Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Persone

Saint-Germain-en-Laye: Château, Jardins et Musée. Photos et Historique.

10 Avril 2012, 20:18pm

Publié par Persone

Article récemment complété et modifié...

Attention, celui-ci n'est pas qu'une simple "balade historique"! Au fil de la page, vous rencontrerez une réflexion alternative à notre Histoire et quelques points de vue anarchistes (oups!) ou plutôt libertaires, si le premier terme vous fait peur!

 

article-chateau 0042Chers lecteurs, soyez les bienvenus dans le domaine national de Saint-Germain-en-Laye! Je vous propose ici une balade en images autour du « vieux château », qui abrite aujourd’hui un magnifique musée d’archéologie. L'établissement a été dirigé jusqu'en 2012 par M. Patrick Périn, une gestion dont M. Hilaire Multon a pris la relève de façon très énergique (Voir notamment les efforts en matière de communication, les nouveaux évènements dont profitent le domaine et la ville (...) et la fameuse exposition "La Grèce des origines" qui a contribué au récent record de fréquentation du musée, musée qui tend à redevenir une référence, un lieu culturel incontournable). Enfin, après cette promenade commentée, vos yeux pourront flâner au hasard des allées de ses jardins historiques de style français et anglais, dont nous devons les créations et l’entretien à M. Gilles Becquer et son équipe.

La propreté (très menacée) des lieux et la lutte contre les dégradations perpétuelles du domaine? Et bien c'est votre humble scribouillard, Persone, qui en a la charge. Seul, à mi-temps, depuis 10 ans, les mains dans vos rebuts d'hyper consommateurs, maculé parfois jusqu'au visage par les restes de votre gâchis alimentaire ou par vos déjections canines! Et surtout, pris en sandwich entre la flagrante dérive des mœurs de notre jeunesse et la faiblesse d'une République qui leur a vendu l'arme du crime et la culture de la médiocrité qui va avec! Un philosophe qui ramasse des poubelles? Merde alors, il n'y a qu'à Saint-Germain-en Laye (ou en Inde) qu'on peut voir un truc pareil! Cela vous étonne vraiment? Honte à nous tous!

Pour la documentation, je ne peux que vous proposer de visiter la fameuse librairie du château, afin d'apprécier un des nombreux ouvrages sélectionnés avec soin par une accueillante équipe affiliée à la Réunion des Musées Nationaux. Vous pouvez aussi visiter les pages officielles : link, ou lire: http://www.courrierdesyvelines.fr/2015/01/21/frequentation-le-musee-d%E2%80%99archeologie-de-saint-germain-en-laye-bat-des-records/ ou encore découvrir un article original sur : link .

 

 

 

article-chateau 2093

 

En résumé…

Le château de Saint-Germain-en-Laye, appelé aussi « Château-Vieux » par opposition au « Château-Neuf » aujourd'hui disparu, est une ancienne résidence des rois de France.

 

article-chateau 0752

 

Il fût construit vers 1124 sous Louis VI le Gros, fils de Philippe Ier. Roi des francs de 1108 à 1137 (le cinquième de la dynastie dite des capétiens directs), Louis, dit aussi « le Batailleur » fit en effet construire ce premier château fort pour imposer son autorité aux seigneurs d’île-de- France. L’édifice fut agrandi plus tard  par Saint Louis (Louis IX, roi de France de 1226 à1270, neuvième de la même dynastie) auquel nous devons la construction de la Sainte Chapelle, achevée en 1238.

 

 

 

article-chateau 0005

 

article-chateau 0750

 

 

L’Europe connaît ensuite une sombre période marquée par la guerre, la famine et les épidémies. Les coûteux échecs des croisades à Jérusalem, la traque et l’assassinat des derniers templiers, trahis par la couronne française et le Pape, le supplice et la mort symbolique de Jacques de Mollet (dernier représentant de l’ordre du temple), les fléaux de la faim et de la maladie…

 

 

 

 

 

jolijolibo 042

 

 

 

Que d’ingrédients pour alimenter chroniques et légendes populaires, déjà portées par la trame occulte du monde des chevaliers mythiques, des rapporteurs de l’Orient, des alchimistes et des sorcières. Un héritage ésotérique et philosophique que revendiqueront, trois cent ans plus tard, certaines « écoles » rosicruciennes et maçonniques, un héritage ayant voyagé jusqu’à nos jours… à la vitesse de la lumière. 

 

 

 

 

fleur 016

article-chateau 0003

 

 

 

C’est en cette sombre période que l’Europe connaît la guerre de cent ans, et c’est le 15 août 1346, lors de la chevauchée d’Edouard III d’Angleterre, que le Prince Noir (son fils) prend la ville de Saint Germain, la pille, la brûle et incendie le château, n’épargnant que la chapelle. Vingt ans plus tard, sous Charles V, il sera rebâti et transformé en forteresse par l'architecte Raymond du Temple.

 

 

 

 

 

article-chateau 2049

De 1417 à 1440, le château est occupé par les Anglais.

article-chateau 2085

 

article-chateau 1887modif

 

 

 

 

Sous François Ier, le château de Saint-Germain-en-Laye devient la résidence favorite du roi. En 1539, il confie à l'architecte Pierre Chambiges la transformation du château et sa reconstruction dans le style Renaissance tel qu'on le connaît actuellement depuis sa restauration au XIXe siècle.

 

 

 

 

 

 

article-chateau 0753Henri II, naît au château en 1519, il devient roi de France en 1547. C'est cette même année que le fameux coup de Jarnac entra dans l’histoire : aujourd’hui l’expression est devenu synonyme d’une entourloupe ou d’un coup pernicieux porté à un adversaire. Mais à l’origine, elle définit un coup d’escrime que Guy Chabot (futur baron de Jarnac) immortalisera le 10 juillet sur l’esplanade du Château, lors d’un duel contre François de Vivonne (neveu de François Ier, connu pour sa valeur militaire et sa bravoure au siège de Coni, pendant les guerres d'Italie). Sous le règne de François Ier, ce dernier avait déclaré être à l’origine d’une calomnie à l'encontre de l’épouse du baron, diffamation dont le véritable auteur était Henri II, le futur dauphin. François Ier n’ayant jamais accordé ce duel à Guy de Chabot, il dut attendre le couronnement d’Henri II pour laver son honneur, sans imaginer l’ironie cruelle de la situation.

Ahh, la sophistication humaine! Une vraie pente douce, pour un singe armé, qui se rend à l'église en costume du dimanche!

 

article-chateau 0741

 

 

 

Charles IX en 1550 ainsi que de nombreux princes naissent au château, Louis XIII s'y éteint le 14 mai 1643. Louis XIV, bien que né au Château neuf, y fut baptisé.

 

 

 

 

chateau contrasté 

 

Le château de Saint-Germain-en-Laye a été le lieu de signature de plusieurs traités et de plusieurs édits et ordonnances. Citons l’épisode de « la paix de Saint-Germain-en-Laye », qui réconcilia quelques temps les catholiques et les protestants, du moins jusqu’aux massacres de la Saint Barthélemy en 1572.

 

article-chateau 0740

 

 

 

 

Après une troisième guerre entre catholiques et protestants de 1568 à 1570 (qui voit la défaite des protestants à Jarnac, l’assassinat de leur chef, le prince de Condé, en 1569 et la nomination d’Henri de Bourbon (futur Henri IV) comme chef des protestants), le traité de paix de Saint-Germain est signé en août 1570 entre le roi Charles IX et l’amiral Gaspard de Coligny.

 

 

article-chateau 0748Le roi accorde aux protestants une liberté limitée de pratiquer leur culte dans les lieux où ils le pratiquaient auparavant ainsi que dans les faubourgs de 24 villes (2 par gouvernement). Il octroie aux protestants quatre places fortes de sûreté : La Rochelle, Cognac, Montauban et La Charité pour deux ans aux mains des protestants. À l'issue de ces deux ans, elles doivent être rendues mais le culte de la religion reformée continue d'y être autorisé. Le culte est par ailleurs interdit à Paris. L'édit appelle à la tolérance en indiquant qu'aucune différence ne peut être faite pour cause de religion.

Et pourtant! Le 24 août 1572, c'est le massacre de la Saint Barthélemy! Une simple escarmouche bien musclée, à en croire les enseignants des écoles les plus catholiques (pour ne pas dire intégristes)! Un exemple? Allons, l'institut Saint Pie X, au hasard ! ahh!

Le règne d'Henry IV (1589-1610), premier souverain de la branche dite de bourbon de la dynastie capétienne, serait bien difficile à résumer sans m'éloigner de notre "balade"! Citons essentiellement l'édit de Nantes qu'il promulgua en avril 1598 et dont la différence avec les autres accords entre catholiques et protestants réside dans le fait qu'il fut réellement appliqué sous l'autorité du roi, lui-même ancien réformé. (Puis reconverti au catholicisme).

 

article-chateau 2094

article-chateau 1855De 1618 à 1648, l’Europe est à nouveau ravagée par la guerre, dite des trente ans. La France, pour des raisons plus politiques que confessionnelles, s'allie avec les provinces unies et les pays scandinaves qui se battent aux côtés des princes des états allemands protestants, opposés  au Saint Empire Romain Germanique et à l’hégémonie expansionniste des Habsbourg d’Espagne soutenus par l’Eglise catholique romaine. La france de Louis XIII dont l'identité confessionnelle reste catholique, choisit donc l'hypocrisie pour régler ses rivalités dynastiques avec les Habsbourg d'Autriche et d'Espagne. Plus grave, après la paix de Prague en 1635, qui aurait pu marquer la fin définitive du conflit, la France déclare son entrée en guerre officielle aux côtés de ceux qu'elle juge pourtant comme hérétiques! "L'Allemagne" est à feu et à sang, un territoire de tortures et de folies meurtrières, jonché de cadavres qui pourrissent en plein air. Il faudra attendre 1659 pour que la France et l'Espagne mettent fin à leur conflit.

 

 

article-chateau 0756

 

 

De 1648 à 1659, le coût humain et financier des conflits armés, l’amertume laissée par la politique drastique de Richelieu, ainsi que le renforcement de l’autorité monarchique, commencé sous Henri IV et Louis XIII, plongent la France dans une période de troubles.

Le pays est encore en guerre contre l’Espagne, la crise s’annonce et Louis XIV est encore bien jeune. C’est en cette période, appelée « la fronde », que la reine mère et régente, Anne d’Autriche, se réfugie au vieux château avec le futur « roi soleil », qui n’a que 11 ans.

 

 

 

article-chateau 1883

 

 

De 1661 à 1682, le roi Louis XIV passe une partie importante de son temps à Saint-Germain-en-Laye. Il fait aménager par Le Nôtre des jardins à la française et la Grande Terrasse entre 1663 et 1680. Il fit également remodeler ses appartements dans le Château-Vieux par Le Brun et Le Vau. Menés par Jules Hardouin-Mansart en 1680, les travaux d'agrandissement du château commencent par la construction de cinq pavillons d'angle qui lui donnent, selon certains historiens, un « aspect bizarre et déplaisant »... que de grands projets, qui font encore polémique... bien plus stimulants que les questions de la misère du peuple et des éventuelles remèdes à la folie des grandeurs!

 

 

 

article-chateau 0805

 

'cor du bo 050

 

article-chateau 0171

 

article-chateau 0154En 1682, le roi, qui était le dernier à résider à Saint-Germain-en-Laye, quitta définitivement les lieux pour s'installer à Versailles. Avec toutes ces royales années, les pierres du château se sont imprégnées des coulisses de notre Histoire, que l'on oublie dans les livres d’école. Des histoires de passion et de trahison, d’intérêt et de débauche, conduisant souvent leurs protagonistes à fréquenter le cimetière des enfants illégitimes. Le 20 avril 1682, avant même que les travaux d'agrandissement du château de Saint-Germain soient terminés, la cour part définitivement pour Versailles.

 

 

article-chateau 0107

Jacques II, roi d'Angleterre, cousin germain de Louis XIV, vit en exil au château, de 1689 à sa mort en 1701.

article-chateau 0105

pel2 025

 

 

 

 

 

En 1777, le roi Louis XVI fait don du Château Neuf, en mauvais état, à son frère Charles, comte d'Artois, le futur Charles X. Celui-ci le fait démolir avec l'intention de le reconstruire entièrement. Ah, la folie des grandeurs! Mais cela était sans compter sur le grand bouleversement de la révolution de 1789 !

 

 

 

 

 

 

 

 

article-chateau 0868

 

 

 

 

Durant son règne, après celui de Louis XVIII, et malgré les efforts de progressisme de la monarchie restaurée, tous les projets de Charles X furent bouleversés par les émeutes du mois de juillet 1830, une nouvelle révolution portée par l'élite du monde du travail et par la presse, qui ouvrira la voie de la seconde république et du second Empire.

 

 

 

 

 

article-chateau 3242

Sous l'Empire, on répare le Château Vieux pour y former une école de cavalerie. Il accueille l'« école spéciale militaire de cavalerie », ouverte le 15 octobre 1809 sous le premier Empire et fusionnée, en 1914, avec l'école spéciale militaire de Saint-Cyr.

joli 016

 

'cor du bo 2 035

 

 

De 1836 à 1855, traversant les périodes de  la  monarchie de juillet, du retour à la république et du début du second empire, le château est transformé en pénitencier militaire, symbolisant toute l’ironie des bouleversements du siècle des lumières, que les stratèges révolutionnaires, militaires et expansionnistes instrumentalisèrent aveuglément malgré les mises en garde des philosophes les plus réputés, fussent-ils conservateurs ou progressistes.

 

 

 

 

article-chateau 0844

article-chateau 0490

 

Le château a été largement restauré sous Napoléon III par Eugène Millet, élève de Viollet-le-Duc.

 

article-chateau 0255

 

joli 033

 

Le 8 mars 1862, un décret impérial acte la création dans le château d'un « Musée des antiquités celtiques et gallo-romaines », renommé plus tard « Musée des antiquités nationales », puis récemment « Musée d'Archéologie Nationale ». À cet effet, le château est classé Monument historique le 8 avril 1863 et les premiers travaux de rénovation sont engagés par l’architecte Eugène Millet, élève de Viollet-le-Duc. Les premières salles du musée sont inaugurées par Napoléon III le 18 mai 1867.

