Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Persone

Articles avec #textes libres et nouvelles

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

15 Février 2017, 04:03am

Publié par Persone

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

 

LA FOI ET LE BATON

 

Entre la Synagogue, L’Eglise et la Mosquée…

L’Orgueil et son côté obscur.

La voie du sacrificateur, englué avec ses ennemis dans la toile d’une malheureuse veuve en noir… Ou en string !

Ça fout les jetons non ?

Quoi d’autre ?

Une grande marmite sacrée dans laquelle les fidèles et les infidèles bouillonnent ensemble dans leurs propres tripes. Des sous, du sang et des larmes.

La religion…

Et merde.

J’ai tant rechigné à penser cette page… Imaginez la colère insondable et l’Amour infini se faisant enfin face, au point mort d’un champ dévasté par les batailles. Imaginez les deux amants terribles s’embrasser de nouveau au seuil de la nuit des temps. L’Apocalypse ? Mon cœur a choisi pour moi…

La réunion.

Et moi, quoi faire de mes origines chrétiennes ?

Ici qu’avons-nous ? Notre Sainte mère l’Eglise… Au nom de laquelle tant de mal fut fait.

Mais qu’a-t-on fait d’elle ? Et qu’a-t-on laissé faire ?

Précisons les termes: Notre Sainte mère l’Eglise, représente-t-elle la foi du juste, la recherche de la vérité ? Puis-je utiliser « spiritualité » pour la définir dans mon article ? Non ! La spiritualité ne s’encombre pas du déterminisme, elle n’engendre pas de charnier.  Il serait plus avisé d’utiliser le terme de « religion », mais le mot résiste ! J’aurais bien recouru au terme « Mère », pour des raisons sensibles que vous comprendrez (la mère nourrit, la mère partage les larmes, la mère protège aveuglement…), mais il résiste aussi ! Je choisis donc la foi ! La foi libère du néant, mais comme l’orgueil, elle est aveugle ! Sans l’intelligence et l’humilité, elle se cristallise pour devenir le spectre conquérant de la conviction et s’éloigne ainsi de la vérité dont elle était pourtant la messagère. Lorsque les murs sacrés sont bâtis, lorsque les frontières sont établies, chacun les siens et les siennes, il est souvent difficile de revenir à la source des erreurs ou des mensonges dont l’entropie a atteint tous les mécanismes des civilisations concernées ! La foi ! Sa faiblesse puissante et sa force fragile résument bien le paradoxe de nos trois « maisons » principales !

Pour une mise en contexte de cette réflexion sur la foi et le bâton, je vous propose un saut dans le temps,  suivi d’une argumentation chronologique :

 

A PROPOS DES ORIGINES DE NOS ALTERITES RECIPROQUES

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

Après s’être métissé avec l’homme de Néandertal dont le territoire fut progressivement colonisé, Sapiens a assisté à l’extinction de son « hôte ». Ici s’enracine le complexe de la conquête de l’espace pour la grande famille de l’Homo sapiens, déchirée entre la notion de partage et celle de lutte pour le contrôle des ressources et du territoire. L’horloge biologique de la jeune humanité se confronte ici à un problème encore inconscient chez l’individu : L’entropie des systèmes. Entendons par là les premières parties du jeu des causes et des conséquences, devant déterminer les tendances de l’évolution du rapport…

  • Entre les hommes
  • Entre les femmes
  • Entre les hommes et les femmes
  • Entre les tribus qui forgeront les premières civilisations.

Ici déjà, la foi protège la famille !

Comment ? L’horloge biologique n’est pas que la raison de l’estomac, elle est aussi celle du cœur !!!

En réponse aux forces extraordinaires de la nature environnante, mais aussi pour apaiser la rudesse du bâton des chefs, la famille humaine a très rapidement développé ses relations affectives, ses liens sociaux, ses rites funéraires (…) et surtout sa recherche de repères spirituels.

Grimpons de nouveau dans notre machine à remonter le temps et retournons vers le futur… Arrêtons-nous vers le début de la fin de l’hégémonie romaine, il y’a environ 2 000 ans. Période durant laquelle un certain Jésus fit parler de lui…

Une  époque de glaive, de conquête, de décadence et d’agitation cosmopolite, partout régnaient l’hypocrisie, la terreur, la catharsis et le confusionnisme spirituel. Rome semble à son apogée, mais ne retrouvera jamais son prestige. L’a-t-elle un jour mérité ? Les juifs attendent le Machia’h… Entre deux persécutions, ils sont partagés entre la survie, la débauche (…) la foi ou les affaires ! Le méritent-ils ? Et les barbares, comme on les nommait…

La Judée ! Et tout ce Moyen-Orient conquis par les romains ? Explosif ! Que dire de ces empires et de ces dynasties n’attendant qu’un signe de faiblesse de la part de l’aigle pour lui montrer que l’hypocrisie et la paix par les relations profitables n’ont jamais amoindri la volonté de justice et de vengeance face à l’envahisseur ?

L’Empire occidental, le Goliath… La lignée de David dont les « arches » partaient déjà à la conquête du monde sur des eaux furieuses…  Et enfin les nombreuses dynasties qui s’unifieront quelques 500 à 600 ans plus tard, sous l’impulsion de Muhammad. Une période de paroxysmes !

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

Là-dessus arrive un type, flanqué de 12 disciples, suivis par des hommes et surtout des femmes, ayant parfois quitté le foyer pour vivre l’aventure. Un homme dont on dit qu’il est le Machia’h tant attendu par les juifs ! D’après les informations que nous fournissent la science et l’impartiale logique : Un personnage sur lequel on peut finalement affirmer bien peu de chose, compte-tenu de l’absence de documents d’époque mentionnant Jésus indépendamment des récits des nazaréens, si ce n’est quelques allusions de Flavius Joseph et des documents romains mentionnant son intrusion dans le temple hébreux et la volonté des notables Juifs pour son procès. Les meilleures informations sur le personnage n’étant révélées que par une lecture scrupuleuse et une étude chronologique des premières transcriptions des témoignages (textes originaux) et des multiples rajouts et traductions ayant permis l’assemblage final des épitres et des évangiles du nouveau testament. A cette étude doit s’ajouter une comparaison avec l’ancien testament. Cette étude a-t-elle été faite ? Oui.

 

A PROPOS DU CHRIST

Alors ?

Un homme, tout simplement ? Un juif de bonne famille ? Un homme instruit, apparemment plus par la parole et les prédispositions que par l’écriture ? Un conservateur réactionnaire en lutte contre Rome, mais aussi contre l’hypocrisie des juifs soumis par les liens du profit et de l’esclavagisme social ? Un révolutionnaire ? Un homme chargé d’Amour et de Colère ? Un juif zélé dont le message était plus exclusif qu’égalitariste ? Un homme de foi intense, capable de faire éclater toute l’hypocrisie de ses semblables (les hommes) au grand jour, par le sacrifice ultime de son corps ? Les hypothèses les plus probables, compte tenu des études les plus pertinentes du contexte sociopolitique de l’époque et des enjeux pesant sur les épaules de ceux qui bouleversèrent la Judée avec le cas Jésus. Certains auront du mal à l’admettre, mais Jésus était un juif conservateur et réactionnaire prêchant la fin des temps (de Belzebuth) et l’avènement du royaume de Dieu, enfin sur terre comme au ciel. Ce message est contenu entre autres dans une prière que tout le monde connait - le nôtre Père… Un royaume dans lequel les premiers seraient les derniers et les derniers les premiers…

Les raisins de la colère version intervention divine…  La zemblanité refoulant la sérendipité, en mode apocalypse ! Pas vraiment pacifiste cette vision du jugement dernier, n’est-il pas ? Mais très proche d’une réalité toujours actuelle, sans l’apocalypse !

Ironie du sort, la fin attendue en son temps par Jésus ne s’est pas produite, alors que l’homme moderne, ne croyant plus en rien ou estimant devoir  s’occuper lui-même de ses ennemis, est en train de faire tout ce qu’il peut pour qu’il s’en produise une !

Mais ce n’est pas tout, une petite parenthèse s'impose:

L’église romaine enseigne donc une liturgie prônant l’Amour, mais fondée sur une falsification de la réalité ! Le faisant aujourd’hui devant  deux milliards de fidèles sur plus de 7 milliards d’humains qui, paradoxalement, n’ont plus besoin que de la vérité pour comprendre les mécanismes de ce qui les a menés lentement vers l‘entonnoir morbide de l’hypocrisie productive et du consumérisme. Un mode de vie collectif par défaut, un petit paradis virtuel et matériel, fondé sur des « lois scélérates » permettant de faire turbiner des ouvriers chrétiens, juifs, musulmans (…) et laïques, tous ensembles, dans le meilleur des monde. Combien de temps le matérialisme et le confort masqueront –ils encore l’absurdité suicidaire de cette bande de singes ultra compétitifs ayant pris l’habitude de se serrer la main après avoir craché dedans ? Aujourd’hui le mensonge s’effrite, certes, mais la maladie s’adapte : Les enfants des singes ont oublié leur histoire, plus de doigts croisés dans le dos, plus de molard au creux de la main, le système roule tout seul, chacun son culte, chacun son beurre et son pinard et surtout, chacun pour sa peau et se précieuse carrière !

Autre paradoxe, aujourd’hui nous nous focalisons tous sur le terrorisme islamique parce que les bombes artisanales et le mitraillage en plein shopping on n’en veut pas ! Mais se creuser les méninges à propos de l’influence de la politique occidentale sur le glissement sémantique de la notion de djihâd, tout le monde s’en fout ! Des occidentaux et les byzantins qui ont construit un immense pouvoir religieux sur les paroles d’un juif zélote que les juifs eux-mêmes trouvaient trop réactionnaire, tout le monde s’en cogne !Pourquoi les faces de craies boutonneuses élevées dans la culture de la bouffe et le sang des porcs ne comprennent pas pourquoi les arabes ne mangent pas de cochon et pourquoi le scandale de Jésus est une clé de l’énigme, tout le monde s’en tamponne le coquillart ! « On s’en bat les couilles » - comme disent tous ces petits génies qui prendront bientôt notre relève… Pourtant les intéressés sont légions ! Des chrétiens devant une réalité et une période décisive ou encore des juifs ou des musulmans attendant patiemment que l’Histoire se révèle… Mais aussi des radicaux,  des extrémistes et des hommes d’affaires qui les instrumentalisent ! Ceux qui s’en tapent ? Des moutons qui iront à la mort sans comprendre la partie qui se joue depuis 2000 ans. La laïcité est menacée ? Certes ! Mais admettons qu’elle est à notre image et que nous ne sommes encore de des petits trous de cul et autres têtes de gland ! Autrement dit, son pire ennemi c’est elle-même, son orgueil, son amour propre, son hypocrisie, son déni… Pourquoi n’a-t-on  rien vu avant ? Je le répète, tout le monde s’en fout ! Le cocktail Molotov dans la salade parisienne pas question, mais la Palestine on a fini par s’y habituer, et puis c’est loin ! Les ghettos juifs ou l’esclavagisme c’est loin ! L’Algérie française, la colonisation c’est loin ! Même le Zoo humain du siècle dernier nous semble loin, si loin ! Restent les délires des Juifs orthodoxes avec leurs jolies couettes ou les enfantillages des ultra-cathos, façon pinard saucisson, mais ça aussi, ça nous fait presque sourire ! Quant à la servitude face au système bancaire… Voilà qui comporte quelques avantages adaptés à toutes les bourses ! Entre  les trente glorieuses et la grande fête du slip, en crise ou avec le vent en poupe (…), pourquoi nous inquiéter de ces vieilles histoires qui n’intéressent que les zinzins de Dieu ? Voilà qui ne met pas de beurre dans les épinards ! Méditons à tout cela, aussi longtemps que faire se peut !

 

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

Alors… Vitam impedere vero ?

Voilà pourquoi j’écris comme un boxeur, ne ménageant pas plus mes tripes que la bonne conscience du lecteur ! Bien malheureusement, au royaume des aveugles les borgnes sont rois et l’hypocrisie est devenue une institution profitable face à laquelle la vérité n’est plus qu’un vieux principe inquisiteur dépassé par les obligations de résultat. Ironie du sort ces résultats sont dictés par un facteur inconnu, le cauchemar des économistes, dont le secret réside plus dans la signification des chiffres que dans le comptage des nombres : La complexification morbide du mensonge !

La vérité ! Le mot en lui-même fait peur de nos jours !

Le cœur malin et bien-pensant des médias de masse et de la planète Hollywood l’on mis dans la bouche de tous les méchants du monde ! L’Histoire  la mis dans les hurlements des sicaires et des soldats croisés ou musulmans (…), on l’a mise aussi dans la bouche des anarchistes, des révolutionnaires, des terroristes, des nazis, des soviets ou des maoïstes… Et la peur on n’en veut plus ! Ici et maintenant on oublie et on consomme ! Malheureusement ce ne sont pas les épouvantails qu’on a oublié ! On ne parle même que d’eux ! On a surtout oublié que cette phrase était aussi dans les bouches de tous ceux qui se sont dressés pour résister à l’air du temps sans la moindre violence, enseignant la paix et la voie de la guérison par le mérite, donnant l’exemple de la générosité et de l’humble foi en la vie pour cultiver correctement le jardin du cœur intelligent des humains.

