Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Persone

Articles avec #femmes

Marie, Adema, Abida...

30 Mars 2017, 20:49pm

Publié par Persone

Marie, Adema, Abida...

La réflexion poétique ci-dessous (en italique) préface le dernier ouvrage d’Ernest Pignon-Ernest et André Velter. Si belle, si fermée, presque hermétique aux yeux de la médiocrité moderne et de son instinct de mort en fête, et pourtant si ouverte et désireuse d’être cueillie, que je n’ai pu m’empêcher de le faire ! Ce que la fleur m’a dit n’est pas en italique.

« Il y a des passeurs, des Charon de langues sur le Styx des mots, des Mekhenet de l’idiome sur le Nil des écrire… Ils sont essentiels pour nous conduire sur l’autre rive. »

Et des Hannah Arendt sur le fleuve de notre oubli… Pour le prix modique d’une cigarette, elle vous guidera à travers le brouillard de votre ignorance et vous mènera de l’autre côté après vous avoir libéré de l’assurance du mal.

Rappelez-vous, cette fameuse assurance vie que vous avez tous signé avec ce diable qu’est le déterminisme…

  • le mal c’est absolu, il s’incarne en ceux qui résistent et luttent contre notre religion (déterminisme né de la guerre des trois religions des terres du milieu),
  • le mal c’est l’homme qui est un loup pour lui-même, le bien naîtra du progrès (Voltaire, Hobbes et la sérendipité des lumières),
  • et pour finir… Le mal c’est l’autre, le connard, le politique, le con, l’arabe, le noir, le juif et l’illuminati… (la grande compétition, le Grand Marché des hommes, des femmes, des territoires et des cultures… ). Le Nouveau Marché aux Esclaves.  Parce que Bernadette le vaut bien dit la pub Elsève en s’adressant aux femmes ! Parce que Jean-Paul et Omar le valent bien dit-on quand on leur vend une bagnole ou un nouvel after shave… Au nom du Nouvel Ordre Mondial : Le NOM !

Ah les grands farceurs que nous sommes, rampant, agonisant et festoyant tant bien que mal, entre cours et jardin, sur la grande scène de notre comédie humaine. Les pitoyables aventures d’une humanité adolescente, dirigée par deux couilles que tout sépare, sauf leur premier poil au cul, dont elles sont si fières. 

Le NOM.

Le nom de Dieu, le nom de l’Homme.

Le  verbe. Il fut et demeure autoritaire. La parole. Elle fut et demeure masculine. Le geste. Il fut et demeure - Je vous laisse trouver l’adjectif correspondant le mieux à la pornographie et à la violence communes aux Empires antiques et modernes.

Adonaï ! Jésus Dieu ! Allah !

David, Paul, Omar (-∞ 0 ∞+) et tous, fous que nous sommes ! Adorateurs de l’unique. L’unique Dieu et, ou, l’unique Moi. Porteurs inconscients de l’anneau, rongés par un amour propre faisant du vide et du plein un néant de désespoir. Esprits malades ayant perdu l’unité et déréglé l’horloge biologique des espèces, esprits dissociés ayant rompu les liens avec la nature et la dualité subtile des choses, esprits possédés rapportant sans cesse le pouvoir à leur maître : L’Orgueil tout puissant, qui n’attendait plus que de s’emparer des chiffres et des mains des Hommes pour incarner son enveloppe cancéreuse !

Marie, Adema, Abida ! Aidez vos enfants à sauver la cité des Hommes ! Cessez de nous raccommoder les ailes. Nous ne méritons ni la lumière ni la brûlure ni la mort que l’on s’inflige. 

L’homme, cet obsédé a décrété que les voies du seigneur sont impénétrables alors que son hypocrite sérendipité lui prouve le contraire ! Le secret de la chair, du cosmos et de l’espace inversé, apparemment n’appartient pas à celui qui le viole !

Chers lecteurs, je ne suis pas pris d’une crise de folie, j’essaie d’éteindre le feu de la nôtre. Il reste tant de beauté à préserver pour l’avenir de nos enfants qu’il serait idiot de la sacrifier par orgueil en refusant d’admettre que la clé de la conscience était cachée sous notre nez de Pinocchio en costume d’Icare. Faites passer le message :)

A propos de l’enveloppe cancéreuse de l’orgueil, qui n’est plus à sa place :

Le cancer du Dalaï Lama ! Un homme asiatique venu prêcher pour la paix et pour la survie de son pays envahi par des Chinois que notre complexe méditerranéen a rompu à l’impérialisme ! Un des voisins du pays du Soleil Levant, venu chez nous, les occidentaux, qui avons lancé fat man et little boy ! Un homme sage, que la détresse de son pays a poussé à tomber dans les mâchoires de la CIA! Un homme vieillissant venu s’irradier dans le cœur d’une société cancéreuse et radioactive, aux Dieux morts et aux idéologies corrompues pour sauver ce qu’il reste de la culture tibétaine !

Le terme de stigmates ne s’apparente pas au bouddhisme… Détrompons-nous !

