 7 décembre de la même année, en pleine seconde et grande guerre des visages pâles (dont un des principaux motifs était le découpage des territoires et des empires coloniaux… Un cruel comble d’hypocrisie !!!).

La phase finale, nous ne la connaissons que trop ! Elle se fait en deux temps, à deux endroits dont les noms ne s’oublient plus : Nagasaki et Hiroshima. L’Etude la plus récente dénombre 90 000 morts, mais nous sommes toujours dans l’incapacité d’avancer un chiffre précis vu la destruction totale des archives et la mort d’innombrables familles dans leur intégralité ! Je préfère ne pas parler des survivants, démembrés, brûlés et irradiés, ni des conséquences sur leurs enfants à naître. « Comment décrire une telle ignominie sans verser de larmes !

En imaginant le peu de cas que chacun se fait de l’Histoire, j’ai honte de ce que nous sommes devenus ! »

Note : Autre chose de bien misérable…

Le dernier Samouraï (non Japonais) n’était pas un américain, mais un français du nom de Jules Brunet, envoyé par Napoléon III au Japon pour soutenir la révolte du shogunat dans la guerre du Boshin et la bataille d’Edo. Devant les défaites, la France finira par se ranger derrière ses compatriotes occidentaux et rappellera Brunet, qui décida seul de continuer à se battre pour cette juste cause.

Imaginez maintenant que cela soit un studio Péruvien,  Javanais ou Soudanais qui ait sorti le film en pratiquant ce mensonge historique… Quelle aurait été la réaction de la France, si fière et si protocolaire en ce qui concerne son patrimoine et ses grands hommes ?

Pitoyable, misérable, infiniment petit, sale et méchant !

Voir les commentaires

Le bal des hypocrites... Guerre chaude, guerre tiède ou guerre froide?

28 Mars 2017, 14:57pm

Publié par Persone

Dévoile tout non! Mais renvoie légitimement sa question merdique au journaliste!!!

Poutine l’épouvantail!

Poutine le boucher et la chambre froide! Une caricature facile à Lala land, au pays des vaches heureuses! Le problème : notre hypocrisie, pas celle des amerloques, la nôtre! Commençons par revenir à la guerre froide : tout le monde connait le phénomène du communisme super star, développée dans une Europe meurtrie et instable, imprégnée de militantisme, d’égalitariste, mais aussi de nationalisme et d'antisémitisme (le fameux complot judéo-maçonnique)! Tous égaux, avec un chef fort et un état puissant protégé des autres par une poigne de fer! Voilà qui avait de quoi séduire! Mais lorsque nous sommes redescendus du coco-tier qu'avons-nous fait? "Désolé, appliqué à la France, notre communisme ne sera jamais le soviétisme" Diplomatie et raison oblige! Mais après? En deux temps trois mouvements, nous avons choisi les engrais et les tracteurs américains, danser le rockn'roll, fait la fête du slip, éduqué nos enfants à grand coups de western! Waouh ! Une soirée Mc Do en famille devant Dallas, frite et coca à gogo pour tout le monde! A cette époque même Georges Marchais dont la politique n'avait rien de rouge n'était déjà plus qu'un clown aux yeux des générations Sardou et technotronik…  James Bond a vraiment trop la classe! Et le concorde tellement supersonique !

Je ne reviendrais pas sur le démantèlement accéléré de L’URSS et sur l’ouverture de la chasse aux énergies… sans oublier l’or, toujours l’or… !

Arrêtons-nous en revanche sur l’Afghanistan : Les jours de fort relais médiatiques, tout le monde se sentait un moudjahidin ! Les vilains Russes contre les gentils Afghans ! C’est ici que l’establishment occidental, pour ne pas dire américain, a commencé à former et à armer des commandos de rebelles, dont beaucoup deviendront plus tard des djihadistes (Exemple de Ben Laden). L’opération a permis  de faire perdre du terrain à l’URSS, à la grande joie des américains, et au passage les occidentaux se sont gavés avec les champs d’opium afghans (les milliards du trafic bien sûr, mais aussi ces petites gélules antalgiques très efficaces que les médecins se sont mis à prescrire beaucoup plus facilement depuis la fin des années 90) !!!  Le fait de partir aider la veuve et l’orphelin pour des intérêts qui n’ont rien de philanthropiques est un réflexe de vautour auquel la France semble s’être accoutumée. Sarko, BHL et la touche Hollande… Ahh, les farceurs !

Je ne commenterais pas la période contemporaine, Poutine en fait un bon résumé !

Conclusion : Quand notre hypocrisie commence à donner raison aux tyrans, aux profiteurs et aux extrémistes de tous poils, il est temps d’arrêter de se masturber en solo ou de se tailler des pipes ! La fellation libérale ou la corporate ? Demanderont certains ! On s’en fout ! Ce n’est pas la libre entreprise ou l’esprit d’équipe qui pose problème, c’est la pipe !

La terre, l’air et l’eau s’empoisonnent et nous empoisonnent, notre bonne conscience individuelle est criminelle et nos enfants n’attendent plus de la recherche, puisse- t-elle bien rémunérer papa, mais des réponses !

Et sans admettre le connard qu’on a été, on ne devient jamais l’homme qu’on mérite d’être !!!

Voir les commentaires

Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…

26 Mars 2017, 23:15pm

Publié par Persone

Encore un Jésus albinos! Je n'ai pas trouvé mieux, flûte!

Encore un Jésus albinos! Je n'ai pas trouvé mieux, flûte!

Jésus était l’ami des femmes. Un fait admis depuis le berceau de l’humanité post antique.

Certains intellectuels ayant le vent en poupe profitent aujourd’hui du sujet et des récentes découvertes faites sur le prophète pour créer une nouvelle métaphore médiatique et présenter le personnage comme un chaud de la braguette ! Calmons le jeu ! En l’absence de preuves, inutile de s’immiscer dans les détails sensationnalistes pour créer le buzz !

La version chrétienne : Jésus a dit « Que celui qui n’a jamais pêché lui jette la première pierre ». Le problème c’est que l’étude rigoureuse du nouveau testament et de ses multiples traductions prouvent que notre Homme n’a jamais prononcé ces mots !

Pourtant, dans le colportage de bouche à oreille, dans les rares documents juifs ou romains retrouvés datant de cette époque et enfin dans tous les profils imaginés sur Jésus, y compris dans les représentations artistiques, le Christ était l’ami des femmes, certaines le suivaient en désertant le foyer.

Pourquoi ?

Pour le définir chaud lapin et donc enclin à séduire les femmes, il faudrait des preuves ! Ne disposant pas de suffisamment de sources pour attester des faits concernant son intimité, cherchons une explication à l’aide de l’outil psychanalytique :

Jésus prophétisait une nouvelle ère où les premiers seraient les derniers et les derniers les premiers. L’Histoire nous laisse imaginer l’impact de la bonne nouvelle sur les réactionnaires et les démunis, mais on nous parle rarement de son impact sur les femmes ! Les femmes de l’époque n’avaient pas besoin que Jésus leur promette d’abroger spécifiquement la lapidation, il leur offrait directement un monde dans lequel elles pouvaient imaginer le glaive et le phallus outrageux mordre la poussière.

Jésus, au-delà de ses promesses et de sa passion, avait une politique qu’il exerçait au quotidien : L’identitarisme ! En bref : « Les romains dehors !!! Et dépêchez-vous de convaincre vos frères Juifs de stopper l’hypocrisie et la soumission sinon les grenouilles et les scorpions du Père vont vous tomber sur la tronche ! »

Autrement dit, Jésus promettait un monde où les femmes et tous les laissés pour compte seraient les premiers et il remettait en question le phallus et le glaive romain, autant que les patriarches juifs acceptant de vendre leurs talents, leurs efforts, leur culture, l’objet de leurs rites religieux et évidemment leur femmes, à l’envahisseur !

Si l’on va plus loin et qu’on se place du point de vue d’une femme sensible et intelligente de l’époque, on ressent immédiatement Jésus comme le défenseur d’un monde plus décent, selon la volonté du divin ! Bref un homme visionnaire et révolté qui se sacrifie pour les faibles et les futures générations… Un homme, un vrai, radical, zélé et précédé d’une sacrée réputation ! Un homme qui protège l’enfant d’aujourd’hui et de demain.

Ainsi, nul besoin d’aller chercher chez Jésus le complexe de l’érection permanente pour expliquer ce vieux dilemme historique.

Pourquoi cette réflexion sur le Christ ?

Pour introduire un élément important dans le questionnement très actuel et raisonnablement bouillant :

 Jésus était le genre de juif à remettre les juifs à leur place et à renvoyer les romains brouter l’edelweiss à grands coups de feu de Dieu !

Si nous lui rendions enfin ce vrai visage, à quel type de femme plairait-il ? Toutes, je suis d’accord, une fois que les bigotes les plus cruches se seront remises de leurs émotions !

Mais j’attire votre attention sur un détail : il renvoyait les juifs et les romains à leurs places ! Autrement dit, les juifs et les envahisseurs sédentaires et corrompus… Les juifs et les occidentaux… Les juifs et les futurs chrétiens.

A quel type de femme plairait-il particulièrement ?

Aux femmes arabes !  Et à toutes les femmes musulmanes qui éprouvent une rage ou une antipathie légitime envers les juifs et les occidentaux, tout en ne supportant plus le voile et la régression barbare de leurs semblables masculins.

Comprenons le bien, Jésus souhaitait un retour à la parole originelle des patriarches de l’humanité, il était fondamentaliste et condamnait les juifs véreux et les occidentaux, occidentaux qu’il n’envisageait pas lui-même de convertir.

Voilà donc le sujet bouillant !

Je sais, vous êtes déjà surpris par ce que j’avance ! Mais remettez-vous vite de ce premier choc, parce qu’en vérifiant, vous constaterez que les preuves scientifiques existent et surtout parce que la suite est bien plus croustillante :

Si Jésus pensait juste de revenir aux fondements, s’il se dressait contre l’hypocrisie et s’il s’estimait en guerre contre les envahisseurs païens mangeurs de cochon, à qui ressemblait-il le plus ?

 Au prophète tant attendu par le genre de juif qui prie pour gagner au loto sans acheter de ticket ? Certainement pas !

Au Christ aux yeux bleus décrit par les fantasmes chrétiens ? Jésus peace and love ? Quelle farce de mauvais goût ! Un albinos psychédélique peut-être ?

Bref! Le personnage, dans sa façon de considérer la politique des juifs et des romains ressemblait plus au futur Muhammad, guerrier philosophe de son état, qu’au petit Jésus peace and love ou ’au machia’h « idéalissime » des pharisiens et des saducéens.

Mahomet, qui avait été témoin des persécutions des Juifs et des chrétiens par les romains (et qui n’avait pas deux millénaires de retard sur les archives et les colportages datant du premier siècle) n’a jamais rejeté Jésus, et pour cause ! Mieux, il a affirmé lui-même vouloir réformer les écritures juives et chrétienne pour en actualiser la pertinence, pour fonder une unité parmi les siens et pour apporter au monde les lumières d’un Islam juste! En vulgaire, un Jésus rebeu version 0.5 ! Jésus marchait avec Dieu et sa foudre, Muhammad était un chef militaire et un politicien, il marchait avec la guerre! L'un voyait la mondialisation selon le Dieu des juifs, par le Dieu des juifs, l'autre la concevait au nom de Allah par la main du guide et de ses armées.  Jésus n'avait pas d'armée, il n'était pas impérialiste et se rendait à Dieu. Mais il ne s'adressait qu'aux juifs et il semble légitime de se demander si il n'imaginait pas le jugement du divin n'épargner que les "bons juifs" qui l'auraient suivi! Quant à Muhammad, la pression de l'Empire et l'affirmation des Eglises à l'ouest et les barbares à l'est, lui imposaient son statu militaire. Un guerrier philosophe qu'il faut replacer dans son contexte, sans parti pris, ni excuses.

Mesurons nous l’importance du point commun entre ces deux personnages?

Je ne crois pas !

Cette hypothèse est peut-être la clé de la réconciliation entre les peuples ! Il ne s’agit pas ici de donner raison à la religion et d’imaginer le monde se convertir à l’Islam, mais simplement de rendre à César, Jésus, Juda ou Muhammad, ce qui leur appartient ! Notre foi ne nous  oblige pas à faire la guerre, ce sont les affaires politiques et l’hypocrisie d’une paix reposant sur les profits du commerce qui nous poussent à nous mentir, à nous entretuer discrètement, puis à nous faire sombrer dans la guerre totale ! Soyons enfin honnêtes ! Ce qui apporte la paix, c’est la laïcité, quand elle ne tend pas à briser la symbiose unissant les Hommes et leurs environnements respectifs. Quand elle ne tend pas à dénaturer le vivant et à consumer tous les patrimoines pour instaurer un mode de consommation et de pensée Unique. Ce qui apporte la paix, c'est que chacun garde sa foi en lui s'il n'est pas capable d'échanger dans la paix et la sincérité. Ce qui apporte la paix c'est de comprendre ce qui peut pousser une créature à faire la guerre pour le NOM de Dieu! Et qui peut l'y inciter... Ce qui apporte la paix c'est le double pardon. Un soulagement pour la justice! Ce qui apporte la paix c'est l’échange de connaissances, le métissage par l’Amour, pas par la force des choses! Le brassage de population doit rester un phénomène réglé sur le biologique, en accélérer le processus au NOMS de l'impérialisme, de l'économie de marché et de la globalisation toute puissante, revient à affaiblir le corps et l'esprit de humains! Cela revient aussi à transformer nos écoles en usines de guerre, où sont conçus des orcs et des urukai, pour faire allusion à l'univers de M. Tolkien.   

Ce qui expliquerait la paix, c'est la science au service de l’homme, pas à son détriment. Mais pour que la science ait une conscience, encore faudrait-il qu’elle retrouve la foi !

Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…

Tentez d’expliquer à un scientifique lambda la différence entre la simple foi en ce qui est et celle qui se réfugie derrière un Dieu pratique et il vous répondra que vous ne parlez pas de foi, mais de déterminisme, celui de l’univers et de son intelligence que l’homme ne peut que constater, comme un simple observateur limité par son incomplétude. S’il est remonté, il vous avouera : « déjà moi avec ma « topissitude » je n’arriverai pas à réduire suffisamment cette équation de la vie, alors avec les trois neurones qu’un type comme toi utilise, il est tout à fait normal que tu ramènes cette complexité à ce fourre-tout qu’est la foi ! »  Bref, il parlera de la même chose que vous, il exprimera inconsciemment qu’il n’en sait pas plus que vous sur la finalité des choses, mais en employant la négation. S’il est honnête, il vous dira quand même qu’il y a probablement quelque chose qui cloche dans le fait d’avoir dominé la nature avec la technologie pour arriver à la conclusion qu’on ne comprend toujours pas mais que nos petites modifications futuristes favorisent notre suicide collectif ! Au final, un bon psychanalyste, qui est pourtant un scientifique, nous dirait sûrement, non sans effort, que ses collègues matheux, physiciens, chimistes (…) et même psychanalystes ont tous gardé un souvenir inconscient de l’inquisition et du bûché ! Il vous dirait aussi qu’il y a un état de dissociation dans l’homme qui ne ressent plus le déterminé et l’indéterminable comme une complémentarité mais comme un paradoxe. Durant 600 ans, depuis les croisades, le pouvoir religieux avait le même complexe, mais à l’envers : les lois de Dieu sont déterminées, mais impénétrables, jusque-là le discours ne diffère pas trop, mais pour eux, se fier à la seule raison s’obstiner dans le réductionnisme pour percer le secret de ces lois était une hérésie ! Remarquons ici que les croyants voyaient la nature comme mauvaise, mais ne cherchaient pas à la dominer, alors que les scientifiques sont fascinés par elle et la détruisent au fur et à mesure qu’ils livrent leurs découvertes à leurs semblables économistes et politiques, sans la moindre considération éthique et systémique.  Les scientifiques souffrant de dissociation et de déterminisme infectieux se reposent à leur tour dans un fourre-tout, dans leur cas il s’agit essentiellement du théorème d’incomplétude. En somme, tout reste déterminé mais l’homme, de par son statut d’observateur incomplet ne peux expliquer certains paradoxes dépassant son expérience. Tout reste déterminé ! Voilà qui ressemble à du déterminisme, conclu par défaut ! Question : en s’adonnant au puits de la science depuis les deux derniers siècles, l’Eglise aurait-elle fait un effort de réconciliation que leur refuse aujourd’hui l’académie des sciences, non sans un certain « fondamentalisme » ? Le comble de l’orgueil, berné par la subtilité et la double réalité des choses ! A ce jeu, l’Eglise n’est pas en reste, malgré ses efforts arithmétiques ! De son côté, elle doit toujours porter le poids incommensurable de certains mensonges, dont la persistance détruit toute sa crédibilité. Oh fallacem hominum.

 

Chers lecteurs ceci devrait suffire à nous démontrer toute l’ironie de notre actualité !

Si la raison et l’empirisme qu’elle forge pour justifier ses erreurs scientifiques et son hypocrisie politique prouvent leur échec, aussi bien que les croyances et leur dogmatisme… C’est qu’il faut enfin réconcilier les deux !

Les utopies on en a marre, diront les hordes qui profitent encore d’une fausse démocratie en ignorant tant les questions scientifiques que religieuses ! Sans prendre conscience de l’utopie agonisante dans laquelle ils survivent !

Pourtant, dans cette utopie morbide, se dessine la réalité inéluctable de leur pire cauchemar : le retour de bâton de l’histoire, le mélange sanglant des premiers et des derniers, le péril jaune, le retour non pas de l’âge d’or de l’Islam, mais de sa version la plus obscurantiste, celle que nous avons réveillée ! Imaginez un peu la tronche de nos hypsters, de nos teufeurs et même celle de nos intégristes catholiques armés d’une batte et d’un sauciflard devant des hooligans russes, des enfants soldats de l’Afrique sanguinolente, des djihadistes endurcis par un siècle de guerre ininterrompue (…) et des hordes de chinois et de juifs injectant des dollars dans l’affaire !  Le retour de la route de la soie, version synthétique, et des mille et une nuits, version « votre pire cauchemar » ! « Soumission » (le dernier Houellebecq) et « Akira » pour les prochaines années avec les amours chiennes de Trump et Poutine en trame de fond et au final la dernière guerre de l’anneau unique.

Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…

Qu’est-ce que Tolkien vient encore foutre ici ? Dans ce scénario, les USA sont Saruman et l’ex URSS est le Rohan (La Russie, Edoras...). Et l’Europe ? Elle fait partie du bassin méditerranéen, les terres du milieu. La Grèce et l’Angleterre sont représentées par les 2 chutes d’Osgiliath ! L’anneau unique est l’argent et le pouvoir au service de l’orgueil : Sauron. Les anneaux distribués aux « races » sont les dettes, les principaux sont les mensonges divisant les Juifs, les arabes et les occidentaux ! Les orques sont les nouvelles générations, nées dans la médiocrité, la corruption et l’arrivisme, dans la violence et la laideur urbaines, dans la haine hypocrite et la violence tempérée. Des générations capables de concilier la fête et l’instinct de mort. Nos enfants, mesdames et messieurs, que vous poussez vers les MBA et les écoles SUP de ci et SUP de ça sans savoir ce que sont devenus le droit, le commerce et les fantasmes scientifiques !

Chers lecteurs,

Qui représente l’utopie ? Celui qui envisage un monde meilleur avec des ingrédients que l’on boude parce que nous ne les avons pas encore gouttés, comme un enfant capricieux ? Ou ceux qui persistent à maintenir en place une réalité moribonde dont l’empirisme nous mène à la souffrance, à la haine et à la destruction ?

Je vais être plus cru : La révolution de l’Est et du Sud, le péril jaune et le vrai printemps arabe… Comment souhaitez-vous vous les prendre ?

Avec ou sans accords ? 

La clé est ici, je vous l’assure ! Alors ? En avant la musique ? Ou le dernier vacarme de la guerre ?

Merci de votre aimable compréhension.

Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…

Epilogue :

On dit souvent que toute vérité est à double sens, toute bonne nouvelle à double facette et tout pouvoir à double tranchant… La dualité éternelle des choses… et non choses, donc ! Eternelle qui, ne serait-ce que parce qu’elle est dualité, ne peut qu’engendrer de la vie et de la mort. La dualité et son chiffre le deux.

JESUS en alphanumérique : J10+E5+S19+U21+S19 = 74 qui réduit donne 11 et donc 2.

Notons que j’utilise ici le terme français ! Jésus en hébreux : Yéhoshua (forme originale de Josué), puis Yeshua. Jésus en grec : Iêsoûs. Ce terme vient donc des linguistes européens (Jésus, Jesùs ou Jésus…), il est dérivé du latin Iesus. Autrement dit, ce terme a du être adopté en France au Moyen-âge, en pleine lecture symbolique des saintes écritures et validé plus tard au XVème siècle par les linguistes auxquels on n’avait commandé de faire du Français une langue royale et véhiculaire. D’une période à l’autre, deux points communs : Jérusalem, la terre trois fois sainte ! Et le statut de Jésus ! Autre détail, aux deux époques la France de Clovis est confrontée à la constitution de l’empire romano-germanique et, déjà, à l’humour tranchant des anglo-saxons… Le tout en affrontant les arabes en territoire ibérique jusqu’en 1492. En ce XVème siècle, bien avant que la couronne espagnole ne nous concurrence sur la question des Amériques, elle nous a plutôt rapporté tout un lot d’outil et de savoir romano- judéo-chrétien, importé chez les ibères par les arabes. Dès la victoire de la Reconquista, avant même de durcir le régime envers les arabes restés dans le pays, on expulse les juifs.   Restons donc dans cette période allant du moyen âge au prémisses de l’obscurantisme, période durant laquelle le prénom Jésus a été retenu, utilisé et validé, au lieu de Iesus (latin) ou Jéshua, jéhoshua (dérivé de l’hébreux) ou Josué pour faire moins juif mais respecter l’étymologie !!! Période pendant laquelle les gaulois que nous sommes avaient joyeusement perdu leur latin et oublié le prestige hérétique de la Grèce antique, période durant laquelle nous avons pourtant choisi la traduction grecque de ce nom araméen, en évitant les accents comme les latins et en remplaçant le I par un J comme les ibères. Il faut bien avouer que moins Jésus sonne juif, mieux on se porte ! Le XIIIème siècle importe aussi dans cet intervalle où l’on ne peut dater précisément le passage de Iesus à Jésus. Après l’année 1314 le scandale lié à la mort programmée du dernier maître de l’ordre du Temple, Jacques de Molay, ainsi que la persécution des chevaliers templiers, firent vaciller la foi des chrétiens d’Europe, essentiellement en France. Je rappelle ici encore que les templiers en savaient long sur les petits secrets entre Juifs, Arabes et fidèles de Jésus. Je rappelle aussi que les chevaliers de l’époque, torturés entre la noblesse de leur serment se confiaient plus aux intellectuels et aux moines de bonne érudition, qu’aux prostituées ou au sauvageonnes qu’ils engrossaient.  Et, comme je l’ai déjà souligné, à la façon de M. Umberto Eco, les moines de l’époque craignant le bûché ont truffé le français et les écritures monastiques de codes reflétant leur inavouable actualité !

A propos de Jésus et de la dualité :

Jésus est appelé Yehowshua ou Yehoshua (l’Eternel et salut), puis Yeshua (salut), par les juifs qui le reconnaissent (comme un simple prophète ou prédicateur) et enfin Yeshu par ceux qui le renient, ce terme étant péjoratif et signifiant « Que son nom soit effacé ». Dualité.

Jésus est devenue Dieu et le fils de Dieu (dualité), mais aussi un symbole de paix et de condamnation du crime et des pêchés, pour les descendants de ceux qui l’ont cloué sur une croix et achevé à coup de lance. Dualité.

Les enfants de César deviennent des grenouilles de bénitier… Dualité.

Les juifs non laïques qui aujourd’hui renie Jésus, le font parce qu’ils sont intégristes ou radicaux et qu’ils ne supportent plus l’idée de chrétiens maîtres du monde, chrétiens ayant trafiqué l’identité d’un juif pour en faire leur enseigne religieuse, chrétiens leur ayant fait vivre les pires misères de l’Histoire en les accusant d’être les assassins de Dieu ! Certains le savent, d’autres non, mais le fait est que Yeshua était lui aussi un intégriste, un radical, un zélote zélé, un apocalyptique même ! Le comble de la dualité ! A un tel point que cette histoire court toujours et qu’elle est à deux doigts de nous consumer tous sans que le commun des mortel n’y comprenne quoi que ce soit, y compris les juifs laïques et les juifs pratiquant de peu d’esprit, intégristes ou non… Un vague meurtrière, un monstre, mais qu’on ne voit pas et qui arrive en pantoufle… Dualité encore, pour le meilleur et pour le pire.

Dualité subtile, dualité incomprise… Oh saeva mundi.  

Voilà pour ceux qui avaient un doute sur Jésus et la dualité.

Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…
Des présidents et des dictateurs, des prophètes et des révolutionnaires…

Voir les commentaires

LE SUICIDE EUROPEEN

23 Mars 2017, 12:51pm

Publié par Persone

Compte tenu des faits, le titre exact est :

Le suicide organisé de l'Europe.

Compte tenu des ingrédients de cette comédie dramatique, il pourrait-être :

L'euthanasie discrète de la vieille maquerelle qui ne voulait pas mourir.

Chers lecteurs, j'ai volontairement choisi des vidéos qui APPAREMMENT ne concernent pas directement le sujet, pour que vous preniez conscience de l'ampleur de la situation...

Bonne méditation! Et je vous invite tous à réagir à cet article...

J'ai volontairement pris cette vidéo sur U-Tube parce qu'elle a été postée et commentée par une foule de jeunes tout à fait représentative de ce que le monde est en train de devenir! Si vous n'avez plus froid au yeux en ce qui concerne le racisme et la violence sous-jacente de notre petit paradis artificiel, lisez bien tous les commentaires !!!

La mondialisation est en marche!

Le Titanic de la globalisation augmente l'allure malgré les recommandations de l'ingénieur de bord!

La vieille Europe et son hégémonisme déchu, la vieille Europe et son hypocrisie, la vieille Europe et son brillant passé qu'elle porte comme un cadavre, la vieille Europe et son cauchemar des mille et une nuits, la vieille Europe et ses nationalismes, ne résistera pas à l'assaut du mondialisamonstre.

Ce n'est pas l'hégémonisme américain que cela va contrarier, ni la fierté de la Russie d'ailleurs! Quant à nos anciennes colonies... No comment! De ce point de vue, le juste retour de manivelle devient l'instrument du marché des rancœurs, de la haine et des armes!

La nouvelle bataille de Seth et Osiris, la croisée de la zemblanité et de la sérendipité sur lesquels spéculent quelques bergers calamiteux!

Autant dire qu'après la catastrophe, cela nous promet une nouvelle partie qui permettra à l'homme d'atteindre le sommet de la connaissance et de l'hypocrisie! Une nouvelle partie qu'on pourrait intituler "le monde des orques est arrivé"!

No comment. Je vous invite à voir la vidéo intégrale avec le lien suivant :

https://www.youtube.com/watch?v=AfnruW7yERA&t=184s

Ah si...Tout de même:

J'espère que ceux qui imaginent le commentaire de la vidéo précédente comme un scénario futuriste auront aussi écouté cette FEMME et observé ces tronches de vautours défraichis en face!

Changer certaines choses est devenu impossible, nous devrons nous adapter! Ça fout un coup hein?  Il fallait y penser avant!!!

Chers tous, glandeurs, teufers, travailleurs, partisans ou décideurs, armés de bonne conscience,

La guerre est à nos portes et ce n'est pas la métaphore attendue par notre bonne conscience qu'elle apporte, mais la globalisation de l'obscurantisme et l’instinct de mort. Ne soyons pas faux-culs, ces deux cauchemars ont été tissés par le conditionnement, les dérives et le déni de nos générations!

Pour ma part, je me jette enfin de la falaise, je brise une de mes chaînes salariales (la principale) malgré les nécessités, je présente mon livre au salon le 26 et je prends le maquis!

Puisque la guerre a commencé, ne laissons rien, prenons tout!

"L’artiste par définition ne peut se mettre aujourd’hui au service de ceux qui font l’histoire, il est au service de ceux qui la subissent"… Albert Camus.

 

Si vous avez lu les 2 commentaires concernant les 2 vidéos précédentes, prêtez bien attention à chaque mot prononcé par Yves Coppens! Allez 'core une 'tite gougoutte pour les sceptiques En Marche pour la fosse!  Note : J'ai bien dis En Marche (E.M copyright)

Énigme: 2017 10 1 ???

Indice: Pythagore

Quelqu'un aurait-il une réponse?

Pour répondre, utilisez l'onglet ci-dessous "commenter cet article".

Chers lecteurs, lectrices,

Je vous laisse avec cette dernière vidéo, ou plutôt avec ce discours vibrant et cette homme vrai qu'était Albert Camus.

Merci du fond de mes tripes... et du fond du coeur, à ceux qui révèlent la profondeur!

Voir les commentaires

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

15 Février 2017, 04:03am

Publié par Persone

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

 

LA FOI ET LE BATON

 

Entre la Synagogue, L’Eglise et la Mosquée…

L’Orgueil et son côté obscur.

La voie du sacrificateur, englué avec ses ennemis dans la toile d’une malheureuse veuve en noir… Ou en string !

Ça fout les jetons non ?

Quoi d’autre ?

Une grande marmite sacrée dans laquelle les fidèles et les infidèles bouillonnent ensemble dans leurs propres tripes. Des sous, du sang et des larmes.

La religion…

Et merde.

J’ai tant rechigné à penser cette page… Imaginez la colère insondable et l’Amour infini se faisant enfin face, au point mort d’un champ dévasté par les batailles. Imaginez les deux amants terribles s’embrasser de nouveau au seuil de la nuit des temps. L’Apocalypse ? Mon cœur a choisi pour moi…

La réunion.

Et moi, quoi faire de mes origines chrétiennes ?

Ici qu’avons-nous ? Notre Sainte mère l’Eglise… Au nom de laquelle tant de mal fut fait.

Mais qu’a-t-on fait d’elle ? Et qu’a-t-on laissé faire ?

Précisons les termes: Notre Sainte mère l’Eglise, représente-t-elle la foi du juste, la recherche de la vérité ? Puis-je utiliser « spiritualité » pour la définir dans mon article ? Non ! La spiritualité ne s’encombre pas du déterminisme, elle n’engendre pas de charnier.  Il serait plus avisé d’utiliser le terme de « religion », mais le mot résiste ! J’aurais bien recouru au terme « Mère », pour des raisons sensibles que vous comprendrez (la mère nourrit, la mère partage les larmes, la mère protège aveuglement…), mais il résiste aussi ! Je choisis donc la foi ! La foi libère du néant, mais comme l’orgueil, elle est aveugle ! Sans l’intelligence et l’humilité, elle se cristallise pour devenir le spectre conquérant de la conviction et s’éloigne ainsi de la vérité dont elle était pourtant la messagère. Lorsque les murs sacrés sont bâtis, lorsque les frontières sont établies, chacun les siens et les siennes, il est souvent difficile de revenir à la source des erreurs ou des mensonges dont l’entropie a atteint tous les mécanismes des civilisations concernées ! La foi ! Sa faiblesse puissante et sa force fragile résument bien le paradoxe de nos trois « maisons » principales !

Pour une mise en contexte de cette réflexion sur la foi et le bâton, je vous propose un saut dans le temps,  suivi d’une argumentation chronologique :

 

A PROPOS DES ORIGINES DE NOS ALTERITES RECIPROQUES

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

Après s’être métissé avec l’homme de Néandertal dont le territoire fut progressivement colonisé, Sapiens a assisté à l’extinction de son « hôte ». Ici s’enracine le complexe de la conquête de l’espace pour la grande famille de l’Homo sapiens, déchirée entre la notion de partage et celle de lutte pour le contrôle des ressources et du territoire. L’horloge biologique de la jeune humanité se confronte ici à un problème encore inconscient chez l’individu : L’entropie des systèmes. Entendons par là les premières parties du jeu des causes et des conséquences, devant déterminer les tendances de l’évolution du rapport…

  • Entre les hommes
  • Entre les femmes
  • Entre les hommes et les femmes
  • Entre les tribus qui forgeront les premières civilisations.

Ici déjà, la foi protège la famille !

Comment ? L’horloge biologique n’est pas que la raison de l’estomac, elle est aussi celle du cœur !!!

En réponse aux forces extraordinaires de la nature environnante, mais aussi pour apaiser la rudesse du bâton des chefs, la famille humaine a très rapidement développé ses relations affectives, ses liens sociaux, ses rites funéraires (…) et surtout sa recherche de repères spirituels.

Grimpons de nouveau dans notre machine à remonter le temps et retournons vers le futur… Arrêtons-nous vers le début de la fin de l’hégémonie romaine, il y’a environ 2 000 ans. Période durant laquelle un certain Jésus fit parler de lui…

Une  époque de glaive, de conquête, de décadence et d’agitation cosmopolite, partout régnaient l’hypocrisie, la terreur, la catharsis et le confusionnisme spirituel. Rome semble à son apogée, mais ne retrouvera jamais son prestige. L’a-t-elle un jour mérité ? Les juifs attendent le Machia’h… Entre deux persécutions, ils sont partagés entre la survie, la débauche (…) la foi ou les affaires ! Le méritent-ils ? Et les barbares, comme on les nommait…

La Judée ! Et tout ce Moyen-Orient conquis par les romains ? Explosif ! Que dire de ces empires et de ces dynasties n’attendant qu’un signe de faiblesse de la part de l’aigle pour lui montrer que l’hypocrisie et la paix par les relations profitables n’ont jamais amoindri la volonté de justice et de vengeance face à l’envahisseur ?

L’Empire occidental, le Goliath… La lignée de David dont les « arches » partaient déjà à la conquête du monde sur des eaux furieuses…  Et enfin les nombreuses dynasties qui s’unifieront quelques 500 à 600 ans plus tard, sous l’impulsion de Muhammad. Une période de paroxysmes !

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

Là-dessus arrive un type, flanqué de 12 disciples, suivis par des hommes et surtout des femmes, ayant parfois quitté le foyer pour vivre l’aventure. Un homme dont on dit qu’il est le Machia’h tant attendu par les juifs ! D’après les informations que nous fournissent la science et l’impartiale logique : Un personnage sur lequel on peut finalement affirmer bien peu de chose, compte-tenu de l’absence de documents d’époque mentionnant Jésus indépendamment des récits des nazaréens, si ce n’est quelques allusions de Flavius Joseph et des documents romains mentionnant son intrusion dans le temple hébreux et la volonté des notables Juifs pour son procès. Les meilleures informations sur le personnage n’étant révélées que par une lecture scrupuleuse et une étude chronologique des premières transcriptions des témoignages (textes originaux) et des multiples rajouts et traductions ayant permis l’assemblage final des épitres et des évangiles du nouveau testament. A cette étude doit s’ajouter une comparaison avec l’ancien testament. Cette étude a-t-elle été faite ? Oui.

 

A PROPOS DU CHRIST

Alors ?

Un homme, tout simplement ? Un juif de bonne famille ? Un homme instruit, apparemment plus par la parole et les prédispositions que par l’écriture ? Un conservateur réactionnaire en lutte contre Rome, mais aussi contre l’hypocrisie des juifs soumis par les liens du profit et de l’esclavagisme social ? Un révolutionnaire ? Un homme chargé d’Amour et de Colère ? Un juif zélé dont le message était plus exclusif qu’égalitariste ? Un homme de foi intense, capable de faire éclater toute l’hypocrisie de ses semblables (les hommes) au grand jour, par le sacrifice ultime de son corps ? Les hypothèses les plus probables, compte tenu des études les plus pertinentes du contexte sociopolitique de l’époque et des enjeux pesant sur les épaules de ceux qui bouleversèrent la Judée avec le cas Jésus. Certains auront du mal à l’admettre, mais Jésus était un juif conservateur et réactionnaire prêchant la fin des temps (de Belzebuth) et l’avènement du royaume de Dieu, enfin sur terre comme au ciel. Ce message est contenu entre autres dans une prière que tout le monde connait - le nôtre Père… Un royaume dans lequel les premiers seraient les derniers et les derniers les premiers…

Les raisins de la colère version intervention divine…  La zemblanité refoulant la sérendipité, en mode apocalypse ! Pas vraiment pacifiste cette vision du jugement dernier, n’est-il pas ? Mais très proche d’une réalité toujours actuelle, sans l’apocalypse !

Ironie du sort, la fin attendue en son temps par Jésus ne s’est pas produite, alors que l’homme moderne, ne croyant plus en rien ou estimant devoir  s’occuper lui-même de ses ennemis, est en train de faire tout ce qu’il peut pour qu’il s’en produise une !