 

 

 

article-chateau 0170

 

 

 

 

La restauration entreprise par Millet, outre une profonde restructuration des espaces intérieurs, restitue le château dans son état Renaissance, en détruisant les pavillons ajoutés par Mansart à la fin du XVIIe siècle. Les travaux ne s'achèvent qu'au début du XXe siècle.

 

 

 

 

 

 

 

article-chateau 0374

 

pel2 006

 

 

 

Si les Lumières ont libéré nos populations des pouvoirs absolus et des hiérarchies verticales qui justifiaient les privilèges et les inégalités, elles n’ont pas pour autant guéri nos nations de la maladie des jeux de pouvoir et de l’impérialisme, ni du complexe d’infériorité/supériorité dont nous sommes toujours victimes.

 

 

 

article-chateau 0139

 

 

 

 

Charité bien ordonnée commence par soi-même dit le proverbe… ainsi l’Occident s’envola vers le futurisme, démocratisant, libéralisant et industrialisant à tour de bras, mais continuant à exploiter sans vergogne les peuples et les richesses de la planète. La nouvelle guerre économique dont nous sommes tous victimes est-elle le retour de bâton d’une histoire, encore (et toujours?), écrite par la vérité des vainqueurs ? Une histoire à la mesure de notre complaisance, illuminée par nos grrrands et illlustres penseurs des Lumières, ceux-là mêmes qui ont convaincu nos aïeux que les échanges et le capitalisme libéral nous rendraient tous meilleurs, ne serait-ce que pour protéger la mécanique des profits engendrés. Un gage de paix sans repentance (!), ni excuses pour le mal, les souffrances et les humiliations vécus!!! Une véritable idée de génie dopée à la testostérone, une vraie vérité de mec, et comme nous pouvons le constater, un avenir radieux pour nos enfants et la planète!

 

 

 

 

article-chateau 4315

 

 

 

 

La vérité des vainqueurs?

Toujours est-il que les nouveaux pays émergents (vous vous rappelez? Nos anciens esclaves!) nous ont pris à notre propre jeu, alors que nos vieilles et grandes civilisations sont aujourd’hui en déclin et totalement corrompues par le déséquilibre de la balance entre les droits et les devoirs. Ironie d'un sort bien mérité, mais qui menace l'humanité toute entière, sous la gouverne des trusts et des cartels industriels et financiers!

Cela aussi vous étonne? Honte à nous tous! Pitoyables singes du dimanche que nous somment demeurés!

Retrouvons donc notre horloge biologique et la place que nous avons sur terre, cessons de glorifier nos Pères tout en condamnant l'avenir de nos enfants sur l'autel de la complaisance! Et redevenons des hommes, libres!

 

 

 

 

article-chateau 4472

 

 

Les photos suivantes illustrent cette réflexion, elles vous présentent les jardins du château, vus non plus à travers la beauté des fleurs et les souvenirs gravés dans la pierre, mais à travers les principales incivilités du public... « A travers un tonneau des danaïdes, en vain rempli par des montagnes d’ordures symbolisant un monde consumériste où l’offre conditionne la demande, sans souci des conséquences sur cette nouvelle ère que nous proposons à nos petits en guise d'héritage. »

 

 

article-chateau 0195article-chateau 0002

Notez que tous ces clichés ont été pris sans trucage, avec ce que je trouvais sur le sol, en déplaçant parfois un objet, pour le symbole!

article-chateau 0060article-chateau 0069

 

pov pubs2 002

 

 

 

 

 

Cervantès disait « entre celui qui voit le monde tel qu’il est et celui qui le voit tel qu’il devrait être, qui est le plus fou ? »… Soyons un peu plus précis pour notre époque :

« entre ceux qui rafistolent vainement le monde tel que leurs prédécesseurs l’ont fait et ceux qui le suggère tel qu’il pourrait être, qui sont réellement les utopistes ? »

 

 

 

 

 

article-chateau 3890

 

'cor du bo 049

 

 

 

 

 

 

Une énième révolution s’impose t-elle encore… ou finirons-nous par comprendre que le contrôle durable de notre évolution n’est point l’affaire des idéologies ou des dieux qu’elles inventent à notre image, mais celle de la nature qui nous entoure et nous constitue! Impénétrable, anarchique, et durable depuis des milliards d'années sur une simple planète!

 

 

 

 

 

 

 

 

article-chateau 4531article-chateau 4413

article-chateau 4500article-chateau 4532article-chateau 4474

Aveuglés encore par la folie des grandeurs, et pourtant toujours soumis au conformisme, comme de petits hommes, quel nouveau monde avons-nous dessiné pour nos enfants? Les lumières? Mais éteignez les bon-sang, qu'on puisse dormir un peu!

cordubo fff 086

 

 

Pour en savoir un peu plus sur les incivilités gratuites d'une jeunesse dorée qui ne vient pas du ghetto dont elle inspire pourtant son nouveau vocable et sa gestuelle, rendez-vous donc dans la catégorie vidéos de ce blog et profitez d'un petit diaporama en musique intitulé " la balade du poubelliste" (attention! Qualité d'image moyenne en raison du format vidéo). Mais finissons cette balade-ci en beauté... je vous laisse avec quelques clichés plus gracieux des jardins du château de Saint- Germain-en-Laye...

 

 

 

 

cordubo fff 088article-chateau 0134article-chateau 0264article-chateau 0467article-chateau 0105aarticle-chateau 0165

article-chateau 0136

 

Pere-et-fils.jpg

 

Chateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-0113.JPG

article-chateau 6417

 

Chateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-0018.JPG

article-chateau 0588

 

article-chateau 0112

 

Château et jardins de Saint Germain en Laye 0025

 

article-chateau 0175

 

Chateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-0074.JPG

 

article-chateau 0181

 

Chateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-0072.JPG

 

article-chateau 0836

'cor du bo 2d 047

 

Chateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-1843-modif-2-.jpg

joli-039.jpg

 

Et oui, dans le parc de Saint-Germain-en-Laye, il y a aussi des vaches! Si vous avez une pelouse et que le moteur de votre tondeuse vous fatigue, si l'espace vert de votre cours d'immeuble ou de bureau manque de vie, ou simplement pour en savoir plus sur les bergers des temps modernes, contactez l'association Téma la vache: themalavache@hotmail.fr - Olivier Marcouyoux - 06.64.97.67.31.

Mise à jour: Désolé vous ne verrez plus les vaches en bas de terrasse. Elles ont été paitre ailleurs depuis 2013!

 

article-chateau 0245article-chateau 0263article-chateau 0267article-chateau 0251article-chateau 0293

 

Un type bizarre est venu nous dire qu'on nous faisait manger des hormones et qu'on nous abattait à la chaine... c'est vrai ça? On serait des rescapées alors?

 

article-chateau 0496article-chateau 0510barticle-chateau 0492cordubo fff 091dubodubodubo 063pel2 005

pelparc 05modif1

cordubo e 060

article-chateau 0159article-chateau 0154article-chateau 4261

 

Et toutes ces choses au ras des pâquerettes, toutes ces merveilles que l'on ne regarde plus dès que l'on grandit, que l'on finit par oublier après l'éteignoir du conditionnement collectif et que l'on menace aveuglément à chaque étape de notre course folle et égoïste...

'cor du bo 2d 007-cor-du-bo-061.jpgChateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-0772.JPGChateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-1833.JPGcordubo-e-009.jpgChateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-0087.JPGChateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-0429.JPGcordubo e 040Chateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-0462.JPGChateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-0147b.JPG

Chateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-0082.JPG

Chateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-0222.JPGjolijoli-043.jpg

 

-cor-du-bo-2-011.jpg

 

Chateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-3628.JPG

 

-cor-du-bo-2b-024.jpg

 

Chateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-0034.JPG

 

dubodubodubo-044.jpg

 

Chateau-et-jardins-de-Saint-Germain-en-Laye-0039.JPG

 

J'espère que cette petite balade dans les jardins du château de Saint- Germain-en-Laye vous incitera à visiter le domaine, à flâner à travers les paysages fleuris et surtout, à prendre le temps de déplacer votre point de vue... afin de voir à nouveau!

 

mhhhm-022.jpg

 

Mmmh... A méditer...

Voir les commentaires

L'esclavagisme et le mythe du choc des civilisations ont un nouveau visage!

4 Juin 2011, 18:00pm

Publié par Persone

 

Cette vidéo trouvée et choisie sur le vif se passerait bien de commentaire... m'enfin tout de même... permettez-moi d'entrer dans les détails!

 

(Avant de lire la suite, regardez la vidéo ci-dessous jusqu'au bout!)

 

"Les flics sont des fachos et les jeunes banlieusards des branleurs!"... Un adage à la mode qui risque bien de devenir du déterminisme!

Notons au passage pour cette vidéo :

Du côté de la police, tous les agents ne semblent pas transpirer les mêmes préjugés pendant l'action, certains restent même silencieux, pour ne pas dire gênés! Si dans ce cas les plus mal à l'aise sont les agents d'origine étrangère, n'oublions pas pour autant les immigrés qui souffrent de vouloir devenir "plus blancs que le blanc" et "plus français que le français", se radicalisant de surcroît!

Du côté des antinégrophobes, bien que leurs noms ne soient sûrement pas à particule et qu'ils n'aient point l'air d'amateurs de ricard et tartiflette, ces revendicateurs silencieux sont invités à la commémoration, ne sont nullement agressifs et s'expriment correctement face aux forces de l'ordre.

Nous ne sommes donc pas dans le cliché "la police contre la délinquance"!

Que puis-je en conclure?

Le comité de santé publique devrait publier une notice " l'antinégrophobie est à exprimer avec modération et totalement prohibée si vous faites l'objet d'un délit de faciès"!!!

 

Certains diront:  "Ils n'avaient pas à porter ces T-shirts bien provocateurs!"

Effectivement, nul n'est censé ignorer les sanctions que nous encourons lorsque nos actes viennent heurter de plein fouet la morale collective diffusée par les autorités suprêmes ! Mais ce raisonnement tient-il encore lorsqu'il il ne s'agit que d'exprimer pacifiquement des revendications? Tient-il encore si ce régime collectif devient lui-même un vecteur de provocations croissantes, qui se permet de bafouer "démocratiquement" le droit humain au nom des devoirs de l'esclave moderne, et de broyer la majorité au nom d'une minorité richissime dont le seul "devoir" est d'entretenir et de légiférer à sa guise le jeu des inégalités et de la corruption endémique à notre mode de vie? Quel naïf je fais!!! Le raisonnement tient d'autant plus! M'enfin... on nous aurait menti?

 

Voyons la chose sous un autre angle :

Si ces militants avaient porté des T-shirts "Brigade anti délinquance","anti sexisme" ou encore "anti homophobie"... auraient-ils été inquiétés et malmenés de la sorte? Assurément non, mais pourquoi?

Parce que les homos, les femmes et les victimes d'agression sont moins dangereux que les nègres? Parce que ces braves gens sont de bons consommateurs, plus productifs et bien plus positivistes que ceux qui ont les idées noires?  Parce que politiquement ces thèmes sont plus en vogue pour motiver l'électorat? Parce que la négrophobie est un terme qui dérange? Un des rares que la bonne conscience de nos politiques n' a pas encore exploité sous toutes ses coutures, comme c'est le cas pour la notion très globale et très vendeuse du racisme?

N'y a t-il qu'à la télé que M. Toulmonde colle une déculottée au méchant raciste? Le mot négrophobe chatouillerait-il le côté obscur de la république?

 

Autre détail : admettons pour le logo et le caractère provocateur du mot "brigade"... Vous remarquerez que malgré les T-shirts enlevés, la promesse des forces de l'ordre ne tient pas et que l'on reconduit indescemment ces invités vers les portes de sortie... manu militari!!!

N'oubliez pas ces images et gardez en mémoire la façon dont les agents de police s'adressent aux porteurs de T-shirts, la façon dont ils leur parlent et la manière dont ils les touchent!!!! Malgré le statut des forces de l'ordre, leur devoir de gardiens de la paix et leur supériorité numéraire et militaire, force est de constater que nos militants pacifistes et non violents (ils ne cessent de le clamer et de le démontrer) sont traités comme des sauvages potentiellement dégénérés et probablement dangereux... je pourrais dire aussi comme un attroupement de noirs avec des T-shirts louches! En bref, du bétail potentiellement dangereux, ça se dirige par la force, rapidement et en usant des consignes plutôt que du naturel... Je rappelle au passage que pour certains des agents des forces de l'ordre, les consignes et le naturel se rejoignent, ce qui est plus pitoyable encore!

La peur de l'autre? Le racisme ambiant? Les mensonges des stratégies de pouvoir et les blessures de l'histoire? L'instrumentalisation des extrémismes? La culture de la connerie humaine? Le manque de formation intelligente des effectifs policiers? La déshumanisation?....

 

Le nouvel ordre mondial disent-ils... le futur est à craindre!!!

 

 

J'insiste encore sur cette tension visible dans la vidéo entre les policiers et les invités indésirables avec leurs T-shirts... Cette tension n'exprime-t-elle pas le fossé grandissant qui sépare les stéréotypes acquis à la bonne conscience d'un système consumériste et ceux, revendicateurs ou marginaux, issus de milieux défavorisés et souvent de pays pauvres que l'économie occidentale continue d'exploiter?   Ce fossé nous ramène à la peur de l'autre, à la crainte que suscite les tendances de la jeunesse et aux questions de la mauvaise éducation, du communautarisme, de l'extrémisme, du racisme sous toutes ses formes ou des préjugés en tous genres!

 

N'y a-t-il pas ici les véritables stigmates des brûlures de notre histoire? Quelques abcès malins de notre modèle "exemplaire" de société?

Tous ces abcès qui nous divisent! Et viennent enfler le porte feuille des idéologies partisanes dont les représentants, même modérés, se partagent les profits de nos divisions et de notre décadence!

Plus inquiétant encore: ces abcès entretiennent le mythe du choc des civilisations et justifient  le paradigme de la compétition économique sauvage, cette fournaise qui nous consume déjà, tous autant que nous sommes!


Euphoriser les vaches  à grands coups de champagne de bibine ou de vodka+red bull, les conditionner à grands coups de télé tendance, télé violence et télé débilité, ou encore les agglutiner dans des complexes d'élevage intensif qui exacerbent les malentendus de leur alterité réciproque...  Voilà qui est tout à fait légal et qui rapporte beaucoup d'argent!  Ne parlons pas du pire, mais dans le meilleur des cas: "Quand un amateur de pinard et saucisson, un blanc par exemple, qui s'est endetté pour un 4x4 parce que sa femme se fane devant les feux de l'amour (...) gare sa bagnole dans une rue sombre et rencontre un jeune G-star, un noir par exemple, qui lorgne sa voiture parce que 700 mots de rapeur dans son vocabulaire et un i phone, ça ne suffit plus pour se faire une pétasse... que se passe-t-il dans l'atmosphère?"