Notre bonheur est matériel, il devient même virtuel et se passe de mieux en mieux de la vérité ! Voilà qui méritait une parenthèse.

Mais revenons-en à notre homme : Le Christ était bel et bien un juif, un zélote illuminé soit par une pure inspiration soit par une illusion cathartique ! Un jusqu’au-boutiste, mais qui aurait sombré dans l’oubli et le déshonneur des crucifiés si ses fidèles n’avaient pas œuvré pour préparer son règne. Qu’a fait la foi ? Du côté des juifs conformes aux pratiques habituelles sous l’emprise romaine : Elle a provoqué le doute, puis l’indignation et le rejet de Jésus. Côté Nazaréens, elle a envahi les cœurs ! Elle a protégé son chevalier et la famille des hommes en donnant l’ardeur aux fidèles ! Mais l’Orgueil, l’amour propre et la raison ont divisé les disciples entre eux. Imaginons un instant la taille des enjeux personnels, sociaux et politiques reposant sur les « pères » de cette Eglise fragile, après la mort des apôtres : Les croix, les clous et le glaive attendent, mais « la bonne nouvelle » est un espoir naissant enflammant rapidement le cœur des opprimés, aussi bien chez les juifs que chez les envahisseurs païens. Une partie à quitte ou double !

Sauver Jésus était impossible. En revanche, après sa mort, ses disciples et fidèles les plus instruits et les plus conscients des enjeux pouvaient interpréter ses paroles et les consigner par écrit pour guider les nouvelles églises en gestation. Encore fallait-il résoudre les dissensions. Les épitres de Paul constituent cette première source écrite à laquelle se sont ajoutés les évangiles, évangiles dont la plupart ont vu le jour bien après la mort des apôtres censés les avoir rédigés. N’oublions pas que les disciples attendaient le retour de Jésus et qu’ils étaient, probablement pour la plupart, analphabètes. Malgré tout, le scandale juif du procès de cet homme, les oppositions politiques et l’espoir d’un paradigme plus juste pour les opprimés… ont été le choc, l’étincelle et le foyer d’un feu ardent ! Le problème posé par Jésus Christ s’est étendu au-delà même de la Judée.     

Le nouveau testament ne serait qu’une longue suite d’interprétations, de falsifications et de traductions délicates de l’Araméen au grecque et au Latin ? OUI ! C’est bien ce que je vous disais : Notre foi a protégé l’espoir naissant des Hommes, un espoir porté par son chevalier du moment, crucifié par ses semblables et plus précisément jugé par les siens pour ses excès dérangeants et exécuté par l’autorité Romaine pour rétablir le calme dans une Judée explosive. Notre foi n’a pas menti, elle est aveugle. Elle a suggéré au cœur d’une nouvelle génération d’hommes et de femmes  de continuer une belle aventure et de participer à un avenir plus décent. Le mensonge vient de la raison, de la bouche et de la main de quelques hommes. Et les Hommes sont ce qu’ils sont dit-on… Si justes soient-elles, les paroles d’un crucifié ayant blasphémé l’autorité des patriarches dans le temple, étaient donc vouées à l’oubli. A moins que… A moins que l’on prouve le caractère sacré de l’homme en question, laissant planer un mystère sur sa naissance et sa résurrection. A moins que l’on puisse affirmer qu’il faisait des miracles. A moins surtout que l’on puisse affirmer qu’il descendait d’Abraham, Isaac et Jacob. C’est donc la raison des hommes et l’orgueil qui ont poussé au mensonge, pas leur foi. La raison et la plume qui falsifient… La marque sur le front et la main, 666 !

On dit qu’écrire s’est se psychanalyser.

Et j’ajouterais « même un mensonge cache la vérité » !!! La foi n’est qu’un rappel de notre horloge biologique et de notre cœur d’enfant ! C’est l’orgueil flanqué de l’amour propre ou de la haine et armé d’un bâton de justicier, qui nous pousse au pire. Or, en cette période, l’orgueil était à son paroxysme : Celui des envahisseurs, autoritaires, condescendants, cruels… Comme celui des envahis les mieux lotis, poussés aux pires compromis… Et celui des perdants de tous bords, soumis, avilis, terrorisés. Que peut la foi contre le règne du glaive et de l’hypocrisie ? Sans l’aide de l’orgueil, de son intelligence et de son bâton ? Seth, l’orgueil négatif des laissés-pour-compte a bien des ressources ! Parmi les dilemmes des nombreux rédacteurs : Etablir des concordances, emprunter les noms des vrais témoins, falsifier discrètement des généalogies…

Il semble difficile, dans ce contexte de violence et de perdition, d’incriminer les nazaréens et l’église des premiers siècles. Plus précisément je dirais que toutes les falsifications n’ont pas le même poids (conséquences sur l’avenir), les volontaires étant les pires.

Nous abordons ici un sujet crucial !

Les mensonges, remis dans leur contexte semblent justifiables, ce qui pourrait confirmer un adage que nous cautionnons tous pour nous doter d’une bonne conscience et pour alimenter le conformisme de nos paradigmes historiques, si morbides soient-ils : N’accusons pas notre Histoire et nos patriarches, le contexte est leur excuse !

Mais, dans cette vision des choses, on ne voit que le sauvetage in extremis de notre Eglise, dans une période justifiant bien quelques falsifications.

Et les Juifs ? Si nous les replacions eux-aussi dans le contexte de cette équation !!!

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

A PROPOS DES JUIFS :

 

En 70, le temple est de nouveau détruit, après un massacre légendaire ! En 135, les juifs sont chassés de Jérusalem. L’ordre des sadducéens disparaît totalement, le judaïsme étant sauvé par les pharisiens. Les hébreux devront attendre l’entrée dans Jérusalem de Omar ibn al-Khattâb (Ami et bras droit du prophète Muhammad), victorieux face à l’empire romain d’orient (Empire Byzantin), avant de rentrer enfin dans leur ville sainte avec le droit d’y observer leur culte.  On leur confit la tâche des poubelles et de la propreté de la ville, ce qui vaut toujours mieux que le code Justinien. Après Six siècles d’attente !!! Cerise sur le gâteau: Entre temps les romains ayant progressivement admis le christianisme, L’Eglise s’est affirmée ! Notons un mécanisme intéressant : Même après la destruction du temple, les juifs nazaréens étaient toujours minoritaires et les entailles au code judaïque pratiqué par les disciples de Jésus pour convertir les païens achevaient de justifier le rejet total du mouvement chrétien. Mais, comme je l’ai mentionné, les juifs avaient déjà fort à faire pour rassembler le peuple d’Israël et pour adapter la pratique des lois après la destruction du Saint des saints. C’est l’Empereur Constantin qui a fait basculer la situation en donnant aux chrétiens le pouvoir de déifier leur prophète, quel que soit l’avis des juifs, dont les croyances ne vaudront bientôt pas mieux que celles des hérétiques.     

Et ceci n’est qu’un piètre résumé, je vous épargne les détails ! Et les persécutions subis par les juifs, essuyant le poids habituel des croix romaines avec la vengeance des chrétiens en plus !!!

Vous rendez-vous compte de l’implication de tous ces faits ?

Je précise ma pensée : Au 7ème siècle, les Juifs repartent à zéro en faisant les poubelles de leur ville sainte et y découvrent l’influence prise par l’Eglise chrétienne, le culte et les lieux saints chrétiens ayant survécu au siège de la ville et bénéficiant d’une garantie de pèlerinage par Arun al Rashid. Mais quelle est cette Eglise ? Un culte adopté par les envahisseurs païens et fondé sur les paroles d’un juif réactionnaire et conservateur !!! Un juif que la plupart des juifs considéraient comme un simple prêcheur apocalyptique, doué, mais dérangeant, un type dont la vie et la mort n’avait pas même marqué les descendants d’Abraham !!!

Note : Si Jésus en personne était revenu d’entre les morts pour assister au retour de ses compatriotes, ils auraient probablement piqué une colère et crié au blasphème devant la croix chrétienne !!!   

Comprenez-vous ici l’implication des mensonges que nous étions prêts à justifier facilement quelques paragraphes plus haut, avec pour excuse… Le contexte ! La grande excuse de l’Histoire et de ceux qui l’ont faite, comme nous faisons le futur !

Si le mensonge originel de l’Eglise était excusable, la réaction des juifs après leur souffrance est excusable aussi, non ? Sauf hypocrisie, vous conviendrez qu’il s’agit là d’une logique indéniable ! Au passage, nous venons de comprendre comment un gros mensonge délibéré et soutenu dans le temps, quand bien même fut-il commis au nom de l’Amour, crée toujours une injustice dont les conséquences mènent à l’esprit de revanche, à la haine et à la souffrance ! Jusqu’au retour de la vérité. Des zélotes aux sicaires, des sicaires aux intégristes ultra-orthodoxes et sans oublier les sionistes radicaux sans pratique religieuse affirmée… Tous ceux-là ont des excuses, puisque l’Histoire est une grande excuse à elle toute seule ! Non ? Ce fameux contexte qui excuse tous nos braves patriarches des quatre horizons! La grande excuse de Monsieur Toulmonde. Mais… Si tous ces mensonges, mouvements réactionnaires et violences sont excusables, où sont les limites de ce qui est excusable ou pas ? Les crimes staliniens, excusables ? Le nazisme, excusable ?

Tout cela fiche un coup à la bonne conscience, non ? Un bon début !

Et plus tard, pour nos arrière, arrière-petits-enfants… Le fait que l’on ait sacrifié leur avenir pour s’être vautrés dans l’ignorance et la consommation consumériste, excusable ?

Comprenons-le, la bonne conscience nous a rongé le cerveau comme un poison mortel ! En soi « excusable » est un terme à double sens, très dangereux lorsqu’il alimente la bien-pensance ! Les mensonges de l’Eglise, les vengeances par le crime rituel, l’escalade de la violence, la décadence et les délits d’initiés dont on parle ici sont commis sciemment, avec préméditation et de façon durable !!! Il ne s’agit pas de réaction à froid, ni de légitime défense. Dans ce contexte, le mensonge n’est pas plus excusable que les violences qui en découlent, tout comme la violence n’est pas plus excusable que les mensonges qu’elle engendre… Et ainsi de suite.

Je l’affirme encore, c’est de Pardon dont nous avons besoin, et avant cela, de repentir (!!!), plutôt que d’excuses, toutes plus hypocrites les unes que les autres !

Mais revenons à nos brebis, à nos agneaux, à nos boucs… A nos poules, nos vaches et nos fermiers :

En 1078, les juifs les plus réactionnaires auront la satisfaction maligne de voir le pèlerinage des chrétiens aboli, mais en 1095, les croisés débarquent à Jérusalem… A l’issue du siège et du sac par les soldats chrétiens, les juifs ayant aidé à défendre la ville se réfugient dans la synagogue. On donne l’ordre de la brûler.

A partir de 1268, les juifs retournent dans la cité dans laquelle le rabbin Moshe ben Nahman a fait rebâtir une synagogue. Ce dernier arrive à Jérusalem en 1267, après s’être attiré les foudres de l’Eglise chrétienne en Espagne pendant la disputation de Barcelone. Je vous laisse découvrir le sujet de la dispute par vous-mêmes !!!

Avec le temps, toutes les causes et conséquences issus du mensonge que nous excusions à deux pages d’ici se sont multipliées « comme des petits pains » bien au-delà du Moyen-Orient ! Comme notre actualité en témoigne.

Les choses s’aggravèrent avec le confusionnisme de l’époque :

Les crises, les famines, la peste, la fin scabreuse des chevaliers de l’Ordre du Temple, l’obscurantisme et la radicalisation de principes fondateurs, établis sur des vérités à l’emporte-pièce…

Les droits divins ! Et la sacrosainte inquisition, tout un poème !

Le sceptre et la couronne sacrée de l’Orgueil ! 1 et 0… Le bâton et l’anneau unique ! Rappelez-vous : Satan, Anus, Pardon et Paradis (…) définis par des leaders totalement corrompus, de viles créatures en costume du dimanche !!!  Nous connaissons bien la suite... Les intérêts du Vatican, la luxure, l’hypocrisie, la consolidation des murs du mensonge…

LA SAINTE INQUISITION. QUELLE HONTE !

Mais il ne s’agit là que du côté chrétien et Européen ! Et côté juif ?

Côté Juif, on profite de l’Empire ottoman pour fuir les persécutions des chrétiens d’Europe et revenir vers la terre sainte. Au passage, ils participent à la révolution du protestantisme et à l’essor d’un important courant intellectuel en Allemagne, ceci étant un des ingrédients principaux du Complot juif faisant les choux gras de nombreux antisémites.  A la fin du XIX ème, l’antisémitisme ronge une bonne partie de l’Europe, les juifs émigrent fortement vers Jérusalem. En 1917, la déclaration Balfour légitime le foyer national juif en Palestine… La région est sous mandat britannique ! Et plus tard… Du sang et des larmes, une plaie qui n’en finit plus de s’ouvrir.  