Et sauvons ce qu’il reste de force à la force, avant qu’il ne soit trop tard…   

 

 

Marie, Adema, Abida… 

Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...
Marie, Adema, Abida...

Voir les commentaires

Simon, Pierre et Marie sur la Cène, au pays des bollos !

28 Juillet 2015, 21:40pm

Publié par Persone

La Cène "version HD, à la Da Vinci mode"

La Cène "version HD, à la Da Vinci mode"

Planète terre.

Epoque floue, à l’aube du petit tout,

Et du grand n’importe quoi…

 

Simon a 4 ans. Simon court partout. Simon appelait sa première nounou maman, alors maintenant il en a plusieurs, des nounous ! Simon casse tout, son papa aussi travaille beaucoup. Simon fait des caprices, Simon hurle, souvent.

Simon tape sa maman, fort.

Sous les étoiles ou à la maison, entre deux crises et lorsque les parents ont épongé, Simon est heureux !

A l’école ? Ça dépend de si sa maîtresse le comprend. Ce n’était pas le cas cette année, Simon est tombé sur une classe d’élevage intensif.

30 poulets de classe moyenne, un prof et un écran géant, OGM et conservateurs au menu !

Simon est malheureux.

 

Mais bon, on compense, on masque.

 

« Comment cela je généralise, on aime plus les caricatures en France ? J’espère au moins que vous n’étiez pas de ceux qui se prenaient pour Charlie ! »

 

Bon d’accord, on ne masque pas ! La poussière sous le tapis, nous, dans le meilleur des mondes, « on connaît pas » ! Disons plutôt que l’on s’adapte ! A la maison, on leur enseigne avec un gant de velours, un cheval et un piano, l’impitoyable bible de la domination. Ou, dans les foyers plus humbles, l’humble façon d’accepter notre sort tout en exigeant satisfaction, compensation, procuration.

Et à l’école ? On leur apprend à monnayer l’art qu’ils portent en eux, à économiser leurs efforts, à rentabiliser leur créativité.

 

Le père s’appelait Marc Aurèle, le fils Commode !

 

« Faut vraiment qu’il arrête de s’prendre la tête celui là, dira M. Toulmonde ! »

 

Vous croyez ?

 

Plus papy, plus mamie, plus papa et maintenant plus de maman non plus à la maison, mais au moins un écran dans chaque foyer dès les années 80 !

Et un dans chaque poche 20 ans plus tard !

Comme dirait M. Milton Friedman, une aubaine pour l’économie ! Si, si, je parle bien de cet économiste en vogue aujourd’hui, pour ses conseils (réellement) avisés pour l’Europe et la stabilité de sa zone monétaire.

Sous la loi du marché, compétences et performances sont louées, peu importe si dans le fond l’esprit est malade ! Je parle de l’esprit Friedmanien bien entendu, mais aussi de ceux de papy, mamie, papa, maman et bébé !

Ah, et ce brave Voltaire qui voyait dans le profit des échanges et la consommation, le tableau d’un monde plus décent, moins barbare ! Une belle méthode patriarcale, hormonale, devrais-je dire, de gestion des querelles de bac à sable !

Un monde moins barbare, certes ! Si l’on considère la guerre économique, la bombe atomique, l’hypocrisie et la violence en milieu tempéré comme un gage de paix et de sociabilité ! Mais plus décent, certainement pas !

 

Simon cogne sa maman. Fort.

 

Vous croyez toujours que je me prends trop la tête ? Ou vous commencez à comprendre ?

 

Il serait temps parce que  si on en croit la bonne conscience générale, bovinisée devrais-je dire, nous en sommes ici :

« Bah, c’est les aléas de l’évolution, mais ils sont forts nos p’tits, ils f’ront comme nous on a fait. Ils savent s’adapter ! »

 

Simon est malheureux.

 

Et moi, j’ai envie de dire à M. Toulmonde : « Oui effectivement ils s’adaptent ! Comme nous, devenus de parfaits consommateurs et producteurs dans un système de crédit consumériste dont les profiteurs orchestrent les créations et les destructions à leur guise, tels des dieux, dans l’olympe du darwinisme universel ! La belle affaire !

 

Et nos ados ? No problemo ! Eux aussi ils s’adaptent Gros ! Ouech !

 

Sortons-nous la tête du sphincter ! Nous plongeons dans un univers de prédation commerciale et de programmation socio-économique, un monde dans lequel chaque foyer est connecté et chaque rue tapissée d’affiches, pour nous rappeler que nous vivons sur Gunstreet, à Vice City et dans Porno land !

 

Et que c’est bon d’aimer sa ville © ! (© Voir le logo dans tous les Transporcs, ou sur le site : www.la-ratp-fait-voyager-les-vaches.com)

 

Ceci étant un fait, dans un monde aussi prédateur qui a besoin de moutons en quantité industrielle, OUI, l’absence parentale et la consommation font des dégâts ! Des dégâts qui relèvent d’un trauma qui aura des conséquences, comme en témoignent l’apathie et les addictions de nos nouvelles générations d’adolescents !