Mais ce n’est pas tout, une petite parenthèse s'impose:

L’église romaine enseigne donc une liturgie prônant l’Amour, mais fondée sur une falsification de la réalité ! Le faisant aujourd’hui devant  deux milliards de fidèles sur plus de 7 milliards d’humains qui, paradoxalement, n’ont plus besoin que de la vérité pour comprendre les mécanismes de ce qui les a menés lentement vers l‘entonnoir morbide de l’hypocrisie productive et du consumérisme. Un mode de vie collectif par défaut, un petit paradis virtuel et matériel, fondé sur des « lois scélérates » permettant de faire turbiner des ouvriers chrétiens, juifs, musulmans (…) et laïques, tous ensembles, dans le meilleur des monde. Combien de temps le matérialisme et le confort masqueront –ils encore l’absurdité suicidaire de cette bande de singes ultra compétitifs ayant pris l’habitude de se serrer la main après avoir craché dedans ? Aujourd’hui le mensonge s’effrite, certes, mais la maladie s’adapte : Les enfants des singes ont oublié leur histoire, plus de doigts croisés dans le dos, plus de molard au creux de la main, le système roule tout seul, chacun son culte, chacun son beurre et son pinard et surtout, chacun pour sa peau et se précieuse carrière !

Autre paradoxe, aujourd’hui nous nous focalisons tous sur le terrorisme islamique parce que les bombes artisanales et le mitraillage en plein shopping on n’en veut pas ! Mais se creuser les méninges à propos de l’influence de la politique occidentale sur le glissement sémantique de la notion de djihâd, tout le monde s’en fout ! Des occidentaux et les byzantins qui ont construit un immense pouvoir religieux sur les paroles d’un juif zélote que les juifs eux-mêmes trouvaient trop réactionnaire, tout le monde s’en cogne !Pourquoi les faces de craies boutonneuses élevées dans la culture de la bouffe et le sang des porcs ne comprennent pas pourquoi les arabes ne mangent pas de cochon et pourquoi le scandale de Jésus est une clé de l’énigme, tout le monde s’en tamponne le coquillart ! « On s’en bat les couilles » - comme disent tous ces petits génies qui prendront bientôt notre relève… Pourtant les intéressés sont légions ! Des chrétiens devant une réalité et une période décisive ou encore des juifs ou des musulmans attendant patiemment que l’Histoire se révèle… Mais aussi des radicaux,  des extrémistes et des hommes d’affaires qui les instrumentalisent ! Ceux qui s’en tapent ? Des moutons qui iront à la mort sans comprendre la partie qui se joue depuis 2000 ans. La laïcité est menacée ? Certes ! Mais admettons qu’elle est à notre image et que nous ne sommes encore de des petits trous de cul et autres têtes de gland ! Autrement dit, son pire ennemi c’est elle-même, son orgueil, son amour propre, son hypocrisie, son déni… Pourquoi n’a-t-on  rien vu avant ? Je le répète, tout le monde s’en fout ! Le cocktail Molotov dans la salade parisienne pas question, mais la Palestine on a fini par s’y habituer, et puis c’est loin ! Les ghettos juifs ou l’esclavagisme c’est loin ! L’Algérie française, la colonisation c’est loin ! Même le Zoo humain du siècle dernier nous semble loin, si loin ! Restent les délires des Juifs orthodoxes avec leurs jolies couettes ou les enfantillages des ultra-cathos, façon pinard saucisson, mais ça aussi, ça nous fait presque sourire ! Quant à la servitude face au système bancaire… Voilà qui comporte quelques avantages adaptés à toutes les bourses ! Entre  les trente glorieuses et la grande fête du slip, en crise ou avec le vent en poupe (…), pourquoi nous inquiéter de ces vieilles histoires qui n’intéressent que les zinzins de Dieu ? Voilà qui ne met pas de beurre dans les épinards ! Méditons à tout cela, aussi longtemps que faire se peut !

 

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

Alors… Vitam impedere vero ?

Voilà pourquoi j’écris comme un boxeur, ne ménageant pas plus mes tripes que la bonne conscience du lecteur ! Bien malheureusement, au royaume des aveugles les borgnes sont rois et l’hypocrisie est devenue une institution profitable face à laquelle la vérité n’est plus qu’un vieux principe inquisiteur dépassé par les obligations de résultat. Ironie du sort ces résultats sont dictés par un facteur inconnu, le cauchemar des économistes, dont le secret réside plus dans la signification des chiffres que dans le comptage des nombres : La complexification morbide du mensonge !

La vérité ! Le mot en lui-même fait peur de nos jours !

Le cœur malin et bien-pensant des médias de masse et de la planète Hollywood l’on mis dans la bouche de tous les méchants du monde ! L’Histoire  la mis dans les hurlements des sicaires et des soldats croisés ou musulmans (…), on l’a mise aussi dans la bouche des anarchistes, des révolutionnaires, des terroristes, des nazis, des soviets ou des maoïstes… Et la peur on n’en veut plus ! Ici et maintenant on oublie et on consomme ! Malheureusement ce ne sont pas les épouvantails qu’on a oublié ! On ne parle même que d’eux ! On a surtout oublié que cette phrase était aussi dans les bouches de tous ceux qui se sont dressés pour résister à l’air du temps sans la moindre violence, enseignant la paix et la voie de la guérison par le mérite, donnant l’exemple de la générosité et de l’humble foi en la vie pour cultiver correctement le jardin du cœur intelligent des humains.

Notre bonheur est matériel, il devient même virtuel et se passe de mieux en mieux de la vérité ! Voilà qui méritait une parenthèse.

Mais revenons-en à notre homme : Le Christ était bel et bien un juif, un zélote illuminé soit par une pure inspiration soit par une illusion cathartique ! Un jusqu’au-boutiste, mais qui aurait sombré dans l’oubli et le déshonneur des crucifiés si ses fidèles n’avaient pas œuvré pour préparer son règne. Qu’a fait la foi ? Du côté des juifs conformes aux pratiques habituelles sous l’emprise romaine : Elle a provoqué le doute, puis l’indignation et le rejet de Jésus. Côté Nazaréens, elle a envahi les cœurs ! Elle a protégé son chevalier et la famille des hommes en donnant l’ardeur aux fidèles ! Mais l’Orgueil, l’amour propre et la raison ont divisé les disciples entre eux. Imaginons un instant la taille des enjeux personnels, sociaux et politiques reposant sur les « pères » de cette Eglise fragile, après la mort des apôtres : Les croix, les clous et le glaive attendent, mais « la bonne nouvelle » est un espoir naissant enflammant rapidement le cœur des opprimés, aussi bien chez les juifs que chez les envahisseurs païens. Une partie à quitte ou double !

Sauver Jésus était impossible. En revanche, après sa mort, ses disciples et fidèles les plus instruits et les plus conscients des enjeux pouvaient interpréter ses paroles et les consigner par écrit pour guider les nouvelles églises en gestation. Encore fallait-il résoudre les dissensions. Les épitres de Paul constituent cette première source écrite à laquelle se sont ajoutés les évangiles, évangiles dont la plupart ont vu le jour bien après la mort des apôtres censés les avoir rédigés. N’oublions pas que les disciples attendaient le retour de Jésus et qu’ils étaient, probablement pour la plupart, analphabètes. Malgré tout, le scandale juif du procès de cet homme, les oppositions politiques et l’espoir d’un paradigme plus juste pour les opprimés… ont été le choc, l’étincelle et le foyer d’un feu ardent ! Le problème posé par Jésus Christ s’est étendu au-delà même de la Judée.     

Le nouveau testament ne serait qu’une longue suite d’interprétations, de falsifications et de traductions délicates de l’Araméen au grecque et au Latin ? OUI ! C’est bien ce que je vous disais : Notre foi a protégé l’espoir naissant des Hommes, un espoir porté par son chevalier du moment, crucifié par ses semblables et plus précisément jugé par les siens pour ses excès dérangeants et exécuté par l’autorité Romaine pour rétablir le calme dans une Judée explosive. Notre foi n’a pas menti, elle est aveugle. Elle a suggéré au cœur d’une nouvelle génération d’hommes et de femmes  de continuer une belle aventure et de participer à un avenir plus décent. Le mensonge vient de la raison, de la bouche et de la main de quelques hommes. Et les Hommes sont ce qu’ils sont dit-on… Si justes soient-elles, les paroles d’un crucifié ayant blasphémé l’autorité des patriarches dans le temple, étaient donc vouées à l’oubli. A moins que… A moins que l’on prouve le caractère sacré de l’homme en question, laissant planer un mystère sur sa naissance et sa résurrection. A moins que l’on puisse affirmer qu’il faisait des miracles. A moins surtout que l’on puisse affirmer qu’il descendait d’Abraham, Isaac et Jacob. C’est donc la raison des hommes et l’orgueil qui ont poussé au mensonge, pas leur foi. La raison et la plume qui falsifient… La marque sur le front et la main, 666 !

On dit qu’écrire s’est se psychanalyser.

Et j’ajouterais « même un mensonge cache la vérité » !!! La foi n’est qu’un rappel de notre horloge biologique et de notre cœur d’enfant ! C’est l’orgueil flanqué de l’amour propre ou de la haine et armé d’un bâton de justicier, qui nous pousse au pire. Or, en cette période, l’orgueil était à son paroxysme : Celui des envahisseurs, autoritaires, condescendants, cruels… Comme celui des envahis les mieux lotis, poussés aux pires compromis… Et celui des perdants de tous bords, soumis, avilis, terrorisés. Que peut la foi contre le règne du glaive et de l’hypocrisie ? Sans l’aide de l’orgueil, de son intelligence et de son bâton ? Seth, l’orgueil négatif des laissés-pour-compte a bien des ressources ! Parmi les dilemmes des nombreux rédacteurs : Etablir des concordances, emprunter les noms des vrais témoins, falsifier discrètement des généalogies…

Il semble difficile, dans ce contexte de violence et de perdition, d’incriminer les nazaréens et l’église des premiers siècles. Plus précisément je dirais que toutes les falsifications n’ont pas le même poids (conséquences sur l’avenir), les volontaires étant les pires.

Nous abordons ici un sujet crucial !

Les mensonges, remis dans leur contexte semblent justifiables, ce qui pourrait confirmer un adage que nous cautionnons tous pour nous doter d’une bonne conscience et pour alimenter le conformisme de nos paradigmes historiques, si morbides soient-ils : N’accusons pas notre Histoire et nos patriarches, le contexte est leur excuse !

Mais, dans cette vision des choses, on ne voit que le sauvetage in extremis de notre Eglise, dans une période justifiant bien quelques falsifications.

Et les Juifs ? Si nous les replacions eux-aussi dans le contexte de cette équation !!!

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

A PROPOS DES JUIFS :

 

En 70, le temple est de nouveau détruit, après un massacre légendaire ! En 135, les juifs sont chassés de Jérusalem. L’ordre des sadducéens disparaît totalement, le judaïsme étant sauvé par les pharisiens. Les hébreux devront attendre l’entrée dans Jérusalem de Omar ibn al-Khattâb (Ami et bras droit du prophète Muhammad), victorieux face à l’empire romain d’orient (Empire Byzantin), avant de rentrer enfin dans leur ville sainte avec le droit d’y observer leur culte.  On leur confit la tâche des poubelles et de la propreté de la ville, ce qui vaut toujours mieux que le code Justinien. Après Six siècles d’attente !!! Cerise sur le gâteau: Entre temps les romains ayant progressivement admis le christianisme, L’Eglise s’est affirmée ! Notons un mécanisme intéressant : Même après la destruction du temple, les juifs nazaréens étaient toujours minoritaires et les entailles au code judaïque pratiqué par les disciples de Jésus pour convertir les païens achevaient de justifier le rejet total du mouvement chrétien. Mais, comme je l’ai mentionné, les juifs avaient déjà fort à faire pour rassembler le peuple d’Israël et pour adapter la pratique des lois après la destruction du Saint des saints. C’est l’Empereur Constantin qui a fait basculer la situation en donnant aux chrétiens le pouvoir de déifier leur prophète, quel que soit l’avis des juifs, dont les croyances ne vaudront bientôt pas mieux que celles des hérétiques.     

Et ceci n’est qu’un piètre résumé, je vous épargne les détails ! Et les persécutions subis par les juifs, essuyant le poids habituel des croix romaines avec la vengeance des chrétiens en plus !!!

Vous rendez-vous compte de l’implication de tous ces faits ?

Je précise ma pensée : Au 7ème siècle, les Juifs repartent à zéro en faisant les poubelles de leur ville sainte et y découvrent l’influence prise par l’Eglise chrétienne, le culte et les lieux saints chrétiens ayant survécu au siège de la ville et bénéficiant d’une garantie de pèlerinage par Arun al Rashid. Mais quelle est cette Eglise ? Un culte adopté par les envahisseurs païens et fondé sur les paroles d’un juif réactionnaire et conservateur !!! Un juif que la plupart des juifs considéraient comme un simple prêcheur apocalyptique, doué, mais dérangeant, un type dont la vie et la mort n’avait pas même marqué les descendants d’Abraham !!!

Note : Si Jésus en personne était revenu d’entre les morts pour assister au retour de ses compatriotes, ils auraient probablement piqué une colère et crié au blasphème devant la croix chrétienne !!!   

Comprenez-vous ici l’implication des mensonges que nous étions prêts à justifier facilement quelques paragraphes plus haut, avec pour excuse… Le contexte ! La grande excuse de l’Histoire et de ceux qui l’ont faite, comme nous faisons le futur !

Si le mensonge originel de l’Eglise était excusable, la réaction des juifs après leur souffrance est excusable aussi, non ? Sauf hypocrisie, vous conviendrez qu’il s’agit là d’une logique indéniable ! Au passage, nous venons de comprendre comment un gros mensonge délibéré et soutenu dans le temps, quand bien même fut-il commis au nom de l’Amour, crée toujours une injustice dont les conséquences mènent à l’esprit de revanche, à la haine et à la souffrance ! Jusqu’au retour de la vérité. Des zélotes aux sicaires, des sicaires aux intégristes ultra-orthodoxes et sans oublier les sionistes radicaux sans pratique religieuse affirmée… Tous ceux-là ont des excuses, puisque l’Histoire est une grande excuse à elle toute seule ! Non ? Ce fameux contexte qui excuse tous nos braves patriarches des quatre horizons! La grande excuse de Monsieur Toulmonde. Mais… Si tous ces mensonges, mouvements réactionnaires et violences sont excusables, où sont les limites de ce qui est excusable ou pas ? Les crimes staliniens, excusables ? Le nazisme, excusable ?

Tout cela fiche un coup à la bonne conscience, non ? Un bon début !

Et plus tard, pour nos arrière, arrière-petits-enfants… Le fait que l’on ait sacrifié leur avenir pour s’être vautrés dans l’ignorance et la consommation consumériste, excusable ?

Comprenons-le, la bonne conscience nous a rongé le cerveau comme un poison mortel ! En soi « excusable » est un terme à double sens, très dangereux lorsqu’il alimente la bien-pensance ! Les mensonges de l’Eglise, les vengeances par le crime rituel, l’escalade de la violence, la décadence et les délits d’initiés dont on parle ici sont commis sciemment, avec préméditation et de façon durable !!! Il ne s’agit pas de réaction à froid, ni de légitime défense. Dans ce contexte, le mensonge n’est pas plus excusable que les violences qui en découlent, tout comme la violence n’est pas plus excusable que les mensonges qu’elle engendre… Et ainsi de suite.

Je l’affirme encore, c’est de Pardon dont nous avons besoin, et avant cela, de repentir (!!!), plutôt que d’excuses, toutes plus hypocrites les unes que les autres !

Mais revenons à nos brebis, à nos agneaux, à nos boucs… A nos poules, nos vaches et nos fermiers :

En 1078, les juifs les plus réactionnaires auront la satisfaction maligne de voir le pèlerinage des chrétiens aboli, mais en 1095, les croisés débarquent à Jérusalem… A l’issue du siège et du sac par les soldats chrétiens, les juifs ayant aidé à défendre la ville se réfugient dans la synagogue. On donne l’ordre de la brûler.

A partir de 1268, les juifs retournent dans la cité dans laquelle le rabbin Moshe ben Nahman a fait rebâtir une synagogue. Ce dernier arrive à Jérusalem en 1267, après s’être attiré les foudres de l’Eglise chrétienne en Espagne pendant la disputation de Barcelone. Je vous laisse découvrir le sujet de la dispute par vous-mêmes !!!

Avec le temps, toutes les causes et conséquences issus du mensonge que nous excusions à deux pages d’ici se sont multipliées « comme des petits pains » bien au-delà du Moyen-Orient ! Comme notre actualité en témoigne.

Les choses s’aggravèrent avec le confusionnisme de l’époque :

Les crises, les famines, la peste, la fin scabreuse des chevaliers de l’Ordre du Temple, l’obscurantisme et la radicalisation de principes fondateurs, établis sur des vérités à l’emporte-pièce…

Les droits divins ! Et la sacrosainte inquisition, tout un poème !

Le sceptre et la couronne sacrée de l’Orgueil ! 1 et 0… Le bâton et l’anneau unique ! Rappelez-vous : Satan, Anus, Pardon et Paradis (…) définis par des leaders totalement corrompus, de viles créatures en costume du dimanche !!!  Nous connaissons bien la suite... Les intérêts du Vatican, la luxure, l’hypocrisie, la consolidation des murs du mensonge…

LA SAINTE INQUISITION. QUELLE HONTE !

Mais il ne s’agit là que du côté chrétien et Européen ! Et côté juif ?

Côté Juif, on profite de l’Empire ottoman pour fuir les persécutions des chrétiens d’Europe et revenir vers la terre sainte. Au passage, ils participent à la révolution du protestantisme et à l’essor d’un important courant intellectuel en Allemagne, ceci étant un des ingrédients principaux du Complot juif faisant les choux gras de nombreux antisémites.  A la fin du XIX ème, l’antisémitisme ronge une bonne partie de l’Europe, les juifs émigrent fortement vers Jérusalem. En 1917, la déclaration Balfour légitime le foyer national juif en Palestine… La région est sous mandat britannique ! Et plus tard… Du sang et des larmes, une plaie qui n’en finit plus de s’ouvrir.  