 

La lutte des classes, les nouvelles barrières des tendances stéréotypées et la mode idividualiste, la mécanisation de l'homme, un gargantuesque bouillon de culture et l'omniprésence de propagandes commerciales avilissantes... Une bien jolie fourmilière dans laquelle les braves gens ont peur des grondements de la colère et des tambours de la guerre, mais peu importe car les flammes de l'industrie brûlent comme un immense feu de joie suicidaire.

 

Et ces grands noirs qui menacent l'ordre public à grands coups de T-shirts! Innnnacceptable!!!

 

Diviser pour mieux régner est un vieil adage dont la philosophie devient sénile et morbide, mais nous propose-t-on des solutions décentes pour l'avenir?

 

La fabrication industrielle des barrières de générations?

L'absence des parents à la maison et la banalisation du conditionnement virtuel de la cyber jeunesse?

Les orientations techniques et productives de l'éducation?

Le mythe de la réussite pour tous et la bling-bling attitude?

La vieille couronne de laurier du socialisme et les prévisions des philosophes millionnaires?

Le triomphe de la pub, des divertissements et autres réjouissances télévisuelles? 

Le grand commerce de la procuration qui maintient chacun dans son stéréotype?

Ou encore le commerce fructeux des tendances des fantasmes et des vices en tous genres?...

 

Force est de constater que l'éducation et l'épanouissement nécessaires pour élever l'homme au delà de sa décadence productive ne font pas partie du programme du nouvel ordre mondial!

 

Et encore ces grands noirs qui menacent l'ordre public à grands coups de T-shirts! Innnnacceptable!!!

 

D'un système de pouvoir digne de la hiérarchie verticale basé sur les croyances, la force, et la sanction, nous sommes passés à un régime électoral fondé sur la spéculation, l'aliénation des masses et la permissivité à deux vitesses, une nouvelle stratégie politique qui tend à motiver l'arrivisme et à banaliser le fléau de la corruption.

N'oublions pas que ce système très permissif en matière d'immunité hiérarchique, de business et d'incitation à la consommation sous toutes ses formes n'est qu'une mécanique profitable qui engendre le consumérisme industriel tout en repoussant les limites des inégalités!

 

Aujourd'hui les grands empires financiers possèdent et organisent la quasi totalité du travail et des loisirs humains! Et s'il est admis qu'ils dirigent la planète en spéculant sur l'affolement des marchés et l'anticipation des crises, qu'est ce que nos politiciens, ces hommes de paille, peuvent bien faire? A part s'élever vers les sommet de leur échelle d'imcompétence???

 

Indignez-vous car le pouvoir des oligarchies n'a rien à envier à celui des monarchies et notre ultra-libéralisme a des allures de communisme capitaliste!!! La plus belle fumisterie de l'histoire!

 

Ce n'est pas encore fini cette histoire de nègres qui agitent leurs T-shirts??? Ne voient-ils pas le confort que leur apporte nos pays? Oublieraient-ils à quel point l'univers est vaste et à quel point nous sommes petits? Mais enfin Pour qui se prennent-ils???

 

Voir les commentaires

L'affaire Kadhafi et la métaphore des opportunistes

22 Mars 2011, 03:22am

Publié par Persone

L'affaire Kadhafi et la métaphore des opportunistes
L'affaire Kadhafi et la métaphore des opportunistes

Chers lecteurs, les contraintes et les aléas de la vie ne m’épargnant guère en ces temps difficiles, certains auront remarqué un ralentissement de la cadence de mes publications, mais pour ma défense, n’oublions pas que la vocation de ce blog n’est point la même que celle des feuilles de choux d’informations consommables, jetables et aussi vite digérées, si j’ose dire, que nos simples discussions de palier ou d’ascenseur !

Néanmoins, depuis le début des polémiques sur les révolutions du monde arabe, je regrette amèrement que ma situation ne me laisse pas le temps de faire chauffer mon clavier ! Comment lancer un appel à conscience en peu de mots sur un sujet aussi vaste ?

Pour une fois, le martelage médiatique tourne à mon avantage…

D’une part parce qu’il m’évite de décrire un contexte d’actualité dont chacun a maintenant pris connaissance (du silence des responsables occidentaux sur les autres dictatures et effusions de sang dans les anciennes colonies, jusqu’aux petits secrets du financement des campagnes de nos partis politiques, en passant par les voyages exotiques de nos ministres et autres avantages en nature, qui sont autant de réjouissances issues du copinage entre élites et de l’instrumentalisation des tyrans du monde entier!)

Et d’autre part parce que le sujet est tellement en vogue que le simple fait de vouloir inscrire mes pages sur la plateforme de blogonet m’a renvoyé à un article sur le sujet… un article hébergé par sarkofrance.blogspot.com, que je n’ai pu m’empêcher de lire et de commenter sur l’instant !

Au final et malgré sa brièveté, ce commentaire résume assez bien ce que j’ai sur le cœur tout en respectant le style argumentatif de mon côté Persone… A vous d’en juger !

Mon commentaire:

 

Une politique interventionniste avec l'accord de la ligue arabe, une véritable aubaine (!!!), même si la médiatisation des horreurs "khadafiennes" camoufle l'éternel droit d'ingérence intéressé de l'Occident et des oligarchies du capitalisme sauvage!

Même si les avantages pétroliers ne sont pas directement assurés par la démocratisation des zones du bassin méditerranéen sous influence islamique, n'allons pas croire que nos énarques sont subitement investis par les scrupules de la sagesse ou de l'humanisme! Tout comme en matière d'environnement, leur jeu consiste à tirer un maximum de profit jusqu'aux limites humainement et écologiquement acceptables et ensuite à  tourner à leur avantage le choc et l'euphorie de la crise en saisissant le créneau du grand retour de la métaphore. Cette métaphore, ce grand retour préfabriqué de la morale, leur permet de redorer leur blason tout en entamant une nouvelle politique, dont la logistique, la technologie et les bénéfices ont déjà été anticipés. Quelques exemples souvent occultés dans les livres d'histoire: l'installation d'un allié pro-occidental en Palestine après les horreurs du nazisme, le positivisme industriel et les crédits à la consommation après le cauchemar de la guerre, l'instrumentalisation des dictatures africaines après la perte de l'Algérie française et de son pétrole, la grande métaphore du néocolonialisme, incarnée par le FMI, les révolutions oranges made in USA dans les pays de l'Est, les fabriques de nouveaux milliardaires et le mythe de la réussite pour tous dans les pays émergents à fort potentiel, etc, etc, etc...

Pour en finir avec ce mythe ridicule du printemps arabe :

Un printemps sur une terre arabe, que l’on féconderait avec la semance d’OGM vendus par les actionnaires de la « world Company » ne ferait que diviser les mangeurs de couscous au pour le profit des mangeurs de patates et de tomate transgéniques.   

Une véritable révolution humaine serait plutôt une (r)évolution et elle devrait partir des pays qui se donnent pitoyablement en exemple… Les nôtres! Cette évolution nous concerne tous individuellement car nos sociétés ne sont que notre reflet ! Partant de ce principe et afin de nous libérer de ceux et de ce qui nous conditionne, apprenons enfin à nous libérer de nous-mêmes et de toutes ces possessions qui nous possèdent!

Un autre monde était possible... il l'est encore!

Voir les commentaires

Jacques Brel Paroles et chansons

16 Février 2011, 20:15pm

Publié par Persone

 

 

 

Si mon second article consacré à la musique évoquait un message universel et la chanson "qui a quelque chose à dire", comment pourrais-je faire impasse sur le trio Brel, Brassens, Ferré ? Pour cette page, je me suis passionné à vous dénicher quelques chansons, images et paroles de ce grand bonhomme qu’était Jaques Brel !

 

 


Mais avant ces quelques vidéos, et sur le modèle de l’article précédent, je vous ferais part de quelques clichés bien triés sur large éventail qui me semblent à la hauteur de notre vision commune du modernisme, une vision calquée sur la "grandeur" de nos civilisations… « que l’on mesure aisément par la grandeur de nos épluchures »… pour citer l’artiste.

 

Pour la nouvelle génération de « rebelles », partagée entre la « gangstattitude » et la « bling-bling way of life » : Brel, ouech ouech, c’est de la préhistoire !

 

Pour leurs semblables, côté bon chic bon genre, ça fait sérieux de connaître l’artiste, mais : « Brel c’était un grand mec j’avoue, m'enfin bon, c’est pas avec ça qu’on va digérer le red bull et faire valser nos G-Stars ! »

 

Et pour les plus anciens : « Brel, comment l’oublier ? Malheureusement c’est pas avec la vie que je mène que j’ai le temps de ruminer vraiment les histoires qu’il racontait ! »

 

Brel de la préhistoire ?

Si les jeunes loups agitaient moins leurs mains, peut-être utiliseraient-t-ils plus leurs méninges… s'ils remontaient un peu leurs frocs, peut-être avanceraient-ils un peu plus (ou du moins en dehors des sentiers réservés à l’esclave moderne) !

Bref « changez rien les p’tits loups (s'il en reste encore parmi mes lecteurs), mais apprenez que le vrai combat de la vie consiste à mériter sa liberté ! Non pas à la vendre au diable pour une poignée de dollars, une vodka, 3 red bulls et un falzar qui tombe ! les spéculateurs qui nous gouvernent et dessinent ce monde qui vous assomme n’ont aucun intérêt à vous voir marcher comme des hommes !!! Bien au contraire, ces gens là dans leur infinie clémence, ne vous incitent qu’à un moindre effort… celui qui consiste à vous incliner, pour ne pas dire continuer à ramper dans votre fange (avec la populasse contre vous, avec moins de 500 mots dans votre vocabulaire, avec un ipod, un iphone, un pack d’excitant liquide et un G-Star trop large qui fait de la pub pour les grands couturiers qui fabriquent vos calebars en chine) !!!

 

Mais parlons d’autre chose…

 

Brel, « on a plus le temps d’aller au-delà de la nostalgie des bons vieux tubes » ?... Entre ceux qui n’avaient point assez de recul ou d’ouverture d’esprit pour le comprendre et ceux qui aujourd’hui n’ont plus le temps de rien… craignons le futur !

 

 Mais parlons d’autre chose…

 

Brel un chanteur socialo ?...

Une vision facile et réconfortante pour un bon nombre de gauchistes en mal de sensations ! Socialiste sûrement, mais dans le sens humain du terme, épuré des compromis douteux de la classe politique... sur les questions des guerres impérialistes ou du colonialisme par exemple, ou encore sur les questions de l'industrialisation massive, du prolétarisme et de l'émergence du positivisme absurde des nouvelles classes moyennes  ! Proche des anarchistes libérés de toute radicalité ou activisme politique… romantique comme un Chateaubriand libéré de la nostalgie conservatrice… intellectuel sans prétention… conteur plus que chanteur militant… Brel mariait magnifiquement la forme et le fond, c’était un artiste brillant, mais surtout un homme authentique.

Lui qui se moquait si bien des mensonges suffisants et des oeillères de la servitude moderne, qui comprenait si bien que « l’aventure, c’est l’aventure » et qui n’avait de cesse de souligner le caractère fondamentalement nomade de l’homme… comment aurait-il pu être un simple socialiste, dans le sens commun ou politique du terme? Mais voilà qui ne l’empêchait pas de se demander qui avait vraiment assassiné Jaurès, de rendre hommage à ceux qui luttent pour la justice et l’équité, ou de chanter bien fort que les bourgeois ne vieillissent pas mieux que les cochons.

 

Brel un homme anxieux qui avait peur de la mort ?...

Voilà qui arrangerait bien M.toulmonde !

 

Brel un misogyne ?...

Ce dont je suis sûr, c’est qu’il contait des histoires à travers lesquelles beaucoup peuvent se reconnaître ! Et à propos des femmes, ma foi… sont-elles ce qu’elles devraient être ? Ou, comme les hommes, sont-elles devenues ces sous produits humains que nos modèles idéologiques ont conditionnés de génération en génération ?

Brel avouait qu’il n’avait peut-être rien compris à la féminité, il disait qu’il trouvait les hommes cons et qu’il comprenait parfaitement que les femmes soient programmées pour garder le mâle et construire autour de l’œuf, il abordait souvent la douleur des amours déçus ou des cœurs brisés par les beautés courtisanes, il rendait hommage aux élans de fraternité entre les hommes… rien de plus !

Et nous tous, qui sommes fiers de jouir d’une société apparemment émancipée ! Que dire de ces civilisations modernes qui malgré les dangers du consumérisme ne sont pas encore revenues des mythologies patriarcales et des poussées hormonales ? Que dire de ces nouveaux modes de vie fondés sur la politique de la croissance obligatoire et la violence des échanges concurrentiels, sur la révolution anti-âge et les techniques d’accouchement à la chaîne, sur les inégalités croissantes, le crédit et l’endettement programmé des enfants ? Que dire  de ce bétail guidé par le mensonge de la réussite pour tous qui s’épuise  à remplir un tonneau des danaïdes en ravageant les ressources limitées de sa planète ? Que dire de ces milliards de mecs, toutes classes confondues, qui fantasment sur les ébats de Ken, le businessman et de Barbie, la working-girl et qui se masturbent sur l’image d’une femme si libérée, qu’on peut lui mettre une cravate et un falzar, utiliser son QI ou ses nichons pour vendre des bagnoles, ou encore la filmer en train de se noyer dans les sécrétions glandulaires de quelques types charmants vêtus de cuir et métal ! Si vous avez des doutes c’est que vous n’êtes pas un mec, ou que vous faites l’autruche! Renseignez-vous et vous verrez que je suis en dessous de la grande tendance lucrative des supermarchés du sexe… bien en dessous de tout ce que vos gamins peuvent acheter dans le commerce ou trouver sur Internet !!!

 

Alors, Jaques Brel un misogyne ?