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

A PROPOS DES JUIFS :

 

En 70, le temple est de nouveau détruit, après un massacre légendaire ! En 135, les juifs sont chassés de Jérusalem. L’ordre des sadducéens disparaît totalement, le judaïsme étant sauvé par les pharisiens. Les hébreux devront attendre l’entrée dans Jérusalem de Omar ibn al-Khattâb (Ami et bras droit du prophète Muhammad), victorieux face à l’empire romain d’orient (Empire Byzantin), avant de rentrer enfin dans leur ville sainte avec le droit d’y observer leur culte.  On leur confit la tâche des poubelles et de la propreté de la ville, ce qui vaut toujours mieux que le code Justinien. Après Six siècles d’attente !!! Cerise sur le gâteau: Entre temps les romains ayant progressivement admis le christianisme, L’Eglise s’est affirmée ! Notons un mécanisme intéressant : Même après la destruction du temple, les juifs nazaréens étaient toujours minoritaires et les entailles au code judaïque pratiqué par les disciples de Jésus pour convertir les païens achevaient de justifier le rejet total du mouvement chrétien. Mais, comme je l’ai mentionné, les juifs avaient déjà fort à faire pour rassembler le peuple d’Israël et pour adapter la pratique des lois après la destruction du Saint des saints. C’est l’Empereur Constantin qui a fait basculer la situation en donnant aux chrétiens le pouvoir de déifier leur prophète, quel que soit l’avis des juifs, dont les croyances ne vaudront bientôt pas mieux que celles des hérétiques.     

Et ceci n’est qu’un piètre résumé, je vous épargne les détails ! Et les persécutions subis par les juifs, essuyant le poids habituel des croix romaines avec la vengeance des chrétiens en plus !!!

Vous rendez-vous compte de l’implication de tous ces faits ?

Je précise ma pensée : Au 7ème siècle, les Juifs repartent à zéro en faisant les poubelles de leur ville sainte et y découvrent l’influence prise par l’Eglise chrétienne, le culte et les lieux saints chrétiens ayant survécu au siège de la ville et bénéficiant d’une garantie de pèlerinage par Arun al Rashid. Mais quelle est cette Eglise ? Un culte adopté par les envahisseurs païens et fondé sur les paroles d’un juif réactionnaire et conservateur !!! Un juif que la plupart des juifs considéraient comme un simple prêcheur apocalyptique, doué, mais dérangeant, un type dont la vie et la mort n’avait pas même marqué les descendants d’Abraham !!!

Note : Si Jésus en personne était revenu d’entre les morts pour assister au retour de ses compatriotes, ils auraient probablement piqué une colère et crié au blasphème devant la croix chrétienne !!!   

Comprenez-vous ici l’implication des mensonges que nous étions prêts à justifier facilement quelques paragraphes plus haut, avec pour excuse… Le contexte ! La grande excuse de l’Histoire et de ceux qui l’ont faite, comme nous faisons le futur !

Si le mensonge originel de l’Eglise était excusable, la réaction des juifs après leur souffrance est excusable aussi, non ? Sauf hypocrisie, vous conviendrez qu’il s’agit là d’une logique indéniable ! Au passage, nous venons de comprendre comment un gros mensonge délibéré et soutenu dans le temps, quand bien même fut-il commis au nom de l’Amour, crée toujours une injustice dont les conséquences mènent à l’esprit de revanche, à la haine et à la souffrance ! Jusqu’au retour de la vérité. Des zélotes aux sicaires, des sicaires aux intégristes ultra-orthodoxes et sans oublier les sionistes radicaux sans pratique religieuse affirmée… Tous ceux-là ont des excuses, puisque l’Histoire est une grande excuse à elle toute seule ! Non ? Ce fameux contexte qui excuse tous nos braves patriarches des quatre horizons! La grande excuse de Monsieur Toulmonde. Mais… Si tous ces mensonges, mouvements réactionnaires et violences sont excusables, où sont les limites de ce qui est excusable ou pas ? Les crimes staliniens, excusables ? Le nazisme, excusable ?

Et un beau jour, pour nos arrière, arrière-petits-enfants… Le fait que l’on ait sacrifié leur avenir pour s’être vautrés dans l’ignorance et la consommation consumériste, excusable ?

La Zemblanité et la sérendipité en action sous le nez et la barbe d’une humanité encore jeune et inconsciente ! Tous et toutes le poing ou le doigt levé, écrasés par le poids du jugement, de la haine et de vaines révolutions !!! Si les juifs (suivis de nous tous) sont l’Exemple, comme on dit, c’est bien de cela !!! La main d’Abraham risquant de s’abattre sur son fils… Vous ne voyez pas le rapport ? Actualisez donc un peu : Le bozo moderne sacrifiant ses enfants, armé de sa bonne conscience… Vous voyez maintenant ? Continuons : Le bon bouc que l’on sacrifie pour relâcher le mauvais dans le désert, Dieu condamnant Lucifer, vouant à l’amertume le plus talentueux de ses anges, les richesses et la corruption d’Israël, les merveilles et les horreurs de Jérusalem, la réussite et la mort en Allemagne… Un jour seigneur, un jour victime, parmi les seigneurs ou les victimes.

Mais oublions un peu Israël pour une vision plus globale : La gloire du moqueur et l’humiliation du dindon de la farce, les faiblesses du maître et l’endurance du serviteur, la cruauté de l’esclavagiste et la mémoire de l’esclave, la bonne conscience du premier de la classe et la vengeance du cancre à la récré, L’opportunisme jubilatoire des voltairiens et la neurasthénie romantique des rousseauistes, L’hypocrisie profitable du vendeur d’armes et le glissement sémantique du jihad…

Tout cela fiche un coup à la bonne conscience, non ? Un bon début !

Comprenons-le, la bonne conscience nous a rongé le cerveau comme un poison mortel ! En soi « excusable » est un terme à double sens, très dangereux lorsqu’il alimente la bien-pensance ! Les mensonges de l’Eglise, les vengeances par le crime rituel, l’escalade de la violence, la décadence et les délits d’initiés dont on parle ici sont commis sciemment, avec préméditation et de façon durable !!! Il ne s’agit pas de réaction à froid, ni de légitime défense. Dans ce contexte, le mensonge n’est pas plus excusable que les violences qui en découlent, tout comme la violence n’est pas plus excusable que les mensonges qu’elle engendre… Et ainsi de suite.

Je l’affirme encore, c’est de Pardon dont nous avons besoin, et avant cela, de repentir (!!!), plutôt que d’excuses, toutes plus hypocrites les unes que les autres !

Mais revenons à nos brebis, à nos agneaux, à nos boucs… A nos poules, nos vaches et nos fermiers :

En 1078, les juifs les plus réactionnaires auront la satisfaction maligne de voir le pèlerinage des chrétiens aboli, mais en 1095, les croisés débarquent à Jérusalem… A l’issue du siège et du sac par les soldats chrétiens, les juifs ayant aidé à défendre la ville se réfugient dans la synagogue. On donne l’ordre de la brûler.

A partir de 1268, les juifs retournent dans la cité dans laquelle le rabbin Moshe ben Nahman a fait rebâtir une synagogue. Ce dernier arrive à Jérusalem en 1267, après s’être attiré les foudres de l’Eglise chrétienne en Espagne pendant la disputation de Barcelone. Je vous laisse découvrir le sujet de la dispute par vous-mêmes !!!

Avec le temps, toutes les causes et conséquences issus du mensonge que nous excusions à deux pages d’ici se sont multipliées « comme des petits pains » bien au-delà du Moyen-Orient ! Comme notre actualité en témoigne.

Les choses s’aggravèrent avec le confusionnisme de l’époque :

Les crises, les famines, la peste, la fin scabreuse des chevaliers de l’Ordre du Temple, l’obscurantisme et la radicalisation de principes fondateurs, établis sur des vérités à l’emporte-pièce…

Les droits divins ! Et la sacrosainte inquisition, tout un poème !

Le sceptre et la couronne sacrée de l’Orgueil ! 1 et 0… Le bâton et l’anneau unique ! Rappelez-vous : Satan, Anus, Pardon et Paradis (…) définis par des leaders totalement corrompus, de viles créatures en costume du dimanche !!!  Nous connaissons bien la suite... Les intérêts du Vatican, la politique, l’hypocrisie, la luxure, la consolidation des murs du mensonge…

LA SAINTE INQUISITION. QUELLE HONTE !

Mais il ne s’agit là que du côté chrétien et Européen ! Et côté juif ?

Ghetto, impôts et obligation de résultat avec Pogrome en option en cas de crise identitaire dans ce grand marché de l’hypocrisie humaine ! Du point de vue chrétien : Un juste traitement pour le peuple déicide. Relayée par le retour des extrémismes, cette ineptie paradoxale est toujours de mise aujourd’hui, essentiellement chez ceux qui fantasment un Jésus aux yeux bleus remplis d’Amour ! (L’hôpital qui se fout de la charité dirait mon grand-père, qui n’était pas juif.)

Ces derniers profitent de l’Empire ottoman pour fuir les persécutions des chrétiens d’Europe et revenir vers la terre sainte. Au passage, ils participent à la révolution du protestantisme et à l’essor d’un important courant intellectuel en Allemagne, ceci étant un des ingrédients principaux du Complot juif faisant les choux gras de nombreux antisémites.  A la fin du XIX ème, l’antisémitisme ronge une bonne partie de l’Europe, les juifs émigrent fortement vers Jérusalem. En 1917, la déclaration Balfour légitime le foyer national juif en Palestine… La région est sous mandat britannique ! Point d’amalgame : En Angleterre, comme partout ailleurs, certains sont d’accord avec le décret, d’autres non et d’autres encore sont sans avis. Au final, les juifs rejetèrent le mandat à coup de cocktail Molotov, indépendance oblige !

 

Et jusqu'aujourd'hui… Du sang et des larmes, une plaie qui n’en finit plus de s’ouvrir.  

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

A PROPOS DU MENSONGE

 

Autrement dit, mentir pour une juste cause c’est prendre le risque de la sacrifier, ceci n’est excusable que si la vérité est rapidement rétablie. Persister pour éviter d’admettre le tour de passe-passe avec lequel on a motivé les troupes, revient à engendrer des nations d’inconscients en proie à la dégénérescence, des nations que le passé rattrapera sans cesse. Une entropie morbide tout à fait prévisible… Sans excuses donc !

Faire du mensonge une vérité et une croyance collective est un crime contre l’humanité.

Mais ne l’oublions pas, le repentir et le pardon concernent tout le monde sans la moindre exception, ceux qui se sont trompés, ceux qui ont menti, ceux qui ont tué ou laisser mourir...  

Une des clés de ce Pardon se trouve dans les vieux comptes et les petits papiers des juifs et des chrétiens ! Une autre est cachée sous les tapis d’Orient, formant une route entre les terres du milieu et l’Asie ! Une autre est au cœur d’un foyer ardent : celui de l’industrie et de l’aventure coloniale chez les bridés ! Une autre encore est radioactive, celle reliant les américains aux Japonais !

Une, qui concerne tout le monde, est cachée en Afrique ! Je préfère ne pas revenir sur le sujet…

Et puis il y a les clés des serrures qui coincent à l’intérieur même de chaque maison : Une concerne les laïques et les croyants, une concerne les chrétiens entre eux, une concerne les juifs entre eux, une autre concerne les sunnites et les chiites.

Et la clé principale, selon moi, est celle qui ouvre un coffre perdu depuis la préhistoire ! Un coffre renfermant un cœur maudit qui n’attend plus que de retrouver son Saint Graal. Ce cœur est celui des hommes ! Et la femme, en devenant un Homme comme les autres, a oublié où elle avait jadis enterré le coffre et caché la clé !

C’est une grande leçon de psychologie qui s’impose ! Une humanité sur le divan.    

-Notre orgueil est donc ce père qui transmet le bâton et le barreau ! Des outils pour bâtir et défendre, des outils pour enfermer et punir.

-Notre intelligence est un présent ! Ce don qui adapte ce que l’on est à ce qui est et ce qui est à ce que l’on est. Elle est le lien qui éclaire l’avant et l’après, elle possède un potentiel infini que l’on peut gâcher ou épanouir, elle peut se mettre au service de la foi, de l’orgueil… ou de l’horloge biologique lorsque le ménage est fait ! Elle est la seule qui nous permettra de comprendre la subtilité de la création, qui est déterminée sans pour autant nourrir de complexe avec la notion du libre arbitre, un complexe qui n’appartient qu’à la bête humaine ! L’absence de libre arbitre est le joker du roi et du bouffon ! La mauvaise carte de l’intelligence frustrée des suivis et celle des suiveurs, auxquels elle permet de ne plus se sentir responsables de leurs actes.  

-Notre foi est la même, que nous soyons Juif, Chrétien, musulman, bouddhiste, taoïste ou même athée. C’est notre culture (amour propre), notre raison (culturelle) et notre orgueil (moi) qui font la différence.  Notre foi est la mère qui nous accroche à l’existence, elle est pour nous le simple témoin invisible de ce qui est, son onde fleurit la tombe du passé et nourrit l’arbre de l’avenir. 

 

Concluons cet article par un petit exercice de logique comparative :

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

J’écrivais en début d’article : La foi nourrit comme une mère, elle bénit et partage nos larmes…

Et au risque de choquer, j’ajouterais qu’elle protège la famille, des couilles et du bâton d’un chef qu’elle a pourtant épousé ! Vous ne voyez pas qui est concerné ? L’Orgueil dominant ! Les mâles, les rois, les empereurs, les arrivistes et tous les grands vainqueurs de l’Histoire ! Dans certains cas, elle accepte les compensations de son sacrifice. Dans d’autres, elle reste frustrée et austère.