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

A PROPOS DES JUIFS :

 

En 70, le temple est de nouveau détruit, après un massacre légendaire ! En 135, les juifs sont chassés de Jérusalem. L’ordre des sadducéens disparaît totalement, le judaïsme étant sauvé par les pharisiens. Les hébreux devront attendre l’entrée dans Jérusalem de Omar ibn al-Khattâb (Ami et bras droit du prophète Muhammad), victorieux face à l’empire romain d’orient (Empire Byzantin), avant de rentrer enfin dans leur ville sainte avec le droit d’y observer leur culte.  On leur confit la tâche des poubelles et de la propreté de la ville, ce qui vaut toujours mieux que le code Justinien. Après Six siècles d’attente !!! Cerise sur le gâteau: Entre temps les romains ayant progressivement admis le christianisme, L’Eglise s’est affirmée ! Notons un mécanisme intéressant : Même après la destruction du temple, les juifs nazaréens étaient toujours minoritaires et les entailles au code judaïque pratiqué par les disciples de Jésus pour convertir les païens achevaient de justifier le rejet total du mouvement chrétien. Mais, comme je l’ai mentionné, les juifs avaient déjà fort à faire pour rassembler le peuple d’Israël et pour adapter la pratique des lois après la destruction du Saint des saints. C’est l’Empereur Constantin qui a fait basculer la situation en donnant aux chrétiens le pouvoir de déifier leur prophète, quel que soit l’avis des juifs, dont les croyances ne vaudront bientôt pas mieux que celles des hérétiques.     

Et ceci n’est qu’un piètre résumé, je vous épargne les détails ! Et les persécutions subis par les juifs, essuyant le poids habituel des croix romaines avec la vengeance des chrétiens en plus !!!

Vous rendez-vous compte de l’implication de tous ces faits ?

Je précise ma pensée : Au 7ème siècle, les Juifs repartent à zéro en faisant les poubelles de leur ville sainte et y découvrent l’influence prise par l’Eglise chrétienne, le culte et les lieux saints chrétiens ayant survécu au siège de la ville et bénéficiant d’une garantie de pèlerinage par Arun al Rashid. Mais quelle est cette Eglise ? Un culte adopté par les envahisseurs païens et fondé sur les paroles d’un juif réactionnaire et conservateur !!! Un juif que la plupart des juifs considéraient comme un simple prêcheur apocalyptique, doué, mais dérangeant, un type dont la vie et la mort n’avait pas même marqué les descendants d’Abraham !!!

Note : Si Jésus en personne était revenu d’entre les morts pour assister au retour de ses compatriotes, ils auraient probablement piqué une colère et crié au blasphème devant la croix chrétienne !!!   

Comprenez-vous ici l’implication des mensonges que nous étions prêts à justifier facilement quelques paragraphes plus haut, avec pour excuse… Le contexte ! La grande excuse de l’Histoire et de ceux qui l’ont faite, comme nous faisons le futur !

Si le mensonge originel de l’Eglise était excusable, la réaction des juifs après leur souffrance est excusable aussi, non ? Sauf hypocrisie, vous conviendrez qu’il s’agit là d’une logique indéniable ! Au passage, nous venons de comprendre comment un gros mensonge délibéré et soutenu dans le temps, quand bien même fut-il commis au nom de l’Amour, crée toujours une injustice dont les conséquences mènent à l’esprit de revanche, à la haine et à la souffrance ! Jusqu’au retour de la vérité. Des zélotes aux sicaires, des sicaires aux intégristes ultra-orthodoxes et sans oublier les sionistes radicaux sans pratique religieuse affirmée… Tous ceux-là ont des excuses, puisque l’Histoire est une grande excuse à elle toute seule ! Non ? Ce fameux contexte qui excuse tous nos braves patriarches des quatre horizons! La grande excuse de Monsieur Toulmonde. Mais… Si tous ces mensonges, mouvements réactionnaires et violences sont excusables, où sont les limites de ce qui est excusable ou pas ? Les crimes staliniens, excusables ? Le nazisme, excusable ?

Et un beau jour, pour nos arrière, arrière-petits-enfants… Le fait que l’on ait sacrifié leur avenir pour s’être vautrés dans l’ignorance et la consommation consumériste, excusable ?

La Zemblanité et la sérendipité en action sous le nez et la barbe d’une humanité encore jeune et inconsciente ! Tous et toutes le poing ou le doigt levé, écrasés par le poids du jugement, de la haine et de vaines révolutions !!! Si les juifs (suivis de nous tous) sont l’Exemple, comme on dit, c’est bien de cela !!! La main d’Abraham risquant de s’abattre sur son fils… Vous ne voyez pas le rapport ? Actualisez donc un peu : Le bozo moderne sacrifiant ses enfants, armé de sa bonne conscience… Vous voyez maintenant ? Continuons : Le bon bouc que l’on sacrifie pour relâcher le mauvais dans le désert, Dieu condamnant Lucifer, vouant à l’amertume le plus talentueux de ses anges, les richesses et la corruption d’Israël, les merveilles et les horreurs de Jérusalem, la réussite et la mort en Allemagne… Un jour seigneur, un jour victime, parmi les seigneurs ou les victimes.

Mais oublions un peu Israël pour une vision plus globale : La gloire du moqueur et l’humiliation du dindon de la farce, les faiblesses du maître et l’endurance du serviteur, la cruauté de l’esclavagiste et la mémoire de l’esclave, la bonne conscience du premier de la classe et la vengeance du cancre à la récré, L’opportunisme jubilatoire des voltairiens et la neurasthénie romantique des rousseauistes, L’hypocrisie profitable du vendeur d’armes et le glissement sémantique du jihad…

Tout cela fiche un coup à la bonne conscience, non ? Un bon début !

Comprenons-le, la bonne conscience nous a rongé le cerveau comme un poison mortel ! En soi « excusable » est un terme à double sens, très dangereux lorsqu’il alimente la bien-pensance ! Les mensonges de l’Eglise, les vengeances par le crime rituel, l’escalade de la violence, la décadence et les délits d’initiés dont on parle ici sont commis sciemment, avec préméditation et de façon durable !!! Il ne s’agit pas de réaction à froid, ni de légitime défense. Dans ce contexte, le mensonge n’est pas plus excusable que les violences qui en découlent, tout comme la violence n’est pas plus excusable que les mensonges qu’elle engendre… Et ainsi de suite.

Je l’affirme encore, c’est de Pardon dont nous avons besoin, et avant cela, de repentir (!!!), plutôt que d’excuses, toutes plus hypocrites les unes que les autres !

Mais revenons à nos brebis, à nos agneaux, à nos boucs… A nos poules, nos vaches et nos fermiers :

En 1078, les juifs les plus réactionnaires auront la satisfaction maligne de voir le pèlerinage des chrétiens aboli, mais en 1095, les croisés débarquent à Jérusalem… A l’issue du siège et du sac par les soldats chrétiens, les juifs ayant aidé à défendre la ville se réfugient dans la synagogue. On donne l’ordre de la brûler.

A partir de 1268, les juifs retournent dans la cité dans laquelle le rabbin Moshe ben Nahman a fait rebâtir une synagogue. Ce dernier arrive à Jérusalem en 1267, après s’être attiré les foudres de l’Eglise chrétienne en Espagne pendant la disputation de Barcelone. Je vous laisse découvrir le sujet de la dispute par vous-mêmes !!!

Avec le temps, toutes les causes et conséquences issus du mensonge que nous excusions à deux pages d’ici se sont multipliées « comme des petits pains » bien au-delà du Moyen-Orient ! Comme notre actualité en témoigne.

Les choses s’aggravèrent avec le confusionnisme de l’époque :

Les crises, les famines, la peste, la fin scabreuse des chevaliers de l’Ordre du Temple, l’obscurantisme et la radicalisation de principes fondateurs, établis sur des vérités à l’emporte-pièce…

Les droits divins ! Et la sacrosainte inquisition, tout un poème !

Le sceptre et la couronne sacrée de l’Orgueil ! 1 et 0… Le bâton et l’anneau unique ! Rappelez-vous : Satan, Anus, Pardon et Paradis (…) définis par des leaders totalement corrompus, de viles créatures en costume du dimanche !!!  Nous connaissons bien la suite... Les intérêts du Vatican, la politique, l’hypocrisie, la luxure, la consolidation des murs du mensonge…

LA SAINTE INQUISITION. QUELLE HONTE !

Mais il ne s’agit là que du côté chrétien et Européen ! Et côté juif ?

Ghetto, impôts et obligation de résultat avec Pogrome en option en cas de crise identitaire dans ce grand marché de l’hypocrisie humaine ! Du point de vue chrétien : Un juste traitement pour le peuple déicide. Relayée par le retour des extrémismes, cette ineptie paradoxale est toujours de mise aujourd’hui, essentiellement chez ceux qui fantasment un Jésus aux yeux bleus remplis d’Amour ! (L’hôpital qui se fout de la charité dirait mon grand-père, qui n’était pas juif.)

Ces derniers profitent de l’Empire ottoman pour fuir les persécutions des chrétiens d’Europe et revenir vers la terre sainte. Au passage, ils participent à la révolution du protestantisme et à l’essor d’un important courant intellectuel en Allemagne, ceci étant un des ingrédients principaux du Complot juif faisant les choux gras de nombreux antisémites.  A la fin du XIX ème, l’antisémitisme ronge une bonne partie de l’Europe, les juifs émigrent fortement vers Jérusalem. En 1917, la déclaration Balfour légitime le foyer national juif en Palestine… La région est sous mandat britannique ! Point d’amalgame : En Angleterre, comme partout ailleurs, certains sont d’accord avec le décret, d’autres non et d’autres encore sont sans avis. Au final, les juifs rejetèrent le mandat à coup de cocktail Molotov, indépendance oblige !

 

Et jusqu'aujourd'hui… Du sang et des larmes, une plaie qui n’en finit plus de s’ouvrir.  

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

A PROPOS DU MENSONGE

 

Autrement dit, mentir pour une juste cause c’est prendre le risque de la sacrifier, ceci n’est excusable que si la vérité est rapidement rétablie. Persister pour éviter d’admettre le tour de passe-passe avec lequel on a motivé les troupes, revient à engendrer des nations d’inconscients en proie à la dégénérescence, des nations que le passé rattrapera sans cesse. Une entropie morbide tout à fait prévisible… Sans excuses donc !

Faire du mensonge une vérité et une croyance collective est un crime contre l’humanité.

Mais ne l’oublions pas, le repentir et le pardon concernent tout le monde sans la moindre exception, ceux qui se sont trompés, ceux qui ont menti, ceux qui ont tué ou laisser mourir...  

Une des clés de ce Pardon se trouve dans les vieux comptes et les petits papiers des juifs et des chrétiens ! Une autre est cachée sous les tapis d’Orient, formant une route entre les terres du milieu et l’Asie ! Une autre est au cœur d’un foyer ardent : celui de l’industrie et de l’aventure coloniale chez les bridés ! Une autre encore est radioactive, celle reliant les américains aux Japonais !

Une, qui concerne tout le monde, est cachée en Afrique ! Je préfère ne pas revenir sur le sujet…

Et puis il y a les clés des serrures qui coincent à l’intérieur même de chaque maison : Une concerne les laïques et les croyants, une concerne les chrétiens entre eux, une concerne les juifs entre eux, une autre concerne les sunnites et les chiites.

Et la clé principale, selon moi, est celle qui ouvre un coffre perdu depuis la préhistoire ! Un coffre renfermant un cœur maudit qui n’attend plus que de retrouver son Saint Graal. Ce cœur est celui des hommes ! Et la femme, en devenant un Homme comme les autres, a oublié où elle avait jadis enterré le coffre et caché la clé !

C’est une grande leçon de psychologie qui s’impose ! Une humanité sur le divan.    

-Notre orgueil est donc ce père qui transmet le bâton et le barreau ! Des outils pour bâtir et défendre, des outils pour enfermer et punir.

-Notre intelligence est un présent ! Ce don qui adapte ce que l’on est à ce qui est et ce qui est à ce que l’on est. Elle est le lien qui éclaire l’avant et l’après, elle possède un potentiel infini que l’on peut gâcher ou épanouir, elle peut se mettre au service de la foi, de l’orgueil… ou de l’horloge biologique lorsque le ménage est fait ! Elle est la seule qui nous permettra de comprendre la subtilité de la création, qui est déterminée sans pour autant nourrir de complexe avec la notion du libre arbitre, un complexe qui n’appartient qu’à la bête humaine ! L’absence de libre arbitre est le joker du roi et du bouffon ! La mauvaise carte de l’intelligence frustrée des suivis et celle des suiveurs, auxquels elle permet de ne plus se sentir responsables de leurs actes.  

-Notre foi est la même, que nous soyons Juif, Chrétien, musulman, bouddhiste, taoïste ou même athée. C’est notre culture (amour propre), notre raison (culturelle) et notre orgueil (moi) qui font la différence.  Notre foi est la mère qui nous accroche à l’existence, elle est pour nous le simple témoin invisible de ce qui est, son onde fleurit la tombe du passé et nourrit l’arbre de l’avenir. 

 

Concluons cet article par un petit exercice de logique comparative :

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

J’écrivais en début d’article : La foi nourrit comme une mère, elle bénit et partage nos larmes…

Et au risque de choquer, j’ajouterais qu’elle protège la famille, des couilles et du bâton d’un chef qu’elle a pourtant épousé ! Vous ne voyez pas qui est concerné ? L’Orgueil dominant ! Les mâles, les rois, les empereurs, les arrivistes et tous les grands vainqueurs de l’Histoire ! Dans certains cas, elle accepte les compensations de son sacrifice. Dans d’autres, elle reste frustrée et austère.

Qu’a donc fait notre Mère ? (Ici, le mot ne résiste plus)

La même chose que les femmes depuis le berceau de l’humanité ! Je me répète, elle a protégé la famille !

N’oublions pas que les brebis sont égarées et que le chef, depuis la préhistoire, s’octroie le droit de mort !

A moins d’être parfaitement stupide ou borné, il serait difficile de nier le fait que c’est la femme qui a enseigné l’amour à l’homme, ne serait-ce que pour protéger son vagin et son (.), pour ceux qui auraient besoin d’un dessin. Tout comme il est simple de concevoir que notre mère s’est incarnée dans le cœur des humains pour les guider vers l’Amour, ne serait-ce que pour les protéger d’eux-mêmes ! Continuons…

C’est bien pour protéger la famille, n’hésitons pas à dire la famille des dominés (hommes, femmes et enfants) que la femelle se sacrifie aux caprices des chefs ! C’est aussi pour protéger ses braves moutons que notre Mère se plia jadis au chantage du roi et de son gros sceptre ! Il convient ici de mesurer ce qui me semble un paradoxe : Ce ne sont que des hommes qui dirigent et qui définissent le paradigme censé représenter notre Mère ! En clair : Jadis des hommes d’Eglise (parlons pour la chrétienté) se sont pliés au chantage du bâton, chantage facilité par la force, mais aussi par un point très sensible… Les petits et grands secrets concernant le sanctuaire des sanctuaires ! Le vagin ? Oui, mais j’évoque aussi la Bibliothèque, ce cœur où se distille les vérités et les mensonges ! Continuons…

Force de reniement, une femme finit par accepter son sort, elle devient un homme comme les autres. Notre Mère L’Eglise, elle, voit à sa « tête » des hommes avides de pouvoir, imaginant reprendre le bâton au roi, mais ne faisant qu’empirer les choses ! On pourrait parler de la triste naissance de la foi professionnelle.

Les chefs sont fâchés, la dame se laisse prendre, elle fait même semblant pour éviter le bourre-pif, mais… Rognnndudju elle kiffe pas ou quoi la (…) ?!?J’vais y mettre mon (…) Pardonnez-moi, j’exagère ! Parfois elle en arrive à se renier, se protéger au point de croire qu’elles aiment ! Dans ce cas : Rognnnndudju elle aime ça la (…) !!! J’vais y mettre mon gros (…) Jusqu’au dégoût ! Jusqu’au néant. Mais la famille des dominés est fâchée elle aussi ! Surtout les mâles… Les femelles étant rappelées à l’ordre dès le plus jeune âge. Nos filles, nos femmes et nos mères sont-elles des salopes ? That’s the question gentlemen ! Quand je pense que depuis des « lustres », l’homme se fend la quiche sur le fait que les gonzesses soient entre elles pire que les mecs ! A méditer non pas en long ou en large, mais en travers ! Pour notre foi, c’est aussi l’horreur : On tue en son nom.  Une histoire parmi tant d’autres : Le cœur intelligent des chevaliers du temple a reçu une blessure à Jérusalem, partout où il fut à la fois le témoin et le bourreau. Il agonise, déchiré en deux, face au jugement… Le cœur des justes parle : « Ce n’est pas de ma foi dont je doute ! » Le cœur des égarés s’exprime « J’avoue tout, pitié, j’ai pactisé avec le démon, j’ai brouté la sauvageonne et fumé l’herbe du diable, j’ai assiégé et pillé  des villes pour payer mes dettes aux vénitiens… » Ce cœur est à l’agonie et hors de contrôle… Les hommes du Saint bûché et les soldats du Roy se chargent de lui. Les chevaliers sont traqués puis assassinés jusqu’au dernier ! Etaient-t-ils tous gras et corrompus ? Ou les plus brillants possédaient ils des secrets qu’il valait mieux enterrer ? Notre Mère pleure, encore. Elle n’est plus dans L’Eglise. En ces instants et principalement en France, la foi chrétienne est comme cette femme que j’évoque ! A l’image des templiers, certains fidèles se sentent trahis ! Et l’Eglise ? Le Roy se délecte de lui souffler à l’oreille « Regarde jusqu’où tu es tombée ! Travaillons ensemble…»

Pour le Vatican c’est l’obscurantisme et les divisions internes, pour l’Europe c’est la crise, la famine, la maladie et les guerres, pour l’Islam, c’est bientôt la fin de l’âge d’or. Le bilan des guerres entre les chrétiens et les musulmans est lourd ! Mais des échanges ont eu lieu ! Des chiffres, des mots, des symboles, des sciences, de la mémoire, de la chair… Quelle que soit notre place, l’autre ne nous a pas laissé que de mauvais souvenirs !

Puis vint l’infection des plaies et la complexification de tous les schismes… L’Orgueil, le repli et la liturgie, chacun la sienne !

Puis vint le progrès, l’appel du monopole absolu et le motif du profit !

En occident, on décide de guillotiner le cordon ! L’Orgueil de l’homme bête au sommet du pouvoir ! Toute une économie fondée sur le viol, l’hypocrisie et le consumérisme. Chez les musulmans, on se radicalise face à la vague ! Le djihad et son glissement sémantique…

Cauchemar pour la femme, pour l’enfant et pour notre Mère, la foi. Les mères ? Des potiches de cuisine, des pondeuses, des pisseuses, des salopes, des Hommes comme les autres… Ou des ombres voilées ?