 

Mais parlons d’autre chose, ou plutôt écoutons… je vous laisse avec l’artiste :

 

 

 

 

 

 

  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  

Voir les commentaires

Bob Marley and friends over there

7 Février 2011, 00:50am

Publié par Persone

Actualité du jour, le 07/02/2011 – Drame du lugeur aux JO 2010 : les organisateurs savaient la piste trop rapide – Julian Assange se bat pour ne pas être extradé en Suède – Comment Dallas a révolutionné le monde de la télévision – Vacances de MAM en Tunisie : De mauvaises répercussions pour Nicolas Sarkozy… Et le foot, le foot, le foot le foot!

 

En créant une catégorie musique sur ce blog, je me suis dit « enfin un peu de légèreté ! Ça va sauver mon blog du boycotte général, en attendant le retour des autodafés.» Le problème c’est que j’écoute du Brel, du Brassens, du Férré ! Je n’ai pas rejeté les Noir Désir et j’écoute encore du reggae non commercial ! Pour la légèreté il y a mieux !

Bob Marley ? Ca plait ça ! …Vendu !

Inutile je suppose de vous présenter les grandes lignes de l'existence de cette icône du son jamaïcain! Si vous faites partie des rares à ignorer ce que furent sa vie, son combat et ses performances artistiques... allez vite combler vos lacunes en vous procurant  un film (Legend par exemple) et quelques albums du maestro... Si les fins de mois sont rudes, vous pouvez aussi consulter les dieux google et U tube.

 

 

En revanche, je m'arrêterais sur un cliché trop populaire à mon goût, sur l’expression d’une bien-pensance qui mérite d’être démystifiée… Et voilà, je retombe dans l’insoutenable, l’inexorable, gravité des choses !

Oh et puis merde, comprenez bien qu’il va falloir vous y habituer à cette gravité !

L’austérité et la facture des subprimes ne sont rien comparé à ce qui va suivre !

Et toute la réalité de cette souffrance, que la plus part d’entre nous ont fui trop longtemps, après l’avoir hypocritement conjurée grâce au pillage des pays pauvres où nous l’imaginions définitivement recluse, loin de notre confort à crédit ? Cette souffrance dont aucun dieu ni aucune magie ne saura jamais nous guérir, tant que nous la mériterons !  

Combien de temps encore, allons-nous fuir la masse critique du mondialisamonstre que l’on a engendré ? Comprenez bien que votre satellite manque de carburant !

Désolé chers lecteurs !

Je n’écris pas pour vous conchier. Je n’écris pas non plus pour mon plaisir. Je n’écris pas pour vous convaincre, mais pour vous montrer, vous expliquer. Contrairement à d’autres écrivains millionnaires, je ne viens pas vous voler ! Mais j’accepte d’être la bête immonde, j’accepte de vous fâcher et de vous torturer un peu, pour vous aider.

Mais revenons vers mon sujet, pour éviter que ce maudit article devienne un prétexte a une tentative d’exorcisme !

Le cliché donc, auquel je voulais m’attaquer :

"Bob Marley, les rastas, ok c'est sympa de temps en temps, mais faut pas en faire une philosophie ! L'esclavage et compagnie, ça fait partie de l'histoire ancienne, faudrait p'tète arrêter de ressasser le passé et taper dans la balle!"

Qu'est-ce à dire???

Marley attirait donc les cœurs parce que le reggae représentait une nouveauté chez des occidentaux en mal de tendances exotiques? Parce que les années 80 étaient marquées par le sentimentalisme envers l’Ethiopie et ses malheureux enfants mourants de faim ? Parce que Daniel Balavoine n’était pas assez bon chanteur ?

Et après l'effet mode, que reste-t-il?...

Derrière la nostalgie des 70's et de la libération des mœurs, que cachait le voile ? Les nouvelles drogues, les nouvelles tendances, la bonne conscience du libre échangisme sous toutes ses formes, la culture de l'argent rapide, la fièvre de l'an 2000, les nouvelles technologies… Et Terminator ?

Le hipster a repris le chemin du turbin et le jazz s’est suicidé, embarqué en solo, dans un mauvais blues psychédélique. Où sont ces bons vieux nègres qui amusaient la galerie et nous faisait oublier la froideur de l’océan, la fragilité de notre Titanic et les icebergs à venir ? Quelques rescapés, merci M. Charles ! Et parmi les héritiers, une majorité d’hybrides, de stars préfabriquées, « amphétaminés », dont seule la peau demeure noire malgré les efforts et l'acharnement de certains pour la dépigmenter... Des stars, des stigmates sacralisés, des artistes dont la chair et l’âme sont sacrifiés devant nous, pour nous, sur l’autel de notre inexistence !

Des guérisseurs dont la magie est détournée pour le profit, vers la plus immonde forme de catharsis qui puisse exister.

Mais par tous les dieux ! Que reste-t-il de cet art qui ne se consomme pas entre deux trips, mais dont on s'empreigne dans un instant présent immortel, capable de faire le lien entre le passé et l'avenir ???

 

Et l'esclavagisme, de l'histoire ancienne???

C'est oublier le poids des mensonges ! Oublier les chemins complexes de l’hypocrisie et de la trahison ! La trahison ? Celle de l'Europe, pourtant révolutionnaire, envers les colonies indépendantistes !

C’est oublier que dans la plupart des pays en voie de développement jouissant du capitalisme, les populations sont toujours exploitées de la pire façon, oublier qu’en Amérique on a notamment utilisé des esclaves noirs pour exterminer des Peaux-Rouges, oublier qu’en Russie le servage a fonctionné jusqu'à la dernière portion du XIXème siècle…

C'est oublier que l'affaire des Balkans et la première guerre mondiale qui lui emboîta le pas furent déclenchées par une Allemagne jalouse des possessions coloniales de ses voisins. Tout bien mal acquis ne profite jamais, personne ne dira le contraire ! Mais lorsqu’un panier de crabe se jette sur le bien mal acquis, attendez-vous au pire !

Oublier la xénophobie et l'antisémitisme exacerbés par la grande crise des année 30, en Europe et dans le monde anglo-saxon (animés par la fièvre de l'or noir) ! Oublier aussi bon nombre de grands vainqueurs de l’Histoire moderne, qui ont fait leur affaire des atrocités nazies, de la consommation d’arme et de munitions et de l’opportunité de la situation pour installer le bastion sioniste en plein cœur du monde arabe.

Oublier l'influence de la France dans la déstabilisation des régimes démocratiques africains pour profiter d'un pétrole qui nous échappait après la perte de l'Algérie "française".

Oublier l'influence européenne dans les divisions et manipulations ethniques des peuples africains.

Oublier le pillage culturel et terrestre de la néocolonisation.

Oublier tous ces blancs qui s'en vont faire du business en Afrique en faisant mine de ne pas comprendre les réactions de ces populations, humiliées depuis 400 ans ! Certains sont ignoblement sincères, ils reviennent frustrés, choqués devant les attitudes de ces « gens » (on ose plus dire sauvages), incorrigibles !

Oublier les bienfaits exemplaires, humanistes et philanthropiques de la franc-maçonnerie qui d'une main "juste" a nommé chevalier une palanqué de dictateurs africains des plus corrompus, mais aussi et surtout des plus conciliants et coopératifs, quant aux avantages et intérêts économiques des occidentaux en Afrique.

Oublier qu'aux Etats Unis il y a 40 ans à peine, les noirs se réjouissaient d’avoir obtenu le droit d’être aussi bien traités que les chiens ! Je ne dis pas mieux traité qu’un chien, j’insiste, parce que je crois qu’aujourd’hui ce n’est plus le cas pour personne.

Oublier qu'un racisme encore très populaire considère que la réaction des étrangers ghettoisés dans des cités dortoirs ne provient, ni d'un manque de génie social, ni des conséquences psychologiques des atrocités d'une histoire écrite par les vainqueurs, mais constitue plutôt les preuves de la mauvaise génétique des peuples inférieurs!!!

Oublier aussi la fabuleuse stratégie du FMI, qui consiste à valider l'exploitation par les africains des filons qui ne font pas partie de notre chasse gardée, en les endettant au passage, pour la réalisation de projets à l'échelle industrielle guidés par le savoir-faire occidental! Le tout en les sanctionnant d'une obligation de resultat souvent incompatible avec leur identité culturelle et avec la réalité de leurs besoins immédiats, sans oublier que ces projets provoquent l'exode ou la famine de tous ceux qu'ils ne concernent pas, une fois le paysage modifié et les ressources naturelles locales reconverties pour les besoins d'exploitation. Bilan : - Soit l'opération réussit et nous avons implanté un nouveau bastion capitaliste en Afrique au mépris de l'écosystème et en occultant l'augmentation des inégalités - Soit l'entreprise s'enlise et la dette augmente, ce qui provoque un simple problème d'écriture et de stratégie pour les spéculateurs et les banques internationales qui entendent contrôler notre nouvel ordre mondial grâce à la magie de l'argent virtuel et aux promesses de remboursement de crédits assurées par le travail des masses et de leurs descendances. (Ainsi va et vient le principe de la servitude moderne, par notre bouche, par notre derrière !).

L’esclavagisme, une vieille histoire… HONTE A NOUS TOUS ! Honte à nous tous d'adhérer à ces foutaises ou de cautionner (activement ou passivement) une mondialisation faisant fi de ces tristes réalités et de leur conséquences!

 

 

Les Africains devraient enfin passer à autre choses ? En Europe, les grands donneurs de leçon que nous sommes,  pratiquaient encore le droit de cuissage, de servage et autre "réjouissances" lorsque nous nous sommes piqués au jeu de la colonisation, pillant et déstabilisant le mode de vie d’un continent entier, pour payer nos dettes royales et alimenter notre grandeur !  Or, soyons logiques, si à cette époque un envahisseur en quête d'esclaves nous avait soumis par la force, l’alcool et l’appât du gain, nous n'aurions pas mieux agi que les africains ! Tout comme certains chefs de tribu l’ont fait, nos castes supérieures auraient revendu sans vergogne leurs pauvres paysans sur le marché humain, transformant ainsi l'amertume du clivage social en une véritable haine, transmissible de génération en génération!!! Soyons clairs, l'Afrique n'avait rien à nous envier en matière de barbarie ou d'inégalité, mais le bilan de l'esclavagisme, de la colonisation et de l'impérialisme, tout comme la redistribution des cartes par le capitalisme n'ont pu qu'empirer les choses! L’africain, une forme de vie atrocement mutilée et torturé, un sauvage disait-on, à la place duquel nous serions devenu des monstres, incapables d’endurer les mêmes souffrances ! Vous avez un doute ? La saint Barthélémy, les têtes qui tombent place de la Nation (…) et deux guerres mondiales devraient suffirent à vous convaincre ! Non ? Hiroshima ? Nagasaki ? Toujours pas ? Auschwitz peut-être ?

L'esclavagisme de l'histoire ancienne??? Une belle parole d'esclave, ayant acquis des privilèges!!!

Si aujourd'hui chacun semble en droit de se demander comment et par quelle fatalité nos pays développés peuvent nous sacrifier, nous et notre système social, c'est que nos hommes de pouvoir depuis des siècles nous ont divisé pour mieux régner, en nous confortant dans une parfaite ignorance des conséquences de nos actes collectifs! L'expansion cruelle de la Chine, qui nous prend à notre propre jeu, celles de l'Inde ou du Brésil, ou encore le problème du pétrole des Musulmans toujours insoumis incarnent parfaitement le revers de la médaille!!! Petites fesses blanches, craignez donc le retour du bâton ! Un bâton plus gros que celui, ridicule, avec lequel nous avons soumis le monde, mais rassurez-vous, les africains ayant conservé et assumé leur négritude ne sont pas assez pervers pour utiliser l’anneau unique et dégueulasse qui sied si bien à notre ego.

Et comme pour humilier un peu plus les parfaits pigeons que nous sommes, dans le cas où nous viendrait l'idée de faire valoir nos droits humains, les hommes les plus riches de nos pays, qui sont aujourd'hui les réels décideurs des politiques de nos nations dénuées de leur souveraineté, menacent de déguerpir là où l'herbe est encore verte (pour leurs affaires) et les droits de l'homme suffisamment bafoués pour que les nouveaux milliardaires exotiques et leurs anciens maîtres se partagent leur gâteau en toute légitimité... bref de se faire la malle en emportant leur capital (tous les bénéfices réalisés sur le fruit de notre travail, qui ne seraient pas encore placés dans les paradis fiscaux) et en nous laissant pour héritage le chômage chronique et ruines stériles de leur vieil empire!

La servitude de l'histoire ancienne... disons plutôt une bombe à retardement que les riches vont laisser exploser dans la fourmilière, avant de revenir en libérateurs pour reconstruire.

« Les rastas nous emmerdent avec leur liturgie religieuse et leur Seal Achier ! Et ce vieux bouc de Linton Kwesi Jonhson avec ces scands révolutionnaire ! Fais comme nous garçon, mets de l’huile ! »

Voilà pour le message phare du mouvement reggae, ne vous déplaise : "Le triangle d'or, la condition de l'Afrique et les politiques babyloniennes"!

En ce qui concerne le Rastafarisme, inutile de se convertir ou de se faire pousser des locks pour vibrer sur la roots music ! Aussi, demandons-nous qui n'a jamais exprimé ses convictions ou ses idées religieuses et politiques à travers la chanson!  Enfin pour ce qui est des fréquentes allusions à Hailé Selassié, qui pour nous n’ai qu’un roi quelconque avec ses qualités et ses défauts dont tout le monde se fout : demandons-nous parmi tous nos fameux grands hommes, combien n'avaient réellement rien à se reprocher. Demandons-nous, parmi nos idoles, combien sont des pédophiles ?

Mais revenons en à la musique avec un dernier cliché qui m'exaspère :

"Le reggae, on en retient surtout Bob Marley et quelques tubes de variété bien populaires, mais sinon il ne doit pas y avoir grand-chose... c'est une musique un peu répétitive non? Et puis les rastas sont quand même de gros toxicomanes avec un poil dans chaque main! Non ?"

Et bien NON.  Le reggae ce n'est pas que Bob Marley et quelques tubes médiatisés, ce n'est pas non plus les boîtes à rythme et les nouveaux clichés européanisés qui tentent d'envahir le marché... Seulement voilà, même à son apogée, le reggae n'envahissait pas les radios, les médias lui préférant la vague rock anglo-saxonne et les médiocres variétés des années 80, en prenant soin d’éviter l’alternatif mouvement punk bien-entendu ! 