Qu’a donc fait notre Mère ? (Ici, le mot ne résiste plus)

La même chose que les femmes depuis le berceau de l’humanité ! Je me répète, elle a protégé la famille !

N’oublions pas que les brebis sont égarées et que le chef, depuis la préhistoire, s’octroie le droit de mort !

A moins d’être parfaitement stupide ou borné, il serait difficile de nier le fait que c’est la femme qui a enseigné l’amour à l’homme, ne serait-ce que pour protéger son vagin et son (.), pour ceux qui auraient besoin d’un dessin. Tout comme il est simple de concevoir que notre mère s’est incarnée dans le cœur des humains pour les guider vers l’Amour, ne serait-ce que pour les protéger d’eux-mêmes ! Continuons…

C’est bien pour protéger la famille, n’hésitons pas à dire la famille des dominés (hommes, femmes et enfants) que la femelle se sacrifie aux caprices des chefs ! C’est aussi pour protéger ses braves moutons que notre Mère se plia jadis au chantage du roi et de son gros sceptre ! Il convient ici de mesurer ce qui me semble un paradoxe : Ce ne sont que des hommes qui dirigent et qui définissent le paradigme censé représenter notre Mère ! En clair : Jadis des hommes d’Eglise (parlons pour la chrétienté) se sont pliés au chantage du bâton, chantage facilité par la force, mais aussi par un point très sensible… Les petits et grands secrets concernant le sanctuaire des sanctuaires ! Le vagin ? Oui, mais j’évoque aussi la Bibliothèque, ce cœur où se distille les vérités et les mensonges ! Continuons…

Force de reniement, une femme finit par accepter son sort, elle devient un homme comme les autres. Notre Mère L’Eglise, elle, voit à sa « tête » des hommes avides de pouvoir, imaginant reprendre le bâton au roi, mais ne faisant qu’empirer les choses ! On pourrait parler de la triste naissance de la foi professionnelle.

Les chefs sont fâchés, la dame se laisse prendre, elle fait même semblant pour éviter le bourre-pif, mais… Rognnndudju elle kiffe pas ou quoi la (…) ?!?J’vais y mettre mon (…) Pardonnez-moi, j’exagère ! Parfois elle en arrive à se renier, se protéger au point de croire qu’elles aiment ! Dans ce cas : Rognnnndudju elle aime ça la (…) !!! J’vais y mettre mon gros (…) Jusqu’au dégoût ! Jusqu’au néant. Mais la famille des dominés est fâchée elle aussi ! Surtout les mâles… Les femelles étant rappelées à l’ordre dès le plus jeune âge. Nos filles, nos femmes et nos mères sont-elles des salopes ? That’s the question gentlemen ! Quand je pense que depuis des « lustres », l’homme se fend la quiche sur le fait que les gonzesses soient entre elles pire que les mecs ! A méditer non pas en long ou en large, mais en travers ! Pour notre foi, c’est aussi l’horreur : On tue en son nom.  Une histoire parmi tant d’autres : Le cœur intelligent des chevaliers du temple a reçu une blessure à Jérusalem, partout où il fut à la fois le témoin et le bourreau. Il agonise, déchiré en deux, face au jugement… Le cœur des justes parle : « Ce n’est pas de ma foi dont je doute ! » Le cœur des égarés s’exprime « J’avoue tout, pitié, j’ai pactisé avec le démon, j’ai brouté la sauvageonne et fumé l’herbe du diable, j’ai assiégé et pillé  des villes pour payer mes dettes aux vénitiens… » Ce cœur est à l’agonie et hors de contrôle… Les hommes du Saint bûché et les soldats du Roy se chargent de lui. Les chevaliers sont traqués puis assassinés jusqu’au dernier ! Etaient-t-ils tous gras et corrompus ? Ou les plus brillants possédaient ils des secrets qu’il valait mieux enterrer ? Notre Mère pleure, encore. Elle n’est plus dans L’Eglise. En ces instants et principalement en France, la foi chrétienne est comme cette femme que j’évoque ! A l’image des templiers, certains fidèles se sentent trahis ! Et l’Eglise ? Le Roy se délecte de lui souffler à l’oreille « Regarde jusqu’où tu es tombée ! Travaillons ensemble…»

Pour le Vatican c’est l’obscurantisme et les divisions internes, pour l’Europe c’est la crise, la famine, la maladie et les guerres, pour l’Islam, c’est bientôt la fin de l’âge d’or. Le bilan des guerres entre les chrétiens et les musulmans est lourd ! Mais des échanges ont eu lieu ! Des chiffres, des mots, des symboles, des sciences, de la mémoire, de la chair… Quelle que soit notre place, l’autre ne nous a pas laissé que de mauvais souvenirs !

Puis vint l’infection des plaies et la complexification de tous les schismes… L’Orgueil, le repli et la liturgie, chacun la sienne !

Puis vint le progrès, l’appel du monopole absolu et le motif du profit !

En occident, on décide de guillotiner le cordon ! L’Orgueil de l’homme bête au sommet du pouvoir ! Toute une économie fondée sur le viol, l’hypocrisie et le consumérisme. Chez les musulmans, on se radicalise face à la vague ! Le djihad et son glissement sémantique…

Cauchemar pour la femme, pour l’enfant et pour notre Mère, la foi. Les mères ? Des potiches de cuisine, des pondeuses, des pisseuses, des salopes, des Hommes comme les autres… Ou des ombres voilées ?

Notre Père ? Nous méritons sa colère, elle est en nous tous ! Mais nous ne la comprenons pas !

Notre Sainte mère l’Eglise est aujourd’hui en face de son pécher originel ! Et tous les chefs religieux du monde devraient enfin accepter de se retrouver dans la même position de repentir afin de guider leurs fidèles vers l’autonomie cérébrale et le grand Pardon, le vrai !

Mais qu’a-t-on fait ?! Qu’a-t-on laissé faire ?!

Tous autant que nous sommes, maîtres et esclaves.

Le grand Pardon, le vrai, se mérite ! Il nous attend tous !

Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!
Le nouveau visage de Jésus... Le Christ aux yeux bleus était un juif apocalyptique qui n'appréciait guère les mangeurs de cochon... Oups!

Voir les commentaires

Je n’étais qu’un simple gosse du new Age, perdu… Désormais, je suis un enfant de Daesh !

22 Septembre 2016, 21:46pm

Publié par Persone

Je n’étais qu’un simple gosse du new Age, perdu…  Désormais, je suis un enfant de Daesh !

Pour commencer cet article, je tiens à vous faire découvrir ou à vous rappeler les paroles d’un groupe Punk des années 80 et 90 – Bérurier noir. La chanson s’appelle – Fils de…

Je suis l'enfant naturel

D'un couple maudit

Je suis l'enfant écorché

d'une trop sale réalité

Stalinisme fascisme

Peste brune et nazis rouges

Je suis l'enfant vomi

Par une société flétrie

Fils de…, Fils de…

Je suis né par le sang

Et je m'appelle Staline

Je suis né pour un temps

Et je m'appelle Adolf

Peste brune et pari rouge

Peste rouge et chemise brune

Je suis l'enfant naturel

D'un couple corrompu

Nourri par la haine

Stalinisme fascisme

Je suis l'enfant terrible

D'un monde en guerre

Je suis l'enfant maudit

Né de la peste

Je suis né comme un fou

Je suis né peste rouge

Je suis l'enfant naturel

D'une société cancéreuse

Je suis l'enfant rebelle

Et la loi est dangereuse

 

Je suis l'enfant violent

Dans c'putain d'Occident

Je suis l'enfant rebelle

Apatride sans emblème

Je suis l'enfant de l'État

Et je me bats contre ça

Je suis l'enfant de l'État

Et je me bats contre ça

Ich werde nie wieder denken, ich werde nie wieder denken…

Ein swy dry ( maybe... "ein zwei drei"...)

Ich werde nie wieder denken, ich werde nie wieder denken…

 

Je tiens à rassurer tous les bien-pensants :

Ceux qui crient encore « Punk is not dead » ne sont plus que quelques rescapés de la réinsertion par la pilule ou la camisole de nos ténébreuses blouses blanches ! Ils vous emmerdent avec leurs 12 chiens et leur puanteur lorsqu’ils ils viennent vomir leur bibine dans vos festivals d’été, mais il n’en reste plus beaucoup et la 8.6 à 2€ finira par les achever avant l’âge de raison ! Encore un peu de patience, mortes couilles ! Quant à ceux qui le pensent tout bas « Punk is not dead », ils ont conservé leurs tatouages sous la chemise, mais se sont assagis et ont trouvé un trou, une petite niche dans un système d’autruche, afin d’éviter l’extinction. L’un d’entre eux est l’auteur de ce que j’appellerai un phénomène musical quantique, un champ infernal, mais dénué du moindre orgueil, un partage humain intense et des paroles empreintes d’une réalité mise à nu, déferlant au rythme de l’ivresse et de la violence déniée par la vérité des vainqueurs ! Une œuvre profonde présentée sans tabous singeant par sa violence les masques du déni !

Pourquoi cette chanson et cette allusion ?

Parce que j’aimerais que vous compariez ces paroles aux “fucking beach, I take U’re ass inside the Benz of U’re father, I got money for U, I got my blade for the walking dead and my Kalash for all these fucking reptilians…” qui ont envahi les réseaux sociaux et les banques vidéos depuis une dizaine d’années sur fond de rap et que vos gosses écoutent en boucle, de la cité la plus blême jusqu’aux jardins royaux de Saint-Germain-en-Laye. Le complot unique, les extra-terrestres colonisateurs, les illuminati et les satanistes qui nous gouvernent, l’argent et les sales putes (les filles) qui le vénèrent, les flingues et la vengeance du ghetto… Vous ne connaissez pas ? Sortez votre tête de dinosaure du trou de l’autruche et mettez-vous à la page !

C’est crucial ! Réfléchissez-y !

Et après le contenu, comparez aussi la quantité ! Comparez l’influence évanescente de quelques Rusty James, de quelques rockeurs soixante-huitards et de quelques bandes de punk, à celle d’un tissu informatique sur lequel toute la jeunesse du monde est branchée H24 !

Le rapport avec le New Age et Daesh ?

Le complot pharaonique, les reptiliens, les satanistes, les djinns qui gouvernent le monde, les illuminati (…) sont tous des éléments repris, ou enfantés par le New Age ! Qui profite du New Age ? Des charlatans ou des récupérateurs de vérité tronquée ! Des monarchistes, des extrémistes de gauche et de droite et tout un bataillon de révolutionnaires professionnels, ayant tous ajouté leurs propres épices à la grande tambouille. A cela se greffe bien sûr, le grand retour cyclique du complot judéo-maçonnique ! Ceux qui ont besoin d’y croire ? Tous les perdants de l’Histoire moderne !

Du petit lait pour tous les enragés du monde ! Un confusionnisme qui ferait perdre la boule à n’importe quel type peu instruit ou pas du tout! Un confusionnisme ridicule aux yeux des bien-pensants, qui devient vite une obsession maladive et socialement dévastatrice pour tous les laissés pour compte !

Une douleur que les gourous,  la religion des imposteurs (toutes confessions confondues) et les frères d’armes prétendent pouvoir guérir ! Venez en Syrie, pour lutter contre les démons !

Mais il existe un autre exemple de dérive dangereuse, suggéré par le New Age :

Les nouvelles bibles de l’arrivisme façon Trump et mille et une  déclinaisons toutes plus mystiques, « cabalistiques », « bouddhistes », « tantriques », « cosmiques » ou « poétiques » les unes que les autres. Tous ces ouvrages invoquent les pouvoirs de la volonté, de la persuasion et ceux de la magie de soi, toute relative ! Rien de mensonger, mais toujours dans un parfait syncrétisme au service de l’opportunisme ! Au service de la bête qui anime l’Homme dissocié ! Du New Age, la famille Trump  déduit ceci : L’homme qui se révèle est puissant, les autres travaillent pour lui. Un arrière-goût de la soupe « satanique » d’Aleister Crowley, avec l’originalité en moins et la médiocrité des temps modernes en plus ! Et derrière : L’éternel et hypocrite protectionnisme du soft power américain et le national populisme.

Le New Age ne nous sauvera pas de notre stupidité ! Comprenez-le.

En revanche, ses nombreuses interprétations populaires, son succès international et la provocation incitatrice qu’il représente pour ces vieux monstres agonisants que sont le temple et l’académie, sont en passe de rappeler notre Némésis collective ! La guerre est proche, chacun le ressent, et le New Age est le catalyseur qui déchaînera la haine des vengeurs en leur apportant une justification signée de la main même des occidentaux ! La Némésis ! Le grand retour de l’Orgueil en souffrance, la volonté de destruction totale. La tête et la queue du serpent ! D’un côté, l’extrémisme unificateur et pacificateur, Osiris, qui cache le joker de la dictature dans sa manche en cas de crise grave... Et à l’autre bout, l’extrémisme vengeur de Seth le destructeur, le vengeur, qui trompe la mort et terrorise les moutons !

Pour Panurge et son troupeau, mais aussi pour les convertis à la prière ou au channeling, et enfin pour les fanatiques de la Kalachnikov… le futur est à craindre !  Tout risque à nouveau de se mêler dans le sang et soyons honnêtes, la majeur partie d’entre nous l’a bien cherché à travers nos opinions déterministes, notre lâcheté ou notre déni !   