 

Soyons donc honnêtes, nous vivons encore comme des singes passant d’un paradigme à un autre, des singes se reproduisant « librement » dans la grande cage dorée de l’égo et de l’amour propre, un royaume dans lequel nous cherchons, non pas à pardonner, mais à excuser nos glorieux pères et ancêtres pour le monde charmant qu’ils nous ont bâti. Et ce faisant, nous nous excusons au passage de continuer à sacrifier nos ressources naturelles et notre avenir pour alimenter les flammes de notre industrie consumériste.  

Une belle civilisation ! Plongée dans une nouvelle catharsis de charlatans du futur ! Et pourtant, la méthode n’est qu’une vieille fumisterie sénile, entretenue par quelques vilains profiteurs, comme d’habitude !

Une fameuse cité dont les murs ne protègent plus que la vanité ! De hautes tours de cristal à l’ombre desquelles les singes glorifient leur passé et l’image des pères fondateurs tout en sacrifiant l’avenir de leurs enfants !

 

« Et puis quoi ? »

 

Honte à nous tous !

 

Un système de vie plus décent, plus universel, en trois phrases :

 

Le féminin dit : « je peux protéger la terre »

Le masculin rétorque : « je peux nous propulser vers le ciel, vers l’univers »

Alors, les hommes et les femmes protègent la terre, sans vénération, et pilotent ensemble un progrès durable et épanouissant !

 

Notre système (3 fois millénaire !) en trois phrases :

 

Le masculin dit : « Que Dieu le père me pardonne s’il existe, mais je veux conquérir l’univers »

Le féminin, lui, il ferme sa grande gueule !

Alors, les femmes et les hommes s’unissent dans l’absurde et la dilution de toute chose, appauvrissant la terre, cherchant à coloniser l’espace ».

 

Bref, passons !

 

Je vous ai parlé de Simon, qui fêtait ses 4 ans cette année, mais j’oubliais Pierre, qui attire les mouches cet été et surtout Marie, qui fêtera bientôt ses 45 ans, le 14 juillet justement ! Vive la république !

 

Voici son histoire :

 

Années 70, Marie a 5 ans, elle est heureuse! Son papa et sa maman sont jeunes médecins, l’un pour le corps et l’autre pour la tête ! Marie est en avance et elle joue avec des jeux d’éveil. La petite a un rapport très évolué avec son corps ! Et avec la nature aussi se rassurent les parents.

Pierre, lui, a 16 ans. Père militaire, mutilé par la guerre. La mère, elle, a couché avec l’ennemi ! Une histoire banale pour l’époque. Pierre ne profite pas trop du sexe, des drogues et du rock’n roll !

 

Marie grandit. Marie se sent seule. Elle a 10 ans, son papa et sa maman travaillent tout le temps ! Tu nous fatigue Marie !

Son papa va mal, très mal ! C’est sûrement de ma faute pense t-elle !

La maison a toujours ce parfum d’encens, la guitare d’Hendrix n’en finit plus de flamber, et dans la fumée des parents, Marie ne voit plus de rêve.

 

Les années 80 ouf ! Tout se libéralise et, par chance pour ces parents très tendance, l’imagerie révolutionne le corps médical et le corps érotique ! Papa va mieux. On gagne de l’argent, Marie en profite. On passe des vacances exotiques aux Antilles ! Marie s’éclate !

Marie a 15 ans, elle est violée.

Elle garde ça pour elle, des mois durant.

Elle en parle trop tard d’ailleurs, aux yeux de la justice.  L’affaire dérange, mais Marie et ses parents n’ont pas gain de cause, faute de preuves physiques constatables !

 

Dans les années 80, les femmes et leurs gros nichons ont gagné, on les appelle Monsieur ! Et puis on est à fond sur l’Ethiopie qui meurt peu à peu…. « Peu à peu !!!! » Disait la chanson ! Pour les problèmes de pédophilie ou autre, le droit des enfants, lui, devra attendre !

 

A 20 ans Marie n’a pas choisi la frigidité, ni la froideur d’ailleurs, elle parle comme les mecs et joue au flipper ! Ah, les années 90 !

 

God save Marc Dorcel !

 

Marie a fait confiance à un sale type !

Embourbée dans les méandres des notions freudiennes ? Baiser ou tuer le père ? Tout le monde en parle !

Chercher le mâle amant et protecteur, tester, comprendre, pardonner ? Se pardonner ? (…) A chacun son histoire !

 

Bref, Marie s’est liée au sale type ! Il insiste, elle refuse.

Il la tabasse, proprement.

Il insiste.

Et ils la baisent ! (soupir) Sans filmer cette fois, « une meuf à problème ça ! »

 

Ah, ces années folles ! God save Marc Dorcel !

 

Et bientôt, l’an 2000 ! Sur la planète terre, le climat s’affole, la température monte, un vrai paradis de mecs fraîchement civilisés ! Depuis une poignée de millénaires, donc.