Doit-on y voir un hasard, une simple question de goût? Ou le fait que les musiques urbaines, plus psychédéliques, plus métalliques, plus informatiques (ayant un lien étroit avec la consommation frénétique des drogues et constituant les l’idéal des tendances contrôlées par les laboratoires idéologiques de l'Occident, notamment la CIA), étaient plus stratégiques qu'une mode jamaïquaine fondée sur la revendication, le respect du paradis terrestre et des produits naturels,  le  fumage d’une herbe qui vous rend plus fainéant qu’un nègre ? Je me suis posé le même genre de question durant toute ma jeunesse de petit blanc refusant son sacrifice ! Ma jeunesse de petit blanc considéré comme un noir par les blancs et comme un blanc par les noirs ! Pourquoi interdire et diaboliser une drogue naturelle qui ne tue pas alors qu'on commercialise et qu'on fait l'apologie de l'alcool, qui est une des premières causes de mortalité chez l'être humain ? Et jet je ne parle pas du tabac et de ses additifs ! Un des plus grands génocides de l’humanité civilisée !

Alors pourquoi ?

Réponse probable dans un monde gouverné par des spéculateurs dont l'immense richesse ne repose que sur l'accumulation de droits de propriété sur le travail d'autrui : « Mieux vaut des travailleurs toxicomanes bien électrisés (ou ronds comme des queues de pelles), à faible durée de vie, que des planeurs contemplatifs, ramollis mais capables de vivre longtemps sans se presser!!! »

Et pour les avocats du diable, à propos des drogues dures qui ravagent encore les jamaïcains :

Pour initier un commerce de drogues de luxe dures, sur une île où elles n'existent pas encore, il faut la volonté d'importer le concept, mais il faut aussi de l'argent, des laboratoires et des substances provenant d'Amérique du sud, d'Asie (ou de l'Afghanistan depuis 1979). D'après vous, qui a transporté le vice, qui a fourni le matériel et la logistique, et qui a profité du commerce à l'échelon supérieur? Sûrement pas les rastas et tous les démunis que ces saloperies ont tués!!! Et puis des rebelles écolos, stones, mais en parfaite santé qui commencent à prendre de l'importance et une renommée internationale... mieux vaut les voir devenir des gangsters toxicomanes qui s'entretuent entre eux ! Bonne presse pour le blanc civilisateur, mauvaise pour le nègre dont la dégénérescence rassure la bonne conscience des vainqueurs!

Parents rassurez-vous, je ne fais pas une apologie du cannabis... qui devient très vite une habitude quotidienne compensatoire, au même titre que l'alcool, le tabac, la télé ou le jeu, au même titre que tous les gestes ou attitudes répétitives qui deviennent vite d'indispensables béquilles et par prendre le contrôle de notre vie!!! Je soulignerai seulement au passage qu'une telle addiction à TOUT, cache le mal  profond dont souffrent tous ces occidentaux ! Et leurs enfants qui s'emmerdent sur les décombres de leurs conquêtes! Je vous laisse méditer à la question.

 

Vous rappelez-vous l’introduction de mon article ?

Je disais donc… Bob Marley and friends over there...

Je disais donc… Notre satellite, cette station orbitale conçue par le visage pâle et piloté par lui-même et les sauvages qu’il a initié, manque de carburant !

J’insiste encore… Notre satellite, cette station orbitale conçue par le visage pâle et piloté par lui-même et les sauvages qu’il a initié, manque de carburant !  

Et tandis que nous fuyions la réalité, notre engin prenait de l’altitude !

La hauteur de nos chutes est donc définie par la qualité de nos choix !

Et ces cons d’économistes qui ont réussi à nous convaincre qu’il s’agissait d’une histoire  de chiffres… Même les premiers de la classe y ont cru, c’est pour dire si nous sommes d’intelligentes créatures !

Je fais du catastrophisme ?

Absolument pas ! Et si la chute n’était pas inévitable ?

Et si notre saloperie de système était le seul élément de l’histoire ne pouvant pas voler sans carburant ?

Et si notre masse, exponentiellement  croissante et morbide, n’était pas celle de la terre ? Si la gravité n’était pas celle de Newton, mais celle du Moi !

Certains préfèrent les solutions aux problèmes ? Profitez-en…

La solution : Revenir sur terre ! erret rus rineveR

Comment ?

Relisez bien !

Vous êtes capable de retrouver dans vos rêves, le lieu où vous vous êtes égaré ! Vous êtes capables de vous pardonner et de pardonner ! Vous êtes capables de résilier les liens qui vous unissent à ceux qui vous dirigent ! Vous êtes capables de créer plutôt que de cloner et donc d’être autonomes !

Prêts ?

 Vous êtes capables de voler !

 Vous êtes capables.

 

 

 

Bob Marley...

 

 

 

and friends over there...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Biga et Joseph Cotton+bonus LKJ+barrington Levy

26 Janvier 2011, 20:55pm

Publié par Persone

 

 

La première vidéo de ma catégorie musique... pourquoi celle-ci??? Parcequ'il suffit d'écouter Biga pour avoir chaud au coeur... la voix, les tripes, la simplicité et un bon son bien lourd, voilà tout ce qui manquait à la nouvelle génération reggae ska et ragga muffin!!! Le tout accompli par un jeune français, voilà qui apporte de bons présages pour la relève... en espérant que la facilité et les boîtes à rhythme électronique ne contaminent pas la jeune recrue.

En tout cas voilà un super duo...Enjoy!!!!!

 

Et pour vous préciser ce que j'entends par les tripes du reggae, par le bon vieux son bien lourd ou par la nostalgie du roots... voilà un bonne exemple... signé LKJ!!! (song of blood)

Enjoy!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Et pour tous ceux qui pense que le bon vieux réggae, c'est un peu lent pour se trémousser....

Voir les commentaires

Effondrement et démantèlement du système social dans le berceau des droits de l’homme… Tempête et globalisation pour les élections 2012

5 Janvier 2011, 19:32pm

Publié par Persone

 

En introduction… Une petite pensée sur la politique : 

 

 Relative à la science et à l’art de gouverner, la politique correspond à une logique d’organisation collective, permettant le fonctionnement d’une civilisation, d’un empire, d’une nation, d’une fédération, d’une tribu (…). Elle est un outil de logistique et de cohésion entre des hommes ou des régions, de cultures différentes ou communes. Dans le cas d’une culture commune, elle est une entité représentative des populations concernées, un outil de gestion des affaires publiques de la collectivité et de ses échanges avec les civilisations voisines.

A son origine dit-on, le concept a été défini par des philosophes et des théoriciens, en ces temps lointains où les hormones, la barbarie, la peur des représailles et la volonté des dieux dessinaient les contours et les bases de la civilisation ! Ainsi, déjà troublés par la forme de leur nombril, fascinés par la taille de leur armée et poussés par le féroce appétit des royaumes qu’ils s’affairaient à bâtir, les hommes de pouvoir ont unifié les peuples par le glaive. Unifié, certes, mais bien au-delà des limites du respect de la condition humaine et bien au-delà des frontières régionales relatives au terroir, à la culture et au droit à la différence.

Depuis, se sont dressées de colossales murailles dont le mortier se mélangeait au sang et à la sueur, de grandes et majestueuses cités, péniblement alimentées par l'esclavage et le charbon de faubourgs miséreux et puants…

Ainsi naquirent de fières générations de fourmilières expansionnistes, des fourmilières dont les véritables fourmis se moqueraient bien, à juste titre !  

Avec la jeunesse et les hormones pour excuses, ces modèles de civilisations bâtisseuse et patriarcale ont écrit notre Histoire avec des lettres de sang. Des sectes et des religions toujours plus exclusives,  des peuples obsédés par le cauchemar et la passion des armes, des politiques corrompues par les privilèges et l’élitisme, un urbanisme décadent (…), et plus récemment des révolutions sanglantes n’ayant point guéri le plus gros abcès de l’humanité : l’exploitation abusive des ressources humaines et terrestres.

  

Réforme des retraites, démantèlement des 35 heures… Assassinat du système social dans le berceau des droits de l’homme et tempête prévue sur les élections 2012 :

 

La réforme des retraites a fait couler beaucoup d’encre ; difficile de s’attaquer à une telle polémique déjà noyée dans le flou et le matraquage médiatique… D’après la presse quotidienne et autre foin pour les vaches : Des caisses complètement vides et des dettes, une réforme courageuse et nécessaire des politiques, un combat légitime des syndicats… et puis voilà tout… allez y comprendre quelque chose !!!

 

I- A propos du trou dans les caisses :

 

 Les caisses sont effectivement vides et il serait absurde de se contenter d’oublier la réforme tout en augmentant les pensions, comme le demande certains grévistes emportés par leur élan ou galvanisés par les refrains de quelques syndicats clientélistes !

Mais pourquoi les caisses sont-elles vides ? Pourquoi après les précédents nauffrages (1930, 1970), les capitaines d’un navire craquant dont le nombre de canots de sauvetage ne correspondent pas au nombre de passagers, ont-ils décidé une nouvelle croisière du même type?

Pire encore, savaient-ils que nous rencontrerions un autre iceberg, une autre déferlante meurtrière? 

OUI!

Voilà un siècle que des économistes, des historiens, des sociologues et des mathématiciens ont mis en évidence la périodicité des crises les plus profondes du capitalisme!!!

Avaient-ils conscience qu’une fois encore on obligerait les plus pauvres à sacrifier leur dignité et leur vie pour fournir le mortier utile à colmater les brèches ?

OUI!

Du haut de leurs observatoires sociaux, nos décideurs ont eu des décennies pour anticiper le vieillissement de la population et pour constater les conséquences de la mécanisation du travail et de l’environnement urbain  sur la santé... Et donc sur les dépenses sociales! (Concurrence sauvage - stress - permanence des agressions visuelles, sonores et olfactives - harcèlements quotidiens par les relations au travail, par les conditions de transporcs et par les technologies addictives - pollution - dépressions - malbouffe – addictions en tous genres… pour citer quelques exemples) !

- Des décennies pour observer que les pratiques spéculatives dégradaient la valeur du travail !!!

- Des décennies pour comprendre que les lois sauvages du libre-échange, dans un contexte de mondialisation et de tensions internationales, engendreraient un système pervers. « Ordo ab chaos », ou encore « la stratégie du choc », ça vous dit quelque chose ? Allez vérifier, des économistes, aux politicards, en passant par les franc-mac et les amateurs de complot, tout le monde raffole de ces concepts !

- Des décennies pour observer le culot et la cruauté de ce système de spéculation inhumaine qui permet aux plus riches (les financiers et les gros patrons) de faire du chantage aux besoins sociaux en menaçant de placer leurs capitaux dans les paradis fiscaux et de délocaliser leurs entreprises vers des pays où les hommes n’ont pas encore le droit de lutter contre leur exploitation et celle de leurs terres !

- Des décennies pour « apprécier » le fait que la fièvre des jeux et des arènes du capitalisme enivrent toujours la plèbe, comme au bon vieux temps de Rome... En masquant honteusement la dérive morbide de la condition humaine!

 

Autrement dit, les politiciens, conseillés par les financiers internationaux,  ont occulté ces tristes réalités, en évitant pendant un siècle de prendre la responsabilité de véritables et courageuses réformes qui ne soient pas de simples réécritures de nos conventions, adaptées aux caprices d’un marché reposant sur notre hypocrisie ! Les deux camps traditionnels, la gauche et la droite, les démocrates et les républicains, se sont ralliés à une vision technisée du néolibéralisme, qu’ils accommodent chacun à sa manière. Des réformes ? En voici quelques exemples:

·     Celles qui consistaient à faire payer l’addition des crises du capital à ceux qui en sont à la fois les responsables et les bénéficiaires…

·        Celles qui consistaient à abolir les stratégies néocolonialistes et à guérir les blessures de l’impérialisme plutôt que d'imposer définitivement notre bureaucratie et notre mode de vie! (FMI, l'Afrique t'adore! Même les dictateurs!)

.   Celles qui consistaient à ne pas donner le pouvoir d'invisibilité aux plus grands profiteurs de l'histoire, dont l'identité et la fortune ont aujourd'hui disparu derrière le voile de la mondialisation.   

.  Celles qui consistaient à mieux redistribuer (chez nous!) les richesses engendrées par notre travail, au détriment des bulles spéculatives et de tout investissement inhumain (le travail des enfants "Pad'Cheznous" par exemple ou la vente d'arme aux intégristes et dictateurs en tout genre, ou encore les projets plein de promesses qui appauvrissent un peu plus les pauvres et engraissant nos riches et leurs associés véreux, etc, etc...)

·  Celles qui consistaient à conserver l’autonomie des régions et des nations en maîtrisant les dérives de la spéculation sur le marché et en limitant les échanges à la notion de commerce équitable.

·       Celles qui consistaient à favoriser l’actionnariat des ouvriers sur le capital de leur entreprise, à rehausser la valeur du travail, le taux des cotisations et la qualité des conditions de travail.

·  Celles qui consistaient à ne plus conditionner la performance, au détriment de l’épanouissement et à éviter que les compensations avilissantes du régime prolétaire, ne deviennent un véritable mode de vie consumériste!!!!!!!

ETC...ETC...

 

 

La réforme des retraites, une réforme courageuse ? Sûrement autant que l’on peut considérer le travail à la chaîne comme un progrès de la civilisation !

Ne ricanez pas, le démantèlement des 35 heures nous pend au nez et ce n’est qu’un début… une belle solution pour protéger le capitalisme et ses bénéficiaires au détriment du droit humain !!! Stalinisme, maoïsme, et dictature marchande ne diffèrent que par la méthode… rouge et sacrificielle d’un côté, rose et compensatoire de l’autre !!! Et pour compenser, on compense ! D’ailleurs, les 35 heures, vous y croyez encore vous ? Et le mois de vacance ? Une aberration française, selon les américains ! Une femme qui reste à la maison pour garder ses gosses ? Quelle famille de faignants !Pourquoi pas les allaiter pendant qu’on n’y est !

 

Mais revenons au trou dans les caisses:

 

Augmenter les cotisations des travailleurs, grâce à la revalorisation de leur travail est un chantier qu’il eut été raisonnable de commencer par la réduction des écarts indécents entre les salaires et par la redistribution des bénéfices des plus grosses sociétés, lorsque ceux-ci excèdent les besoins de réserve et d’investissements, lesquels doivent être soumis à des plafonds fixés en fonction du cycle du marché concerné et des budgets nécessaires au développement durable et équitable de l’entreprise, de la région et du pays. Notons au passage que la fortune des holdings repose sur la cote des plus grosses entreprises et sur la plus-value qu’elles réalisent grâce à l’exploitation de leurs ouvriers. Une fortune basée sur l’injustice du monopole, sur le jeu et sur l’exploitation des masses.