Mais revenons à des raisonnements plus terre à terre :

Certains disent :

 - Pour que le problème de l’islamisme disparaisse, il faudrait que les arabes rattrapent leur retard sur nous (environ 500 ans), en matière de réformes, de science, de droit humain ou de progrès civiles…

Et je suis en partie d’accord avec cette idée, avec une grande nuance tout de même :

- Si nous voulons que les arabes rattrapent le retard qu’ils ont pris sur nous, arrangeons nous pour que notre avance ne soit pas un mauvais exemple ! Sinon, nous irons encore et toujours au massacre!

Vous comprenez ? Le pardon pour les autres et pour soi-même ! Vous comprenez ?

Mais au lieu de cela, notre exemple c’est quoi ?

Une bande d’occidentaux, avec une armée transatlantique, incapables d’admettre l’échec de leurs politiques nationales, communes et internationales ! Des darons qui font chier leurs mômes en les élevant tant bien que mal dans des cages à lapins tout équipées ! Des parents qui posent l’éteignoir sur la lumière de leurs enfants en leur disant si tu continues à rêver, tu seras en retard et si plus tard tu ne trimes pas comme nous, la patrie sera faible et les autres nous envahiront ! Une bande de singes machos embourbés dans un système empirique ! Une mondialisation de fadas qui se croient déjà à la fin de tout, alors qu’ils pataugent encore dans un nombrilisme infantile !

Mmmh, ça ce n’était que l’exemple raisonnable !

Une bande de morts-vivants, avec une fausse armée du bien, gouvernés tous par les illuminati et/ou les extra-terrestres ! Des créatures de lumière, victimes d’un complot galactique !

Ça c’est l’exemple New Age, TRES en vogue !

Une bande de mécréants à la solde des banques juives et des sectes secrètes ! Des satanistes croisés avec des martiens ! Des Djinns que seul le Djihad peut combattre !

Ça c’est l’exemple opportuniste des terroristes islamistes et des extrémistes de tous poils !

D’autres exemples de notre exemple ? 

BHL sur son cheval blanc, bravant les mines de l’Afghanistan ? BHL, le philosophe milliardaire qui propose un viager littéraire à l’Abbé Pierre sur son lit de mort ? BHL dans un Tank en Lybie, au téléphone avec son pote Nicolas ?

C’en est assez ? Bon ! Si vous insistez !

 

Quoi qu’il en soit, il est grand temps que nous admettions l’exemple raisonnable (le premier de ma liste, celui qui présente l’avantage de nous correspondre le mieux, comme celui de BHL j’en conviens…) avant que le conformisme et la folie générale ne s’affrontent dans une nouvelle forme de guerre où vous verrez vos enfants s’entretuer !

Je vous rappelle tout le sens de ce blog et de mes articles ! Se réapproprier nos rêves pour guérir ! Comprendre qu’en chacun de nous attend la véritable résilience ! Intégrer les mécanismes de notre folie, dans une très brève histoire de notre temps ! Réunir les Sciences et proposer une lecture psychologique de notre histoire ! Admettre les conséquences, toutes incarnées, du mal que l’on s’est fait à travers notre Histoire ! Apprendre le Pardon, pour soi et pour les autres ! Cultiver correctement le jardin de notre esprit ! Redonner la terre à nos enfants et les libérer du Roi que nous les avons persuadés qu’ils sont en échange de leurs rêves ! S’inscrire dans une des nombreuses formes d’économie, d’agriculture, de démocratie ou de réflexion (…) alternatives ! Admettre enfin que la seule réalité qui soit est celle de vos choix ! Pas ce que vous voyez ! Pas ce que vous entendez ! Pas celle que vous croyez ! Celle de votre choix !

Préférez-vous une mort réelle ou une vie quantique ?

Préférez-vous continuer à vivre dans le déni et voir encore vos enfants mourir devant vous par les armes ou par une catastrophe écologique? Ou allez-vous vous enfin recouvrer la volonté de reprendre l'aventure de votre vie? De Notre vie! Je Tu Il Nous Vous Ils... Aucune bombe, aucune religion de faussaire, ni aucune politique ne pourra vous enlever ça!

 

Mais revenons-en au New Age :

J’en suis conscient, la plupart des adeptes ne sont que des prosélytes de la grande vérité cosmique et du yoga tantrique, des gens tout à fait pacifiques qui s’intéressent plus à la transmission de l’amour et de l’énergie qu’au Djihad et aux bibles de l’arrivisme !

Le problème du New Age, c’est justement le prosélytisme !

Certains, et pas les moins nombreux, pensent qu’en rétablissant les énergies cosmiques avec nos grands pouvoirs, nous pourrons guérir les étoiles !

Je pense, personnellement, que le jour où les étoiles auront besoin de nous pour guérir, si tant est qu’elles soient malades, les signes seront plus flagrants qu’un sordide désastre dont nous sommes nous-mêmes responsables et que l’on tente de souffler sous nos portes pour que toute cette saleté de poussière retourne vers les étoiles ! Ici il ne s’agit pas de réalité quantique mais d’un paradoxe minable issu de notre hypocrisie ! Soit dit en passant, les poussières les plus nocives pour la vie organique viennent de certaines roches et du métal. A l’origine, tout le métal dont nous nous sommes rendus dépendants vient bien des étoiles, mais c’est bien nous qui persistons à vouloir brandir le glaive ou à ronger nos freins (!!!), des milliards de freins de bagnole, un simple mouvement de pied et l'émanation permanente de particules tueuses ! Et je ne parle pas de l’utilisation industrielle de la roche dont provient l’amiante ! Je ne parle pas non plus de la chimie destructrice et de tout le reste ! Je pense aussi que nous partageons une forme d’intrication avec une infinité de particules de l’univers, ce que la science arrive enfin à démontrer. Evitons donc de mettre la charrue avant les bœufs et  occupons-nous de nous-mêmes en espérant que cela se répercute sur l’ordre cosmique !

Il faut être franchement désespéré pour imaginer que remettre de l’ordre dans le ciel, mettra fin au bordel de notre cité !

On ne peut que respecter ceux qui cherchent en le New-Age un simple outil de polyvalence, de partage de paix ou de guérison ! Certes ! Mais ce n’est pas une démonstration de yoga tantrique qui empêchera M Dupont de balancer son voisin M Levy ! Tout comme ce n’est pas en lui parlant de son bas astral que vous empêcherez le petit Kader, fraichement fanatisé, de cracher tous les pruneaux de son flingue sur messieurs Dupont et Levy ! Et ce n’est pas en chantant des cantiques que nous inciterons les gourous de la réussite à utiliser humblement et humainement leur savoir ! Personne ne nous sauvera de la maladie impitoyable de notre Ego en prononçant des louanges célestes apprise dans un livre ! Si transcendant soit-il ! N’insistons pas ! Et même écrit par une giga pointure en la matière !

VOUS VOUS êtes libérés ? Bien ! Maintenant pour aider LES AUTRES à en faire de même, essayez un peu de vous mettre à leur place! Et sans vous donner des allures grands sages ! Par autosuggestion, vous êtes capables de faire de grandes choses, je n’en doute pas !!! Mais sachez ne pas ressembler à de croquignolets épouvantails touchés par la grâce lorsque vous tentez de montrer les chemins possibles à un gosse de la rue !

Nous courons tous comme des aveugles guidés par des borgnes et gouvernés par des yeux de rapace à l’appétit Pantagruélique ! C’est un fait. Et nous espérons que nos pouvoirs magiques vont guérir les mauvais esprits du ciel, qui nous guérira à notre tour ? Soyons raisonnables !

Après la chute des Premières républiques, guidées durant 1800 ans par les dogmes, le schisme, l’obscurantisme, et l’absolutisme (…) nous avons fini dans des révolutions sanglantes,  attirés comme des mouches par le matérialisme (tu m’étonnes !) et  la lumière qui nous procura l’Arme atomique ! Mais toujours fascinés par notre nombril et le vagin qui se tape le manche, à cela près que le nombril, le vagin et le manche ne croient plus en rien ! « Nique sa mère »! Le grand retour de la république et de ses dérives oubliées ! La grande putain, comme on l’appelait déjà au temps de Rome ! Ouech, qu’est-ce que tu racontes gros ? Et maintenant que vos propres enfants vous échappent, vous voulez rebasculer en mode religion ? La musulmane, la judaïque, la bouddhiste (…) ou la syncrétiste ? Vous voulez de nouveau prier, alors que vous vous êtes déjà conduis dans l’arène et que le lion s’apprête à bondir sur vous et vos gosses ?!? Non mais vous êtes malades ! Et gonflés en plus !

En revanche, reconnaître et maîtriser notre orgueil, ainsi que dépasser notre stupidité et le vortex de la brève histoire de notre temps, c’est tout à fait possible ! Libérer nos rêves d’un archétype sénile, âgé de quelques millénaires, c’est possible aussi ! Pour la jeune, très jeune humanité que nous sommes !

Vous voulez une petite liste pratique de ce qui semble vraiment possible ?

Ressentir notre intrication avec toute chose, c’est possible !

La partager avec un être vivant qui ne serait pas votre vrai jumeau, c’est possible !

Pour lui  faire du bien ou du mal ? Et oui !

La méditation ça marche ? Encore oui !

On arrive à se persuader et même à rêver de ce qu’on se répète tous les jours avec conviction, en groupe et chez soi ? Et oui encore !

Voyager hors du corps avec sa conscience ? C’est possible ?

Oui, oui, oui !

Ceci dit, se servir de certaines vérités cachées par le grand conformisme, pour écrire à la chaîne des livres qui stimulent les vaches en rapportant des tonnes de fric, ça croyez-moi, c’est plus que possible !  

Comme la plupart des paradigmes et des ésotérismes modernes, le New-Age s’est forgé dans le creuset de la révolution des Lumières. La Rose-Croix, La Franc-Maçonnerie, les secrets des templiers et des alchimistes, les dérives de la guillotine et de la chasse aux curés, le grand spectacle de la science… Un terreau fertile pour le confusionnisme de l’époque ! C’est une femme, Helena Blavatsky (fondatrice de la société théosophique), qui rédigea les textes fondateurs initiant l’humanité à la tendance New-Age, l’un en 1877 – Isis dévoilée, et l’autre en 1888 – La doctrine secrète. Son approche théosophique fut reprise par Alice Bailey, encore considérée comme la mère du Mouvement New-Age.

Mises à part quelques prophétisations erratiques et la canonisation d’un messie qui s’est lui-même désacralisé en quittant le mouvement, on ne peut pas reprocher à ce mouvement originel d’avoir été motivé par le même opportunisme que tous les nouveaux et innombrables gourous qui prétendent en être la relève tout en vous plumant au passage.

Conclusion :

Le New-Age, c’est comme le syncrétisme en politique, ça marche, ça balance des vérités, les gens aiment (…), mais ça risque de mettre le prosélytisme au service de la bien-pensance, du populisme et de l’hypocrisie des vainqueurs (ou de leurs ennemis, comme nous l’avons vu précédemment).

Donc, ça risque de nous faire louper encore la légitime souffrance égocentrique de notre vrai combat intérieur pour un monde meilleur… Au profit d’une nouvelle catharsis.

Nul n’est plus dangereux que celui qui libère les Humains en les convainquant que la vérité n’appartient qu’à l’Unique dont un temple serait le garant ! Que celui qui les libère de nouveau en les persuadant qu’aucune vérité n’existe, que les lois des hommes et des chiffres ! Que celui qui tente de les appeler de nouveau dans le confusionnisme, en se faisant passer pour ce qu’ils ne sont pas !

VITAM IMPEDERE VERO!

Merci Marc!      

Voir les commentaires

Rêves

11 Septembre 2016, 22:13pm

Publié par Persone

Rêves
Rêves
Rêves
Rêves
Rêves

Comme je tente de vous le faire ressentir à chacun de mes textes, le tribal, le communautaire, le civilisé, le culturel, l’urbain, le collectif et aujourd’hui le global, ne sont que des systèmes auto alimentés par l’amour propre de ses éléments constituants, au détriment des réelles capacités et de la liberté de l’individu sociable et autonome ! Et aux commandes du religieux, du législatif et de l’exécutif : L’orgueil du patriarche et celui de sa femelle lentement dressée dans la souffrance.

Et c’est l’Orgueil, lorsque son amour propre ne suffit plus à justifier les horreurs et les dérives entropiques du collectif, qui prend alors le contrôle de l’esprit, encore et toujours au détriment de la conscience biologique, pour lui suggérer que l’individu n’est pas responsable du pire (bien que ses mains l’incarnent) et que le progrès sera peut-être un jour porteur du meilleur. C’est presque risible ! Comprenez-le ce que nous appelons progrès est en fait la dangereuse capacité de notre système collectif à évoluer de façon auto alimenté, se nourrissant de la chair et des rêves des hommes, qui deviennent à leur tour des dévoreurs de planète.

Ce qui nous arrive bel et bien à travers les univers, c’est une évolution, rien de plus !