 

Mais dis moi mon gars, elle s’rait pas un peu chaudasse ta copine ? Disent la plupart des mecs lorsqu’on leur présente Marie ! Même au boulot, quel que soit le boulot ! Faut dire, Marie, elle parle le camionneur, elle aime les flics, elle n’a pas froid aux yeux, de vrais yeux de biche… et un putain de cul !

 

Bonne année 2000 ! Marie ne vieillit pas, même dans sa tête, mais elle a passé les pires fêtes de sa vie, à 35 balais ! On lui a diagnostiqué une tumeur maligne !

 

Aux ovaires.

 

Elle est sous hormones, exténuée, nerveuse, et poilue ! Heureusement, le lendemain d’un réveillon de solitude, un collègue, Pierre, genre vieux solitaire vieille école, lui propose de passer boire un verre.

 

Cette fois Marie est surprise ! Pierre lui saute sur le poil !

Elle refuse, il s’enfuit dans sa chambre.

Et revient, à poil !

Il insiste, elle le repousse.

Porte ouverte, ouf !

 

Marie n’a pas oublié les failles de la justice et n’est pas du genre à l’utiliser pour briser un collègue qui au final, ne la pas violée ! Elle attend.

Pierre, loin de s’excuser, cherche à dominer. Tu parles beaucoup, mais tu n’es bonne qu’à écarter les cuisses ! Pierre perd les pédales. Mais il est son supérieur après tout ! Il en profite au passage pour la défavoriser et l’isoler sur le terrain.

 

Il l’évite ! Avec ses pattes arrières, comme un chien, il recouvre instinctivement sa merde.

 

Marie parle, légitime ! Mais quand elle s’y met, Marie parle à n’importe qui. Et la hiérarchie a de bonnes oreilles !

 

L’affaire dérange !

 

La hiérarchie et la DRH atteignent le sommet de leur incompétence ? Et alors ? On est à fond dans la com ! Attendons donc le prochain cycle et le retour de la fortune ! La poussière ? Sous le tapis !

 

Et après tout une allumeuse bavarde qui déblatère des propos  diffamatoires sur un agent parfaitement représentatif de son corps de métier… C’est assurément une affabulatrice !

 

Le fait qu’elle n’ait pas porté plainte le prouve indéniablement !!!!!

 

Ironie du sort, Marie avait encore agi trop tard pour quérir le bras sacré de la justice !

 

Tous de bons républicains, comme au temps de l’affaire Dreyfus pourrait-on dire, en remplaçant l’antisémitisme ambiant par le machisme ! Coupable Marie ! De diffamation ! On espère pour vous que vous n’allez pas porter ça aux tribunaux ma p’tite !!! 

Marie a pourtant un bon dossier, ils ne le savent pas ces idiots ! Mais avec les doutes auxquels la renvoie sa maladie, Marie se sent déjà morte !

Elle laisse tomber, la vie est trop courte !

Mais Marie continue donc de raconter son histoire à qui veut l’entendre, légitime !

 

Marie, après la fin d’un CDD précaire, peut retourner à sa quête de rédemption masculine.

La hiérarchie peut garder ses couilles, se rassurer de son patriarcat bienveillant et retourner à sa com.

Et les collègues mâles, eux, peuvent continuer leur train-train et surenchérir, de blagues en surnoms pornos à l’encontre de Pierre.

 

Pierre ?

 

Sa femme, moins vieux jeu que lui, ne pardonnera jamais.

 

Les années passent, Marie lutte contre la maladie et bataille encore contre son passé ! Comme un camionneur toujours, une clope au bec, pour remplacer le mec. Pierre, lui, n’a plus que son chien, qui vient de mourir, et sa fille, qui vient de quitter l’armée.

Après avoir subi un viol.

 

Cet été 2015 s’annonce chaud !

 

Mois d’août, moiteur, bronchite et pollution. Chez Pierre, il fait froid ! Le petit chien est mort. Pénombre et silence, on entend à peine, entre les bourdonnements de mouches, le grincement d’une corde. A son extrémité basse, Pierre se balance doucement.

 

Son cadavre commence à sentir, après 35 ans d’honnêtes et loyaux services !

 

Cher M. Toulmonde, vous avez raison, je me prends trop la tête ! Gavons-nous tant qu’il en est encore temps !

 

Très chers singes, très chères guenons : Vive la république des vainqueurs, vive le cyber futur, aimons notre époque… et ses bons vieux paradoxes !

 

Allez dire ça à Pierre ! Ou à sa fille !

 

Alors quoi ?

 

Vous pensez toujours que les petits traumas de nos têtes blondes à 4 ans, ne sont que des détails, sans conséquences ? De notre époque, sans conséquences ?

 

Bah, après tout, tout cela n’est que faits divers et compagnie !

 

Nous ne vivons pas dans un monde écrit et dessiné par le mâle, nous respectons notre planète et épanouissons nos femmes et nos enfants, il n’y a pas d’affaire Dreyfus concernant le féminin, tout cela n’est que faits divers et compagnie.

 

Bientôt la rentrée 2015 ! Espérons en tout cas, que Simon aura une maîtresse plus attentive et que notre bon gouvernement aura accouché de bonnes réformes pour nos bollos d’ados !