N’aurait-on pas tendance à oublier qu’une meilleure répartition des richesses ne consiste pas à prendre aux riches pour voir l’argent se perdre entre les mains des pauvres, mais à rééquilibrer la balance des écarts de fortune, celle des cotisations et des dépenses, celle du consumérisme et de l’évolution équitable et éco responsable.

A propos du rééquilibrage des salaires, une question qui nous concerne tous…

« Un médecin, un ingénieur, et surtout un notaire (...) gagnera 4, 5, 6 et dans certains cas 10 fois le salaire d’un ouvrier ! Il ne s’agit pas de remettre en cause une évidence sur la motivation à la performance, mais enfin tout de même!!! Quant à la durée de la formation et sa pénibilité, doivent-elles être à l’origine de tels écarts dans le barème des salaires? Car il s’agira aussi de ne pas déconsidérer la redondance de la dureté des tâches physiques et de l’aliénation mentale de la condition ouvrière!!! Et n’oublions pas au passage que la formation scolaire (si longue, si dure pour nos pauvres futurs cadres) est souvent synonyme de camaraderie et de bons souvenirs de jeunesse, en opposition à l'éjection de l'école et à l’âpreté de la mécanisation de la vie active !!!»

Si l’appât du gain est un moteur de challenge et de performance, passé une certaine limite, il devient le moteur de l’arrivisme, au détriment de la vocation, du talent et des valeurs !!!

Voilà certes une philosophie et une politique qui fâcherait les adeptes et les rois du monopoly, mais rappelons-le au passage, la notion de monopole par le brevet légal ou par la concurrence déloyale est une véritable aberration! Orgueil et avarice ! A long terme, le monopole génère des méthodes de travail inhumaines et des monstres industriels que rien ne peut plus arrêter! Des machines à fric qui créent la misère à la moindre faute de calcul et au moindre effondrement d’un marché devenu incontrôlable !

Reste un problème : avec de telles conceptions, les gros patrons et les investisseurs vont se faire la malle !!! Voilà pourtant qui, au fond, n’est pas un problème (humour), mais encore une éternelle irresponsabilité de la part de nos politiques :

Quand un membre d’une communauté décide d’employer ses congénères en les salariant correctement, en payant ses impôts et en épargnant pour restructurer l’entreprise si besoin est, le tout en se faisant un petit bénéfice au passage, ça s’appelle du commerce. Mais faire accomplir des tâches mécanisées à des milliers d’hommes, en allégeant ses impôts grâce à des entreprises fictives, en faisant fructifier ses réserves par un dangereux système de spéculation boursière, le tout en palpant des bénéfices 100 fois ou 1000 fois supérieurs aux salaires des employés… ça s’appelle de l’arnaque ! Bref, quand un arnaqueur menace d’aller exploiter des peuples plus pauvres dépourvus de lois sociales, en risquant de créer un désastre humain dans son propre pays… ça s’appelle un crime ! Ce cas de figure est pourtant fréquent, cette pratique sauvage de l’économie de marché dans sa conception ultra libérale, est une des principales origines des inégalités qui menacent nos sociétés ! Mais que fait donc la justice ? Cette justice qui d’un autre côté est si prompte à verbaliser les masses, à la moindre erreur de déclaration fiscale, au moindre excès de vitesse, au moindre épanchement d’urine sur la voie publique !

 

II - A propos de la dette :

Quelle meilleure fumisterie que cette solennelle grimace, maquillée sur  la figure de nos politiques, lorsqu’ils nous annoncent un plan de relance par la rigueur ! Une grimace qui nous ferait presque croire que la crise et l’endettement des nations relèvent d’une imprévisible fatalité, alors que le fonctionnement du marché et des bulles financières a été mis en évidence depuis bientôt un siècle et que le système de libre échange connaît des récessions chroniques tous les 8 à 12 ans et une crise majeure tous les 30 ou 50 ans (1840, 1870, 1930, 1970,… et nous pauvres ignorants !)

Après les désastres de la crise des années 30 et de la seconde guerre mondiale, nos élus avaient le choix, pour chacune de nos nations, de reprendre le contrôle de notre autonomie, de nos économies et de notre mode de vie, tout en nous fédérant pour améliorer nos relations et nos échanges (…), ou de nous soumettre à la menace des complexes militaro-industriels, à l’inhumanité du capitalisme sauvage, aux dangers de l’urbanisation effrénée, à la folie des techniques chimiques de l’agriculture intensive, à la dérive des spéculations boursières (…) Et de nous soumettre bien entendu, au pouvoir suprême d’un système bancaire international basé sur un argent virtuel dont on ne peut contrôler les fluctuations qu’au détriment de l’humanité, par un mécanisme d’endettement et de surproduction consumériste. (Aujourd’hui, les états ne fabriquent plus leurs monnaies, toutes les nouvelles devises sont produites virtuellement par le système de crédit des banques, moins de 5% de l’argent en circulation est de l’argent réel (pièces ou papier) et le reste constitue une manne entièrement virtuelle ! Parlons plutôt  « d’argent dette » puisque les ratios de crédit fixés par les banques elles-mêmes ont explosé durant les dernières décennies, favorisés par la popularisation du boursicotage et l’éclatement des bulles financières ! S’est formé un puits sans fond qu’on ne peut plus combler entre deux crises et qui nous oblige à reprendre du crédit pour alimenter un système totalement pervers !!! Aujourd’hui, les fermiers qui nous gouvernent doivent nous motiver à avoir des petits moutons, qui devront faire a leur tour de nombreux petits moutons, car ceux-là seulement pourront éponger la dette du grand-père, en espérant que celui-ci, dont la vieillesse coûte chère, soit vite emporté par le cancer des animaux de ferme !

« Comment ? Vous avez dit dette ? Avouons en toute honnêteté que la souveraineté des nations et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ont été rachetés à bon prix !

Liberté, égalité, fraternité ??? Business, injustice et individualisme, voilà qui devrait être le nouveau slogan de nos brillantes républiques ! »

 

 

Durant toutes ces décennies, nos dirigeants ont donc favorisé le jeu de la compétition économique mondiale, comme s’il s’agissait d’une guerre inévitable enfantée par le choc des civilisations, en évitant au passage de nous rafraîchir la mémoire car depuis des millénaires, seuls les hommes de pouvoir ont la volonté de faire turbiner leurs populations comme des fourmis et de conquérir d’autres terres par la force, pour attiser leur vanité et les flammes de l’industrie nécessaire à leur folie !

Aujourd’hui, un président qui nous dit que l’âpreté de la compétition mondiale est inévitable et qui balance un discours sur le bilan positif de la colonisation devant des millions d’africains dont le FMI augmente encore la dette en leur imposant des obligations de résultats dignes de nos fourmilières… Ca ne choque plus personne… et pourtant !!!

Une fois encore, un manuel de psychologie pour les nuls serait bien utile à chacun d’entre nous !

« Réfléchissez, lisez et comparez… Vous finirez par comprendre, contrairement aux idées reçues, que le choc des civilisations n’est rien en comparaison des jeux de pouvoir et du conflit d’intérêt ! »

Aujourd’hui, nos vies ne dépendent plus que d’un système industriel dirigé par des cercles élitistes, qui confondent encore et toujours la grandeur d’une civilisation avec l’abîme de leur vanité ! Dans ce contexte, rien d’étonnant à ce que l’objet et la technologie aient progressé plus vite que l’épanouissement humain !

 

Chers lecteurs, mon article a des longueurs… mais c’est en reliant toutes ces choses que l’on comprend plus nettement pourquoi les brûlures de l’histoire nous rattrapent sans cesse…

Après les expériences de la terreur, du fascisme, du communisme autocratique et des guerres mondiales, il n’est pas étonnant que la conscience collective se soit assoupie sur les lauriers de la démocratie libérale et c’est tout à son honneur que d’avoir opté pour des régimes modérés ! Mais n’oublions pas que les ligues et les extrémismes ont souvent été instrumentalisés par les modérés de gauche comme de droite et que la corruption même de nos républiques a été et reste le premier moteur d’un populisme qui peut engendrer les pires ravages.

 

 

III - A propos d’une vision plus populaire des polémiques sur les réformes du système social – A propos de l’entretien rigoureux de la connerie humaine :

 

Pour un petit patron sans cervelle, un arriviste, un nouveau riche ou un brave type qui suit militairement les pas de son père (…), bref pour un type ordinaire de droite (pas celle des valeurs) ou de gauche (pas celle des droits de l’homme), la réforme est donc courageuse et nécessaire… et le discours peut se résumer ainsi :

« La plupart d’entre nous travaillent depuis longtemps jusqu’à 70 ans, les beaux discours ont assez ruiné la France et si mon cercle et mes petits plans sont en danger, je travaillerais bien jusqu’à 75 piges s’il le fallait ! »

Une belle tirade, certes, mais qui occulte une chose… il y a une nette différence entre ceux, minoritaires, qui ont eu la chance de créer leur propre activité ou d’avoir un travail qui les épanouit et ceux, innombrables, qui se contentent des miettes en trimant mécaniquement « pour la gloire de la nation » et pour survivre !!! Le fait qu’un bon nombre de libéraux sacrifient leur vie, leur moralité et souvent l’épanouissement humain de leurs familles, sur l’autel du dieu des affaires, n’est déjà pas de bonne augure pour l’avenir d’une société descente… Mais que dire de millions d’ouvriers conditionnés et ignorants qui travaillent sans relâche toute leur vie durant, sans la moindre vision d’un avenir meilleur pour leurs enfants (qui devront payer leurs dettes), le tout en attendant un petit mois de vacances annuelles pour s’entasser sur des plages défigurées en se languissant d’une retraite promise pour leurs vieux jours, quand ils seront presque morts ou trop usés pour profiter de leur liberté ??? Soyons enfin honnêtes, si cette réforme est un acte courageux, le monde n’a plus le moindre sens !

Bien entendu, un bon nombre d’ouvriers eux-mêmes semblent ne pas partager cette cause commune, en grande majorité, ils sont ceux dont l’unique objectif de vie consiste à finir de payer la maison de campagne, ceux, souvent privilégiés, qui ont été séduits par la rhétorique des patrons ou ceux qui préfèrent éviter une polémique que leur épanouissement cérébral ne permet pas d’atteindre. Les deux premiers cas se confondent souvent !

 

« Qui n’a pas déjà rencontré ou côtoyé un de ces prototypes de besogneux totalement passif, avec une rombière avare à fort caractère ! Qui n’a jamais rencontré un de ces bozos satisfaits, gentiment ou cruellement machos, qui imaginent que leurs femmes s’épanouissent naturellement entre une cuisine équipée, un aspirateur hi-Tech et un téléviseur assez large pour profiter des « feux de l’amour » comme au cinéma ? Adaptés aux temps modernes, ce genre de champions ne voient plus d’un mauvais œil que la femme au foyer participe à l’effort financier en trouvant un job, tant que celui-ci ne place pas la femelle à des niveaux d’intelligence et d’autonomie supérieurs à ceux du maître de maison (ce qui est en général le cas, dans le meilleur des mondes, qui prévoit pour ce type d’épouses des jobs de secrétaires, de ménagères, de caissières ou autres activités mécanisées… pour celles qui n’auraient pas l’étoffe des baby-sitters libérales). »

Trêve de caricature, la mécanisation du travail, le matérialisme et le bonheur par procuration couvent des générations d’esclaves sociaux satisfaits par défaut et nombre d’entre eux n’ont pour toute connaissance, que les conditionnements appliqués à leur stéréotype !

Voilà de petites gens dont la conscience est blanchie par le dur labeur et un mini capital ; de besogneux petits moutons qui bossent pour les loups, tous incapables de dépasser l’opportune simplicité des grands clichés sur la vie cruelle et la loi du plus fort. Malheureusement pour les chantres de ce genre de cliché, la sélection naturelle, qui équilibre la planète depuis des milliards d’années, n’a rien à voir avec ce darwinisme social, une notion totalement orchestrée par l’Homme, possédé par l’argent et le pouvoir. Nous pouvions parler de darwinisme à l’époque du fouet et de la barbarie, mais à l’heure des compensations ménagères à crédit, il conviendrait mieux de parler de sadomasochisme morbide !

Pour faire tomber ce grand argument de la justification de tous nos malheurs par la cruelle sélection naturel :  

La sélection naturelle, depuis des milliards d’années, avait créé un jardin planétaire magnifique, un monde équilibré, ni bon, ni mauvais, sans tortures ni pitié … En quelques millénaires, l’homme a répandu le complexe du fruit défendu (le désir et le bâton), un complexe qu’il a institutionnalisé en bâtissant des royaumes et des temples à son image et en se montrant moins digne que la plus cruelle et affamée des bêtes sauvages !!! Ici on ne parle pas encore de darwinisme, blasphème, devant Dieu, le maître et l’esclave sont désignés d’avance par la hiérarchie verticale ! Et enfin, après la grande révolution, en quelques siècles à peine, ce stupide animal a rongé et défiguré la nature !  Aveuglé par ses propres lumières, satisfait d’avoir aboli quelques croyances et galvanisé par la fièvre du capitalisme et les lauriers de la démocratie! Aujourd’hui, les déséquilibres humains et environnementaux que l’homo-poubellus engendre, nous menacent d’un bout à l’autre de la planète !!! Sa nouvelle hiérarchie : horizontale ! Son nouveau joker pour justifier la lutte des classes : le darwinisme social !

Que de grandes et obscures questions pour un électeur ordinaire, un type dont l’éducation se limite à un semblant de culture générale et à une rapide orientation professionnelle, un homme qui chaque jour, inlassablement, répète les mêmes gestes et revit la même journée !!!

Attention, bien que la « beaufitude » soit devenue un sujet qui fait sourire tout le monde, n’oublions pas que les concernés ont la même aptitude que chacun d’entre nous, à fuir les mécanismes et les conséquences de leur ignorance !

Luttons donc contre toutes les formes de culture de la connerie humaine ! A l’origine les hommes ne sont pas de froides machines ! Ni des bœufs ou des chevaux de course ! Et il y’a fort à parier que toutes ces vies seraient prêtes à rendre leurs bagnoles, leurs cravates et leurs TV satellite… si le système ne les conditionnait pas à fuir la réalité de la souffrance ! Et si chacun, en s’éloignant de Dame Nature, n’avait pas oublié la notion du simple bonheur de vivre.