Notre Père ? Nous méritons sa colère, elle est en nous tous ! Mais nous ne la comprenons pas !

Notre Sainte mère l’Eglise est aujourd’hui en face de son pécher originel ! Et tous les chefs religieux du monde devraient enfin accepter de se retrouver dans la même position de repentir afin de guider leurs fidèles vers l’autonomie cérébrale et le grand Pardon, le vrai !

Mais qu’a-t-on fait ?! Qu’a-t-on laissé faire ?!

Tous autant que nous sommes, maîtres et esclaves.

Le grand Pardon, le vrai, se mérite ! Il nous attend tous !

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

Voir les commentaires

DIEU EST JUIF, JUIF EST DIEU...

10 Février 2017, 02:24am

Publié par Persone

DIEU EST JUIF, JUIF EST DIEU...

Une question nucléaire à 666 milliards de dollars !

Une question méditerranéenne et atlantique pour laquelle on tue… Rien de pacifique !

Etait-il écrit que Fat man et Little boy visiteraient un jour l’Empire du Soleil Levant ?

Comme il se doit, les sciences tendent à démystifier peu à peu les grandes affirmations fixées par la théologie, mais aussi les différents syncrétismes issus de la théosophie ou encore, les faux-semblants trompant les 5 sens et la raison de l’Homme depuis des millénaires. Pourtant, depuis certaines découvertes, notamment en physique quantique et en cosmologie, de plus en plus de scientifiques expriment des vérités contenues dans les livres ou le véda des religions principales, des vérités qui restaient cachées par les limites de la recherche et par nos problèmes de sémantique ! Aujourd’hui, c’est un fait, certaines avancées pourraient bien constituer un motif de réconciliation entre les différentes religions et les multiples personnalités peuplant cette planète.   Pourtant, malgré les sciences et la philosophie transmises par l’âge d’or de l’Islam, malgré l’approche cabalistique du testament judaïque, malgré l’immense contribution des juifs à la recherche, malgré les efforts consentis par les autorités chrétiennes depuis un siècle environ et malgré les efforts récents fournis par une « raison en crise »,  des conflits majeurs  et des zones d’ombre persistent. (Restons pour l’instant concentrés sur la grande marmite familiale et fratricide formée par l’Occident, le Proche et le Moyen-Orient).

La grande cité des sciences est gouvernée par des Hommes dont le cœur n’est pas moins corruptible que celui de leurs prédécesseurs croyants ou non !

Par définition la science ne peut se prononcer sans preuves irréfutables, mais elle se vend très bien et crée de nouveaux paradigmes liés  au machiavélisme de la raison et à la consommation. Elle admet ses erreurs, mais le matérialisme qu’elle engendre et son détachement de la foi et de la morale engendre vite un mode de vie dont l’entropie fulgurante démontre le manque d’anticipation ou de responsabilité systémique. En cela les scientifiques doivent admettre qu’ils ne sont que des chercheurs, ils ne font que s’approcher de la vérité et leurs erreurs, pourtant admises, ont engendré autant de souffrance sur terre que les mensonges et les querelles des autorités religieuses. Dans de nombreux exemples, le progressisme des Lumières et les frasques les plus sophistiquées de la grande cité des sciences des arts et des industries ont même jeté de l’huile sur le feu ! La situation a-t-elle vraiment changé entre notre âge bête et notre adolescence endiablée ? Pas vraiment, nous avons toujours différents Juifs, différents occidentaux et différents orientaux  tous désunis et chacun dans ses propres conflits de croyance ou de non croyance ! Le terrain de jeux des terres du milieu… Ressemblant de plus en plus à un immense terrain vague parsemé de champs de ruine.

La science, grâce au génie des physiciens, des chimistes, des mathématiciens et des psychanalystes (…) peut aider tout le monde à se comprendre ? Encore faudrait-il qu’elle ne soit plus entre les mains de l’Orgueil ! Celui des vainqueurs et des perdants, alternants leurs places entre deux révolutions majeures.  Voltaire lui-même, malgré son ironie n’était pas un homme sans foi, en constatant que l’Histoire a finalement donné raison à Rousseau sur les dangers de l’hypocrisie du modernisme, il regretterait probablement son opportunisme et sa confiance dans le progrès et la sophistication de l’esprit humain !

En définitive, la foi, l’intelligence, l’orgueil, la morale, l’amour propre et l’amour  sont aveugles lorsqu’ils ne fonctionnent pas en équilibre, les uns avec les autres ! Dans un schéma global, un être vivant croit ce qu’il voit et ressent directement, bref il a la foi. Mais celle-ci est aveugle sans le discernement (intelligence). L’orgueil est le gardien de la personnalité de cet être sensible et intelligent qui évolue proprement. Il protège l’intégrité, mais sans l’amour propre, il devient vite un despote. Ensemble, ils forment un pouvoir suffisamment puissant et aveugle pour que le sujet devienne le terrain d’affrontement de Seth et Osiris, se retrouvant victime des autres et bourreau de lui-même. C’est ici qu’interviennent la morale (celle de l’horloge biologique, en opposition à celle instruite par la culture à travers le truchement de l’amour propre) et l’Amour. L’Amour, sauf accident nous attend dès la naissance, mais il n’est qu’un point indéterminé, troublant, admis par la foi, l’intelligence et l’orgueil. Correctement épanoui, l’Amour passe du point à l’ensemble, il bat comme un cœur ! Lorsqu’il est « ensemble », il peut englober toutes les autres facultés de l’être. 

Une conclusion s’impose : Que nous soyons athées, syncrétistes ou fidèles à Moïse, à Jésus, à Muhammad ou à Bouddha (…), la science ne guérira pas nos dilemmes antiques, ni la fureur de nos Léviathans (orgueils collectifs) tant que les hommes n’auront pas balancé toutes leurs cartes sur la table entre eux bien entendu, mais aussi avec leurs femmes et devant leurs enfants !!!  

Procès de Galilée - Celui du singe... Et la relativité du déterminisme.
Procès de Galilée - Celui du singe... Et la relativité du déterminisme.
Procès de Galilée - Celui du singe... Et la relativité du déterminisme.

Procès de Galilée - Celui du singe... Et la relativité du déterminisme.

Epilogue :

Les questions de Dieu le Père, du viol originel, de la condition de la femme et de l’enfant, du patriarcat, du cauchemar pseudo darwiniste de l’impérialisme, de la continuité inavouée de la condition du maître et de l’esclave, ou encore du poids de nos mensonges ou de l’hypocrisie de la paix par les profits (…), ont déjà été traitées à travers les chapitres précédents.

J’aimerais développer ici un point de sémantique, qui selon moi et contre toute attente, pourrait bien réconcilier la théologie chrétienne et la science :

Un point de désaccord crucial entre l’Eglise et l’académie peut nous servir d’exemple : La Sainte trinité, dont je revisitais l’expression dans un article précédent.

Envolon- nous quelques 1 600 ans plus tôt, entre les premiers conciles de Nicée (325) et de Constantinople (381). Durant ce demi-siècle, l’Eglise affirma et confirma que Jésus était pleinement homme et pleinement Dieu, que le Père et le fils étaient bien distincts, mais ne faisaient qu’un. Elle confirma cette position au second concile œcuménique après y avoir incorporé un ingrédient : L’Esprit Saint. Le Père, le fils et le Saint-Esprit ne font qu’un : Dieu.

La version traverse les âges… elle résiste même à Luther !

Et paf ! Une autre lumière fut, celle qui allume les ampoules… La révolution du modernisme et sa rigueur scientifique ! Mais l’Eglise campe et réaffirme sa version, jusqu’à aujourd’hui. C’est ici que la raison déterminée trouve son meilleur argument : 100% homme ou 100% Dieu, il faut choisir. Et l’ajout de la Sainte-Trinité, une poésie de trop, une fantaisie aux yeux des blouses blanches. Le mobile originel des falsifications bibliques (affirmer définitivement la divinité de Jésus et l’autorité de l’Eglise en matière de théologie) confirmait le scepticisme !

Mais quelque chose ne tourne pas rond ici ! Et si l’Eglise n’avait pas eu une si mauvaise intuition ? Si elle avait misé juste en fonction des éléments dont elle disposait ? Ou alors… Tous ses représentants seraient si stupides qu’ils campent toujours sur une affirmation digne d’un mensonge de gamin ? Ceux qui pensent que les pets de nones sont la cause primordiale du trou de la couche d’ozone diront que oui !

Mais ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants, même lorsqu’ils mentent ?

Retournons vers les premiers siècles : An 325, l’Empereur Constantin redonne de l’éclat au « phare » romain, la liberté de culte est proclamée, mettant fin aux persécutions sur les chrétiens. C’est lui-même qui convoque le concile de Nicée pour mettre fin aux dissensions théologiques entre les fidèles de Jésus. L’Eglise est déjà constituée, son aura et son autorité sont enfin légitimées et le nouveau testament s’apprête à entrer dans l’Histoire… Après de nombreuses traductions, copies, copies de copies  et … Falsifications. Le problème majeur : Que faire des ambiguïtés concernant les fondations ?!? 

Au second siècle, attendant toujours la résurrection de leur prophète, les nazaréens convaincus de l’urgence apocalyptique et plaçant les paroles de Jésus au-dessus des lois juives (les moins nombreux) décidèrent de suivre les consignes des premiers apôtres. Depuis, les interprètes, traducteurs et copistes partageaient un lourd fardeau : La modification des données généalogiques de David à Jésus et l’affirmation du caractère divin de ce dernier.

Pourquoi mentir et ne pas avouer simplement que Jésus est un simple prophète, plus proche de Dieu que l’homme ordinaire ?

Parce qu’il s’agit ici de monothéisme !

Il n’y a qu’un Dieu, un seul et unique ! Au second et surtout au troisième siècle de notre calendrier, alors que les « saintes écritures » du nouveau testament sont entre les mains des fidèles les plus érudits, la vibration créée par le Christ et ses apôtres a envahi plus de juifs qu’on ne l’aurait imaginé et même des romains ! Mais Jésus était bel et bien juif !!! Un révolutionnaire, peut-être, mais surtout un extrémiste orthodoxe qui n’aurait jamais envisagé une autre confession que celle de ses semblables ! Donc s’il reste un simple prophète, les chrétiens devront admettre qu’ils partagent le même Dieu que les saducéens, les pharisiens, les esséniens ou les zélotes, en d’autres termes qu’ils sont des juifs comme les autres identifiables selon leur façon de définir le sens des lois judaïques (Pour info, une lecture des textes les plus anciens (épîtres de Paul et évangiles de Marc, Mathieu et Luc) et des passages les moins douteux du nouveau testament montre que Jésus avait un prêche radical, discriminatoire et apocalyptique). Après la mort de Christ et celle de ses disciples, vu l’image du crucifié et de sa bande chez la majorité des juifs, ôter au Christ son caractère divin, c’était suicider tout le mouvement !!! Mais ce n’est pas tout : Il ne peut y avoir plusieurs dieux, mais avec un prophète dissident et séduisant les païens, Dieu semble multiple, dans le sens indéterminable du terme ! Par extension cela signifierait aussi que tous ici-bas partageons le même Dieu unique, la divinité décrite par chacun pouvant se réduire à une vision culturelle légitime, les Hommes  n’ayant plus qu’à s’accorder entre eux sur la complémentarité des messages et des signes laissés par leurs messies respectifs. En bref, la mondialisation (!!!) par le partage des données, en toute intelligence ! Au stade d’une humanité à l’âge bête, on peut toujours rêver ! Alors imaginons un peu toute cette situation à l’entrée dans la seconde moitié du premier millénaire… Avec l’arrivée d’un certain Muhammad dans l’équation, on peut facilement imaginer la position de l’Eglise !  Jésus doit être divin ! Un point c’est tout !

Comprenez bien chaque mot de cette expression commune : UN POINT c’EST TOUT…  Je gage que cet adage du déterminisme soit en fait le lien que la raison toute puissante aujourd’hui possède inconsciemment avec l’indéterminé, la foi et par extension… La religion ! Une magnifique, une extraordinaire ironie du sort à la mesure de la subtilité du divin ! La vie est un putain de miracle.

Mais revenons à nos propos !

Avant que l’Eglise ne prenne position au concile de Nicée, la question de Jésus divise aussi les fidèles entre eux :

Les ébionites nient le caractère divin de Jésus et le voient comme un simple homme exprimant la parole de Dieu, les gnostiques affirment qu’il y a plusieurs divinités et que Jésus en est une hiérarchiquement plus haute que celles admises par les autres juifs et les païens, les docètes affirment que le Christ est 100% Dieu et qu’il n’était pas réellement incarné ici-bas ! (…) Bref, pour la survie de l’Eglise, l’affirmation de la divinité de Jésus n’est déjà plus à remettre en question. Un consensus est obligatoire, à moins de faire tomber la vérité ! En affirmant la sainte trinité, l’Eglise affirme son autorité théologique et règle le problème de la division.

Inutile de m’étendre ici sur ma position vis-à-vis des horreurs perpétrées au nom du divin, il va s’en dire qu’en niant le judaïsme conservateur de Jésus (pourtant irréfutable), la petite famille chrétienne a préparé le terrain pour plus de 2000 ans de guerre, tout en cherchant la paix ! En rompant le dialogue avec les autres religions, en affirmant sa seule autorité en matière de théologie et en protégeant ses secrets jusqu’à aujourd’hui, notre Eglise s’est inscrite parmi tous les responsables des mensonges et de l’hypocrisie qui accélèrent l’entropie des systèmes humains et les jalonnent de haine et de souffrance.

Mais je persiste en affirmant que l’idée de la trinité ne fut pas mauvaise, que l’intuition ne fut pas fausse et qu’il y a toujours une vérité cachée derrière un mensonge.  Je rappelle encore que Jésus, étant juif et particulièrement zélé dans sa pratique du judaïsme, n’entre pas dans cette équation « chrétienne » dont il n’aurait pas lui-même imaginé l’existence. Pour comprendre Jésus, son message et ce qu’il était vraiment, chacun devra faire l’effort de lire ou de relire scrupuleusement l’ancien et le nouveau testament et de prendre connaissance des découvertes de la recherche indépendante sur le sujet.

En affirmant que Jésus est pleinement Dieu et Homme et qu’ils ne forment qu’un avec le Saint-Esprit, Dieu reste Dieu, Le fils incarne son père à la perfection et le Sainte esprit ? [Saint-Esprit] est le trait d’union entre le divin et le ballet de la matière. A l’époque, cela a réglé la question des dissensions et des excentricités les plus folles ! Et à ce jour, le principe tient bon face au manichéisme, au trithéisme ou au polythéisme, devant un regard critique. Aussi, d’un point de vue sémantique le principe peut évoquer une chose : La création est intelligente, on la nomme Dieu. Dieu exprime la dualité éternelle des choses qui sont et ne sont pas, qui sont en haut ou en bas lorsqu’elles sont, qui sont à gauche et à droite, immobiles et en mouvement, froides et chaudes, mâles et femelles… Ce qui existe est dans ce qui n’existe pas et ce qui n’existe pas est dans ce qui existe. Dieu est la partie et Dieu est dans la partie… Le créateur et la créature sont distincts, mais ne font qu’un ! Le Saint-Esprit est l’intelligence dont la science elle-même ne doute plus. Un créateur (dualité), une créature incarnée (dualité) et l’intelligence qui lie les trois mondes « Micro, Homo, Macro » dans une boucle éternelle dont l’observation nous renvoie le reflet du passé, la raison du présent et l’image de l’avenir. D’un point de vue plus érotique : Un œuf androgyne contenant déjà le père (androgyne mais déterminé) et la mère (androgyne mais déterminée) et la formule du paradis terrestre ! 3 principes qui ne font qu’un : Dieu.

3 pour faire une base, 3 repères fondamentaux (plus, moins et neutre… haut, bas et milieu… Passé, présent et futur…), 3 quarks dans un protons, 3 éléments pour lier deux brins D’ADN (…) ! Et surtout la physique quantique qui nous affirme que l’électron semble avoir un don d’ubiquité si subtile qu’il échappe aux yeux de l’observateur. Le rayonnement divin, qui permet à Dieu d’être la partie (partout) et dans la partie (incarné), de façon à ce que le divin soit si subtil que l’être incarné est investi du libre arbitre et de l’aventure de sa vie pour se rencontrer de nouveau, pleinement divin, à la fin de son existence ???

Alors alléluia ?

DIEU EST JUIF, JUIF EST DIEU...
DIEU EST JUIF, JUIF EST DIEU...
DIEU EST JUIF, JUIF EST DIEU...

Pas vraiment ! Cette question renvoie au problème de la résurrection et de la réincarnation en ce qui concerne la religion et à un problème de sémantique lié au complexe de la foi pour les scientifiques les plus incrédules ! Pour ces derniers, l’étude de la matière nous prouve que l’univers est déterminé, mais reste indéterminable pour l’homme, refusant tout amalgame et se contentant d’affirmer que l’intelligence de la création est manifeste et que c’est donc l’intelligence qui doit être préservée à tout prix pour permettre à la vie de se perpétuer après le point Oméga déterminé de notre univers. Cette pensée ouvre la porte à toutes les théories futuristes de la colonisation de l’espace et de l’intelligence artificielle, capables de survivre à l’humanité organique, fondée sur la fragilité de l’atome de carbone. Côté religion : les trois croyances principales des terres du milieu ne s’entendent pas sur la résurrection et aucune d’entre elles ne semble prête à entendre les arguments de la réincarnation et du Nirvana pour tenter de résoudre le plus grand complexe de l’humanité ! Comme je l’ai souligné dans ce livre les peuples des terres du milieu se sont comportés comme des marchands de tapis barbares ayant soumis à la colonisation l’Afrique, l’Amérique et l’Asie, ruinant au passage le business des routes de la soie [un des rares exemples que nous connaissions à travers l’Histoire, de prospérité diplomatique et de stabilité économique durable] et transformant les civilisations tenantes du berceau de la connaissance en vulgaire Léviathan économique. « L’honneur, la réincarnation et l’âme du guerrier ??? L’Empire du Soleil Levant! Mais pour qui se prennent-ils ces japos ? Après Nagasaki, ils f’ront moins les malins ! » Le génie se reconnait souvent au fait que les ignorants sont tous ligués contre lui… On sacrifie souvent celui qui est notre miroir et s’il cherche à nous guérir, on tente de le mordre. Si la pitié nous prend, il faut appeler la haine ! Avec un peu de chance, le côté obscur envahira l’autre et le chaos pourra s’abattre ! Ne soyons pas dupes, les asiatiques ne sont pas les derniers en matière d’amour propre, de machisme, de guerre ou de violence, mais avouons tout de même que leurs méthodes de conquête et leurs façons de labourer (dans tous les sens auxquels ces termes peuvent renvoyer) ont souvent été plus raffinés que les nôtres. Aujourd’hui, promenez-vous en Chine, au Vietnam ou dans le Japon futuriste et demandez  à un jeune actif si la question sémantique posée par la comparaison du principe d’incertitude et des croyances liées à la résurrection et à la réincarnation, pourrait apporter une pierre à la construction d’un monde plus décent… Dans la majorité des cas, ce quidam, bien que descendant des traditions védiques, bouddhistes ou taoïstes vous répondra que de prendre le temps de philosopher à tout cela est un luxe occidental !!!