Détail de la Cène de Léonard De Vinci (à la droite de Jésus, notre gauche, donc)

Détail de la Cène de Léonard De Vinci (à la droite de Jésus, notre gauche, donc)

Voir les commentaires

Journée internationale de la femme

8 Mars 2010, 03:56am

Publié par Persone

lez bulle 22

 

Vous êtes une femme (?)

 

Vous en avez assez de voir vos enfants à la dérive, vous mesurez l’échec de l’éducation nationale devant le poids des tendances et de la consommation, sans oublier les portables, l’Internet et la télé qui remplacent totalement l’absence d’un parent à la maison (?)

Vous êtes choquées par la notion de présomption de délinquance et vous ne voulez pas qu’on commence à ficher vos enfants à l’école (?)

Ou d’une manière plus générale, vous en avez assez d’un monde de mecs, qui font l’histoire depuis des lustres, sans comprendre que sans vous dans l’équation, le monde est bancal et les civilisations vouées à l’échec !!! De vulgaires et foudroyantes érections précédant de catastrophiques retombées (?)

 

Si oui, lisez moi !!!

 

Je vous en apprendrais sûrement plus que le 20 minutes, people ou voici, qui sont autant de foin pour les boeufs

Vous vous sentirez moins seule, ou plus informée !

Aussi, si vous avez la mèche et la jeunesse qui chatouille dans les veines, « rien qu’avec ces 4 pages, vous pourrez  fumer tout le monde, sécher vos profs et même comprendre vos vieux, un peu mieux !

 

Ah, aussi… Il y a de l’espoir !!! J’ai été rédigé par un homme.

 

 

 

 

 

 

Tout d’abord, un petit cocktail d’histoire, de politique et de questions religieuses :

 

 

 

A l’aube de notre temps, on vous prenait déjà, peu importait l’orifice, comme de simples singes que nous étions.

 

Puis, quand VOUS nous avez appris à faire l’amour et que nos tribus ont compris qu’on pouvait avoir du feu sans aller le piquer chez les voisins, l’art de vivre nous a illuminé et des civilisations sont nées, basées sur la fécondité, la culture de la mémoire et du sol, la roue de la vie et de la mort.

 

Malheureusement, l’équilibre et les jardins de ces civilisations animistes à forte tendance matriarcale ont fortement intéressé des profiteurs (qui les ont détruites de l’intérieur) et, plus tard, des voisins plus conquérants (qui ont fini de les anéantir). Faut-il raconter la suite ? « Comme il faut être con avant de comprendre qu’on a fait une connerie et qu’il est difficile de se sortir d’une connerie collective, à l’époque les cons proliféraient déjà plus vite que les émancipés », ainsi ces premiers exemples d’équilibre furent-ils noyés dans la masse par des civilisations conquérantes, dont les dieux, est-ce un hasard, sont tous masculins sinon de domination masculine. L’androgynéité naturelle de l’humanité, respectée dans les cultes n’aura donc pas fait long feu… comme toute chose précieuse dans une masse de brutes !!!

 

Les dieux grecs et romains certes, partagent leur panthéon avec les déesses, mais elles sont toutes, soit de braves filles sorties de la cuisse de Jupiter, soit de dangereuses garces ! Est-ce vraiment étonnant avec des empires de guerriers, découvrant à peine la philosophie, mais aussi la spéculation, la masturbation, l’hégémonie, la luxure et surtout la faculté de s’approprier par la force ou la persuasion, ce qu’ils ne pouvaient apprivoiser ???

 

On aurait pu croire qu’avec le monothéisme et la sagesse de ces prophètes, les choses allaient retrouver l’équilibre, mais c’était sans compter sur les interprétations de la parole des interprétés !!! Inutile de faire un discours, tout le monde connaît la place de la femme selon nos vieilles églises, mosquées ou synagogues. Quelques exemples chrétiens pour vous faire plaisir : Faite pour que l’homme ne soit pas seul, inférieure à lui, mystique, sorcière, impure et occasionnellement candidate à la torture et au bûcher, si son penchant naturel bien sûr la pousse à trop l’ouvrir sur des questions qui la dépasse ! 

Une fois encore, est-ce vraiment étonnant pour des civilisations toujours victimes de la peur et de la guerre ?... La grande chose pouvant les différencier des païens d’avant étant l’exclusivité indiscutable et conquérante de leur Unique barbu, le contrôle de la philosophie par l’église et le passage de la luxure à l’austérité la plus totale (sauf en coulisse).

 

Une fois encore la masse de cons l’emportait sur le bon exemple( ! ), car en réalité les voix d’Abraham, devant l’aider à guider un peuple, avaient sans doute autre chose à lui dire que des conneries sur les femmes !... Le Christ était leur ami, il les voyait comme notre égal et Mahomet était un homme à femmes qui les respectait, pas un « lapidateur »!!! 

Notons qu’à ce jeu l’Asie n’a pas fait mieux, car toutes ces civilisations sont aussi machistes que les autres et devraient avoir honte devant la philosophie de leurs pères spirituels.