 

IV- La gauche et la droite face aux valeurs sociales et aux obligations de résultats imposées par notre mode de vie : 

 

Aujourd’hui, la majeure partie des citoyens étant soumise depuis plusieurs générations, aux compensations matérielles, aux promesses et aux mensonges  du XXème siècle,  le nouvel élan des luttes pour l’égalité n’a plus besoin de sombrer dans le populisme pour être diabolisé ! Les écarts de fortunes se décomplexent et « de toute façon » - comme scandent les nouveaux dandies, les hipsters et les rapeurs milliardaires - « sans pauvres, y a pas de riche et visversa ! » En bref, l’idéalisme, c’est de l’utopie et ça fait chier ! Le NON emmerde. Yes we can sonne beaucoup mieux ! Ils faut dire que les indignés des temps modernes n’ont ni la plume ni la verbe d’antan ! Beaucoup d’entre eux sont jeunes et élevés entre quartes murs près d’un Mac Do, dans un bocal audiovisuel.

Ainsi, malgré les désillusions de la vision commune du modernisme, la culture du matérialisme et quelques avocats du diable, armés de l’outil médiatique, auront suffi à convaincre les masses que la taxation des plus riches, y compris en période de crise, revenait à une politique utopique !

On nous dit « le monde entier dépend de la croissance économique ! » Mais qui nous dit cela ??? L’univers ? La nature ? Un quelconque conseil de sages ?  Dieu lui-même ? Ou ceux à qui profite le crime ???

N’oublions pas qu’une majorité de philosophes et de scientifiques s’opposent aujourd’hui aux scientifrics et aux intellectuels milliardaires pour nous faire comprendre que la croissance économique n’est pas réglée sur les besoins humains et une régulation démographique, mais sur un système consumériste de profits  inégaux et sur un élevage humain suffisamment intensif pour payer la dette !!!!!! Autrement dit, la croissance indispensable dont on nous parle est entièrement définie par la vérité des vainqueurs, dont les mensonges et les erreurs politiques ont transformé la croissance en hyperbole et les échanges en compétition suicidaire !

Une grande partie de la droite, anciennement conservatrice semble avoir adopté la politique de l’ultra libéralisme et la gauche, anciennement libérale semble s’interroger sur la question du protectionnisme, du fédéralisme entre requins et du contrôle de la croissance exponentielle…La sortie de ce marasme serait-elle le grand programme du centrisme… ou des dissidents de gauche, comme de droite ??? La belle farce ! 

 

Côté Gauche :

 

Le fantôme du stalinisme, les avatars du marxisme, la vision éphémère du néo communisme à la française, la victoire de la gauche caviar (…) La gauche, la vraie, combien de temps à-t-elle existé ?

Celle qui se cherchait en s’éloignant de son nombril pour une union internationale,

Celle qui n’aimait pas que l’on exclut les anarchistes des réunions, sans pour autant adhérer à leur sens de l’action perpétuelle,

Celle qui comprenait que la guerre ne favoriserait pas la révolution égalitaire, mais une scission de la gauche et l’avènement d’une compétition et d’un marché international fondé sur l’hypocrisie entre les hommes, entre les nations.  

Celle de sages réformistes tels que Jaurès ! Celle qui nous eut évité le piège américano-soviétique !

Celle, fragile, qu’on a laissé mourir, piétinée dans l’effervescence des ego, fascinés par l’approche de la guerre.

Un rêve ephémère, peut-être pas encore mérité !

D’une manière générale, avouons que les compromis clientélistes de la gauche (du colonialisme bien-pensant à la grande fascination soviétique en passant par la main gauche et la main droite de François Mitterrand, ou encore par l’instrumentalisation de l’immigration…), ont toujours symbolisé l’hypocrisie de son universalisme et annoncé son échec final !  

Notons aussi son retard à sortir du point de vue occidental, scientifique et industriel pour analyser le dilemme de la lutte des classes et pour comprendre les dangers du modernisme, de la mécanisation et des dérives du prolétariat.

Et mieux encore, son entrée dans le jeu du mondialisme ultralibéral (dans les années 90 pour la Franc) et la bonne conscience qu’elle affiche pourtant dans son rôle actuelle d’opposition… La belle farce !

Comment une telle gauche pourrait-elle démystifier cette image contagieuse du super capitalisme utile et progressiste, œuvrant sur terre comme une loi inexorable de l’évolution ??? En se rachetant une conscience ? En levant le nez des compromis politiques et des conflits internes ? Avec un vrai programme, de vrais réformes ???

Avec un vrai mea culpa, pour rendre le reste possible ???... Ne citons pas les mots qui fâchent !

 

Côté Droite :

 

Entendons là la droite des valeurs, pas celles de l’argent bien sûr, ni celle du nationalisme, ces deux-là ne valent pas la peine qu’on en discute ! De Joseph de Maiste à Nicolas Sarkozy, en passant la famille Le Pen… je ne ressens qu’une vague envie de vomir.  

La droite des valeurs donc, celle des philosophes romantiques… Celle qu’on a étouffée dans la sueur et la clameur avant qu’elle ne touche le cœur des hommes, tout comme la gauche dont je parlais précédemment !

Cette droite laïque, mais qui n’a pas forcement perdu sa foi, tolérante donc, ouverte mais prudente, progressiste mais jamais clientéliste ! Cette droite qui comprenait l’utopie d’une démocratie engendrée dans la fièvre et le sang, une démocratie autoproclamée qui ne tiendrait pas compte des conséquences de la révolution industrielle et de l’ignorance des masses ! Cette droite qui savait les clés du libéralisme cachées dans l’éducation et l’échange des connaissances, et certainement pas dans la prolétarisation, dans la mécanisation et dans les vertus du commerce roi !

Cette droite d’esprit, qui regretta le transfuge d’Hugo, lequel vira à gauche, trop écœuré par l’impitoyable guillotine et le règne de la bureaucratie bourgeoise…

Il semble que cette droite-là ne soit plus qu’un fantôme qui hante l’Élysée, ruminant les mots de Flaubert, la tristesse de Chateaubriand et les leçons de Guizot.  Dépassée par une histoire qui s’écrit de plus en plus vite, elle s’est lentement usée dans son combat contre la gauche et contre la vulgarité du nouveau monde. Les deux meilleurs ennemie ont rendu l’âme sous la masse critique d’un occident qu’elles s’affairaient à éduquer. Leurs héritiers ? Tels des Pinocchio et Lumignon, ils ont quittés le chemin de la vertu, attirés comme des mouches par les lumières du piège de la cage libérale.

 

En voilà bien assez pour comprendre la banalité de l’échec de nos deux partis traditionnels, face à l’énormité de l’hypocrisie sur laquelle tous leurs plans reposaient et reposent encore ! 

 

Le poids du danger qui couve derrière la folie de l’expansionnisme, tout comme le poids des inégalités et de la vulgarité du règne de l’argent, n’auront que faiblement pesé sur la balance face à l’appât du gain et à la volonté de rester les leaders du monde ! Une volonté qui cache en réalité la peur de voir les victimes de notre impérialisme jouer un jour avec nos propres armes ou nous faire du chantage sur le pétrole !!!

Rien d’étonnant pour d’anciens esclavagistes, reconvertis dans la sainte colonisation, qui pour tout signe de repentance ont adressé à leurs victimes un dictionnaire des conditions de l’indépendance et un sourire commercial ! Faut-il le rappeler, le néocolonialisme fonctionne en deux phases :

Phase 1 : La protection de la main mise sur le pétrole et donc la déstabilisation des régimes en place, par tous les moyens fussent-ils illégaux, immoraux et d’une intolérable cruauté !!! Et n’oublions pas les trafics d’influence et le commerce des armes, des diamants, de la drogue…

Phase 2 : Mise à profit en toute légalité de la misère, des besoins, des traumas et de la sous éducation de ces pays déstabilisés pour jouer les sauveurs triomphants, apportant le FMI sur un cheval blanc ! Le FMI ??? Entendons là le sauvetage par la dette et l’obligation de résultat selon nos méthodes !!!

 

Conclusion :

 

Vous conviendrez que ce dernier chapitre (ci-dessus) rappelle l’introduction et le leitmotiv de cette petite réflexion sur la politique et l’effondrement du système social, mais vous vous demandez peut-être si on ne s’éloigne pas trop du sujet star : la réforme des retraites…

Ne perdez pas de vue qu’aucun problème, même simple, n’est isolé dans le temps et dans l’espace… se contenter d’amputer une tumeur cancéreuse, c’est la voir revenir au galop sous d’autres formes… Autrement dit, tirer maladroitement ou positiver sur la réforme des retraites est populaire mais inutile ! Sans comprendre pourquoi et comment on en est arrivé là, on ne peut que blablater, sans solutionner !

Une fois encore, chers lecteurs,

Les échanges entre les peuples sont encore sacrifiés sur l’autel maudit dans lequel l’Orgueil et son Hypocrisie ont investi ! Et la mondialisation restera indécente et suicidaire tant que nous refuserons de comprendre que l’individu et la société se reflètent l’un l’autre, tant que nous tarderons à infliger à notre ego la discipline requise pour soigner efficacement les blessures de l’histoire ! 

« Vous savez encore faire la différence entre le réel et le virtuel ? » Nous avons des dettes, concrètes et bien réelles certes, mais pas envers la banque mondiale …

Nous avons une dette réelle envers la planète, une dette réelle envers les femmes et les enfants, une dette  réelle envers les peuples et les hommes que les vainqueurs ont brisés, une dette réelle envers nous-mêmes !

 

En attendant…L’augmentation des salaires des décideurs, la bling-bling attitude, les banques renflouées par l’effort collectif,  une réforme "courageuse" des retraites, de gros bénéfices pour les industriels, la banalisation des suicides chez les travailleurs, le démantèlement des 35 heures, l’augmentation des taxes et des factures pour les particuliers et les PME, la paupérisation de la classe moyenne, l’épargne des plus riches dans les paradis fiscaux, la montée des extrémismes, une droite qui festoie sur le bûcher de ses vieilles valeurs et une gauche qui se droitise… Une bonne année 2011 à tous les français et vive les élections 2012 !

 

Voir les commentaires

Conte de noël

24 Décembre 2010, 19:42pm

Publié par Persone

 

 

Légende

 

 

Des royaumes oubliés, une voix s’accroche encore au vent

soufflant l’histoire de l’enfant roi qui mourut en chantant,

tué par une nation de respectables affranchis

dont la force pourrissait sous un long manteau gris.

 

Un jour, qu’il était ivre mort,

un militaire l’arracha à son désert

et une nuit, bourré de remords,

il le vendit nu, dans une cage en verre.

 

Lorgné par d’autres mâles aux visages pâles,

quel était cet enfant au muscle poli

qui au régal de ces dames n’avait d’égal

que la force tranquille de l’œil et de l’esprit ?

 

Il était l’eau et le feu sommeillant

que l’on enferma dans une prison d’or et d’argent…

 

Caché du monde et du haut de son donjon,

l’enfant songeait aux paroles de son bourreau

« chante pour moi et ils t’entendront ! »

Ainsi le cœur pressé contre les barreaux

donna t-il le ton.

 

D’une voie si pure il chanta si longtemps

que du clerc jusqu’au moindre manant,

inondés par la grâce de son chant,

tous, sentirent le vent frémissant.

 

Pouvait-il guérir la terre de ses malades imaginaires,

pouvoir extraordinaire rendant bons les méchants ?

Chefs et savants s’en firent un ordinaire

et le paysan avait bien trop à faire au champ…

 

Ainsi l’enfant voulant briser leurs chaînes

à l’heure de succomber chantait aux quatre vents

un air qui au hasard du temps

viendra souffler sur vos peines.

 

 

Joyeux noël à tous!                          Persone.

 

Voir les commentaires

Effet papillon de l'hégémonie et du déclin de l'empire américain.

17 Décembre 2010, 20:10pm

Publié par Persone

Note: attention, les vidéos peuvent prendre un certain temps de chargement.

 

 

 

Une des meilleures vidéos du moment à propos de l’histoire et de la psychanalyse de l’expansionnisme anglo-saxon et à propos des raisons géopolitiques, religieuses et sentimentales des stratégies pro-sionistes des américains non juifs.


Un seul reproche, évoquer le thème de l’expansionnisme occidental en général n’aurait pas été superflu, en évoquant bien sûr la prétention de la culture blanche et civilisée, l’esclavagisme, le colonialisme, les ombres du siècle des lumières, la dérive des fraternités secrètes, les fantasmes de la race indo-européenne, le complexe du fascisme, l’instrumentalisation des ligues extrémistes par les modérés, l’étau de la guerre froide, la néo colonisation, le pétrole, le gendarme français en Afrique…


L’addiction au pouvoir et/ou au profit maladif, la peur de les perdre, l’exploitation abusive des ressources humaines et terrestres, la domination par la force ou la corruption, les promesses compensatoires et les mensonges électoraux, le retour du bâton, l’exploitation du populisme, les révolutions, les guerres militaires, la nouvelle guerre économique… autant de faits qui nous démontrent que le manque de contrôle de l’expansionnisme sauvage est le reflet des brûlures de l’histoire et d’un complexe psychologique des collectifs qui fonctionnent ni plus ni moins comme les traumas et les complexes psychologiques d’un  unique individu de ces collectifs. Les grands penseurs et les pères de la démocratie comprenaient parfaitement que l’homme et la société se reflètent l’un l’autre, mais tel n’est pas la philosophie des hommes d’argent, je parle bien sûr de tous ces oligarques dont le pouvoir absolu ferait pâlir le roi soleil en personne ! D’ailleurs, de la philosophie, ceux qui tiennent nos élus en laisse n’en n’ont sûrement que de vagues souvenirs scolaires… « Un bon business plan, l’ignorance des masses, le choc des crises et la course à la croissance, ça rapporte beaucoup plus, surtout si les bénéfices sont inégalement répartis !!! La sagesse et la philosophie, par rapport à la spéculation et à la rhétorique, ça ne vaut pas un Euro !!! »

Bref, la manipulation des masses et la dérive de l’expansionnisme ne sont pas que l’affaire des américains… Et si solution il y'a, elle est en chacun de nous!!!