Ah l’Orgueil !

Je vous renvoie à la phrase précédant cet épilogue interminable :

Que nous soyons athées, syncrétistes ou fidèles à Moïse, à Jésus, à Muhammad ou à Bouddha (…), la science ne guérira pas nos dilemmes antiques, ni la fureur de nos Léviathans (orgueils collectifs) tant que les hommes n’auront pas balancé toutes leurs cartes sur la table entre eux bien entendu, mais aussi avec leurs femmes. Et une fois le  cœur guéri, qu'ils se tiennent enfin face à eux-même dans ces miroirs que sont les yeux des enfants!

DIEU EST JUIF, JUIF EST DIEU...
DIEU EST JUIF, JUIF EST DIEU...
DIEU EST JUIF, JUIF EST DIEU...

Voir les commentaires

De la zemblanité et de la sérendipité

11 Janvier 2017, 20:26pm

Publié par Persone

De l’éternel combat ou de la réconciliation de Seth et Osiris…

De l’Apocalypse sans fin ou de la Révélation…

 

Les souffrances passées, le système de la bête stupide tente de vous les faire oublier en vous susurrant d’aller de l’avant. Et pourtant !!! Un homme privé de la vérité ou de son Histoire est un enfant esclave livré aux mains du maître de l’Oubli. Si on lui demande, il polluera, il déforestera, il envahira et s’il le faut, il tuera, il massacrera, il violera.

Les souffrances qui se sont passées sont gravées dans la mémoire et la matière vivante, en les reniant vous ne faites qu’entrer dans un cycle morbide de révolutions renversant la vérité des vainqueurs par celle des vaincus. Inconscients des chemins qu’ils empruntent, les moutons retournent sans cesse à la grande broyeuse, armés d’une naïve ou d’une féroce bonne conscience. Ceci est la causalité morbide de l’éternel retour de la souffrance. Comprenons-le enfin !

Explication graphique : Tracez un repère orthonormé et deux fonctions sinusoïdales symétriques dont la droite des abscisses serait la médiatrice. (prenons le dessin ci-dessous en exemple)

De la zemblanité et de la sérendipité

Traduisons ce graphique :                                            

  • Du côté positif :

la Sérendipité (j’ai trouvé, je crois que je monte)

L’Apogée (l’hégémonie solitaire avant le point de bascule puis la redescente, la haine de soi et de l’autre, la haine du monde, la brûlure d’Icare, Cupidon dont le cœur est percé par sa propre flèche)

Et enfin  la  zemblanité (je suis victime des autres et bourreau de moi-même, j’éprouve l’ennui, je sombre, je décline).

C’est ici, au point 0, que les deux sinusoïdes se rencontrent en emportant le monde dans la guerre absolue (l’infaillible échec de l’Orgueil). Ici qu’Osiris rencontre la vengeance de Seth ! Sans pardon, cette révolution ne fait que redistribuer les cartes, en toute hypocrisie ! Les perdants deviennent les gagnants et les gagnants les perdants, mais les deux courbes continuent leur ondulation morbide jusqu’à la prochaine rencontre ! 

 

  • Du côté négatif :

La zemblanité des perdants, proportionnelle à la sérendipité des vainqueurs (symétrique sur la courbe, la frustration, l’abnégation forcée, le déni protecteur, l’acceptation du conditionnement, la patiente non reconnue, la colère honteuse et réprimée, le reniement, la dépression, le spleen irrévocable de la descente…)

Le fond du gouffre : Le salut dans la chute la face contre terre, l’abandon du despote, la lueur dans les ténèbres, le chavirement du spleen pour un idéal renaissant béni dans les abysses, béni par les 7 mer(e)s. 

Et enfin l’ascension nouvelle, la sérendipité après le gouffre, la force de celui qui a été jusqu’au bout, la légitimité toute relative de celui qui n’a plus rien à perdre. Mais cette ascension n’est que proportionnelle à l’évolution descendante des oppresseurs nouvellement déprimés et ne faisant plus que des découvertes relatives à leur échec ! Ce mouvement vient donc du collectif et de la simple alternance des choses, les limites pouvant être atteintes à une époque par les dominants et les dominés étant proportionnelles (la symétrie des deux sinusoïdes). Cette force n’est donc pas issue du pardon, elle suit souvent le retour non mérité de la grande métaphore ! Elle appelle le populisme, la vengeance et la formation d’un nouveau gouvernement de vainqueur !!!

C’est ici, au point 0… et ainsi de suite !

Ainsi de suite avec des moyens, des armes et des technologies consuméristes devenant de véritables outils d’asservissement, de dégénérescence compensatoire et de destruction massive !

Nos souffrances, c’est en les acceptant que nous pouvons faire disparaître ici et maintenant le poids morbide du passé ! L’autre, pardonnons lui ! Le nous, pardonnons lui sans fausse excuses, ainsi que le je! Et l’Orgueil, excusons nous sincèrement et il n’aura plus d’emprise ! Brisons le cycle morbide de la sérendipité et de la zemblanité !  Bannissons définitivement l’obscurantisme (je chavire, je renverse le monde et j’oublie) !

Je rêve d’un homme nouveau, demandant à la femme… Non ! Ne mettons pas la charrue avant les bœufs, nos femmes, comme nous-mêmes sont encore conditionnées par notre patriarcat ! J’appelle donc l’homme qui est en chacun de nous à libérer la femme qui est en chacun de nous ! Ensuite seulement, j’appelle l’homme nouveau à demander à la femme nouvelle de bien vouloir retrouver en elles le coffre contenant notre cœur maudit, afin de partager enfin et de nous délivrer de nos livres saints, de nos livres de loi et de nos livres de science en les réinterprétant avec nous ! Ainsi pourrons-nous enfin partager nos émanations spirituelles, politiques et raisonnables dans un véritable gage de paix universelle ! Voltaire et Rousseau dormiront enfin côte à côte, mais en paix !

Un nouveau clin d’œil, en  hommage à Umberto Eco ! Et à Hannah Arendt :

Ce mot m’obsède : Persévère.

Etymologie : du latin « persĕvēro » - Issu de per (à travers, au moyen de, à cause de, au nom de, en accord avec) et sĕvērus (sévère). On remarque ici que les linguistes firent le choix de partir de ces deux racines (le signifié) pour définir un nouveau mot dont le signifiant est synonyme de persister, se maintenir, continuer. Continuer, se maintenir, avec pour signifié l’accord avec la sévérité… Voilà qui ressemble uniquement à de la persistance et de l’autorité ! Ces linguistes, déjà conditionnés par le patriarcat, auraient-ils pu faire un lapsus ? Si un autre sens signifié pouvait être en parfaite équation avec le signifiant « se maintenir, continuer », alors oui ! Et bien c’est le cas : En Latin perspicio signifie voir à travers, percer, voir clairement (utilise la même racine « per – à travers ») ou encore, perservo signifie garder constamment, persĕro (semer) Et enfin vēro signifie dire la vérité ! Maintiens-toi, garde ta volonté constante, perce et vois à travers, sème… Et dis la vérité si tu la trouves. Alors Lapsus ?  Les choix des acteurs-observateurs que nous sommes, pouvant ou non intervenir dans la continuité de la divine comédie humaine, n’ont pas le même poids suivant que l’on soit un des inventeurs de la tête de veau farcie en pleine compète ou un des élaborateurs d’une langue véhiculaire !!! Apparemment ici les linguistes ont fait un choix, et pas des moindres. Mais l’aventure de ce mot ne s’arrête pas ici…   Plus tard, de la langue romane ressort le français, qui choisit non plus pater, pour définir le père, mais un dérivé de la plus ancienne racine : ph₂tḗr en indo-européen. Hasard ou coïncidence, les mots persévère et persévérance deviennent le théâtre d’un bien étrange jeu de sexes ! « Père sévère », « Père S Eve ère », « Perce Eve ère », « Perce Eve errance », « Père S Eve errance ». Au lieu d’un choix originel manqué : Per (perce le secret, vois à travers), S (du serpent de la connaissance et de la femme), Eve (l’objet de ton désir, mais aussi le reflet de toi-même et la clé de ta compassion) et enfin  vēro (et tu verras la vérité).  

Vitam impendere vero !

Merci encore Marc !

A Baruch de Spinoza, à tous les voyageurs du temps et à toutes ces voyageuses qui nous épaulent dans l’ombre !

Voir les commentaires

Pourquoi la France a-t-elle triomphé de l’Allemagne à l’Euro 2016 ? Talent, hasard ou nécessité politique ? DU PAIN ET DES JEUX - CHAPITRE II.

8 Juillet 2016, 01:25am

Publié par Persone

A tous les fondus de foot et  quelle que soit votre équipe, relisez bien l’article précédent, un papier essentiel qui vous expliquera pourquoi il est préférable de couper la main d’un nègre plutôt que le pied, maintes fois plus rentable et inoffensif !

Le prénom d'Infâme me va comme un gant! Je n'ai pourtant pas quitté ma femme, ni trahi mon vieux chêne... Mais voilà que je deviens comme ces politiques dont je scrute trop souvent les méninges! Aaargh, bête immonde! Je savais qu'en évoquant le "foot Tout Puissant", je bénéficierai d'une bonne audience! La photo de cul contre la pensée, vous voyez? Méa culpa!

En résumé, pour les curieux, l’article précédent ciblait les relations du maître à l’esclave et s’adressait autant aux chantres du bilan positif de la colonisation qu’à ses détracteurs. Il s’adressait autant aux hommes d’action qu’aux hommes d’esprit, autant aux âmes  vides, percées ou maudites, qu’à celles qui s’emplissent et se déversent pour entretenir notre jardin galactique. A tous ces obscures ou gracieux intellectuels donc, sans blasphème ni bondieuserie aucune, sans prosélytisme à la mode, sans parti pris !

 

Celui-ci (ci-dessous) s’adresse à tous les maîtres et à tous les esclaves, à tous les réactionnaires de gauche, de droite, du centre ou partisans du roi, dont la réaction n’est qu’une expression égo ou ethnocentrique  qui confirme la règle globale (…), à tous les bien-pensants, les hypocrites, les conformistes, les opportunistes, les cyniques ou les naïfs (…), aux blancs, aux noirs et autres pigments dont le Moi se reflète  dans les trois énumérations précédentes (…), à tous ceux qui jouent aux fermiers, aux loups, aux moutons, aux dindons,  aux poules, aux bœufs, aux vaches et aux cochons (…) : 

Aucun d’entre vous n’est en mesure d’imaginer la profondeur du mal qui a été commis en votre nom !

Aucun d’entre vous ne semble vouloir mesurer l’ampleur du mal qui continue à se répandre sur la terre en votre nom !

Et comme ces ultimes temps de crise nous le prouvent, aucun d’entre vous n’est prêt à assumer les conséquences des décisions que chacun a prises ou suivies entre hier et aujourd’hui !

Aucun d’entre vous ne réalise que des générations sacrifiant leurs enfants sur l’autel mécanique de leurs pères fondateurs sont des générations dont les âmes malades ou possédées, ne peuvent plus bénéficier des excuses de la jeunesse de l’humanité !

Note : Lorsque votre ado dérive, vous lui trouvez les excuses de l’âge bête, d’accord. Mais lorsque que ses élans prolongés mettent sa vie en danger et menacent de mettre la demeure en péril ?  

Ça ne vous pique pas ? C’est que vous n’avez rien compris. Relisez !

Et comprenons une chose : Les pouvoirs religieux pour leurs ouailles, les gouvernements pour leurs peuples, les partis pour leurs adhérents, les économistes pour les bouches à nourrir, et d’une manière générale les suivis pour leurs suivants… Tous ont été et sont encore de pitoyables et impitoyables parents !!! Mais avouons-le les enfants ont suivi, puis glissé dans l’entonnoir de l'organisation sociale pour devenir, à leur échelle, de misérables et conformes parents, apprenant à leur progéniture à reproduire leur paradigme esclavagiste !!!

Il suffit pourtant de se détourner de l'air du temps et de se libérer quelques instants de cette gravité qui pèse sur nos épaules le poids de notre propre cadavre, pour voyager au-delà des limites du corps et du contrôle de l’orgueil. (Les deux remparts qui protègent et enferment notre conscience.)  Que peut-on voir en s’éloignant? Allez, un détail déplaisant mais rédempteur : Des générations pré et postindustrielles élevées dans le sang et les cris, des porcs, des agneaux et des gallinacés, occasionnellement des hommes et des femmes en guerre ou en liesse !  Des générations dont les mains, bonnes à tout, incarnent toujours un monde suicidaire dicté par les fantasmes de castes, dites supérieures, dont l’orgueil dégénérescent se justifie par le progressisme et la sophistication, en toute hypocrisie !!! Des générations de gueux et de vilains accomplissant la folie d’un système de l’absurde dépourvu de la moindre résilience !!! « Too big to fail » dit-on fièrement in the United States of América !!!! Des générations d’illettrés, d’endoctrinés, de récompensés et de vainqueurs, dont les âmes en souffrance ont été remerciées comme des cochonnes par quelques perles du butin et quelques responsabilités dans cette mondiale entreprise consumériste… totalement infantile !!! Et n’allez pas me servir les sempiternelles excuses de l’Histoire et du contexte de l’époque, sinon je demande à Platon en personne de sortir de sa tombe pour venir vous botter le cul !

Alors, ça pique ? Toujours rien ? Tant pis pour vous, il semble que votre jeu soit fait ! Un conseil : Prenez enfin rendez-vous avec vous-même, retrouvez vos rêves et les miettes que vous y avez laissées, et retournez à l’école avant de faire des enfants ! Vous en avez déjà ? Soyez sans pitié avec vous-même ! Et posez-vous enfin la question: Qu'est-ce au juste que la compassion ???

Et pour tous ceux qui ressentent la piqûre… Ça fait mal ? Ce n’est qu’un début, un bon début ! En route pour la guérison !

Car je ne vous propose point de souffrance gratuite, soyez-en sûr !

Des solutions ? Lisez donc tout mon blog en ouvrant votre esprit et dites-vous bien que beaucoup d’autres vous proposent, depuis des siècles et des siècles, des solutions et des exemples que vous ne vouliez ni voir ni entendre, des solutions qui fonctionnent et que vos exploitants (les grands vainqueurs de l’Histoire de la comédie humaine) vous ont toujours cachées.

Derrière leurs images.

Derrière votre emploi de leurs espaces.

Derrière  leur emploi de votre temps !

Une solution quand-même !? Comme ça vite fait, comme on aime ? Ici et maintenant ? Vous l’aurez voulu !

Allez donc tous et toutes pisser sur la couronne de votre orgueil et sur les tombes de vos pères fondateurs, vous verrez,  c’est possible ! Et ça libère, sans blasphème aucun, que celui de remettre les choses à leur place originelle ! Une autre solution, plus sérieuse me direz-vous… d’accord! Allez donc pisser aussi sur… Oups, pardon… En plus sérieux donc : Assumez pour une fois la honte que vous méritez tous ! Vous comprendrez qu’il n’y a là aucun pathos, mais la simple, vitale et impitoyable acceptation de nos erreurs ! Le vrai pathos ? Ramper sans le savoir, en imaginant que l’on court vers la réussite ou le petit bonheur perso ! Ramper pour quelques sous, pour l’amour propre ou l’honneur des imbéciles ! Ramper pour être le plus riche du cimetière ! Ramper pour nourrir ses enfants tout en les sacrifiant ! Ramper comme de vulgaires chiens pour le plaisir de quelques loups calamiteux ! Ramper vers la mort de tout ce qui vit pour le petit bonheur des tristes sirs qui vous ont bien dressé!

 Rampez sans le savoir disais-je et  s’incliner devant ceux qui vous font imaginer que cela vous redresse !

Acceptez donc la honte que vous méritez, j’insiste, et après cette noble ablution de votre moi, redressez-vous enfin et remettez de l’ordre dans le jardin de votre esprit ! 

Vous voulez de la reconnaissance,  pas des accusations ? Un livre est fait pour aider, pas pour flatter! Lisez bien mon blog et comprenez à quel point j’ai consacré laborieusement mon temps à toutes ces vies qui vous supportent et que vous remerciez par l’exploitation intensive, la torture, la destruction et le harcèlement permanent. Je pense à la terre mère, au ciel, aux plantes, aux animaux, au jardin de nos esprits, et à nos propres enfants ! Comment cela ? Vous avez la sensation de remercier au moins vos enfants ? Ne m’obligez pas à vous refaire violence! Un p’tit coup quand même :

Remerciés avec des cadeaux empoisonnés ? Remerciés parce que vous bossez comme des ânes pour eux et sans avoir le temps de leur apporter votre simple présence ? Remerciés à coups de compensations ? Remerciés et pourris par les cadeaux procurés par votre argent ? Remerciés par un mois de vacances annuel dans de petits paradis surfaits pour travailleurs en mal de sensations et de sentiments? Remerciés par des sucreries qui les empoisonnent ? Remerciés par toutes vos grimaces et toutes ces onomatopées remplies d’amour que vous leur servez en les serrant dans vos bras, pour vous faire oublier (à vous et à vous seul !) que vous n’êtes pas à la hauteur de ce dont tous les enfants de la terre ont besoin ? Dois-je continuer ?