Et la notion positive que vous lui administrez en la confondant avec notre progrès n’a aucun sens ! Au mieux, si nous n’étions plus victimes de notre ego et de son reflet collectif, pour jouir d’une terre verte, d’un air sain et d’une eau pure, nous pourrions dire que nous sommes dans une évolution écologique positive, donc un certain progrès humain, rien de plus. Et soyons honnêtes tous les réels progrès que nous avons fait en médecine, en pragmatisme, en droit humain, en réformes des croyances, en syncrétisme et tutti quanti ont largement été gâchés par le prosélytisme et le charlatanisme accolés à toutes ces sciences et religions sans conscience ! Si le désastre écologique et la violence à vos portes ne suffisent plus à vous extirper de votre hypocrite et morbide sommeil, arrêtez donc la lecture ici, je ne vois plus ce que je peux faire pour vous ! Je vais m’améliorer…

Mais pour aborder la question du rêve, revenons à ces horreurs précédemment mentionnées, issues des dérives entropiques du mode de vie que l’on a pour l’instant choisi :

Mettez-vous donc à la place d’un enfant, dans toutes ces étapes de notre « grande Histoire », que je mentionne dans tous mes écrits et qui ne forment en réalité qu’une infiniment brève histoire de notre temps…

Le temps d’un cauchemar, justement !

Un cauchemar d’agriculture intensive, un cauchemar de dieux multiples ou uniques, tous sacrificateurs, un cauchemar de science révolutionnaire fabriquant un néant aspirateur de vie où l’ego règne en maître, un cauchemar de patriarche dégénéré par sa propre violence et son hypocrisie.

Et à l’origine du cauchemar…

Des enfants dont les dents furent rongées par les sucres des matières céréalières, des enfants découvrant la laideur de nouvelles maladies dues à l’asphyxie et à l’étanchéité anormale du sol.

Des enfants qui ne tardèrent pas à être témoins de sacrifices humains.

Des enfants élevés parmi les esclaves et souvent par eux, dans le militarisme, la guerre et le stupre, pour la gloire des grandes cités de l’Homme.

Des enfants sauvés par Dieu, unifiés de nouveau par la guerre, certains vers l’âge d’or des grandes cités, certains vers l’obscurantisme - à chacun son temps de gloire. Et toujours ce stupre et cette violence entre les hommes et les femmes.

Des enfants nés chez les grands vainqueurs de cette courte histoire et d’autres, échoués chez les perdants. Chez les premiers, une infime partie des moutards désespèrent entre le foutre, la bonne chair et les bonnes manières et la majorité est élevée, le ventre vide, dans le hurlement des porcs que l’on égorge devant eux, par tradition. Chez les seconds, c’est la même chose, forcément en pire ! Et dans tout ce tableau, à chacun sa tradition !

Des enfants toujours élevés parmi les esclaves et souvent par eux, et toujours dans le militarisme, la guerre, le stupre et le sang.

Des enfants sauvés par la science et l’industrie ! Un esclave veut briser ses chaînes ? Fabrique-lui un fusil ! Tu vas pas lui dessiner un mouton quand-même ! Putain de merde !

Une minorité d’enfants profitant des pièges issus des flammes de l’industrie - le genre de progrès qui vous guérit des anciennes maladies en vous en provoquant d’autres bien plus malignes, et une majorité les subissant de plein fouet, sans la moindre compensation. L’industrialisation forcée du Japon, Hiroshima, des types qui dorment dans des boîtes entre le métro et le boulot ? Ça vous dit quelque-chose ? Et je suis gentil, je ne parle pas de l’Afrique !

Une globalité d’enfants, arrachés à leurs parents zombies par l’arrivisme ou la pauvreté !

Une globalité d’enfants aujourd’hui menacés par le grand retour des massacres !

Des générations d’enfants lentement sacrifiés par la folie inconsciente de leurs parents, sur le grand autel de leurs pères fondateurs !

Le temps d’un cauchemar, disais-je ?

Comment voulez-vous, depuis les atrocités et l’avilissement de ce conditionnement de masse, que nos rêves nous appartiennent encore ? Comprenons bien que depuis 7000 petites années, la folie des grandeurs des parents a contaminé progressivement les rêves de leurs enfants. Comprenons que 200 ridicules années auront suffi à étendre la maladie aux quatre coins du monde !

Alors retrouvons nos rêves ! Hein ? Les gens du New Age font ça à ce qu’ils disent !

A ce qu’ils disent ! A cela près que vous ne pourrez pas récupérer ce qui ne vous appartient plus ! Pour cela il faudra lutter contre vous-même pour mériter de nouveau ce que le collectif vous a acheté ! Et ça croyez-moi, même en le payant 100 000 dollars la séance, aucun professionnel ne pourra le faire à votre place. Et d’ailleurs, c’est bien vous-même que vous avez perdu en chemin, pas vos rêves ! Des rêves, vous en faites plein, et des cauchemars aussi. Tous tronqués ! Tous biaisés par les deux prismes de notre catharsis collective – celui de vos vaines récompenses et celui des souffrances que vous incarnez par procuration !

Mais cela vous confère un avantage – pas besoin de gourou ! Se retrouver soi-même peut se faire aussi et même largement, dans les phases d’éveil ! Et oui, en pleine conscience quoi ! Et croyez-moi ou non, mais des forces plus balaises que vous contrôlent vos rêves, ne vous y frottez pas en dormant !

Et soit dit en passant, voilà à quoi peut vous servir ce blog ! Voilà précisément pourquoi je me permets de vous dire, je ne suis pas tombé dans l’écriture, c’est elle qui m’est tombée dessus ! J’y ai laissé des plumes! Au fond les clopes, la chaise et les malaises d’insomniaque, ça me fait chier, ça me tue et ça m'a fait disparaître du GPS de toutes mes fréquentations, ce qui est inacceptable à l'heure du connecting people ! L’écriture pour moi, dans la tyrannie des mots, des livres et des images, dans l'hypocrisie totale avec laquelle nous nous pavanons TOUS et en ces temps de guerre totale, c’est un devoir d'urgence devant résoudre les paradoxes de notre anthropocène ! Ça m’a foutu dans tous les états, ça aurait pu me tuer, mais ce n’est rien de plus ! Un devoir humain, une urgence!!!!!!!!!

- Ok , c’est bien les solutions, mais la violence est là ! Me direz-vous ! - C’est comme dans le film Interstellar quand il faut penser à aller dans l’espace plutôt que de sauver la terre avec l’archaïsme écologique ! C’est comme à Munich, quand nous nous sommes inclinés devant Hitler en croyant à la paix !

En ce qui concerne Munich, il était effectivement trop tard pour faire la paix ! Mais n’oublions pas que si la bourgeoisie internationale n’avait pas joué au partage du monde en toute hypocrisie, l’Allemagne ne se serait pas levée la première fois ! N’oublions pas non plus que si la même bourgeoisie d’affaires n’avait pas endetté et humilié les germains et autres grands egos nationalistes au passage, les teutons et leurs alliés ne se seraient pas levés la seconde fois ! Et surtout, n’oublions pas que Daesh, même en 2016, ce n’est pas l’Allemagne en 1940 ! En revanche, si nous persistons sur le chemin choisi actuellement, c’est que tous les hommes de bonne volonté, ainsi que les ouvrages de la même veine que celui-ci n’auront pas suffi à rallumer la lanterne entre vos deux oreilles ! Et là l’escalade ira effectivement très vite ! La grande armée Transatlantique contre Daesh est presqu’un scénario rassurant quand on imagine ce que pourrait donner un conflit avec les Russes et une partie de L’Asie à propos de ce nœud judéo-islamo-chrétien ! Bref, pour une fois, agissons justement avant qu’il ne soit trop tard !

En ce qui concerne Interstellar, no comment, j’espère que vous n’êtes pas si bornés ! Le film n’est pas mauvais, mais risque fort d’avoir mal été interprété, nous ne somment pas encore au point de non-retour. Mais, compte tenu de l’évolution exponentielle de notre folie des grandeurs et de notre production de CO², nous allons l’atteindre en peu de temps si nous ne décidons pas, j’insiste, à faire le grand saut, en chacun de nous !

Donc, pas besoin de gourou ! Pas besoin de magie ni grigri ! Pas besoin de travailler directement dans les rêves (qui ne vous appartiennent plus) ! Trois gardiens principaux à maîtriser avec impeccabilité : L’orgueil et ses ministres, l’amour propre et l’hypocrisie ! Un quatrième gardien mentionné 4 lignes plus bas ! Quelques souffrances dues aux canines de l’égocentrisme et de cette personnalité imaginaire que vous bichonnez tant, souffrances utiles et bien méritées ! Des faits et gestes retrouvant un sens et une décence! Des résultats rapides alors que le temps presse… Que me demandez-vous de plus ?

- Oui, mais ma p’tite décision perso, enfin mon grand saut quoi, ça va pas changer un bordel humain établi depuis 3 ou 7 mille ans ! Merde !?! J’AI PEUUUUUR !

Ah, la peur ! Elle est là, certes ! En nous tous !

C’est elle, qui a remplacé nos rêves ! En les transformant en oppression nocturne toute dorée.

Le temps d’un cauchemar, dans la très très brève histoire de notre temps… disais-je !

Vous commencez à comprendre ?

Alors en route vers la guérison ! Et ce n’est pas ce livre qui vous guidera vers votre remède, mais vous, et vous seul ! Ce livre ne fait qu’éclaircir les mécanismes de la maladie et de son inverse, il suggère aussi le retour de la volonté de guérir, au nom de nos enfants !

Voir les commentaires

Drame du 14 juillet 2016 - En hommage à nos morts, et pour agir pour nos enfants, là où nos politiciens ne peuvent plus rien :

16 Juillet 2016, 11:15am

Publié par Persone

Drame du 14 juillet 2016 - En hommage à nos morts, et pour agir pour nos enfants, là où nos politiciens ne peuvent plus rien :
Drame du 14 juillet 2016 - En hommage à nos morts, et pour agir pour nos enfants, là où nos politiciens ne peuvent plus rien :

14 juillet de merde. L’humanité saigne, elle en a l’habitude. Quelques millénaires au parfum de sang, de souffre et de métal, quelques vaines tentatives de civilisation et d’urbanisation démesurées. L’humanité saigne et souffre, certains plus que d’autres en avaient perdu l’habitude…

14 juillet de merde.

J’espère que chacun comprend que la légèreté et la grâce de ces âmes arrachées à la vie sont proportionnelles au poids et à la responsabilité que nous portons tous ici-bas sur les épaules. Admettons enfin que les quelques milliards d’êtres humains que nous sommes, se sont fait les uns les autres un mal infiniment plus grand que notre orgueil ne veut bien l’admettre. Cela commence par les hommes et les femmes ! Et cette globalisation qui vient aujourd’hui pour nous mélanger tous à bas prix !?! Le pardon et l’universalisme fédérateur OUI !!! Mais la bombe à retardement du nouvel ordre mondiale par la force ou l’appât du gain… NON, NON, NON et NON !!! Des milliards d’êtres humains ont déjà choisi la paix par l’hypocrisie, des milliards de vies sont déjà rompues à la compétitivité au nom de l’argent et d’une vision étriquée du progrès ! Nous voyons où cela mène… Des milliards d’êtres humains dont les trois quart, ex-colonisés prennent la mesure de la réalité des écarts de richesses depuis quelques décennies, pour finir, après quelques hivers passés en HLM, à lever le voile sur le mythe de la réussite. Ce fameux Eldorado, le nôtre, consumériste et sans une once de résilience, qui s’effrite ici même laissant réapparaître les brûlures de l’Histoire. Voilà pour le côté exotique ! Mais du côté vinasse et sauciflard ? Je vous laisse imaginer la liturgie. L’hypocrisie des forces en présence s’effrite en temps de crise, le mécanisme est inévitable.

Nous sommes tous responsables ! Asservis peut-être, conditionnés sûrement, usés indéniablement. Mais responsables.

Responsables devant tant de persistance à nous vendre, pour un système qui nous pousse à brutaliser terre, femmes et enfants, directement ou par procuration ! Voltaire était notre grand et cher maître de la tolérance et de l’espoir savant ! Encore un opportuniste au panthéon ! Luminescents imbéciles que nous sommes. Le progressisme et l’argent ne nous sauveront pas, l’hypocrisie en revanche nous consumera ! Tous arrivistes, vendeurs ou consommateurs que nous sommes devenus.

En hommage à tous nos morts depuis quelques millénaires de patriarcat en crise, en hommage à tous nos enfants dont nous sacrifions la pureté et l’avenir dans un bac à sable sanglant et pornographique…

Que brûle ce 14 juillet de merde ! Que brûle la couronne de laurier de césar ! Notre orgueil.

Nous dépendons de l’argent, qui n’existe pas !

Nous avons oublié nos rêves.

Nous avons fourvoyé nos passions !

En hommage à nos morts, que nous reverrons dans nos rêves, et pour agir pour nos enfants, là où nos politiciens ne peuvent plus rien :

Risquez tout, n’économisez plus rien ! (Jusque-là les énarques n’ont rien à redire !)

Risquez d’affronter le vide de votre solitude.

Risquez la conjuration des imbéciles (Ici je franchis le politiquement correct !)

Et vérifiez bien que vous ne soyez pas du troupeau, afin de ne pas vous oublier dans l’exercice.

Risquez de vous réconcilier avec votre voisin sans y perdre autre chose que vos mauvais penchants.

Risquez de vous réconcilier avec votre frère, votre mère, votre fils…

Osez prendre rendez-vous avec vous-même. (Un exercice à pratiquer seul et à plusieurs !)