 

Mais alors, si même à l’extérieur du bassin judéo-chrétien, on n’a pas fait mieux, pourquoi donc la femme fait-elle si peur ??? En premier lieu, disons que l’homme dans sa frustration se fait un devoir de posséder la beauté qu’il ne peut atteindre ! Comprenons ensuite que vous avez un pouvoir d’éducation naturel (et pas autoritaire) sur les futurs « paires de couilles » que vous portez  avec amour dans vos entrailles ! Réalisons aussi qu’un homme qui s’harmonise sexuellement et mentalement avec une femme a autre chose à foutre que de se « défrustrer » en trimant comme un chien et en acceptant d’aller se faire flinguer, pères et fils, pour la gloire de la patrie ou d’un dieu moustachu (ce qui n’arrange pas les chefs et les gourous) ! Et du même coup, réalisons  qu’une femme épanouie et considérée comme l’égal de l’homme n’a pas besoin de lutter contre l’abandon par la procuration, et n’étant pas contrainte à fermer sa gueule, elle n’a pas non plus besoin de simuler, de se mentir ou de se donner aux plus forts pour protéger sa progéniture !

 

 

Ensuite, un petit résumé de cet hier, jusqu’aujourd’hui :

 

 

A l’aube de notre temps, donc, on vous prenait déjà peu importait l’orifice, comme de simples singes que nous étions.

Certains ont connu une brève harmonie avec vous et la terre jusqu’à être envahis par la masse.

Toutes nos religions sont écrites par les hommes et faites pour son autorité testiculaire.

Sous la monarchie : sale temps pour les femmes, comme pour tous, mais elles peuvent gouverner…

Sous la république : on promet des améliorations mais une gonzesse au pouvoir, faut pas déconner !

Aujourd’hui tout est possible, mais personne n’y comprend plus rien et comme vous pouvez le constater au quotidien, le plan des milliardaires du Mondialisme est en phase d’exécution ! Peu leur importe de nous servir un président noir, femme ou homosexuel, le principal c’est de nous donner ce qu’on veut, pour que la plupart d’entre nous acceptent le Plan Mondial en bouffant des OGM, tout en ayant sur les lèvres un ridicule sourire (jaune, cynique ou purement naïf) !!! Très démocratique, mais aussi très ésotérique ! N’est-il pas ?

PS : Je sais, ça fait mal, et c’est justement pour ça que beaucoup d’entre nous commencent à comprendre, sans oser parler trop fort bien sûr !!! Si vous vous intéressiez aux échecs ou au poker, vous comprendriez à quel point on s’est fait mystifier par une poigné d’hommes de pouvoir, depuis nos fameuses révolutions des Lumières et des Droits de l’homme !!!!!!!!!!

 

L’histoire officielle, privée de sa logique officieuse, est comme le roi ou l’assassin qu’on décapite : elle ne peut plus parler. 

 

 

Et maintenant, une petite chronologie officielle, mais sans édulcorant:

 

 

On vous a mal prises, vous nous avez montré ! Ca vous a permit de choisir et ça n’a pas plu à tout le monde !

On a donc appris à se cogner sur la gueule pour cette nouvelle raison, plus vite qu’on a appris à s’entendre pour vous faire l’amour correctement !

Devant un tel carnage, on ne vous a pas laissé d’autre choix que celui du compromis et plus grave, celui de la simulation….Voilà plus de 10 000 ans que le sujet sombre dans la banalisation ou que personne n’en parle, et on se demande pourquoi l’humanité va mal ??? Ou pourquoi le fait de conduire des bolides, d’envoyer des fusées dans la lune ou de reluquer des aubergines forcer des vagins (…) ne nous suffit plus ???

(Si vous trouvez que j’exagère avec l’aubergine, allez voir ce que sont devenu l’érotisme et le porno qu’on étale vulgairement devant vos hommes et qu’ils consomment, discrètement bien sûr !!!)

 

Ici commence l’histoire du modèle bite, l’histoire de nos phalliques civilisations qui se dressent dans la vulgaire fièvre de la domination et qui retombent misérablement dans la souffrance ou l’humiliation réciproque des adversaires.

 

Le pouvoir passant ensuite du muscle à la fortune et le luxe permettant d’avoir le temps de philosopher, les nantis avaient donc plus de chance de vous séduire que les rustres, mais l’homme de ce simple fait logique a crée son pire fantasme : vous êtes vraiment des salopes !

 

- On a donc forgé un monde masculin, à qui il est déconseillé de dire qu’il bande mou ou que son geste est un remède à l’amour, un monde qui a des couilles, de vraies balloches! Un monde encore soumis au complexe de Darwin... un paradis phallique dont l’idée même d’unité fut fondée sur la guerre !!!

 

- On a emporté vos enfants, si jeunes soient-ils dans chacun de nos massacres et on vous a chanté leur gloire de petits martyrs, en évitant de vous dire à quel point leurs viscères se mêlaient facilement à la boue.

 

- On vous a toujours imposé ou suggéré de vous ranger à la raison masculine.