A propos de nos enfants toujours : Face à eux et chaque seconde de votre existence commune, vous interagissez, sans y réfléchir, avec leurs expériences raisonnables et imaginaires. Il se trouve que dans le monde de l’imaginaire, vous êtes à égal avec votre enfant. Il se trouve aussi que dans l’expérience raisonnable, l’égalité n’est plus, vous êtes le guide et devez assumer un devoir d’autorité chaque fois que cela est nécessaire. Savoir quand fixer des limites et  quand les laisser dépasser ! Vous êtes raisonnable : Laissez vos enfants vous guider dans l’imaginaire et ils accepteront de tout cœur votre autorité...sinon... ! Vous êtes un rêveur : Perdez votre autorité et ils ne vous laisseront même plus accéder à leurs rêves ! Autrement dît, perdez l’un ou l’autre de ces deux principes complémentaires et vous perdrez les deux, ainsi qu’une des clés essentielles de l’éducation de vos progénitures. Les royaumes de l’imaginaire et de la raison impliquent un voyage que l’on ne peut que fourvoyer si l’on s’encombre du moindre joker, de la moindre concession. Les simples images de super héros, les sucres, les colorants et autres récompenses que vous offrez à vos gamins pour compenser un monde sans rêves sont autant de preuves de notre échec !

Bon d’accord, je ne réveille pas Platon, ne craignez rien pour vos fesses ! Mais je peux le citer : "Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus, au-dessus d’eux, l’autorité de rien et de personne, alors, c’est là, en toute beauté, et en toute jeunesse, le début de la tyrannie." 

Voyez-vous enfin où Persone veut en venir ?      

Bref, à travers chacune de mes accusations se dévoile un mécanisme qui est la cause de votre véritable malheur, de votre faux bonheur et de notre éventuel suicide planétaire à l'échelle organique ! Attardons nous sur un de ces mécanismes, celui reliant la souffrance, la haine, l'oubli et le pardon: Le grand pardon commence par savoir se pardonner soi-même, ça les occidentaux adorent! Mais pour se pardonner une bonne fois pour toutes et surtout sans hypocrisie, encore faut-il ne pas avoir occulté son propre procès! Les intérêts du grand marché et de la globalisation nous mélangent tous, quel beau tableau! Tous, avec nos blessures et nos rancœurs, tous hypocritement pacifiés par la muselière de l'argent, tous impitoyablement compétitifs, opportunistes ou voleurs, tous ayant enfanté des générations d'orques illettrés, sans foi ni loi, que celles de la réussite ou de la survie! Des orques ayant hérité des mêmes passions et des mêmes blessures que les parents, des créatures hybrides dont les traumas sont encore, pour quelques temps, masqués  par l'appât du gain, par les fantasmes ou la politesse de la démocratie bien-pensante et par l'oubli de leur Histoire! L’oubli de leur Histoire, le paradoxe est ici : Oublier notre Devenir (passé, présent et futur) pour aller de l’avant, revient à perdre la conscience de l’origine de nos blessures et de nos mauvais rêves !

Une fois ce pacte signé…

D’un point de vue psychanalytique : Vous êtes un être potentiellement dangereux pour lui-même ou pour les autres… Voilà pourquoi la société est surveillante, organisatrice et policière, pourquoi les psy de toutes sortes et les hypno-thérapeutes ont pignon sur rue et pourquoi les meilleurs praticiens parlent d’échec de la psychanalyse (au sens large et collectif du terme) !

D’un point de vue religieux : Vous êtes un des chevaliers d’Arthur ou un simple pécheur, et quel que soit votre statut, le Graal a mystérieusement disparu !

D’un point de vue animiste (celui trouvant véritablement grâce en mon cœur) : Vous êtes un homme qui ne rêve plus, ou un moribond dont les fantasmes dévorent les rêves. Un homme qui mange la terre dans sa quête inconsciente de remèdes qui ne lui font aucun effet positif, puisse-t-il en cultiver, en synthétiser et en dévorer des tonnes !

Croyez moi ou non, sans la guérison complète, la fièvre revient toujours. Sans le grand pardon, le massacre de la globalisation semble inévitable! 

Un orque c'est quoi? Une créature dégénérée issus d'une forme de vie plus pure cruellement et lentement torturée, comme les décrit JRR Tolkien? Le plus puissant mammifère marin encore vivant à ce jour? Peut-être les deux! Je m'explique: Un orque est un cétacé, un animal dérivé d'un mammifère terrestre carnivore (mésonychidé) poussé à revenir vers l'océan il y a environ 50 millions d'année pendant l'éocène. C'est un être  doté d'un corps noir et blanc à l'image des corps célestes et des figures symboliques. En clan, ils sont les seigneurs de la mer, sans le moindre prédateur à la hauteur!  Pacifique et sociable, l'orque en voie d'extinction et mis en captivité par l'homme devient instable, calculateur et vengeur, un tueur redoutable, plus puissant que toute créature vivante! Bien-entendu, ce n'est pas physiquement que nos jeunes teufeurs et arrivistes deviennent des orques et la télé ne leur confère pas encore l'invincibilité des héros et des gangsters qu'ils adorent! En revanche, M Toulmonde n'imagine pas le passé et les expériences de guerre vécu par d'innombrables hommes, femmes et enfants dans le monde! Qui sont-ils? Des enfants soldats, des victimes ou des tueurs refoulés, des cobayes de laboratoire? Des professionnalisés? Des légionnaires, des commandos, des mercenaires, des as de la torture, des espions... Probablement! Mais dans une large proportion, simplement des âmes en souffrance catapultées dans le circuit de l'immigration et du commerce international de viande humaine! Tous ceux-là aussi sont des orques !

Bref j’ai de la reconnaissance pour mes lecteurs, mes détracteurs et les autres aussi ! Et oui ! Et bien plus que ceux qui vous exploitent ! Bien plus que ceux qui vous brossent dans le sens du poil pour tirer un plaisir on ne peut plus conventionnel de votre présence ! Bien plus que ceux qui, égoïstement croient vous aimer ! Et croyez-moi, lorsque je vois à quel point on vous exploite, vous abaisse, vous fatigue et vous tue à petits feux… je ne peux avoir que de la compassion pour ce soit disant loup pour l’homme, qu’on a savamment transformé en poulet fébrile et déplumé !

Tout comme nos enfants, que nous préparons à devenir comme nous de futurs esclaves exploités ou exploitants, nous avons manqué d'une véritable et humble reconnaissance depuis le berceau ! C’est une honte et je la ressens chaque jour et chaque nuit jusque dans mes tripes ! A terme, cette vague nous envahira tous, pour le meilleur et pour le pire.

Vous voulez enfin de la reconnaissance ? Apprenez à vous reconnaitre vous-mêmes !

 

Alors France – Allemagne… Truqué pour le moral Français ? Moindre stratégie socio-politique européenne ? Retour sur investissement ? Complot reptilien ? Véritable et molle victoire ? Que d’incertitudes pour nous n’ayant point fait d’études !

Peu importe ! Trois couleurs, un Empire, disait-on ! Et un beau Titanic en croisière « Transat l’Antique » - Marmonnerais-je !

 

 

Comme je n'avais pas encore d'images du match d'hier soir... juste pour rire un peu, après les choses qui fâchent!

Comme je n'avais pas encore d'images du match d'hier soir... juste pour rire un peu, après les choses qui fâchent!

Voir les commentaires

Du bilan positif de la colonisation

28 Juin 2016, 16:05pm

Publié par Persone

Le fantasme économique de la mondialisation... Le progrès et la science au service de l'homme... L'utopie des Lumières... Merci Voltaire!

Le fantasme économique de la mondialisation... Le progrès et la science au service de l'homme... L'utopie des Lumières... Merci Voltaire!

Comment parler du bilan de la colonisation sans parler de mensonge, de vile hypocrisie, d’intolérable prétention ?

 

Sans dénoncer la cruelle bonne conscience... N’en disons pas plus !

Oh et puis si !

 Et surtout, puisque chacun semble vouloir vivre au présent :

Sans prendre en compte toutes les conséquences de cette bien-pensance …

Sur le monde dont ont hérité nos enfants…

Sur nos esprits compétitivement suicidaires…

Sur la vulgarité de notre guerre économique planétaire…

Sur l’oubli et le néant, au service de la nouvelle donne mondiale, pour ne pas utiliser les termes qui fâchent…

Alors quoi ?

En adoptant la Sarkophilosophie, très en vogue ? En faisant bêtement la thèse et l’antithèse peut être ? Comme à l’école… Voilà qui vous plairait !

Soyons raisonnables !

Pour excuse, tout de même, l’homme ordinaire dans toute sa sensibilité  a bien du mal à se mettre à la place d’autrui ! Pourtant, dans toute sa pitié, pense-t-il le faire ! A tort ! Et avec la fâcheuse tendance à s’imaginer lui et rien que lui, dans la peau de l’autre. Pour excuse encore, les progrès et les technologies modernes, du manuel des bonnes manières à la boite à images, grande broyeuse de mémoire, en passant par les chaînes de la consommation, le mythe de la démocratie et des chances pour tous dans un bon esprit compétitif (…), ne nous aident pas à reconnaître  la profondeur et la durabilité du mal que l’on s’est fait les uns les autres, entre hier et aujourd’hui ! 

Ramenons donc cette vaste entreprise que fut la colonisation à une échelle plus proche de vous, celle de l’individu vu dans son milieu familial plutôt que celle d’un peuple (plusieurs individus) dans son milieu naturel… l’exercice sera plus simple, plus parlant, plus sensible, plus honnête !

Imaginez donc qu’un voisin lointain, plus sophistiqué que vous et vous estimant de surcroît inférieur à lui, vienne s’installer  sur votre terrain, si grand soit-il ! Imaginez…

Qu’il se proclame propriétaire de l’ensemble et vous exploite, vous et votre famille, pour commercer  vos propres ressources !

Qu’il vous convertisse et vous donne de nouveaux noms, de nouvelles identités, parfois un nouveau langage.

Qu’il vous éduque si vous êtes sage et performant (dîtes merci !).

Qu’il vous exporte pour bosser sur d’autres terres, conquises comme la vôtre.

Qu’il vous oblige à aller tuer en son nom d’autres types qui osent résister à l’envahisseur.

Qu’il vous fouette jusqu’à mettre vos os à nu, qu’il vous fouette encore et encore.

Qu’il s’amuse à palabrer sur vos traits et s’intéresse à mesurer la taille de votre sexe.

Qu’il prenne votre femme quand bon lui semble.

Qu’il bâtisse au fond du jardin une école et une église où sont éduqués et parfois violés vos enfants, dont on coupe quelquefois les mains quand elles ne travaillent pas assez vite. (Ensuite les mains vous sont remises pour une séance photo familiale, souvenir de la longue amitié occidentalo-africaine, symbolique bien-entendu… souriez SVP).

Si vous commencez à vous demander si je n’amplifie pas un peu,  allez vérifier par vous-mêmes, les chiffres et les documents d’archives (pourtant incomplets) vous étonneront ! Quel qu’ait été le colon, les institutions occidentales ont protégé les atrocités, la barbarie et la pratique du viol des enfants dans toute l’Afrique, les Belges étant les plus consommateurs.  

Heureusement, bonté divine ! Cet envahisseur lointain dans sa grande générosité et  avant d’être rappelé chez lui par une de ses guerres dont il avait sous-estimé les conséquences, décide de vous laisser l’école, l’église et les modes d’emploi qui vont avec ! Il vous fait aussi un honneur : Tirailleurs, vous irez vous battre pour notre salut, pour nos valeurs !

L’école et l’église disais-je… Et un dictateur local, choisi parmi les initiés. Dites merci !

Son usine restera aussi, mais il en reste le propriétaire et en confie la gestion à votre pire voisin, qui se chargera de votre rémunération. Vous vous rappelez, ce voisin avec lequel les relations étaient déjà difficiles avant l’arrivée du grand donneur de leçon, de ses fusils et de son classement ethnique !

Ah merci mon Dieu...  "Jésus Marie Joseph!!!"...

Merci! Et Adieu mon général !

L’amitié occidentalo-africaine s’est faite une nuit sans étoile, noire comme le pétrole ! La république est bananière !

La politique occidentalo-africaine est claire et pure, comme un diamant !  La machette est cotée en bourse.

Certains coupent les mains des voleurs, d'autres les mains des enfants qui ne travaillent pas assez vite...
Certains coupent les mains des voleurs, d'autres les mains des enfants qui ne travaillent pas assez vite...
Certains coupent les mains des voleurs, d'autres les mains des enfants qui ne travaillent pas assez vite...

Certains coupent les mains des voleurs, d'autres les mains des enfants qui ne travaillent pas assez vite...

Moralité de l’histoire, chers Français et autres occidentaux minés par la crise, ne voyez pas le devenir à travers le prisme de la souffrance !

Non, non, non !

Nous leur avons laissé ce qui fait aujourd’hui leur nouvelle puissance économique et leur avenir pour demain dans cette vaste jungle dotée d’une nouvelle intelligence artificielle ! Certes l’échec ou la réussite de nos églises reste à discuter, mais nos écoles ? N’ont-elles pas permis à ces petits primates de sortir de leur état sauvage, d’exhiber plus décemment leur corps érotique, et de se doter des moyens de se protéger du sort que la vie réserve aux plus lents et aux plus faibles ?

Ah, c’est dur d’assumer son paternalisme vous savez !

Dur aussi d’être les bergers d’un troupeau de Gallo-Romano-germaniques neurasthéniques qui n’aiment plus la guerre et qui n’assument ni la crise ni le prix de l’opulence !

Comment ? Vous croyez que c’est l’altruisme qui a libéré l’esclave ? La victoire de la liberté peut-être ? La belle Histoire ! Hiroshima mon Amour - disait Duras. Et pourquoi pas Auschwitz mon Loulou -  Répondait Desproges.

Bref ! Vous imaginez- vous, ce que coûterait un esclave aujourd’hui ?

Certes, vous ne le payez pas ! Mais, compte tenu des nouvelles normes hygiéniques, morales, civiles, sociales et tutti quanti… Vous devez le loger, l’assurer, l’habiller, l’alimenter, veiller à sa bonne santé, ne pas l’exploiter en de ça et au-dessus d’un certain âge !!! Un simple calcul permet de comprendre que cela serait non seulement extrêmement contraignant pour le maître, mais surtout totalement aléatoire en ce qui concerne le ratio bénéfices/investissement !!! En revanche… Un salaire minimum plus ou moins fixe, de préférence indexé sur l’inflation, une assurance et un impôt, voilà qui est clair ! Le salarié lui se charge du reste de façon totalement autonome (enthousiaste même !). Ses frais de santé sont parfois pris en charge par ce qu’on appelle une sécurité sociale (une partie de la somme de tous les impôts) et il fait tourner votre usine en fabriquant l’objet, puis en consommant l’objet, tout en étant taxé sur son salaire et sur l’achat de l’objet (sa part de l’impôt, non négligeable !!!).

 La plus-value est pour vous !

En tant que lecteur, vous êtes choqué ? Je vous avais bien dit que mon discours serait sans hypocrisie ! J’ai simplement bifurqué de la franchise de l’avocat de l’esclave (vous m’auriez vu venir…) à celle de l’avocat du maître ! Le résultat est étonnant…Non ?

 

La nouvelle donne mondiale, avec ses accords transatlantiques, transpacifiques et tutti quanti fabrique des armées d’avocats au service de ce maître infâme, qui n’est plus le reflet d’une tripotée de patriarches colonisateurs en goguette, mais celui d’innombrables technocrates sans frontières, libéraux ou non, et dont les dérives sont incarnées par nos mains et notre orgueil tribal, dans une logique de blocs régionaux ultra compétitifs !

Nos enfants nous accuserons disait-on hier ! Ouech, gros ! On s’en bat les couilles répondent-ils aujourd’hui ! Grande victoire des avocats de la World Compagnie !

Je me couche ?

Et vous ?

Le panthéon de nos pères fondateurs! Enfants du monde, dites merci pour l'héritage!

Le panthéon de nos pères fondateurs! Enfants du monde, dites merci pour l'héritage!

Voir les commentaires

Le sionisme n'est pas (que) juif! Propagande et confusionnisme...

15 Décembre 2015, 15:46pm

Publié par Persone

B. Netanyahu, discours sur les causes de la shoah...

Discours du premier ministre israélien en octobre 2015, devant le 37ème congrès sioniste à Jérusalem (à la veille de sa visite officielle en Allemagne)…

L’information vous choque ? La polémique n’est pourtant pas nouvelle ! Elle ne figure telle qu’elle dans aucun livre d’école, mais elle se discute dans les milieux autorisés de la politique et auprès des juifs les plus radicaux depuis la seconde guerre !

Benyamin Netanyahou se permettrait-il un mensonge aussi gros, publiquement et sur un sujet aussi brûlant ? Ou serait-il si mal renseigné ??? M’est avis que depuis le Watergate, les politiques ne prennent plus ce genre de risque ! Quoi que...

En attendant, partons du principe que l’affirmation soit juste. De prime abord, sa déclaration publique et inévitablement sujette à polémique, place Netanyahou dans l’air du temps, où chacun se ligue contre le fondamentalisme armé et, de façon plus ou moins hypocrite, contre l’archaïsme persistant des traditions musulmanes ! Elle lui permet en passant de suivre le mouvement de la grande coalition contre le terrorisme djihadiste, très en vogue en ce moment.

Ce que le ministre israélien, dans sa croisade, souhaite que tous les sionistes entendent : « Les fondamentalistes arabes, ne se sont pas contentés, comme nos juifs ultra-orthodoxes, de nous juger illégitimes sur notre terre, ils ont participé à provoquer l’holocauste ! » Ce qui est la version que nombre d’islamophobes conserverons, si l’affirmation se confirme et s’étale dans les médias. Les judéophobes quant à eux, y verront encore l’intolérable complot juif, et les antisémites classiques continueront à rêver un monde sans les juifs et les arabes ! Et les autres ? Beaucoup de « je ne dis rien, je n’entends rien » (pas tous pour d’universelles et bonnes raisons), beaucoup de voix partisanes (si galvaudés soient leurs partis), énormément d’hypocrisie, de confusion ou de simple ignorance !  Pauvres travailleurs et consommateurs que nous sommes, prolétaires, cadres ou ingénieurs, n’ayant qu’un vague souvenir de vagues cours d’Histoire au temps de nos études.

Pourtant aujourd’hui, plus que jamais, nous avons le devoir de recouvrer notre mémoire et notre faculté d’analyse, si nous ne voulons pas que l’information nous dévore et que notre argent nous fabrique à tous de jolis petites boîtes en sapin totalement recyclables !

Je doute fort qu’un des hommes les mieux renseigné du monde ait lâché une fausse information dans l’arène, mais apparemment et malgré le radicalisme du Mufti de Jérusalem, nous n'avons aucun témoin direct de cette fameuse discussion avec Hitler! Et n’oublions pas un instant que les propos d’un individu (ou groupe), si haut placé soit-il (ici le Mufti Al Husseini), n’engagent pas toute la communauté qu’il représente ! Ce que M. Netanyahu oubliera probablement de stipuler.