Risquez d’affronter la réalité sordide du monde tel que nos mains l’on bâti, tout en développant la faculté de Voir, au-delà de ces chimères que nos esprits de dupes ont commandé à ces mains bonnes à tout.

Acceptez de comprendre que vos pires ennemis, après vous-mêmes, ne font que vous faire comprendre que vous n’êtes pas à votre place et souvent, comme eux-mêmes, égarés dans vos rêves.

Et s’il ne vous reste plus qu’un ennemi, il sera votre orgueil ! Sur terre, chez les patriarches, il crèche dans la chambre 66, sur tous les boulevards de l’Homme. Faite en votre ami, par le pardon, il sera votre allié… et plus votre geôlier, enfin ! Cela vaut aussi pour vous mesdames, ici-bas, il semble que vous soyez devenu un homme comme les autres… Affronter enfin et pouvoir pardonner au masculin qui est en vous ne serait pas superflu !

Risquez d’accomplir ce qui vous rebute le plus.

N’attendez rien en retour.

Ne soyez jamais fière de votre apparente sagesse.

Aimez vos femmes, vos hommes et surtout vos enfants à en retrouver la raison.

Acceptez qu’ils ne vous appartiennent pas !

Accompagnez vos enfants sans concession avant qu’ils grandissent et veillez sur vos anciens jusqu’à leur dernier souffle. Mais soyez impartiaux et impitoyables s’il le faut lorsqu’ils vous mettent en face de cette même maladie qui nous ronge tous depuis trop longtemps « l’hypocrisie », la vôtre ou la leur !

Aidez-les à vivre, et donc à mourir.

Sachez donner aux pénitents.  Aux prédateurs, n’offrez plus rien.

Si vous êtes Athée, pour de vrai, profitez-en pour faire le saut de la foi !

Si vous êtes croyant, admettez que vous ne l’avez jamais ou peu pratiqué (pour de vrai) !

Si vous avez simplement la foi, éprouvez-la !

Les indiens avaient raison, la terre n’appartient à personne. Et encore moins à ceux qui se lèvent tôt pour la labourer sans scrupule, qu’ils soient les vainqueurs ou les ouvriers du bas de l’échelle. Les nantis sont méritants ? La grande erreur de la monarchie des droits divins ! Les pauvres et les victimes sont forcément méritants ? La grande terreur de la révolution ! Parce que tous, nous le méritons bien ? La grande hypocrisie, lumineuse hypocrisie de l’anthropocène.

Chasseurs, cueilleurs, agriculteurs, en toute simplicité, en toute humilité… ç’eut été possible ! Mais chez les glabres et les barbus de toute couleur, croyants ou païens, tous impérialistes, on a choisi le glaive et l’agriculture. Et les dames, souvent à grands coups de trique, se sont accommodées.

Depuis, nous dévorons tout, sans y trouver le moindre remède au mal qui nous ronge !

La médecine ne peut plus qu’apaiser la souffrance, et encore ! Nos religions, notre économie et nos règles collectives sont elles-mêmes en train de nous mener à un nouveau massacre.

Nous errons à côté de nos rêves. Attirés par la mort.

Des esprits mal éduqués, ignorants, fascinés, malades !

La fibre de vie passe aussi par les chemins les plus obscurs… Mais ce patriarcat suicidaire, qui gouverne la « cité des Hommes » au nom de Dieu ou de la République depuis ces quelques millénaires de merde, devrait embarquer sans plus attendre sur la tangente, avant que la gravité de la masse morbide n’emporte sa vie de jeune petit con !  

Corrigeons le tir dès aujourd’hui !

En chacun de nous.

Pour nos morts, pour nos femmes, pour nos enfants…

Drame du 14 juillet 2016 - En hommage à nos morts, et pour agir pour nos enfants, là où nos politiciens ne peuvent plus rien :

Voir les commentaires

Une brève histoire de notre temps.

11 Janvier 2016, 20:28pm

Publié par Persone

Une brève histoire de notre temps.

Et durant ces 59 dernières secondes, l'homme de l'absurde a enseigné à ses enfants un principe que nous connaissons tous "mais voyons les enfants, vous n'allez pas changer le monde à vous tout seuls, tout cela a TOUJOURS été!". La COP 21 et son lot de puérilités hypocrites est un parfait exemple de ce marasme faussement rationnel !!! Un parfait exemple de cette humanité vieille de 4 heures, dirigée par le "masculin/masculin" depuis quelques cauchemars - Ce moi qui se croit doté d’une ancestrale sagesse et victime d’une éternel infortune qu’il attribue à la nature ! Ce moi qui se prend encore pour l’héritier prodigue et éprouvé des prophètes envoyés  par Dieu le Père. Ce moi qui sacrifie ses enfants sur l'autel de la folie de ses ancêtres et qui se caresse en douce dans le complexe du patriarche... Dieu me voit-il? Quelque chose d’autre peut-être ? Et maman, que penserait-elle? Plutôt mourir que d’avouer mon crime !

Ah, l'âge bête!

Le temps et l'espace sont à la mode aujourd'hui!!! Les présidents noirs ou femmes aussi! Et les arts, et la liberté et tutti quanti... que de belles métaphores après le carnage, pour sauver l'honneur des imbéciles!

Aujourd’hui, toutes les marques, toutes les enseignes ne manquent pas de nous avouer enfin le profond respect qu’elles ont pour la nature ! Pour la plupart cette nouvelle forme de publicité déguisée est même devenue très lucrative !

·         Beaucoup des pollueurs d’hier deviennent les chantres des nouvelles énergies, dans lesquelles ils commencent à investir, après avoir tété la mamelle fossile jusqu’à la dernière goutte !  

·         Beaucoup de producteurs de cultures intensives clament leur amour de la terre !

·         Beaucoup d’industriels de la malbouffe aiment tout plein leurs géniaux clients et chaque matin, les emballages de nos cafés, céréales et jus de fruit nous rappellent la grande valeur que nous représentons pour tous ces nouveaux amoureux de la vie !

·         Beaucoup de pilleurs des anciennes colonies se contentent d’organiser un évènement médiatique périodique pour devenir les nouveaux héros de la protection de la culture et des hommes… un altruisme bien lucratif !

·         Beaucoup de grandes enseignes du sport et du vêtement se font les nobles ambassadeurs des grandes quêtes pour nos enfants malades, tandis qu’ils exploitent d’autres enfants de la façon la plus indigne, dans les usines du Bangladesh par exemple !

·         Et autres exemples innombrables… Allons encore un, décalé, mais qui m’est cher : Beaucoup de soixante-huitards ont changé trois fois de chemise, après le lin et les petites fleurs, ce fut la cravate et le logo de la start-up sur la liquette, et aujourd’hui pour la retraite, style classique de rigueur, BMW dans le garage et Samsung dans la poche, yoga la semaine, énergies cosmiques le samedi et bâtons de ski tout terrain le dimanche entre amis… « c’est fou tous ces jeunes que l’on croise, à fumer, à s’insulter et à boire de la bière à deux sous ! Ils vont rester prisonniers dans le bas astral, c’est sûrement un problème d’éducation ! »

Ahhh ! Les farceurs, tous autant qu’ils sont !

Allons, vous reprendrez bien une de ces bonnes chips industrielles fabriquées à l’ancienne rien que pour vous, parce que vous le méritez bien ! Non ?

Ouf ! Au moins aurais-je réussi à vous dégoûter des merveilles produites par les charlatans qui se paient votre tête, avec votre argent ! C’est déjà un bon début !

Espérons que notre esprit malade guérisse vraiment (de son hypocrisie et du despotisme de son orgueil en premier lieu) et souhaitons aussi que nous puissions enfin accepter la souffrance et la rudesse des saisons,  parce qu’après tout le mal que l’on a fait dans une parfaite bonne conscience, il y a des chances pour que le réveil soit brutal !

Pas de motivation chez les parents ? Chez les anciens ? Chez les ados ? Parmi les médias ?

Non ?!?

Chez les politiques peut être ?

Bon, désolé de vous avoir dérangé !

Bien, puisque c’est comme ça, lisez au moins ceci à vos petits :

A tous les enfants du monde:

Le monde est gris, mais cela n’a pas toujours été, bien au contraire !

Le monde semble assez sombre, mais vous portez la lumière!

Les adultes sont éteints, en dehors des Pokémons et de la gameboy ils vous témoignent de l’invincibilité du côté obscure, mais n’ayez plus peur, votre lumière peut sortir ne serait-ce que d’une tête d’épingle et parcourir tout l’univers !

Et surtout n’ayez aucune honte à bousculer nos ego sans couleur qui se prennent pour le roi soleil ou le prince des ténèbres!

Voir les commentaires

Rhétorique 1, dialectique 0.

26 Décembre 2012, 00:21am

Publié par Persone

Rhétorique 1, dialectique 0.
Rhétorique 1, dialectique 0.
Rhétorique 1, dialectique 0.
Rhétorique 1, dialectique 0.
Rhétorique 1, dialectique 0.

Les maux

 

 

La rhétorique et les mots avec lesquels on nous épate depuis le siècle des Lumières, appliquent par défaut une valeur positive aux idéologies qu’ils définissent. Mais la valeur contextuelle et les vertus de nos idéologies, de l’industrialisation sauvage à la libre entreprise, en passant par le soft impérialisme, le pouvoir audio-visuel, la censure et la pornographie violente…, n’ont-elles pas changé avec le temps ?

Et ne changent-elles pas, comme la valeur des mots, en fonction du mouvement des choses et  de la susceptibilité de l’être… par le jeu des causes et des conséquences ?

 

Des mots que l’on apprend à n’importe qui, peu importe comment, pour vendre n’importe quoi à n’importe qui d’autre, peu importe pourquoi… Tant que cela rapporte. Des mots qui vous vendent sans distinction des tentations et des rasoirs, du nucléaire et des mouchoirs ou encore des bagnoles et l’assurance qui va avec…

Des vieux mots qui font les lois et des lois qui tous les jours vous condamnent, sans même juger les nouveaux mots qui vous ont vendu l’arme du crime.

Des mots qu’on vous rentre dans le crâne à grands coups de mamelles et autres organes féminins.

Des mots croisés qui vous permettent de supporter votre vie en case en oubliant tout le reste… Et des mots fléchés qui vous indiquent toutes les routes vers la frontière de la stupidité.

Des mots que l’on interprète, en figeant la voix de nos prophètes dans les livres et dans les lois… Des mots gravés au fer rouge sur une porte de notre conscience dont l’ouverture,  paraîtrait-il, est au-delà de nos compétences de pauvres pêcheurs.

Des mots qui poussent la populace à égayer  sa révolution en faisant chanter la guillotine ! Rouge, la place de la Nation.

Des mots concernant le déclin d’une aristocratie, écrits par un philosophe perturbé par les notions d’atavisme et de génétique et qui firent de lui un élément nutritif du nazisme.

Des mots qui font du philosophe un bourreau et du bourreau un philosophe.

Des mots qui vous font du bien en vous faisant mal et des mots qui vous font du mal en vous brossant le poil !

Des mots qui vous servent à attraper une fille, des mots qui vous la marient en certifiant votre appartenance mutuelle avec le tampon de Dieu et de l’Etat… Et des mots que vous n’arrivez plus à lui dire, une fois qu’elle vous appartient…

Des mots d’amour et des mots de colère, des mots de tous les jours et des mots gravés dans les cœurs, comme dans la pierre ; des mots qui nous séparent et nous unissent, pour le meilleur et pour le pire.

 

 

Résumé du journal d’hier et d’aujourd’hui

 

Gros titres

La vie sur terre serait-elle possible sans le football ?

Divers

Scotland yard vient de déjouer un complot qui aurait abouti à un carnage d’une violence inouïe, encore inégalée à ce jour…  Les suspects interpellés seraient tous d’origine pakistanaise.

Encadrés

La statue de cire d'Omar rafraîchit le musée Grévin, celle de Johnny a fondu...?!

Les seins d’Estelle et la nouvelle Peugeot.

Les meilleures pages

Benoît, de Bondoufle, a bouffé sa pantoufle en 28 minutes et un inconnu de Grand-Ville a jeté son nain à plus de huit mètres.

Faits divers

Un « tetraplancto-informaticien » vient de faire une découverte qui va nous bouleverser !

 La science serait en train de décrocher la révolutionnaire théorie des cordes !

 Un jeune de 84 ans se pend avec un élastique !

 On a surpris un singe en train d’utiliser un outil pour casser sa noix, on n’imaginait pas l’intelligence de ces petites bêtes !

 Le lancé de nain, interdit par la loi…

 

 

 ..."Un long, ennuyeux et intellectuel discours, sur la presse et le pouvoir"...

  

 

Ne souhaitant pas interrompre le trajet d’une malheureuse balle ayant malencontreusement perdu son chemin, me risquerais-je à palabrer sur l’alliance maladive du pouvoir et des médias ?

… long, ennuyeux et intellectuel discours sur le sujet…

… mais tout de même, si l’homme n’avait pas noyé sa dignité dans son bol de soupe, les mots dont la presse et les politiques le gavent, lui feraient le même effet que si on lui administrait son journal par le sphincter !

 

Voir les commentaires

Pièges et dangers sur facebook... conflit israelo-arabe...quel rapport?