 

- On vous a mariées ou engrossées pour perpétuer des lignées, valoriser des noms ou favoriser des carrières… (Cette période vous a tout de même permis l’accession au trône).

 

La révolution vous a oublié, comme elle a oublié de nous dire que le confort à venir viendrait du sang des colonies, de l’exploitation du pétrole et de ce que vos hommes et enfants, (exploités comme des chiens) étaient en train d’extraire des mines !!!

Tout comme elle a oublié de nous dire que les fraternités révolutionnaires éviteraient, tant que possible la présence de femmes dans les loges.

Tout comme elle a oublié de nous dire que le miracle de la science était capitalisé, plus pour le pouvoir et le profit des riches que pour la simplicité du bien être et de l’équilibre humain.

Tout comme l’éducation nationale oublie encore de nous décrire les relations et les filiations existantes entre le clergé, les grandes familles financières et les fraternités maçonniques (dont il est inutile de préciser l’opportunisme ou  l’influence sur la révolution française et l’indépendance des E.U d’Amérique).

 

Le siècle des lumières nous a appris à bouffer du métal, à immortaliser nos tronches sur du papier et à jouer avec l’équilibre naturel, sans nous éduquer davantage sur la simple façon de VOUS comprendre et de vous faire l’amour.

La réouverture des archives de la seconde guerre nous apprend qui a réellement sponsorisé et profité des génocides humains, engendré par les deux grandes guerres (Des lobbies financiers, en grande partie américains et européens, qui sont les créditeurs et débiteurs des rois du complexe militaro-industriel et qu’on retrouve aujourd’hui à la tête du système financier et économique mondialiste. Des groupes financiers et industriels donc, dont la haute hiérarchie est constituée de multimilliardaires avec ou sans convictions, de francs maçons de haut degré, d’hommes gouvernant des fraternités dérivées et d’un tas d’hommes de pailles ou de prête-noms de toutes convictions possibles et imaginables).

 

… Mais continuons la petite chronologie :

 

- On vous a relégué au rang de potiches et pin-up, contentes de girouetter dans leurs cuisines équipées (…), pendant 50 ans de politique économique basée sur la consommation des ménages.

Vu le puits sans fond que représente la notion d’argent dette et compte tenu des pertes occasionnées par l’essor et la compétitivité des pays émergents (ceux qu’on a colonisé, mais qui nous ont foutu dehors !), ce système de consommation des ménages est devenu le système d’endettement des ménages… peu importe si nos dettes retombent sur nos petits enfants, peu importe si la surproduction tend à bousiller leur chair et la terre de leur avenir…

 

- On vous a donné vos droits après l’étrange révolution des années 70, ou plutôt on vous a donné le droit de votel’égalité au travail, à un moment de l’histoire où les groupes financiers, les lobbies et les cartels avaient enfin le contrôle des principaux gouvernements ou partis politiques et , et à un moment de notre histoire économique où il s’agissait justement de foutre tout le monde au boulot, tout en misant sur la consommation et l’endettement des ménages.

(Ce magnifique geste leur a aussi permis de taxer la deuxième partie de la population : VOUS !)

 

- On a aussi oublié de nous dire que nos enfants, sans papas ni mamans à la maison, seraient incomparablement façonnés par l’école (l’Etat), les tendances (les lobbies) et les médias (encore les lobbies sous le contrôle intéressé de l’Etat).

 

- Ils (et là je ne dis plus on parce qu’on commence à comprendre qui tire les ficelles de tout cela) vous ont donc distribué ces droits empoisonnés en grandes pompes et se sont réjouis du fait qu’on ait tous pris ça pour une avancée féminine, sans piger qu’il n’y avait jamais eu autant de femmes objets que depuis cette époque !!! (La télé, la pub et la violence dégradante des films pour adultes en disent long sur le sujet.)

Aujourd’hui 80% des femmes souffrent encore d’anorgasmie régulière ou chronique! Et je ne parle pas des femmes battues qui meurent tous les jours, oubliées par les médias et nos démocraties !!!!!!!

 

- On apprend aux petites filles à jouer à la poupée en se méfiant des garçons et aux garçons à jouer au camion en n’oubliant pas de se lustrer les couilles ou au moins en ne se laissant pas dominer par les autres.

 

- Et à l’école… on apprend toujours pas les conséquences du machisme de nos cultures religieuses et politiques, par contre on pousse la femme dans une révolution qui castre l’homme et qui défigure la véritable cause féminine, tout en ramassant du fric et en lobotomisant les enfants au passage…

 

Je ne sais pas si vous reniflez, mais ça sent la stratégie de division à plein nez… l’apartheid, ça fonctionne entre blancs et noirs, pourquoi ça ne fonctionnerait pas sur l’homme et la femme ?!!! N’oublions pas que les années 70 correspondent aux grandes avancées de la psychanalyse et à son utilisation fiévreuse dans l’optique des armes psychologiques et dans l’étude des masses.