Mais encore ?

Quel cauchemar pouvait posséder le Mufti de Jérusalem et ses probables comparses pour qu’ils imaginent une telle atrocité? Un de ces dogmes fondamentaux périmés que brandissent les fous de Dieu, juifs, chrétiens ou musulmans, avant de commettre l’irréparable ? Ajouté à la peur, pour les arabes, de voir l’occident leur tomber dessus avec une armée de juifs en première ligne ? La pensée la plus raisonnable ! Si, et seulement si, on enlève l’adjectif « périmés », de la première affirmation ! Ne pas mériter la terre promise, c’est une simple phrase pour nous, un concept judéo-islamo-chrétien un peu vague, auquel on préfère ne pas penser ! Beaucoup de choses pourtant se jouent ici !

Faisons un saut en arrière… En 1933, que représentait une émigration massive des juifs allemands à travers l’Europe ? Des juifs, et de leur château ambulant ! Richesses et savoirs, dans ce royaume flottant d’ombre et de lumière, de merveilles et de débauche...  Compte tenu de la propagande publique de l’antisémitisme dans de nombreux pays européens et aux Etats-Unis, il y a de fortes chances que cet exode se soit soldé par la stratégie diplomatique suivante, de la part des européens : Vous nous connectez à cette matrice intellectuelle qui vous est tombée dessus chez les teutons en oubliant pas de nous refiler les petits secrets au passage ! Pour le reste, on vous incite vivement à rentrer « anciennement chez vous », nous avons les moyens de vous y aider et vous aurez assurément les moyens de nous rembourser une fois confortablement installés, selon un crédit dont vous connaissez les modalités !

Quelqu’un voit un autre scénario ??? Toujours est-il que c’est ce qui arriva quelques années plus tard.

Analysons les monstres en puissance :

Nous avons des empires européens et l’aigle américain, tous en pleine phase de reconversion néo-colonialiste et avides de pétrole ! Et, nous avons une Allemagne prête à leur refiler, mort ou vif, l’explosif cadeau Hébreux dont les Hitlériens ne veulent plus ! Même sans le Mufti et son intervention, comment voulez-vous que les choses se soient passées autrement ? Une Allemagne amputée, affamée et harcelée par la bonne conscience de ses vieux ennemis… Une Allemagne ruinée et humiliée par la financiarisation de sa dette sur la scène internationale (le cauchemar de Bismarck)… Une Allemagne contrainte à ramper sous les souliers vernis des banques qui lui tendent généreusement la main… Une Allemagne qui a été un des meilleurs couffins des lumières juives ! Une Allemagne préférant encore le soviétisme à l’hypocrisie de la gauche libérale pseudo-universaliste… Une Allemagne grande perdante du partage hypocrite du monde par les occidentaux… une Allemagne dont le führer pervers, narcissique et psycho-paranoïaque était galvanisé par l’antisémitisme international et l’ésotérisme de certaines sectes obscures…

Une Europe de prolétaires besogneux, plus conditionnés qu’éduqués par les Lumières du Progrès ! Et les teutons, tous la rage au ventre ! Comment voulons nous que les choses se soient passées autrement ? Hypocrites ou ignorants que nous sommes!

Mais continuons notre analyse des monstres en puissance pendant les faits : Nous avons donc des empires économico-impérialistes européens et un en outre-Atlantique,  tous en position de demander à leurs juifs de se lancer enfin dans la signature du pacte maudit que nous, occidentaux, avons tous signé depuis l’esclavagisme et l’aventure coloniale, en passant par l’extermination des indiens d’Amérique ! Mais ce contrat-ci devait être signé en leur nom propre, un document annexe pourrait-on dire, dans le grand livre des morts de l’Empire libéral ! Les hôtes de la cérémonie niant toute responsabilité relative aux conséquences de l’acte ! En conséquence, celui-ci est commis en le seul nom du sionisme, transformant ce légitime et biblique espoir hébreu en une chimère politico-expansionniste, légitimée par l’hypocrisie et les intérêts des Nations Unies  et armée d’une volonté militaire blasphématoire d’un point de vue religieux (y compris aux yeux de nombreux juifs orthodoxes, appelés depuis des ultra-orthodoxes). Une volonté politique moderne, avec ou sans bénédiction, qui n’hésite pas à porter l’étendard de la démocratie et du progrès, mais qui n’a pourtant rien à envier à la tyrannie du colonialisme ! Au risque de choquer, je rappelle le sens littéral du terme et j’affirme que le djihadisme n’est que la conséquence hormonale logique de l’impérialisme ou du colonialisme, dans une arène, un monde si vous préférez, sévèrement dirigé et défini par l’homme! Que d’incertitudes pour nous, pauvres prolétaires n’ayant point fait d’études !

Mais les conséquences, nous les connaissons tous !

Le sang sur Jérusalem, comme toujours et plus que jamais.

La guerre au service du marché et la médiation hypocrite des grandes puissances, au service du pétrole à bon prix.

La nécessité des dictatures pour cacher d’une part l’hypocrisie de la version occidentale de l’Histoire et d’autre part les inégalités des modalités d’échange à l’intérieur et à l’extérieur du bassin méditerranéen.

Un nouveau type de colonisation, montré sur la place publique depuis un demi-siècle dans la grande cité des droits de l’homme.

Un nouveau prétexte pour l’Empire pacificateur et sa globalisation.

Une barrière contre le Léviathan communiste et son inévitable reconversion dans les arènes du marché.

Je le répète, notre empire financier a été fondé sur l’hypocrisie ! La fameuse main invisible de Smith relève donc du même opium que celle de Dieu le Père défini selon l’hérésie patriarcal ! Dans cette persévérance, notre du libre-échange nous consumera tous. Les juifs responsables de tout pour les uns, les arabes à l’origine de la barbarie pour les autres ! L’inévitable retour du racisme, des communautarismes, des extrémismes et du fondamentalisme, l’arrivée en force du confusionnisme, la grande métaphore décomplexée de l’arrivisme  (…) Bon appétit !  

Pour en revenir à nos moutons, nos brebis, nos loups et nos bergers, vous comprendrez ici que la question Juive ne se limitait pas à une inquiétude arabe sans fondement ou à de simples dogmes périmés, qu’ils soient issus des catholiques, des juifs orthodoxes ou des musulmans !!! Notons bien que le terme ultra, est devenu nécessaire à notre vocabulaire peu après cette macabre époque, tant en matière de religion que de politique ou d’économie… La tyrannie des vainqueurs et la résistance se radicalisent l’une l’autre, cela a toujours été, cela a toujours fini dans le sang ! 

 

Depuis toujours, les seigneurs et les grands vainqueurs de l’Histoire sont habiles à tirer profit des attaques qu’ils subissent sur le territoire et les populations qu’ils gouvernent ! Parfois le procédé des agressions ou la notoriété des personnes assassinées choque le monde !   Hors, ces faits, que l’on pourrait qualifier d’incroyables sont très communément commis par des désaxés ayant fréquenté des groupuscules politiques, des sectes ou des cellules psychiatrique ou par des commanditaires extrémistes parfaitement préparés dont on finit par perdre la trace ! De l’assassinat de Jaurès par un nationaliste passionné, aux attentats de DAESH le 13 novembre 2015, en passant par le 11 septembre 2001, les exemples sont nombreux !  Le simple fou est en général trop atteint pour s’exprimer, ou retrouvés en bouillie avec ses papiers et sa carte d’adhérent ! Le passionné accepte son procès froidement avant de comprendre qu’il n’était qu’un pion sur un vaste échiquier. Le commanditaire extrémiste de renommée, s’il n’est pas exécuté, finit toujours par disparaître de la scène médiatique, comme s’il avait subitement quitté la douce réalité de notre meilleur des mondes, après l’orage ! Etrange Non ? Pas tant que cela pour tous ceux qui n’ignore pas les coups bas de la politique et les enjeux stratégiques de nos petites guerres secrètes! En tout cas moins surprenant que d’imaginer toute la communauté sunnite fomentant honteusement la Shoah !!! Pas moins surprenant que d’imaginer toute la communauté juive en train de comploter contre l’humanité !!! L’avantage persuasif dans l’information utilisée par le premier ministre israélien, est qu’il s’agit probablement d’un fait avéré, des paroles prononcées par un homme en proie au radicalisme et peut-être (?) influencé. Ah le confusionnisme !

Nous n’avons aucune, ou une infime chance d’apprendre un jour que le Mufti Adj Amin Al Husseini ait été approché par un agent secret chargé de semer les graines d’un sionisme stratégique pour les intérêts de l’empire économique globalisateur de l’occident, mais en revanche, on sait qu’Hitler, lui, a été approché et même courtisé, tant par sionistes juifs, que par des sionistes antisémites (Vous leur bottez le cul, on les utilise un peu chez nous au passage et on les renvoie chez eux se fendre la quiche avec les arabes) !!! Et par qui d’autres ? Par de nombreux spéculateurs ayant dessiné le monde d’aujourd’hui !

Le Mufti de Jérusalem était-il un fou de Dieu (néanmoins providentiel pour l’économie moderne) ou un des nombreux « chefs barbares » instrumentalisé par les obligations de résultat fixées par le Grand Marché des Hommes ? Voilà la question que M. Netanyahu aurait décemment et subtilement posée s’il n’était pas un de nos joyeux démagos bienpensants du nouvel ordre mondial ! Un des nombreux et puissants serviteurs de ce que j’aime appeler l’anneau unique, forgé par notre orgueil collectif, pour nous gouverner tous !

Une fois encore… Comment en est-on arrivé là ? A cause des Arabes, des juifs, des noirs, des jaunes et des vieux colons à face de craie ? A cause que l’homme est mauvais ? – disent les gens instruits !

Soyons moins hypocrites et revenons aux origines : L’homme, lassé de labourer sans vergogne la femme dont il est le propriétaire, commence à labourer la terre avec la même inconvenance ! Les chiffres et l’argent lui permettent d’incarner à profusion ! Ainsi naquirent et s’écroulèrent les premiers empires ! Puis il oublia son histoire durant de nombreuses années, reprogrammé par une nouvelle forme de catharsis religieuse plus exclusive et populaire que les anciens dieux et leurs empereurs en échec ! L’homme, dorénavant, crie « Vive le roi ! », il va à l’église le dimanche et il brûle des sorcières par milliers pour convaincre sa rombière de la sagesse et du bien-fondé de sa soumission au phallus ! Le mariage politique reste une institution et  l’homme envoie toujours ses enfants à la guerre, en brandissant l’antique argument du choc des civilisations, mais aussi celui des guerres intestines, pour justifier encore et encore son hégémonisme patriarcal ! Mais le barbare trouve enfin la Lumière ! Et le progrès fut… Quelques aventuriers privilégiés en goguette autour du monde, mais pour le commun des mortels : industrie lourde et corps malades, angoisses et solitude, ennuie et cancer des testicules. C’est ici que l’homme s’extasie longuement devant sa belle barbe républicaine, heureux d’avoir enfin trois poils au cul ! C’est ici qu’il reproduit, encore et encore : Moumoune, je vais bientôt te libérer toi et les mômes, mais en matière de guerre tu peux continuer à fermer ta gueule, on ne se câlinera jamais pour tout le mal que l’on s’est fait ! Et je peux te dire qu’avec le paquet de fric qu’on va se faire avec le progrès et le libre-échange, la paix sera garantie à vie, sans avoir à jouer les femmelettes ! Et en prime, tout le monde saura enfin pourquoi il travaille! Liberté, égalité, fraternité… entre tes cuisses !

Soyons tous honnêtes, notre république, de par sa conception, son éducation et son évolution est une enfant puérile et sénile à la fois, une enfant amochée par ses pères fondateurs et ses proxénètes successifs, un système en échec, qui s’effondre sur ses 3 piliers fondamentaux :

1.    Remplacez à coup de fusil le paradoxe engendré par les relations sulfureuses entre les droits divins et la charité chrétienne, par celui formé par les unions hygiéniques de « l’ordre et la morale » et de « l’arrivisme et la cupidité »… Et vous obtiendrez le reflet du grand dilemme du patriarche. Une épée de Damoclès plantée de nouveau sur la scène,  entre la fin du second acte de la grande comédie humaine et le début du troisième ! Au siècle des lumières, on a choisi la lumière, jusqu’au bout! L’épée est magique, sautons tous dessus ! Un must pour les libres échangistes ! Le tout en passant à côté de réformes pourtant plus systémiques proposées par des philosophes jugés trop conservateurs par l’orgueil révolutionnaire ! Le plus dramatique : A chaque période charnière de l’humanité, les grands paradigmes tombent, des vérités sont dîtes et des choix cruciaux sont à faire…  Aveuglés par la torche de Voltaire & Co, nous avons décidé de passer à côté d’une resynchronisation possible avec l’horloge biologique, sans faire le moindre effort pour s’ouvrir au processus mental du pardon et de la compassion, pourtant si nécessaire après les atrocités humaines commises ! Un résultat : Une démocratie commerçante enfanté dans la terreur en Europe (les chrétiens contre les laïcs embourbés dans la lutte des classes en attendant la grande libération du clientélisme et de l’arrivisme tout puissant !) - L’exploitation à moyens terme et donc la revanche programmée des pays d’Asie et d’Afrique - Un métissage accéléré de l’humanité ayant commencé par le viol, l’appât du gain et l’hypocrisie - L’annonce du communisme autoritaire à l’Est,  et à l’ouest un vent de liberté sonnante et trébuchante chargé d’une étrange odeur, un peu comme si un cadavre indigène avait pourris dans la prairie. Vous avez dit fraternité ?

2.    Remplacer l’exploitation pure et simple par la méritocratie salariale, par la compétition libérale ou par la machine de guerre matérialo-prolétariste ! Et vous obtenez la démocratie rêvée des grands des grands patrons et patriarches de monde : un système de suffrage universel dans lequel les hommes s’agitent fièrement pour s’exploiter entre eux ! Passez ainsi à côté d’un véritable génie social participatif (échange de connaissances sans monopole, éducation et groupes de travail par affinité, salaires indexés par le temps et la pénibilité du travail, mutualisation des richesses) et instaurez plutôt un système de crédit bancaire usurier et un jeu d’actionnariat spéculatif… Vous obtenez les économies d’échelle, l’esclavagisme social et le consumérisme !... Vous avez dit égalité ?

3.    Remplacer l’emprise de la croyance par la liberté de nous déifier et de nous posséder nous-mêmes, et l’emprise du maître par le droit de nous exploiter les uns les autres, le tout pour l’éternel bon plaisir des actionnaires de cette néo-mascarade ! Vous avez dit liberté ?

Liberté, égalité, fraternité ou la mort… Allez dire ça à vos femmes !

La vôtre ne réagit pas ?... Vous l’appelez souvent moumoune ?

Allez dire ça à vos enfants !

Le vôtre ne réagit pas ?... Il attrape les Pokémons ? Ou joue à Call of Duty peut-être ?

Mieux vaut en rire…

Aujourd’hui qui est le grand gagnant pacificateur de toutes nos frasques idéologiques et politiques ? Pour le grand bonheur de Voltaire, qui doit encore jubiler dans sa tombe, c’est le Capital ! Ce grand monstre abstrait dont la préférence sexuelle s’oriente vers le libre échangisme ! Ce nouveau Dieu qui donne sa bénédiction à la grande alliance transatlantique pour aller bombarder les ennemies de la paix ! Mais de tous les terrorismes, quel pourrait être le pire ? L’éco-terrorisme, ça vous parle ? Et qui ferait un parfait éco-terroriste ?

Embarrassant non ?

Aux Etats-Unis, on a déjà pris des résolutions drastiques contre ces vilains défenseurs de la nature, totalement antipatriotiques. Des terroristes, comme les autres !

Voilà qui sent la farce morbide à plein nez ! Mais les électeurs ont peur ! La peur des nationalistes, des totalitaristes et des fondamentalistes, qui sont autant de jokers instrumentalisés ! La peur est un de ces sentiments qui nous tient enchaînés aux testicules consuméristes de nos petits seigneurs ! Nous devrions enfin réhabiliter les abstentionnistes et nous mettre tous au travail pour mériter enfin le retour du mérite en politique, s’il a jamais existé !

Ce monde, lui, n’existe que parce que nous le voulons bien !

Il ne s’incarne que parce que les gens que nous élisons par un suffrage qui n’a rien d’universel nous le font fabriquer de nos mains ! Cela a commencé aux champs, sans droit de vote, puis à la mine, tandis qu’on nous chantait la messe et la marseillaise pour égayer un peu les complaintes du rasoir national. Aujourd’hui cela continue, mais avec notre accord de soumission, en échange de notre dose quotidienne de compensation.

Ce monde n’existe que parce que nous le voulons bien !

Nous avons même conçu des machines qui fabriquent à la chaîne des objets qui nous avilissent !

De simples outils du progrès ?

Soyez honnêtes un instant ! Et si l’on vous retirait vraiment ces objets de pouvoir (télé, portable, bagnole) ?

L’image ne vous choque pas plus que cela ?

Normal !!! C’est parce qu’au fond de vous, vous savez que cela n’arrivera pas ! Pour vous c’est inconcevable !

INCONCEVABLE.

Alors, vous commencez à comprendre ?

Ce monde de guerre et d’atrocités en tous genres qui se déverse sans vergogne entre les cuisses des femmes et dans les moindres recoins de la nature, n’existe que parce que vous y croyez !

Parce que vous y êtes attachés, n’ayons pas peur de le dire !

Il est trop tard pour avoir peur, si nous ne décidons pas de nous affronter nous-mêmes en toute urgence, pour enfin être capable de se pardonner les uns les autres, la mort viendra du désastre écologique, d’une de nos expériences ou du dérapage de notre guerre économique.   

Vous voulez du concret ? Certes nos femmes ne sont plus des Lilith, mais nous avons encore des enfants ! Mettons tous la télé et les écrans à la casse, le temps qu’ils oublient, et demandons leur, pour une fois, comment ils voient notre avenir ! Écoutons-les ! Et apprenons à mourir pour eux, plutôt que pour la gloire de vos foutus pères.

Ma conclusion :

A tous les pro-israéliens, les pro-palestiniens, les pro-occidentalistes, les pro-ci et les pro-ça, à tous les opportunistes et aussi à tous les amateurs passifs de ping-pong :

C’est à l’intérieur de chacun d’entre nous que le changement peut commencer ! C’est de réconciliation dont ont besoin les sexes et les « races » pour ne plus enfanter, vivre et se métisser dans la souffrance !

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>