Et ce n’est pas en débilitant les moyens de communication et les spectateurs, ou en supprimant l’Histoire des programmes scolaires des futurs ingénieurs et autres technocrates que l’on va favoriser une quelconque prise de conscience collective !

 

Non à la pensée unique et au règne de l’argent, dont les théoriciens et les bénéficiaires ne valent pas mieux que les fascistes et les rouges qu’ils ont instrumentalisés pour arriver à leurs fins !

 

Je vous laisse découvrir la suite de ce documentaire instructif...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Les expériences du nazisme et du stalinisme, le rôle des laboratoires idéologiques, la stratégie du choc et la mondialisation...

13 Décembre 2010, 23:43pm

Publié par Persone

Les expériences du nazisme et du stalinisme, le rôle des laboratoires idéologiques, la stratégie du choc et la mondialisation...

 

Round Table, Royal Institute of International Affairs… CFR et autres commissions trilatérales… Les laboratoires idéologiques à l’échelle planétaire, qui estiment l'appellation de laboratoires sociaux politiquement plus correcte, ont été inspirés dès le berceau par les opportunités stratégiques héritées du siècle des Lumières et par l'expérience politique de la franc-maçonnerie internationale dans un contexte mondialiste (bien qu'on estime l'appellation universaliste politiquement plus correcte). Les premiers laboratoires dignes de ce nom (le Royal Institute of International Affairs notamment) ont précédé et emboîté le pas du Commonwealth, avant de donné naissance, après la seconde guerre mondiale à la fameuse association des bilderbergers. Admettons enfin que le nouvel ordre mondial n'est point une idée nouvelle… Mais plus récemment et grâce à d’éminents scientifiques, psychanalystes et économistes tel que Milton Friedman, ces laboratoires sociaux ont décidé de mettre à l’épreuve un bébé longuement couvé : le système ultra-libéral, une entité qui privatise tout sur son passage, qui se régule toute seule dans « l’harmonie » du business et de la nature humaine ! La fameuse « Main invisible » de Mister Smith, qui ne souffre plus l’intervention des états… Qui eux n’ont plus qu’à faire régner l’ordre tout en légiférant le "casse du siècle", organisé par le système financier de la spéculation et du crédit sauvage !!! Et si les nations perdaient leurs souverainetés en s'endettant elles-mêmes jusqu'au coup? Et bien voilà, nous y sommes de nouveaux! Bien que chacun ait prit son temps pour comprendre !

   Aujourd’hui, et depuis les premiers tests lancés par Reagan et Thatcher, ce capitalisme sauvage ne cache plus son ambition de contrôle du nouvel ordre mondial et la bête montre enfin son vrai visage : Celui d’une machine à fabriquer du profit à partir de la misère, de la servitude sociale et des crises ! Nos historiens comprennent avec amertume que les valeurs nobles de la droite et les droits de l’homme de l’aile gauche, tout comme les extrémismes et les fondamentalismes, n’étaient que des pions sur un échiquier, destinés à nous conduire lentement vers l’absolutisme, dans l’entonnoir de cette machine qui fabrique elle-même le désordre, afin qu'on la supplie de rétablir les compensations d’une servitude acceptable !

  

Les expériences du nazisme et du stalinisme, le rôle des laboratoires idéologiques, la stratégie du choc et la mondialisation...

Chers lecteurs, dans un article précédent (voir: le mensonge politique ne tiendrait pas sans l'ignorance des masses), j'indiquais avoir apporté un commentaire à un vieil article de L'humanité, datant de 94 et portant sur le sujet de la mort de Hermann Josef Abs, le dernier banquier d'Hitler encore vivant.

Comme je devais m'y attendre, compte tenu des sujets encore tabous développés dans mon commentaire, le contre article a été censuré... Rien d’étonnant dans le climat actuel :

L’échec des partis, la montée des extrémismes…

Une droite du copinage entre arrivistes, qui laissera sûrement sa place à une nouvelle gauche, un hybride moderne qui se retrouvera au commande de l’armée des morts… Des clones… Ou des orcs, si vous préférez…  

Les réformes sociales et la rigueur pour payer d'une part les extravagances des rois de la finance et d'autre part l'addition d'une mauvaise politique de répartition des richesses… Une belle fumisterie ! Mais nécessaire dit-on…

Ajoutons à cela la banalisation des délits d’initiés, l'état de corruption de nos républiques et le passé douteux de nos démocraties! Et évoquons aussi la justice et ces lois  qui, à l'heure où les inégalités explosent, protègent le jeu morbide des spéculateurs, la complaisance des riches et l'inconscience des petits profiteurs de toutes sortes!

Un sacré climat donc!

Comment douter que l'ampleur et la durée de cette nouvelle crise du capital et du système de libre échange puisse nous entraîner de nouveau vers l'entonnoir du populisme, du manichéisme et des extrémismes - Ces mouvements 2 en 1 qui ont une durée de vie relativement courte et qui servent soit à déstabiliser des régimes adversaires et à faire le ménage, soit à jouer les épouvantails pour ramener les moutons dans le droit chemin

Mais pourquoi l’histoire se répète-elle ainsi ???

C’est à croire que la révolution tient son nom du fait qu’elle nous revient sans cesse à la figure… une simple évidence que les dirigeants de ce monde capitaliste ont compris bien avant nous… vous savez, ce genre de types qui ont tout intérêt à supprimer l’Histoire de nos programmes scolaires !

Les expériences du nazisme et du stalinisme, le rôle des laboratoires idéologiques, la stratégie du choc et la mondialisation...

Voici donc le fameux commentaire posé sur le site de L’humanité :

 

  • Le sombre Georg Lanz (alias Adolf Joseph Lang), pour lequel la Sainte Bible et la franc-maçonnerie n’avaient plus de secrets, et qui éduqua le petit Adolf Hitler aux légendes teutonnes, au principe de la suprématie de la race indo-européenne et aux applications politiques de l’ésotérisme (avec le non moins fameux Dietrich Eckart) ! La bourgeoisie chancelante d’une Allemagne en ruine, qui avait besoin d’un leader, un chef fort et populaire…
  • Le retour de la crise du capitalisme, la révolution communiste en Russie, le bassin méditerranéen entre l’est et l’ouest… 
  • Les chauvins nostalgiques de l’Alsace et de la Lorraine qui veulent ruiner l’Allemagne (malgré l’instabilité économique européenne)
  • Des spéculateurs étasuniens et européens qui subventionnent discètement l'effort de guerre du Reich (via la Suisse et la Hollande), aidés par de mystérieuses banques juives et des groupes sionistes qui participent à ces crédits malgré l’idéologie nazie… Et n’oublions pas l’assassinat du président Doumer, qui sentait venir la tempête nazie derrière une Allemagne  apparemment  ruinée, et qui tenait à réarmer la France au plus vite … assassiné par un fanatique communiste ! Encore un !
  • Ajoutons à tout cela l’aventure houleuse du pacte germano-soviétique, un mariage arrangé de courte durée, mais qui ne manqua pas d’inquiéter les américains et de donner des ulcères à quelques membres de la Round Table, du CFR et autres organismes de contrôle internationaux (Lord Rothschild, Cecil Rhodes, Arthur Balfour, Henry Ford et le Prince Bernard de Hollande par exemple) !
  • Et soulignons au passage que les extrémismes communistes et fascistes n’ont pas que leur folie et leur haine en commun, ils partagent aussi un même combat contre un monstre aussi réel et inhumain que leur propre totalitarisme : le mondialisme ultralibéral !  

… etc, etc, etc… 

 

 

  • Mais aussi la quête du nucléaire, la sophistication des laboratoires sociaux à l’échelle planétaire (le berceau des bilderbergers), le duel entre l’Est et l’Ouest pour récupérer au plus vite les secrets du Reich et la puissante Allemagne , après la défaite ! 
  • Les Juifs, puissant joker des républiques démocratiques libérale, qu’on peut enfin installer en Palestine, juste au milieu des arabes et de leurs puits de pétrole (malgré les avertissements de nombreux intellectuels et politiques du monde entier) !!!!
  • Le fameux Reinhard Gehlen, tête des services secrets allemands, qui travailla jusqu’en 1973 pour le compte de la CIA ! De tristement célèbres nazis dont les plus utiles ont vu leurs peines miraculeusement diminuer ! Des criminels de guerre, bras ou cerveaux du génocide, qui ont tout simplement été blanchis (ou assassinés) pour avoir partagé les secrets du financement du régime et de la guerre d’Hitler par des groupes industriels et financiers américains et européens (entre autres) !

  • Le souvenir de la crise du système remplacé par l’euphorie d’après guerre et le retour de la métaphore !
  • Les nouveaux moteurs de l’économie (enfantés par le sang) : les complexes militaro-industriels et pharmaceutiques ! 
  • En Europe, le manque à gagner relatif à l’abandon des colonies ( !) qui se récupère (sur place) grâce aux stratégies perverses de la néo colonisation et (chez nous) grâce au business de la surconsommation et du crédit des ménages (le magnifique sourire commercial et les grandes dents blanches du système anglo-saxon commencent à séduire l’Europe !)

  • Ah, j’oubliais, l’heure de gloire des fameuses théories de Milton Friedman et de son école de Chicago : l’arme absolue de l’ultralibéralisme contre le socialisme, dont les premiers tests (désastreux) ont été lancés au Chili et en Argentine ! 

…etc,etc,etc… Avec le temps va, tout s’en va.

 

Et aujourd’hui ?

 Tout fout le camps.

 

  • Un système financier qui se mondialise… 
  • Les oligarchies du système Poutine (le roi de la reconversion, comme les chinois, mais toujours adepte de l’autocratie façon moscovite !) 
  • Plus de 50 années de guerre entre les Juifs et les Arabes ! Le contrôle du pétrole, des matières premières et des fluctuations du marché! 
  • Le retour en force du fondamentalisme et des sectes en tous genres ! Sans oublier la pieuvre maçonnique et ses réseaux d’influence internes et exotiques!
  • Sans oublier non plus tous les nouveaux riches et les bureaucrates carriéristes qui vendraient leurs âmes à n'importe quelle obédience pour réaliser leurs petits plans de vie ! 

Insoutenable, non ? … Continuons !

  • Des riches de plus en plus riches, des arrivistes de plus en plus nombreux, le droit de spéculer pour tous… mais des pauvres toujours aussi pauvres, des malades, des affamés et des milliards de travailleurs endettés qui bouffent des OGM et qui attendent leur cancer !!!!!
  • Mais aussi des bénéfices colossaux en terme de rendement et de logique de monopole !!!!!
  • Le trio consumériste (argent dette, surproduction, surconsommation), la pollution des sols par les engrais et pesticides chimiques disponibles après-guerre ! La vente discrète de ces stocks de poisons chimiques  dans les PVD, en attendant les investissements prometteurs des nouvelles technologies « propres » ! La guerre des OGM… Et encore quelques nazis calcifiés qu’on retrouve dans l’intelligentsia du codex alimentarius !!!!
  • Les problèmes de surpopulation chez les populations « non rentables » et les nouvelles solutions technologiques d’épuration (bien plus discrètes que les génocides) !
  • Le méchant spéculateur qu’on met en prison, et tous les autres (pour lesquels nous votons) qui nous demandent de leur faire confiance et de BOSSER PLUS, afin de leur donner les moyens d’établir les bases du nouvel ordre mondial… En bref le rêve d’Hitler, en beaucoup plus rose, en beaucoup plus malin !!!

 Et puis quoi encore???

 

 

  • Des archives cadenassées pendant 50 ans, des programmes scolaires qui évitent tous les dénominateurs communs gênants entre l’histoire et l’actualité, des profs auxquels on conseille vivement de ne pas trop s’écarter du programme, une culture du petit écran qui ne cache plus sa vocation de cultiver l’ignorance des masses et la presse publique qui semble avoir été muselée durant le même laps de temps que les archives !!!

Un dernier effort, je n’ai pas tout à fait fini…

Face à tout cela, totalement abrutis par les compensations, les portables, les écrans plats, les chocs successifs de l'économie, la surinformation et la mécanisation de la vie :

  • Des armées de cyniques qui font leurs trous égoïstes, en se rassurant de ne pas être dupes sur la nature humaine!
  • Et des hordes de naïfs qui ne savent même plus pour qui ils votent et qui se réconfortent devant la télé, en admirant le courage des handicapés et la générosité des petites gens pendant le téléthon.
  • Tous réunis, chacun chez soi, autour du foot et du porno du samedi !
Les expériences du nazisme et du stalinisme, le rôle des laboratoires idéologiques, la stratégie du choc et la mondialisation...

Aujourd’hui on évite le terme de COMPLOT, et on en est presque contents, bien que « du bite hâtifs », enfin éjaculateur précoce quoi ! Rassurés de voir les antisémites ou les adeptes des extra-terrestres noyer le sens du terme dans la soupe populaire !!! Pourtant la manipulation des masses fait des ravages et maintient l’ignorance du peuple depuis des millénaires de complots, mensonges, massacres, jeux de pouvoir et autres délires géopolitiques en tous genres… Tous très masculins, et ne relevant au final que de simples complexes psychologiques (ceux de types qui jadis se sont foutus d'énormes coups de pelle dans un bac à sable, qui n’ont jamais témoigné du moindre repentir avant de faire « la paix du marchand de tapis » et qui ont peur des limites de l’hypocrisie et de la vengeance des autres…).

Aujourd'hui, nous rassurons notre conscience en nous persuadant de voter pour des modérés, mais ces derniers nous ont vendu à crédit pour les profits inégaux du capitalisme sauvage !!! Et l’Histoire nous indique que ces modérés n'ont pas hésité à instrumentaliser les extrémismes, à chaque fois que cela leur était utile, à droite comme à gauche !!!

 

   Ne serait-ce que pour nous libérer des mensonges des faux démocrates et du joug de ces oligarchies qui nous élèvent comme de simples cobayes : 

Il serait temps de sortir de notre ignorance millénaire, temps de faire la lumière sur notre histoire, sur nos vaines rancunes et nos vieilles croyances !

Et de rendre aux femmes et aux enfants tout ce qu'on leur a pris, tout ce qu'on a sacrifié sur l'autel de notre folie!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!...

 

Vous comprendrez pourquoi le contre article a été censuré!!! 

Les expériences du nazisme et du stalinisme, le rôle des laboratoires idéologiques, la stratégie du choc et la mondialisation...
Les expériences du nazisme et du stalinisme, le rôle des laboratoires idéologiques, la stratégie du choc et la mondialisation...

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 > >>