Maintenant que vous avez compris à qui profite le crime et qu’il n’y a rien de plus facile à cacher qu’un nez au milieu d’une figure, il vous manque encore une chose, pourquoi ?

Pourquoi un tel cauchemar prémédité ??? L’argent n’explique pas tout !

Et bien justement, revenons en à nos moutons mesdames, le fameux troupeau qui suit celui ou ceux qui ont des couilles :

 

Ceux qui ont fait la révolution par le sang, comme tout homme qui s’abaisse à la violence pour passer ses idées, savaient quel exemple ils donnaient ! Voilà pourquoi ils vivaient dans la peur, voilà pourquoi ils ont instauré la terreur ! Mais pire encore, lorsqu’une révolution d’assassins débouche sur des découvertes qui pourraient vous faire péter la planète, les acteurs réalisent que tous ceux qu’ils ont tabassé, colonisé, ruiné et humilié dans le reste du monde découvriront un jour ces petites merveilles de la science ! Le but du jeu devient donc de les appauvrir pour qu’ils ne fassent ces découvertes que le plus tard possible !!! Le temps d’avoir le total monopole des armes… Et pourquoi pas devenir les rois du monde !

 

Une fois encore tout cela, si monstrueux soit-il ressemble à de la gaminerie et renifle à plein nez la paire de testicules.

Voilà pourquoi toutes ces horreurs que vous ne pouvez plus voir en face, ne sont pas une fatalité, pas plus que tout ce quotidien, de plus en plus nocif que vous avez peine à supporter !!!

 

Comprenons ceci (hommes et femmes) : ce qu’on cache le mieux sont les secrets intimes, ceux justement dont personne n’ose parler ! Ces secrets (de simples complexes psychologiques) expliquent facilement comment on peut manipuler la populace quand on a une longueur d’avance sur elle, mais ils expliquent aussi quelles peurs, et quelles frustrations peuvent motiver les tyrans.

 

Et appliquons donc cela : renseignons nous, libérons nos esprits, apprenons à mieux vivre et à reconnaître les points communs entre notre bulle individuelle, notre environnement et les milliards d’autres bulles (…), exerçons notre matière grise, au moins jusqu'à ce que nous ne soyons plus des pigeons !  

N’oublions pas qu’en tenant compte de notre mode de vie (basé sur le monopole, l’industrie et la surproduction), les 9 milliards de vies prévues d’ici 30 à 50 correspondent à de la surpopulation ! D’après vous, que vont choisir les multimilliardaires qui dominent le monde… changer leur système en s’excusant du fond du cœur… ou trouver un nouveau moyen d’orchestrer une saignée démographique ??? Autant vous dire, si nous persistons à rester des pigeons qui font l’autruche, nos enfants et petits enfants nous accuseront du cauchemar préfabriqué qu’on leur a laissé et de la mort programmée de millions ou de milliards de vies d’ici les deux ou trois prochaines générations !!! (Beaucoup d’entre nous serons encore vivants pour assister à cela !)

 

Notre révolution, ne sera pas une révolution mais une évolution, elle sera spirituelle ou ne sera pas !

 

Enfin comprenons le intelligemment, les femmes peuvent changer le monde, mais…

 

A nous tous de comprendre notre Histoire,

A nous tous d’apprendre que chacun doit savoir se pardonner lui-même,

A nous tous de balancer les jokers et d’étaler notre jeu sur le tapis,

A nous tous de réapprendre à vivre,

A nous tous de réapprendre l’Amour, la maîtrise de la passion et le sens des responsabilités essentielles !

 

 

 

Voir les commentaires

L'amour, la guerre, les choix, les habitudes... et la malignité des dogmes.

2 Février 2010, 14:44pm

Publié par Persone

La guerre

 

Nous jouons sur l’échiquier de nos sentiments,

comme l’on jouait lorsque l’on était enfant.

Mon cavalier s’avance vers ses funérailles,

mais ta dame n’a d’yeux que pour la bataille.

A l’imparfait, jouait-on sans savoir,

mais à présent, sans plus y croire ;

à sacrifier l’innocence à la raison,

nous devenons plus cruels mais pas moins cons,

Tu protèges ta dame, je n’avançais qu’un pion.

L’homme se rassure de connaître les étoiles,

mais l’enfant qu’il était ne les regarde plus,

car nos règles sont les chaînes ombilicales

d’une nation mère dont le coeur ne bat plus.

L’échiquier si précieux, le temps l’emportera

et quand le vent de notre hiver soufflera,

de ces guerres stériles, ne restera plus rien ;

que le souvenir d’amour, au creux de tes reins

et les battements de ton coeur au creux de ma main.

J’aime la poser sur ton sein, quand je m’endors

Et j’irai chanter l’hymne à l’amour…

A la mort.

 

 

Depuis notre avènement, quelle terre, quel homme, quelle femme, quel autre et quel dieu, n’a-t-on jamais aimé ?

On a vu souvent l’amour déçu se cacher derrière l’indifférence ou la colère, mais on l’a vu surtout, prisonnier derrière un mur, dont le mortier est celui de nos habitudes.

Voir les commentaires