14 Novembre 2010, 20:25pm

Publié par Persone

Je viens de recevoir une série de coups de fil me conseillant de regarder mon mur facebook… « Tu vas voir, tu as deux publications qui vont te coller en pleine polémique sur le conflit entre les juifs et les musulmans ! Ou plus exactement entre les sionistes et les arabes… t’es dans la merde ! »

Je consulte mon profil en allant machinalement du haut vers le bas…

Un premier article envoyé par une amie me propose de signer une pétition électronique pour sauver Sakineh Ashtiani de la lapidation, à la quelle elle a été condamnée en Iran !!!

Juste en dessous, un second article, envoyé par une amie juive avec une étoile de David en dessin cadeau... il est écrit : «  Et un de moins ! »

Vive la magie facebouc !

Il m’a fallu une minute pour me remettre du choc, pour lire la date et donc l’ordre de publication des messages et pour comprendre que les deux articles n’étaient absolument pas liés… il ne s’agissait là que d’un clin d’œil du jeu des hasards et des coïncidences ! Un quiproquo comme celui là est à inscrire dans les annales !!!! Une de ces situations dont je n’ai que trop l’habitude… ici sur un sujet brûlant et sur facebook, devant M. Toulmonde ! Médiateur, il n’est pas rare que je me trouve entre deux feux, mais ici l’enchaînement de ces deux publications sur mon wall n’est donc qu’une pure coïncidence… un hasard incroyable qui a motivé ces coups de fil et qui aurait poussé certains à supprimer les deux articles le plus vite possible ! Ce que je ne ferais pas, et j’en profite même pour faire un petit commentaire sur ce conflit dévastateur…

 

Depuis l’avènement et les premiers fantasmes mondialistes des civilisations bâtisseuses, et les hommes de pouvoir  ayant habilement confondu l’éducation et le conditionnement des masses, le choc des civilisations est devenu un cliché entretenu qui camoufle l’impérialisme et les conflits géopolitiques, un joker qui justifie les mensonges de nos soit disant démocraties ! La science et la raison ne servent plus que l’expansion industrielle et le profit ; la terre brûle, la beauté et la dignité se flétrissent, le sang coule à flot et les larmes des enfants du monde deviennent un facteur commercial (…), le tout pour des  grands principes qui n’ont en rien participé aux progrès humains, sociaux ou médicaux ! En réalité de simples conflits débordant de testostérone et suivis par des femmes soumises au patriarchies, mais aussi des conflits qui entretiennent l’électorat et le rapport de force entre nous pauvres cons et nos élites milliardaires !

 

A propos donc du soit disant choc des civilisations et des complexes judéo islamo chrétiens de l’époque moderne :

 

Malgré les progrès de la philosophie et des sciences, malgré l’histoire de Jérusalem et les avertissements des rares templiers véritablement chevaleresques, l’Eglise et les rois n’ont pas cessé de vouloir mondialiser leur pouvoir et leur vision du monde ! Malheureusement, le siècle des lumières, la révolution à la française et la laïcité n’y ont rien changé, la république est de retour, mais l’impérialisme court toujours… et les occidentaux sont passés maîtres dans l’art de dissimuler leur expansionnisme ! Ce qu’on a gardé des traditions, ce ne sont pas les valeurs et ce qu’on a extirpé du progrès, du combat de la gauche et du libéralisme, ce n’est ni la liberté, ni l’égalité, ni la fraternité !

 

Doit-on rappeler que l’antisémitisme et le racisme en général étaient très présents en Europe et aux Etats-Unis entre les deux grandes guerres ? Doit-on rappeler que les américains ont laissé la France ruiner l’Allemagne, tout en élaborant un plan de crédit pour cette dernière ? Doit-on rappeler les fonds européens et étasuniens (provenant parfois de banques juives) qui ont servi le nazisme par l’intermédiaire des banques suisses ? Doit-on rappeler les intérêts des lobbies du pétrole et les exigences du fondamentalisme chrétien ? Doit-on rappeler que la vanité, les alliances et les intérêts des plus riches passent souvent avant les besoins des humains, même au sein d’un peuple unis par la religion et l’errance (…) ?  Bref, après les atrocités et la chute d’Hitler, les E.U profitent de la situation pour faire main basse sur les secrets allemands et pour offrir Jérusalem au peuple de Moïse, jouant sur une émotion internationale encore brûlante et comme si la terre et les peuples étaient un plateau de jeu ! Au final un véritable cadeau empoisonné motivé par la quête de l’or noir et la position géostratégique du bassin méditerranéen…on en connaît les conséquences !

 

Recouvrons tous nos souvenirs et la face cachée de notre histoire, apprenons à connaître notre nature intérieure et extérieure et préparons ensemble un avenir plus décent pour nos enfant !

 

Persone aime Toulmonde… et le monde lui rend bien ! Voilà qui serait profitable si j’avais un cœur partial et la langue dans ma poche… ce qui n’est point ! Résultat, Persone aimera toujours Toulmonde, tout comme j’aime la vie et m’incline devant la mort, mais le commerce des hommes, leur vulgarité, leur cruauté, leurs politiques séniles de vieux machos casaniers ou expansionnistes (…) et leur éternels et puérils conflits ont achevé de me briser le cœur !  Tout cela a fini par me rendre malade et misanthrope bien malgré moi !

Ainsi mon nom est Persone… difficile de tirer dans le tas et de viser juste !

Voir les commentaires

La révélation du perchoir

12 Novembre 2010, 20:58pm

Publié par Persone

Un type comme un autre, blanc, avec un costume, des baskets Nike, une montre, un portable et un animal en laisse ; enfin un type normal quoi, échoue à 20 heures, normalement flanqué de quelques compagnons de fortune, sur le plus grand panorama du plus beau parc du quartier le plus chic de la ville! ils remarquent un indien sur la rocade.

 

Ils s’installent, se réinstallent et s’extasient sur la grandeur du monde en jetant des regards discrets sur leurs montres.

 

Ils éprouvent un intérêt particulier à montrer du doigt la Tour Eiffel, la maison de la radio, le pavillon de Pierre, de Paul ou de Jack et le toit du supermarché. Mais soudain, ils ont le malheur de s’interroger sur la distance qui les sépare de l’infini !

 

Un instant passe, ils le ratent!

... Excusés in extemis par la sonnerie du samsung de J P.

 

Pour éviter le silence, les autres échangent quelques banalités, en rendant particulièrement hommage à la vie de bureau, à la footbalistique et au postérieur de la femme des autres ! Les minutes s'affolent, ils n’arrivent pas à conclure et gênés, tant par le vide que par le silence qui s’installe entre eux, ils regardent à nouveau leurs montres. Jean Pierre a une urgence!

 

Arrive le soulagement des politesses et le temps de perdre leur temps si précieux à justifier leur départ. Certains dominent, d’autres baissent les yeux et tous se demandent où est passé l’indien.

 

Un fou hurlant passe…

 

Sauvés par le gong, ils oublient leurs courbettes et s’en vont retrouver leurs horaires et leurs pénates en se demandant ce qu’un peau-rouge foutait dans leur parc, comment il avait disparu du paysage et par quel bug darwinien pouvait-il voyager jusqu’ici revêtu de toute son histoire.

 

Dans le même parc en fin de journée, un type seul, habillé comme un indien, à la peau pas franchement noire mais colorée, sûrement un indien d’Amérique, enfin un type pas ordinaire à la mine patibulaire, se tient immobile sur la terrasse au moment où le soleil va embraser l’horizon.

 

Son regard est fixe et paisible, il s’imprègne de la grandeur du monde.

 

Il voit la Tour Eiffel, les maisons et la ligne d’horizon, mais ne les regarde pas. Il s’imprègne du mouvement des choses, il doit croire que les frontières de l’infini ne sont pas une question de distance.

 

Un instant passe, il le saisit et profitant du silence et de cet espace vide, il comprend que la vie va lui offrir un spectacle.

 

Il attend sans attendre... Et un groupe d’hommes, portant des costumes, des objets et des baskets Nike, vient envahir son perchoir.

 

Il les entend sans les écouter, parler de choses et d’autres et finit par avoir une vision : Il sourit de voir que les visages pâles et ceux qui les gouvernent ont la même façon ridicule de fuir leur nature animale et il a de la peine pour leurs épouses et leurs derrières, en constatant qu’ils n’ont pas suffi à guérir l’homme blanc de sa bestialité.

 

Vient pour lui le bon moment pour partir, il leur dirait bien un proverbe indien, mais voyant qu’ils ne prêtent attention qu’à leurs montres et à leur discussion, il s’efface en un clin d’œil.

 

Il reprend sa marche à travers la jungle urbaine en se demandant pourquoi ces gens sont prisonniers de leur espace, de leur temps et de l’argent, de leurs vêtements, de leurs chiens ou de l’agitation de leur bouche.

 

Au même instant, un de ces types, dont on dit qu’ils sont fous, passe sur la terrasse, alors qu’une pleine lune profitait du soleil pour masquer son arrivée.

 

Son regard est fixe, le vent souffle, il s'agite comme un polichinelle, comme emporté par le mouvement des choses.

La tour Eiffel lui fait des pieds de nez, les gens ricanent et boustifaillent dans les maisons. Le vide lui fout le vertige et un moustique vient de pénétrer une cellule de son épiderme.

Un instant passe, il en fait partie.

 

Il croise un groupe d’hommes en costard baskets qui ont des femmes et qui s’en plaignent, qui ont vu un indien sans le voir, alors que lui (le fou) l’a bien vu, mais qui font semblant de ne pas le voir, lui, lorsqu’il s’approche pour les en informer, avant de lui tourner le dos et de s’éclipser en perdant subitement l’usage de la parole.

 

Vient pour cet homme peu ordinaire, le moment de se refaire planter par un moustique, d’être à nouveau le jouet de la lune et de retourner à ses préoccupations en éclaboussant les murs de sa solitude de nouvelles vociférations.

 

Ce qu’il se demande lui ? C’est un indien qui me l’a appris, mais pourquoi le dire… Puisque tout le monde s’en fout !

Voir les commentaires

Lettre qu'on aurait trouvée sur le coeur d'un jeune pendu, place de la République

15 Mars 2010, 02:42am

Publié par Persone

SNC10825.JPG

 

Ma pendule s’obstine à aplatir le temps, ma corde est là, elle m’attend.

 

Je ne sais pas si ce sont les déchirements de mon enfance qui ont déchaîné ces torrents de colère et d’amour, que refoule mon cœur à ses dépens; ou si ce sont ces marées en moi qui ont dessiné le masque sombre de mes expériences. Je ne sais rien de tout cela, mais je sais que vos joies et vos peines affluent si librement dans mes veines, qu’elles pourraient craquer à chaque instant. Souvent, mes larmes ne m’appartiennent plus, elles ont trouvé leurs affluents dans toutes celles que vous n’avez pas versées et ont reconnu leur source, dans le cœur même de la condition humaine.

 

Le romantisme, l’idée de nos lumières et autres inspirations à la mode, selon nos académies, auront joliment peint quelques pans de notre histoire. Mais pour ma part, la compassion et la sagesse, seules, portent devant l’éternel le masque du soupir et de l’éveil… elles dansent avec l’imprévisible mouvement des choses, au rythme des marées incessantes de la mort et de la renaissance.

 

Ma pendule s’obstine à aplatir le temps, la corde est là, elle m’attend.

 

Quand on veut toucher le cœur des hommes, sans se jouer de lui, l’attachement semble légitime et le détachement judicieux, mais l’histoire me chuchote que les messagers oubliés de cet art et de cette manière, n’ont abouti qu’au même résultat : le sacrifice.

 

N’ayant peut-être pas la force et sûrement pas la notoriété de mes frères sacrifiés, je ne serai donc pour vous qu’un suicidé.

 

Au premier âge, on crucifiait les prophètes,

au second, brûlaient les hérétiques et les sorcières,

entre deux calendriers, on a coupé quelques têtes

et coiffé les suivantes avec un bonnet scolaire.

Maintenant, le monde est à nous,

les illuminés se flinguent… tout seuls, bien sûr

et nous contrôlons tout.

Au troisième âge, on enferme les fous…

Voilà qui nous rassure.

 

La pendule s’obstine à aplatir le temps, la corde est là, elle m’attend.

 

Je la regarde et ma solitude prend le visage d’un imprudent qui meurt sur le flanc glacé d’une montagne.

Je la regarde et le froid déjà me couvre d’un étrange linceul.

Sa prison de cristal engourdira bientôt mes membres et imprègnera mes rétines de son tranchant éclat, avant que mes paupières, comme les rideaux d’un vieux théâtre, ne se referment sur un dernier voyage.

Ce froid-là nous attend toujours quelque part, tapi dans la toile de nos instants comme une araignée dont la seule faim, serait de dévorer nos rêves et le feu de nos passions.

 

Une pendule s’obstine à aplatir mon temps, la corde est là, elle attend.

 

Père, je voulais tant sentir ton amour… Oh, mère, j’aurais aimé que le tien se délivre, pour m’apporter une reconnaissance plus humble, plus honnête.

Une fois encore vous me faites douter, le temps m’assomme, il me faut faire à la hâte.

 

Des pendules s’obstinent à aplatir le temps, la corde est là, un pendu aussi avec cette lettre dans la poche, mais pas encore les cognes. On attend…

 

 

 

Voir les commentaires